Cinéma | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com - Part 2

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Cinéma’

Jossot toujours d’actualité

jeudi 1 octobre 2015

cardon_jossotLe blog des correcteurs du Monde.fr « Langue sauce piquante » ( Martine Rousseau et Olivier Houdart ), a consacré un article au documentaire « Jossot, de Gustave à Abdul Karim » en faisant un parallèle avec toutes les polémiques actuelles sur le sens des dessins

Depuis 2014, le film réalisé par Marc Faye est projeté un peu partout dans le monde et fait l’objet d’expositions et de débats. Il raconte la vie de ce caricaturiste du début du 20ème siècle , affichiste, peintre, écrivain, anticlérical notoire, anticonformiste et contre les autorités de toutes sortes, converti à l’Islam à la fin de sa vie.

Un site très complet sur l’œuvre de Jossot réalisé par Henri Viltard avec notamment l’hommage rendu à ce dessinateur par Cardon (en illustration – sur le port du voile 1989), Charb, Riss, Honoré, et par Luz, Tignous, Camille Besse (dans la video ci-dessous), à l’occasion d’un exposition à la bibliothèque Forney (Paris, 2011) :

Jossot

Cavanna, Honoré, partout dans Paris

mercredi 17 juin 2015

C’est aujourd’hui que sort dans les salles de cinéma le film de Denis et Nina Robert “Cavanna – Jusqu’à l’ultime seconde j’écrirai”. (Merci aux auteurs des photos.)

image

20150612_102834

20150612_201743

Affiches de cinéma dessinées à Toulouse

lundi 4 mai 2015

Lu dans Toulouse Infos :

“Le cinéma à souvent fait appel aux caricaturistes de Charlie Hebdo dans son histoire. La cinémathèque rend hommage à ces derniers à travers une exposition qui met en exergue ce mariage entre l’affiche et le 7 e art… histoire de rire encore.

2015-04-15 11.00.57« C’est une façon pour nous de montrer notre solidarité, de rappeler aussi que ces caricaturistes tombés sous les balles étaient des artistes, qu’ils ont dessiné pour d’autres supports que Charlie Hebdo et qu’ils ont aussi servi la cause de certains films par leur talent », explique Natacha Laurent, directrice artistique de la cinémathèque. Inscrites dans l’inconscient collectif du 7e art certaines affiches exposées nous sautent aux yeux d’emblée. « On voulait évoquer des cinémas différents, aussi bien La Grande bouffe de Marco Ferreri illustré par Reiser que Le Roi des cons de Claude Confortès par Wolinski ou encore Les Espions de Clouzot, l’affiche la plus ancienne de 1957 dessiné par Siné », détaille la directrice. Entre toutes ses pépites à découvrir sans mesure, l’affiche du film Draquila par Tignous avec un Berlusconi paré de dents de vampires. Natacha Laurent évoque le fil qui relie l’actualité avec le dessin. « Ce sont des affiches qui nous parlent, elles sont graphiquement magnifiques et elles restent très en phase avec l’actualité et avec notre métier qui est le patrimoine de cinéma » .

Jusqu’au 31 mai 2015 dans le hall de la Cinémathèque de Toulouse, 69 Rue du Taur, affiches dessinées de Wolinski, Charb, Siné, Tignous, Gébé, Cabu, Reiser, etc. Entrée libre.

Photo : Jacques Olivier Jardin

Les derniers dessins de Charb

mardi 31 mars 2015

Lu dans 20 minutes : un dessin de Charb figure sur les affiches du film “Bonté Divine” de Vinko Bresan, qui sort dans les salles de cinéma le 1er avril 2015

Selon Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, « Pour nous, c’était une évidence, on en avait discuté avec Charb, il était inconcevable de ne pas associer Charlie à ce film complètement fêlé, qui s’inscrit dans la droite ligne des comédies italiennes des années 70 et dégomme joyeusement tout ce qu’on combat depuis toutes ces années : l’obscurantisme, le nationalisme, les puritains, le pouvoir religieux… Et les abrutis »

Un tiré à part avec les trois caricatures de Charb mais aussi des dessins de Luz, Coco, Catherine Meurisse, Foolz et Willem, sera distribué dans les salles et accompagnera le numéro de Charlie Hebdo en kiosque ce mercredi.

affiche_-_bone_divine_-_charb

Le dessin se fait des films

jeudi 26 mars 2015

carton-cahierBAf-1En complément de l’exposition organisée par les Cahiers dessinés à la Halle St Pierre à Paris, la Maison des Cultures du Monde présente les 28 et 29 mars 2015, une série de films à base de dessins ou sur des dessinateurs. Parmi eux, le mythique “Les oiseaux sont des cons” de Chaval, mais aussi  “La planète sauvage” de René Laloux et Roland Topor, 1973, “L’An 01” de Jacques Doillon”, Gébé, Alain Resnais et Jean Rouch, 1973.

Les documentaires sur les dessinateurs sont aussi à l’honneur avec “La Ligne de Steinberg” de Thierry Fontaine et Daniela Roman, 2008, “Tomi Ungerer, l’esprit frappeur“, de Brad Bernstein, 2012, “Mourir ? Plutôt crever !” sur Siné, de Stéphane Mercurio, 2009, “Sempé, rêver pour dessiner” de Françoise Gallo, 2003, “Voix au chapitre – spécial Chaval “, 1976, et “Colère froide de Bernhard Willem Holtrop“, de Cinta Forger et Walther Grotenhuis, 2007, Pays-Bas, ou “L’œil de Willem” de Pierre-André Sauvageot, 2006,

Programme détaillé et horaires sur le site de la Maison des Cultures du Monde.

Dessin de l’affiche en illustration : Frédéric Pajak.

Les bonnes affaires de JeSuisCharlie

mercredi 11 février 2015

c-est-dur-d-etre-aime-par-des-cons-jeudi-a-cap-cinema_914366_500x280pAprès le massacre les affaires reprennent.

Le film “C’est dur d’être aimé par des cons” de Daniel Leconte énorme bide commercial lors de sa sortie en 2008 malgré sa présentation au festival de Cannes, est réapparu dans une centaine de salles de cinéma, et en DVD, après la tuerie  à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

On apprend également que le film documentaire a été acheté par un distributeur américain pour une sortie aux Etats-Unis, que ses producteurs sont en discussion « avec des Suisses, des Italiens, des Allemands », et que le film a aussi été vendu à des distributeurs de télévision au Danemark et en Allemagne… L’occasion fait le producteur.
Bien évidemment, « La totalité des recettes salles et DVD en France sont reversées à Charlie Hebdo. »…

Le film qui raconte l’histoire de la publication des caricatures de Mahomet dans Charlie et les procès qui s’en suivirent, fait la part belle au directeur de l’époque Philippe Val et à l’avocat Richard Malka (immortalisé sur l’affiche par Cabu (en illustration), à gauche c’est Francis Szpiner).
Et qui revoilà dans le numéro de février du Causeur ? : Philippe Val et Daniel Leconte le réalisateur du film qui répondent aux questions d’Elisabeth Lévy, « Fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur » (et ex-compagne de Richard Malka). Le monde est ridiculement petit.
10888483_870925702929682_8656228718654342741_nA noter que le film n’aborde pas la répartition des gros bénéfices de l’année 2006 dus à la vente record du numéro spécial de Charlie et que se partagèrent alors les principaux actionnaires de l’hebdomadaire : 330 000 euros chacun pour Philippe Val et Cabu, 110 000 euros pour Bernard Maris et 55 000 euros pour Eric Portheault (Le Monde 30.7.2008). Si les salariés touchèrent une prime, les collaborateurs payés en droits d’auteurs, eux, n’eurent droit à rien.

Pour la petite histoire, en même temps que Charlie Hebdo, un autre journal France Soir, consacra sa Une à l’affaire (En illustration – dessin de Delize) et publia dans ses pages toutes les caricatures de Mahomet sans que cela ne donne matière à film.