Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Hommage’

Une Duduchothèque pour les dessins de Cabu

vendredi 16 février 2018

Le quotidien L’Ardennais titre dans son édition du 15 février 2018 : “Bientôt un Duduchothèque à Châlons pour exposer les œuvres de Cabu” et rajoute en sous-titre “Le futur espace Cabu s’est précisé jeudi soir lors du conseil municipal. Il sera baptisé La Duduchothèque et abritera des milliers d‘œuvres du dessinateur.” L’article précise : “Ce dépôt prend la forme d’un prêt gracieux – conformément à la volonté du dessinateur qui n‘a jamais voulu monétiser la transmission de ses œuvres – consenti d‘abord pour une durée de dix ans et renouvelable tous les cinq ans. Croquis et esquisses prendront place au sein de la… Duduchothèque. Situé au rez-de-chaussée du 68, rue Léon-Bourgeois, l‘endroit est aujourd’hui occupé par le Maison de l’architecture en Champagne-Ardenne et l’Ordre des architectes, qui doivent déménager au printemps.” L’article détaille les conditions d’utilisation et de consultation des dessins souhaitées par Véronique Brachet-Cabut, femme du dessinateur.

Dans un communiqué diffusé le 16 février la ville de Châlons donne plus de précisions sur le projet : “

Monsieur Benoist Apparu, Maire de Châlons-en-Champagne et le Conseil municipal sont heureux d’annoncer que la famille du dessinateur CABU (Véronique, son épouse, Marie-Thérèse, sa sœur et Michel, son frère) a décidé de confier à la Ville de Châlons ses œuvres de jeunesse.

Ce fonds est constitué de dessins d’enfance (remontant à ses 10 ans), de dessins publiés dans L’Union ou restés inédits, de croquis. Y sont caricaturés la société châlonnaise de l’époque, comme les personnalités qui y passaient en tournée. De nombreux dessins d’humour sur la vie quotidienne comme sur le quotidien des adolescents montrent que son talent a très vite été singulier.

Seront également joints plusieurs recueils de cartes postales anciennes de Châlons et des documents de travail de Cabu liés à sa ville de naissance ainsi que le meuble à peinture de son père, Marcel Cabut.

L’ensemble sera accueilli à l’espace Cabu situé 68 rue Léon Bourgeois et qui, d’un commun accord entre la ville et la famille s’appellera « La Duduchothèque ».

D’ici la fin de l’année 2018, après des travaux de réaménagement, une exposition thématique sera présentée dans ces lieux afin de montrer à chacun le regard unique de Cabu. Ce sera le premier des événements rendus possibles grâce à ce fonds qui vient enrichir le patrimoine et amplifier l’attractivité culturelle de la Châlons-en-Champagne.

Une conférence de presse sera organisée début mars.

Info dénichée par Christophe Postel.

A noter qu’une exposition de dessins de Cabu sur le théâtre devrait être présentée en 2018 dans le cadre de la Comédie française.

Photo L’Ardennais.

Suivez aussi Fait d’Images sur Facebook

Un hommage à Tignous à la mairie de Paris

mercredi 14 février 2018

Mardi 6 mars 2018, inauguration officielle de la salle de commission n°1 de l’Hôtel de Ville de Paris qui portera désormais le nom du dessinateur Tignous (Bernard Verlhac 1957 – 7 janvier 2015). Réalisation Thierry Garance.

Suivez aussi Fait d’Images sur Facebook

Pétillon, 10 ans de dessins au Canard

mardi 10 octobre 2017

En attendant, Fait d’Images c’est sur Facebook.

Vente d’originaux de Di Marco

samedi 17 juin 2017

Pour ceux qui ne suivent pas Fait d’Images sur FaceBook ou Twitter : Angelo Di Marco – L’atelier du fait divers ». Vente aux enchères : Samedi 17 juin à 14h30. A la maison de ventes Cornette de Saint-Cyr, 6, avenue Hoche, Paris 75008. Reste à espérer que pour éviter la dispersion de cette œuvre, la BnF, la BPI, ou St Just-le-Martel, auront la bonne idée d’acquérir le maximum de dessins.

A lire sur cette vente , l’article de 20 minutes : “Angelo Di Marco, l’homme qui transformait les crimes sordides et les accidents en chefs-d’œuvre.”

648x0

648x0

Une exposition Cabu à Saint Just-le-Martel

vendredi 2 juin 2017

Après l’inauguration d’une place Georges Wolinski  en présence de Maryse Wolinski (photo L’Echo.info), le Centre permanent du dessin de presse de St Just-le-Martel rend hommage à Cabu avec l’exposition Le journal des Présidents adaptée de son dernier livre posthume (Michel Lafon. A noter qu’un livre de Cabu illustrant des textes de Charles Trenet devrait paraître chez ce même éditeur). Du 23 juin au 14 août 2017.

loc_50_16-05-17

18765661_1976720539216623_5248342016758130917_n

Siné, un an déjà

mercredi 24 mai 2017

A 15 ans je me suis fait engueuler pour avoir recopié sur un dazibao la préface (au deuxième degré) de Siné pour un album de Wolinski. Puis j’ai découvert ses journaux Siné massacre, L’Enragé, et l’influence qu’il a eue dans la création de L’Hebdo Hara-Kiri devenu Charlie Hebdo. Ensuite j’ai eu la chance de travailler avec lui sur de nombreux livres et d’être associé à ses aventures de presse à commencer par Siné Hebdo. Il y a quelques jours, j’ai entendu Alexandre Devaux commissaire de l’exposition Topor à la BnF dire le rôle déterminant qu’avait eu “Complaintes sans paroles”, premier livre de Siné, sur l’œuvre de Topor. On peut penser ce que l’on veut du bonhomme, du militant, mais l’empreinte de Siné dans le domaine du dessin, de la presse satirique est indéniable.

De Siné on peut dire qu’il avait un sens profond de l’engagement, de la solidarité, et que son combat contre les injustices était total. Siné était également un grand dessinateur d’humour et un formidable graphiste, ça fait beaucoup de choses qui me manquent depuis un an, déjà. ff

Vient de paraître un hors-série hommage de Siné mensuel (auquel j’ai contribué).

Sine Hebdo 86© Iconovox Fait dimages18238559_1402537666492163_6060190390034396942_o