Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour novembre 2015

Loin du 11 janvier (2015)

lundi 30 novembre 2015

Chloe VL’information a agité Internet et les réseaux sociaux ce dernier week-end et nombre de journaux de Paris Match au Parisien en passant par L’Express, Libération, ou 20 minutes ont repris la dépêche de l’AFP qui indiquait que les signatures de Chloé Verlhac et Hélène Honoré organisées par le patron du café-librairie de Sancerre, Olivier Bourdon, dans le cadre du marché de Noël posaient des problèmes.

Dans Le Parisien on pouvait lire ceci :

« L’imbroglio a débuté le 20 novembre quand Olivier Bourdon a communiqué le nom des écrivains invités sur son stand pour ce marché traditionnel. Outre Chloé Verlhac, il y avait notamment Hélène Honoré, la fille du dessinateur Honoré tué lui aussi lors des attentats de janvier, ainsi que Raynal Pellicer, auteur d’un documentaire d’immersion sur la brigade criminelle.
Selon le libraire, c’est d’abord un officier de gendarmerie qui est venu se plaindre de l’invitation de la veuve de Tignous alors que son travail, a-t-il dit, est « d’assurer la sécurité» de la population. Samedi, ce sont les maires de Sancerre et de Verdigny qui ont 12274505_10206837046398094_409838298930847009_ndemandé à la préfecture le report « de trois mois » de cette séance de dédicaces compte tenu « de l’état d’urgence et des risques que fait courir » Chloé Verlhac, rapporte Olivier Bourdon.
Sans interdire, la préfecture a insisté lundi sur le fait que la période en cours n’est pas adaptée à ce genre de manifestation, explique encore Olivier Bourdon. Finalement, c’est l’association des parents d’élèves qui a demandé l’annulation. Certains membres craignaient pour «la sécurité de leur enfant» et estimaient que la femme de Tignous «n’a rien à faire” à leur marché», déplore le libraire. »

Finalement, le maire, Laurent Pabiot, a déclaré que Chloé Verlhac comme Hélène Honoré, seraient les « bienvenues » et qu’il les accueillerait dans sa ville. La signature aura donc bien lieu à Sancerre le 6 décembre 2015, pas dans le cadre du Marché de Noël, mais chez le vigneron Alphonse Mellot, de 11 à 13 heures.

A noter que la présence de Chloé Verlhac au 18ème Festival de la caricature de Castelnaudary, entourée de très nombreux dessinateurs, n’a posé aucun souci aux organisateurs et au public présent (photos en illustration).

Catherine Beaunez et la COP 21

dimanche 29 novembre 2015

D’un côté il y a les grands rassemblements de chefs d’Etat avec la COP 21, de l’autre il y a les initiatives individuelles qui contribuent  elles aussi à la sauvegarde de notre planète. C’est ce que fait Catherine Beaunez en réalisant et en exposant une série de dessins sur le tri sélectif dans le local à poubelle de son immeuble (Document Pierre G.).

CBeaunezCOP21

Catherine Meurisse parle de Claire Bretécher

samedi 28 novembre 2015

Visite guidée de l’exposition Claire Bretécher, à la BPI du Centre Pompidou Paris, par la dessinatrice Catherine Meurisse. Document Télérama :

CMeurisse

 

Dans le cœur de Hara-Kiri

jeudi 26 novembre 2015

150716UneVentreDeHK©ABXL« Dans le ventre de Hara-Kiri », de Arnaud Baumann et Xavier Lambours, aux éditions de La Martinière.

Tout est bien dans ce livre, les photos d’Arnaud Baumann et de Xavier Lambours, les textes de Delfeil de Ton (et sa photo affriolante), Pacôme Thiellement, Jackie Berroyer, Romain Goupil, Jean-Marie Gourio, Sylvie Caster, Denis Robert, Arnaud Baumann, la mise en page. Un livre qui loin de susciter la nostalgie sur cette époque désormais mythique, nous rappelle que cette réunion de talents au sein des éditions du Square a donné un souffle nouveau à l’humour et à la satire. Un état d’esprit dont il serait peut-être bénéfique de s’inspirer aujourd’hui.

Pour ceux qui souhaiteraient rencontrer les auteurs, deux signatures sont prévues à Paris : le mercredi 2 décembre, à la librairie du Théâtre du Rond Point, 2, avenue Franklin Delano Roosevelt 75008 Paris, de 18 à 21h, et le vendredi 4 décembre, au tout nouveau Café Bête et méchant, 18, rue de Montreuil (75011), Métro Faidherbe-Chaligny, à partir de 18 h…

Un autre livre s ‘avère lui aussi tout aussi indispensable (et complémentaire à celui-ci) : « Ça, c’est Choron ! » de Virginie Vernay (Glénat), mais on en reparlera (encore) sur ce blog.

18ème festival de Castelnaudary

lundi 23 novembre 2015

TignousLe 18ème Festival de la Caricature et du Dessin de presse de Castelnaudary se déroulera du 26 novembre au 6 décembre 2015.

Les dessinateurs invités sont : Aurel, Battì, Biz, Cambon, Decressac, Besse, Deligne, Gibo, Giemsi (président 2015 et auteur de l’affiche), Gros, Hours, Kap, Lerouge, Mric, Moine, Pichon, Sié, Soulcié, Willis from Tunis, Wingz. Un hommage particulier sera rendu au dessinateur Tignous décédé en janvier dans l’attentat contre Charlie Hebdo et qui était un fidèle du festival (photo).

Programme complet sur le site des Croquignous organisateurs de la manifestation.

Exposition à la galerie Paul Sibra, Jardin de la mairie, 11400 Castelnaudary.

Cabu pour toujours

vendredi 20 novembre 2015

9782749148052Extrait de la préface de Riss :

[…] Cabu était la référence de tous les caricaturistes. Quand un nouvel homme politique émergeait dans l’actualité, les autres dessinateurs de presses étaient curieux de voir comment Cabu allait le traiter. Ils attendaient de découvrir ce que le regard de Cabu avait remarqué et qui leur avait échappé. Ils attendaient l’œil de Cabu. Les centaines et centaines de caricatures qu’il a réalisées durant toutes ces décennies lui avaient donné une expérience sans comparaison dans l’art de croquer en quelques traits les visages les plus divers et les plus complexes.

Pour Cabu, le dessin de presse était un dessin vengeur, un dessin qui permettait de régler leur compte à ceux qui l’énervaient et le révoltaient. Un bon dessin ne vaut pas mieux qu’un long discours, mais vaut toujours mieux qu’une bonne baffe dans la figure. Cabu le non-violent ne s’autorisait d’exprimer ses colères et ses révoltes qu’avec son crayon. Voilà pourquoi son trait était si précis et ses caricatures si fines : une bonne caricature est celle qui révèle la personnalité véritable du sujet, ses tares, ses petitesses, ses bassesses. Quand il parvenait à transmettre cela, Cabu avait le sentiment d’avoir vengé le lecteur. […]

Cabu, “Toujours aussi cons !”, 300 dessins toujours d’actualité, Cherche-midi.