Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Siné, un an déjà

24 mai 2017 à 8 h 26

A 15 ans je me suis fait engueuler pour avoir recopié sur un dazibao la préface (au deuxième degré) de Siné pour un album de Wolinski. Puis j’ai découvert ses journaux Siné massacre, L’Enragé, et l’influence qu’il a eue dans la création de L’Hebdo Hara-Kiri devenu Charlie Hebdo. Ensuite j’ai eu la chance de travailler avec lui sur de nombreux livres et d’être associé à ses aventures de presse à commencer par Siné Hebdo. Il y a quelques jours, j’ai entendu Alexandre Devaux commissaire de l’exposition Topor à la BnF dire le rôle déterminant qu’avait eu “Complaintes sans paroles”, premier livre de Siné, sur l’œuvre de Topor. On peut penser ce que l’on veut du bonhomme, du militant, mais l’empreinte de Siné dans le domaine du dessin, de la presse satirique est indéniable.

De Siné on peut dire qu’il avait un sens profond de l’engagement, de la solidarité, et que son combat contre les injustices était total. Siné était également un grand dessinateur d’humour et un formidable graphiste, ça fait beaucoup de choses qui me manquent depuis un an, déjà. ff

Vient de paraître un hors-série hommage de Siné mensuel (auquel j’ai contribué).

Sine Hebdo 86© Iconovox Fait dimages18238559_1402537666492163_6060190390034396942_o

 

Cartooning for cartoons

22 mai 2017 à 8 h 45

Revue de presse internationale de dessins de presse dans l’émission “Une semaine dans le monde” sur France 24. Les dessins sont racontés et commentés par Laure Simoes “directrice éditoriale”, ou Isis Ascobereta “chargée des projets éditoriaux”, de l’association Cartooning for Peace, créee par Plantu, dessinateur du quotidien Le Monde et de l’hebdomadaire L’Express. Dessin (mal cadré) de Million.

Laura SimoesMillon

Quelques dessins d’humour

19 mai 2017 à 10 h 08

Autrefois, le dessin d’humour était un genre reconnu en tant que tel et une excellente école de concision (une idée, un dessin) pour ceux qui se sont ensuite dirigé vers le dessin politique ou satirique (on dit aujourd’hui “dessin de presse”) comme Siné, Reiser, Wolinski, Cardon, Gébé, Cabu (entre autres).

Aujourd’hui rares sont les dessinateurs qui choisissent cette voie unique et tentent de suivre les traces profondes des Sempé, Voutch, Desclozeaux, Bridenne, Kiraz, pour n’évoquer que quelques-uns encore vivants.

Parmi eux on peut cependant citer Olivier Tallec (éditeur Rue de Sèvres) et François Maumont. Ce dernier expose en ce moment et jusqu’au 31 mai 2017 à la Galerie Glénat, Carreau du Temple, 22, rue de Picardie 75003 Paris. A noter que le samedi 27 mai il y dédicacera de 15 à 18h son livre “ Le vin, petite cuvée illustrée”.

Remerciements à Gabs.

maumont_ill_viperemaumont_ill_chiens-1

 

L’esprit de Will Eisner

19 mai 2017 à 8 h 11

“Will Eisner génie de la bande dessinée américaine”, tout est dit dans le titre de l’exposition. On rajoutera juste que celle-ci a été conçue par Jean-Pierre Mercier (qui en parle très bien sur France Culture), Denis Kitchen, et qu’elle est présentée par le musée de la bande dessinée, quai de la Charente à Angoulême jusqu’au 15 octobre 2017.

Topo des organisateurs : “Pour le centenaire de sa naissance, la Cité, en partenariat avec le Festival de la bande dessinée, rend hommage à Will Eisner. Créateur du Spirit, référence de la BD policière dans les années 1940 et 1950, pionnier du roman graphique dans les années 1970, Will Eisner est un des hommes clés de la BD US. Maitre du noir et blanc et du suspense, autobiographe de la trempe d’un Saul Bellow ou d’un Isaac B. Singer, il a puissamment oeuvré pour l’émergence d’une bande dessinée adulte. “

Une biographie de Will Eisner,  le dossier Neuvièmeart2.0, et un article d’ActuaBD.

Will EisnerEisner-The-Dreamer_600_CMJN-original-min

L’humour noir de Lefred Thouron

18 mai 2017 à 17 h 58

Noir LT

Avoir la même idée, ou approchante, cela arrive dans le dessin de presse, encore faut-il l’avoir en même temps et pas quelques jours après un autre collègue travaillant pour un titre très diffusé. Ci-dessus un dessin de Lefred-Thouron paru dans Le Canard enchaîné du 29 mars 2017, et un de Goubelle paru dans Le Point du 27 avril. Cette anecdote affriolante pour initiés me permet de rebondir (c’est une image) sur la parution du livre de Lefred Thouron « Le Livre noir » (Fluide glacial).

L’éditeur le présente ainsi : « Tout est parti d’un gag de premier avril dans les pages de Fluide Glacial. Une prétendue publicité annonçait Le Livre noir de Lefred-Thouron avec une couverture noire autour de laquelle étaient disposés des gags noirs flanqués de sous-titres comme : « La tour de Pise vue de l’étui », « Concours de T-shirts brûlés », « Mots croisés en 1 case »… Quelle ne fut pas notre surprise quand quelques jours après la sortie du mensuel, nous vîmes arriver par dizaines des courriers de lecteurs souhaitant acheter notre poisson d ́avril ! Cela nous décida à réaliser pour de vrai cet album dont on se demande pourquoi on n’y avait jamais pensé plus tôt ! »

LT Noir

Prostate yop la boum

18 mai 2017 à 10 h 33

image1Lorsque j’ai commencé ce blog il y a plus 11 ans je ne pensais pas un jour annoncer la parution d’un album sur ce sujet. Mais vu l’âge moyen de la plupart des dessinateurs aujourd’hui je considère cette information comme une initiative de salubrité publique.

Adénocarcinomeprostatique, cintigraphie, cœlioscopie, etc., “Délicate prostate” (c’est le titre) est un ouvrage très documenté, on y apprend beaucoup de choses et en plus c’est drôle (et Jean Hin est un vieux pote).

Plus d’infos directement en contactant l’auteur : hin@jeanhin.com