affaire des caricatures | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com - Part 30

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘affaire des caricatures’

Caricatures de Mahomet (suites)

vendredi 15 septembre 2006

Mahomet, couverture de Charlie HebdoIls y ont mis le temps, mais l’Union des organisations islamiques de France poursuit finalement Charlie Hebdo pour un dessin de Cabu et la reproduction de deux caricatures danoises.

La citation pour “injure publique à l’égard d’un groupe de personnes à raison de la religion” fera l’objet d’une première audience le 22 septembre et fixera une date pour l’examen du fond de l’affaire. A cette audience sera également fixée une date pour une procédure enclenchée en juillet par la Grande Mosquée de Paris (GMP).

L’UOIF demande la publication du jugement en Une de Charlie Hebdo, avec une astreinte de 50.000 euros par semaine de retard et dans cinq autre journaux de son choix et 30.000 euros de dommages et intérêts.

Trois dessins, un de Cabu publié en une avec la légende “c’est dur d’être aimé par des cons” et deux dessins déjà publiés dans le journal danois Jyllands-Posten en septembre 2005.

Interrogé par Didier Pasamonik pour l’excellent site internet ActuaBD.com, Philippe Val, responsable de Charlie Hebdo constate : « La loi de 1881 sur [la liberté de] la presse prévoit un délai de prescription de trois mois pour éviter que les journaux ne vivent pendant un an avec des épées de Damoclès au dessus de la tête. Or, les députés de la majorité ont modifié la loi, et inventé une nouvelle exception étendant le délai de prescription à un an pour les délits de presse à caractère raciste. Et nous sommes attaqués pour injure à caractère raciste, c’est-à-dire pour avoir « insulté la religion musulmane. » et Philippe Val de préciser : « Il s’agira donc d’un procès purement politique, ce qui est une nouveauté dans un État de droit. Qui plus est, ce sera le seul procès en Europe sur la publication des caricatures. Il est donc essentiel. C’est un enjeu de civilisation. »

Holocaust Memorial, dessin de Maziyar Bizhani, IranCartoon.irEn riposte à cette affaire de caricatures du prophète Mahomet, l’Iran de son côté, avait lancé un concours qui a abouti à l’organisation du Holocaust International Cartoon Contest Manifestation inaugurée à Téhéran à la mi-août et qui a fermé ses portes le 13 septembre.

Plus de 204 caricatures y étaient exposées, après avoir été sélectionnées sur un total d’environ 1.100, envoyées de quelque 60 pays, à la suite d’un concours lancé en février par Iran Cartoon et le quotidien conservateur Hamshahri.

Statue, Dessin de Tommy ThomdeanL’affiche de l’exposition représentait – en photo – un casque avec une étoile de David, reposant sur un autre casque avec le sigle nazi.

On peut voir quelques-uns des dessins exposés et des photos de l’exposition sur ce site.

A la veille de l’inauguration, le mémorial de l’Holocauste de Yad Vashem, à Jérusalem, a demandé à la communauté internationale de réagir : “L’exposition de caricatures sur l’Holocauste à Téhéran, en Iran, un pays qui veut se doter de capacités nucléaires et dont le président s’est prononcé pour un génocide d’Israël, doit mettre les voyants au rouge, non seulement pour Israël mais pour toutes les nations éclairées.”

Illustrations : en noir & blanc dessin du dessinateur iranien Maziyar Bizhani et en couleurs dessin de l’indonésien Tommy Thomdean.

L’affaire des caricatures

jeudi 30 mars 2006

La polémique suscitée par la publication de caricatures sur le prophète Mohamed n’en finit pas de faire des vagues et de susciter des interrogations. Ainsi le magazine Envoyé spécial de France 2 a diffusé le 23 mars 2006 un reportage de Mohammed Sifaoui « Caricatures : les dessous de la colère ». Extrait de la présentation du reportage par France 2 :

« A la suite des réactions violentes constatées dans de nombreux pays, plusieurs journaux danois ont parlé de manipulations. C’est ce qu’a voulu vérifier une équipe d’Envoyé Spécial en enquêtant au Danemark.

A l’origine de la médiatisation des caricatures dans le monde arabo musulman : un groupe d’imams. Il est danois et ce sont eux qui vont donner une portée internationale à ce qui n’était au départ qu’une simple affaire de presse.

L’enquête va très vite démontrer que ces imams sont en réalité des islamistes. Ils vont utiliser l’affaire des caricatures pour régler un contentieux avec le Jyllands-Posten, le journal qui a publié les dessins. Le quotidien avait à maintes reprises critiqué le parcours et les engagements de ces imams. Pour enflammer le monde islamique, ces religieux vont préparer et largement diffuser un dossier à charge contre le Danemark et qui ne comportait pas seulement les fameuses caricatures de Mahomet. C’est ce dossier qui sera envoyé avec l’aide de certains ambassadeurs aux autorités de plusieurs pays arabo musulmans. Les imams reconnaissent y voir ajouté des photos et des dessins insultants et vulgaires qui n’ont aucune relation avec les caricatures.

Les journalistes d’Envoyé Spécial ont pu recueillir les confidences de certains de ces imams. Ces « religieux » ne cachent pas leur prosélytisme, ils considèrent les laïcs comme des « ennemis » et font la promotion d’un islam radical. »