Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Exposition : On va s’éclater

17 mai 2006 à 16 h 35

Autres occasions de redécouvrir l’œuvre de cet auteur prolifique, l’exposition ON VA S’ECLATER!…, organisée par le Musée Albert Dubout, de Palavas-les-Flots d’avril 2006 à mars 2007, et celle proposée dès le 20 juin 2006 par la librairie-galerie « En Vrac, l’Agité du bocal de Fontenoy-la-Joûte ». Dans les deux cas on peut y voir des dessins originaux, des affiches, peintures et aquarelles.

Musée Albert Dubout, Redoute de Ballestras, rue de l’Abbé Brocardi
34250 Palavas-les-Flots – Tél. : +33 (0)4 67 68 56 41.
Librairie-galerie, au 1 rue du Tremblot 54122 à Fontenoy-la-Joûte. France. Renseignements : 06.88.74.58.68, ou par e-mail

Exposition Dubout à la BNF

17 mai 2006 à 16 h 30
© BnF, dépt des Estampes et de la photographie

Autoportrait © BnF, dépt des Estampes et de la photographie

LE FOU DESSINANT, c’était le titre d’un coffret édité en 1996 par les éditions Jean Dubout (son fils), ce sera aussi le titre de l’exposition que la Bibliothèque Nationale de France consacrera cet été à l’œuvre du grand dessinateur que fût Albert Dubout (autoportrait ci-contre).

La génèse de cette manifestation est assez originale puisque c’est Wolinski, qui a parlé du projet à Jacques Chirac, président de la République, lors de vacances sur l’île de la Réunion. Aussitôt demandé, aussitôt fait, c’est la BNF qui a « hérité » du projet. Annoncée pour le mois de juin, l’exposition qui présentera un vaste panorama de ses dessins, se déroulera finalement du 4 juillet au 3 septembre 2006.

Seule incertitude, la prestigieuse BNF exposera-t-elle les dessins pornographiques de Dubout, visibles il y a peu au musée de l’érotisme à Paris, et qui appartiennent à quelques collectionneurs ?

Concours de caricatures

17 mai 2006 à 16 h 00

Le ministre grec de la Culture Georges Voulgarakis a annoncé mercredi 3 mai à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le lancement d’un concours international de caricatures qui constituent “un lien entre les civilisations “.

Le ministre a fait allusion aux violences qu’avaient déclenchés la publication il y a quelques mois des caricatures du prophète Mahomet au Danemark et dans divers journaux européens.

La date de clôture du concours est fixée au 21 août 2006. En septembre une commission internationale évaluera les oeuvres déposées avant l’annonce des prix et l’exposition des œuvres des gagnants le 24 octobre 2006. Parmi les huit membres de la commission d’évaluation des œuvres figurent la présidente de la Fédération internationale des caricaturistes, l’Allemande Marlene Pohle (Feco), le directeur du Festival international des caricatures de la presse, le Portugais Antonio Antunes Moreira, et le responsable d’un grand site de caricatures sur l’internet, l’Iranien Massoud Shojai.

Pour plus d’information: Michael Kountouris Feco Group Greece, son e-mail.

Capsule cosmique

17 mai 2006 à 15 h 53

Catapulte cosmique, n°1Le magazine BD, Capsule cosmique cesserait de paraître au mois de juin.

Lancé par les éditions Milan, avant leur rachat par Bayard presse, ce mensuel publiait, entre autres, les dessins de Jacques Azam, Lisa Mandel, Muzo, Riad Sattouf, Catherine Meurisse, Nicolas Hubesch, Jean-Yves Duhoo, Hervé Tanquerelle, qui comptent parmi les signatures les plus originales d’aujourd’hui.

Inauguration de l’Espace Mose

17 mai 2006 à 13 h 10

Inauguration le samedi 20 mai 2006 de l’Espace Mose, la nouvelle galerie d’art de La Roche-Posay. Les dessins humoristiques de Mose y seront exposés jusqu’au 18 juin. Ilot Mairie, place de la République, 86 270 La Roche-Posay.

La Une du Canard sur Internet

17 mai 2006 à 12 h 10

La Une du Canard enchaînéDécouvrez la Une du CANARD ENCHAINE en avant-première, le mardi soir, sur le site.

Dans un texte titré : « Juste une palme dans la cyber mare », l’hebdomadaire satirique paraissant le mercredi, s’explique sur sa présence sur Internet :

« Non, en dépit des apparences, ”Le Canard” ne vient pas barboter sur le net. Ce n’est pas faute d’y avoir été invité par des opérateurs plus ou moins bien intentionnés, et parfois par des lecteurs qui aimeraient bien lire en ligne leur hebdomadaire préféré. Et surtout, par les canetons expatriés, qui ne reçoivent parfois leur journal, à l’autre bout du monde, que plusieurs jours après la parution.

Mais notre métier, c’est d’informer et de distraire nos lecteurs, avec du papier journal et de l’encre. C’est un beau métier qui suffit à occuper notre équipe. Ce site officiel du ”Canard” se limite donc, pour l’heure, à donner quelques informations pratiques, et aussi à occuper les adresses que des escrocs ont parfois tenté de détourner, en se faisant passer pour nous.

Petit à petit, nous nous efforcerons d’enrichir le contenu, avec une rubrique historique, et, peut-être, un accès aux archives. […] En attendant, le très modeste cyber-Canard vous donne donc rendez-vous, mercredi, chez votre marchand de journaux ! »