Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

André François 1915-2005, et au-delà

22 février 2012 à 16 h 20

Ce blog a déjà évoqué cette tragique histoire de l’incendie de l’atelier d’André François en 2002, et qui donna lieu en 2004, à une émouvante exposition réalisée à 87 ans par l’artiste à partir des dessins et objets sauvés des flammes (BPI Pompidou).

On retrouve aujourd’hui d’autres œuvres rescapées du sinistre, dans l’exposition « André François, le Phœnix » proposée du 11février au 12 mai 2012 par le Centre André François de Margny-lès-Compiègne. Nombre d’entre elles figurent aussi dans le beau catalogue réalisé à cette occasion par Janine Kotwica, commissaire de l’exposition, qui présente ainsi l’évènement :

 « Durant l’été 1945, André François s’installe avec sa femme anglaise, Marguerite, et leurs deux jeunes enfants, Pierre et Katherine, à Grisy-les-Plâtres, petit village du Vexin devenu mythique dans le monde des arts graphiques. En 1973, il fait construire un grand atelier dans le jardin, sur les plans de son fils Pierre devenu architecte.
André François fut sculpteur, peintre, décorateur de théâtre, affichiste, graveur, illustrateur de livres et dessinateur de presse. Dans ce bel espace de 140 m², il peut stocker tous les matériaux et supports nécessaires à sa création, et conserver ses œuvres, ses archives, correspondance, revues, livres…
Dans la nuit du 7 au 8 décembre 2002, l’atelier s’enflamme.
On ne trouvera aucune explication à cette tragédie.
La mémoire d’une vie entièrement vouée aux arts a été dévorée dans l’enfer de l’incendie.
Seuls quelques affiches, estampes et dessins, aux bords carbonisés, ont pu être conservés, entassés dans « la petite maison au fond du jardin ».
André François décède le 11 avril 2005. Son épouse lui survit jusqu’au 5 mars 2011.
C’est grâce à la confiance et à l’amitié de Katherine, de Pierre et de sa femme Judy que nous avons pu faire émerger ces dessins meurtris, mais encore bien vivants, de leur grand sommeil.
C’est avec une immense émotion que nous avons travaillé à cette exposition et je suis infiniment touchée de pouvoir la présenter dans notre Centre André François qui joue ainsi le premier rôle qui lui a été dévolu : faire mieux connaître et aimer l’œuvre d’un artiste exceptionnel et par la grandeur de son génie, et par la profondeur de sa qualité humaine. »

Centre Régional de Ressources sur l’Album et l’Illustration, Médiathèque Jean Moulin, 70 rue Aimé Dennel  60280 Margny-lès-Compiègne. 03 44 36 31 59 – centre.andrefrancois@gmail.com