Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour avril 2015

L’affiche d’Annecy 2015

jeudi 30 avril 2015

Le festival international du film d’animation d’Annecy a dévoilé l’affiche de sa prochaine édition qui se déroulera du 15 au 19 juin 2015. Son auteure Regina Pessoa raconte les secrets de sa réalisation sur le site officiel de la manifestation.

affiche_annecy2015

Luz en Une des Inrocks

mercredi 29 avril 2015

Après Livres Hebdo, le dessinateur Luz, de Charlie Hebdo, est en couverture des Inrocks. L’hebdomadaire lui consacre un grand article, toujours à l’occasion de la parution de son livre “Catharsis” (Futuropolis), le 21 mai.

Illustration : © Luz/Futuropolis

LuzUneInrocksLuz-Inrocks-2pages

 

 

 

 

 

 

LuzFuturopolis

Extrait : […] Je me force. Il y a un poids énorme sur mes épaules, celui du collectif, de la mémoire, une lourdeur personnelle – qui serais-je si je ne dessinais plus ? Même si c’est par orgueil, je ne pouvais pas dire : “Je vous laisse tomber”. Je commence à griffonner. Toujours le même personnage : un petit bonhomme sidéré. Celui-là même que j’avais dessiné la veille au 36, quai des Orfèvres lorsque les policiers m’ont demandé ce que j’avais vu. Ce personnage a vu quelque chose qu’il ne voulait pas voir. Catharsis commence par un dialogue entre lui et moi : “Et toi, t’as vu quoi ?” Je passais du rire aux larmes. Pour avancer, il fallait que je raconte l’histoire de ce bonhomme et cela ne pouvait pas être dans Charlie. […]

Lefred-Thouron et le « foot-nawak »

mercredi 29 avril 2015

Le_football_n_est_plus_ce_qu_il_etait« J’ai longtemps été avant-centre dans les équipes de jeunes et je marquais pas mal. Mais comme je suis né en fin d’année, je faisais une tête de plus que les autres. Je n’étais pas mauvais techniquement. Pas un bourrin, non, franchement. Je ne comprenais pas qu’on puisse savater. Arrêter un adversaire en lui tirant le maillot ou en lui foutant un coup de genou n’était pas dans ma culture et j’ai eu aussi la chance des croiser des éducateurs pour lesquels ce n’était pas ça non plus. »

Il suffit de lire l’intégralité de l’entretien qu’il a accordé à L’Est Républicain pour constater que Lefred-Thouron est un éminent spécialiste du ballon rond qui sait de quoi il parle. Et avec humour, comme on peut le constater dans « Le football n’est plus ce qu’il est… » qui vient de paraître aux éditions Fluide Glacial.

Les “caricatures drolatiques” et pas “seulement pour les fouteux” réunies dans cet album, sont parues dans L’Equipe magazine où l’auteur livre chaque semaine depuis 1988 une page sur l’actualité du monde sportif.

Lefred-Thouron dessine aussi pour Le Canard enchaîné et Fluide Glacial.

 

Charlie Hebdo, un bon filon pour P. Val et R. Malka

mercredi 29 avril 2015

Affiche du film de Daniel Leconte "C'est dur d'être aimé par des cons"Sidérant.

Alors que Philippe Val et son “ami” son “frère” l’avocat Richard Malka, se sont pendant des années honteusement goinfrés sur le dos de Charlie Hebdo, on lit maintenant ceci dans L’Express, sous la signature de Renaud Revel *:

“Deux « Charlie » pour une Croisette

L’ancien dirigeant de Charlie Hebdo, Philippe Val, l’avocat de l’hebdo satirique, Richard Malka, ainsi que le réalisateur Daniel Leconte, font le siège du Festival de Cannes et de son président, Pierre Lescure, pour que leur dernier film, « C’est dur d’être aimé par des cons 2″, mis en chantier au lendemain même de l’attentat, mais auquel une majorité de journalistes de « Charlie » a refusé de collaborer, soit présenté sur la Croisette. A l’embarras du délégué général du Festival, Thierry Frémaux, qui a sur son bureau un autre film sur le sujet : celui de Denis Robert « Cavanna, jusqu’à l’ultime seconde j’écrirai ». Et dont Frémaux pense le plus grand bien.”

A noter que la production du film a sollicité de nombreux dessinateurs.

Après l’attentat de Charlie Hebdo, le film c’est “Dur d’être aimé par des cons” (qui avait connu une carrière désastreuse au cinéma malgré une présentation au festival de Cannes),  a été de nouveau projeté lors de divers hommages. Les producteurs ont alors déclaré que les droits seraient reversés aux victimes. Pour le 2, on n’a aucun doute sur la destination des recettes.

* L’Express a rajouté ceci à son article (toujours en ligne) : “Richard Malka a tenu à réagir à la suite de cet entrefilet, expliquant qu’il n’a participé de près ou de loin à la confection de ce film. Et donc, qu’il n’a fait le siège de quiconque. Il est vrai qu’on l’a très peu vu dans les médias après le 7 janvier…

MalkaTV

Illustration : affiche signée Cabu. Merci à Charlie enchaîné

L’exil s’expose à L’Estaque

mardi 28 avril 2015

10828152_772179959497480_6303502275721756849_oLa deuxième édition de l’exposition internationale de dessins de presse “L’Exil”  sera présentée le 15 septembre 2015 dans le cadre du 4ème Festival international de la caricature, du dessin de presse et de la satire de l’Estaque (quartier de Marseille).

Les dessinateurs qui souhaitent y participer doivent envoyer leurs dessins (résolution en 300 dpi) sur le thème de l’exil à contact@exilexpo.org, accompagnés d’une courte biographie et d’une photo portrait.

Le site de l’exposition (en construction) et sur Facebook.

Le dessin de l’affiche est signé Kianoush Ramezani.

Les rébus d’Honoré

lundi 27 avril 2015

arton361La meilleure façon de rendre hommage à un dessinateur est d’exposer son travail ou de le publier. Hélène Honoré a eu la très bonne idée de proposer aux éditions Arléa de rééditer « Cent rébus littéraires » le livre dont son père était le plus fier.

Un livre qui réunit toutes ses qualités, celles du dessinateur, son goût pour la culture, son intelligence et son humour. Une œuvre aboutie dont la première édition parue en 2001 fut un succès de librairie et donna lieu à un second tome, lui aussi épuisé. Ceux qui aimaient les dessins d’Honoré, ceux qui aimaient l’être humain, ne peuvent qu’aimer ce livre ludique qui lui ressemble tant. Ceux qui ne le connaissaient pas et qui vont le découvrir, regretteront eux aussi la disparition de ce grand talent.

Les rébus étaient publiés par le mensuel Lire depuis 1983.

Présentation de l’éditeur : « Ces rébus sont « littéraires », parce qu’ils concernent tous un écrivain, un titre d’œuvre ou un héros de roman, du monde entier et de tous les temps. Tous sont conçus avec rigueur et ironie. Quant à la manière d’Honoré, si variée, qui va du pastel au collage en passant par le dessin ou la gouache, elle ajoute à l’excitation du jeu un vrai bonheur esthétique. » En librairie à partir du 27 avril.

Philippe Honoré, 1941- 7 janvier 2015.