affiche | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘affiche’

Chaumont et merveilles

vendredi 28 mai 2010

Tout le programme du prochain Festival international de l’affiche et du graphisme qui se déroulera du 29 mai au 20 juin 2010 à Chaumont, est accessible en PDF sur le site Internet de la manifestation.

À noter une très intéressante exposition sur les affiches constructivistes russes de 1920 à 1940.

Extrait de la présentation de l’évènement par les organisateurs :

« Engagée en faveur du graphisme depuis plus de 20 ans, la ville de Chaumont possède aujourd’hui une collection de 35000 affiches historiques et contemporaines de haute valeur. Le festival de l’affiche et du graphisme qui y est organisé chaque année est un des rendez-vous majeurs du graphisme en Europe avec des expositions et des concours reconnus dans le monde entier. C’est sur cette réussite que se bâtit le projet de la construction à Chaumont d’un Centre International du Graphisme (CIG). Chargé de sa préfiguration et nouveau délégué général du festival, Étienne Hervy prend en charge la direction artistique de cette 21e édition et s’attache à couvrir le champ sans cesse grandissant du design graphique. »

En illustrations :

– Le logo créé par Savignac
– L’affiche de la 21ème édition réalisée par le hollandais Karel Martens,
– Chromolithographie russe de 1927, « L’enveloppe noire de Harry Piel » de Borisov Grigory Il.’ich (1899-1942) et Prusakov Nikolai Petrovich (1900-1952).

Plagiat « censuré » au FN

mardi 16 mars 2010

Jean-Marie Le Pen du Front National a brandi à l’antenne l’affiche (voir blog) de son parti « Non à l’Islamisme » barrée de la mention censuré, alors que TF1 lui donnait la parole pour commenter le résultat des élections régionales.

Le leader du parti d’extrême droite protestait ainsi contre l’interdiction de cette affiche finalement prononcée par le tribunal de grande instance de Marseille le 12 mars 2010. Celui-ci a considéré que : «cette affiche est non seulement de nature à provoquer un sentiment de rejet et d’animosité à l’encontre d’un groupe de personnes dont sont visées les pratiques religieuses, les femmes et la nationalité mais, en outre, s’adresse essentiellement à la jeunesse de nature plus influençable », et que «cette affiche provocatrice est constitutive d’un trouble manifestement illicite ». L’ordonnance du tribunal condamne le FN « à faire procéder à son retrait de tous les supports sur lesquels elle a été placée, de quelque nature qu’ils soient, dans un délai de vingt-quatre heures […] puis sous astreinte de 500 euros par jour de retard. » (Le Monde 12.3.2010).

Dans un premier temps le juge des référés de Marseille saisi par la Licra avait été débouté de sa plainte pour des raisons de procédure.

Peut-on se moquer des minarets ?

vendredi 12 mars 2010

Ce blog a déjà évoqué (1.12.2009) la polémique déclenchée par une affiche suisse en faveur de la suppression des minarets dans ce pays. En France, le mouvement de la jeunesse du Front National s’est largement inspiré du graphisme de celle-ci pour sa campagne des régionales en région Provence-Alpes-Côtes d’Azur.

Cet emprunt lui a valu une plainte « pour violation de la propriété intellectuelle » de la part d’Alexander Segert directeur de l’agence de création graphique Goal qui a imaginé l’affiche helvétique.

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a exigé le retrait de cette affiche en dénonçant « une incitation à la haine raciale », et Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, a indiqué, lundi, que l’Algérie avait protesté officiellement auprès de la France contre cette affiche électorale. Cependant le juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille saisi de l’affaire, a décidé le lundi 8 mars 2010 de ne pas l’interdire.

En illustration, l’affiche suisse et la française.

ça l’affiche mal

mardi 1 décembre 2009

Stopp ja - SuisseUne affiche dessinée peut-elle influencer un vote ? On peut se poser la question après le résultat du référendum contre les minarets organisé en Suisse et qui a recueilli près de 58% de votes favorables à leur interdiction.

Un dessin caricatural, simpliste mais très graphique, qui met en avant une femme en burqa et un drapeau helvétique hérissé, couvert, transpercé ?, de minarets pointus (en illustration).

UDC Mouton-noirCette affiche (dont l’auteur est pour l’instant anonyme) déclinée en français, italien, et en allemand, avait d’ailleurs été interdite à Lausanne et à Bâle après un avis défavorable de la Commission fédérale contre le racisme.

Cet organisme public consultatif avait jugé que cette image « attise la haine ».

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU s’était lui aussi inquiété de cette campagne d’ « affiches sinistres » .

À noter que l’UDC (Union Démocratique du Centre) à l’initiative de ce référendum, est coutumière de ce type de provocation puisque déjà en 2007 ce parti populiste de droite avait diffusé une affiche raciste stigmatisant les populations étrangères (illustration).

Métro, boulot, dodo

mardi 14 avril 2009

Que reste-t-il de mai 68 ? : Une campagne d’affichage des transports en commun en Île de France (Transilien – STIF). Constatant le peu d’efficacité des consignes officielles placardées dans les gares et les trains de banlieue, les responsables ont opté pour des affiches « civiques » rappelant singulièrement le graphisme de celles produites en mai 68 par les ateliers de l’école des Beaux-Arts. Effet garanti.

Metro : affiches

Un pavé dans les droits

mercredi 2 juillet 2008

crs ss afficheMichel Wlassikoff, auteur du livre Mai 68 : L’affiche en héritage, paru aux Editions Alternatives, raconte à propos du dessin de cette célèbre affiche de mai 68 : «  Tirée dans un premier temps en sérigraphie sans inscription, cette affiche a ensuite été imprimée en offset avec un SS rajouté sur le bouclier, en plus du slogan « CRS SS » figurant à droite du personnage.

L’image représente la première version, dont le tirage initial remonte au 19 mai. Même si l’anonymat est respecté pendant plusieurs années, l’illustrateur, Jacques Carelman, en revendique la paternité à partir de 1988. Depuis, l’Association des auteurs graphiques et plastiques lui verse des droits dès que le dessin est reproduit. C’est le seul cas d’attribution officielle d’une affiche de Mai 68 ! »

Une revendication que confirme Jacques Carelman dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Marianne à propos de l’utilisation de cette image par les magasins Leclerc :

« Marianne : Michel-Edouard Leclerc a révélé qu’il vous avait acheté les droits de la plus célèbre des affiches de Mai 68 pour sa pub. Ce n’était donc pas une oeuvre anonyme ?

Jacques Carelman : J’ai dessiné cette affiche dans l’atelier de l’Ecole des beaux-arts de Paris, après avoir vu des CRS réprimer une manifestation. Elle était destinée à être collée en nombre sur les murs. Contrairement à ce qu’on croit, sur l’original, il n’y avait pas «SS» sur le bouclier.«CRS SS», ça me gênait. Quelqu’un l’a ajouté par la suite. Ce qui m’a d’ailleurs valu d’être recherché par la police pour injure…

mai 68 l'affiche en heritagePourquoi revendiquer la propriété artistique ?

J.C. : Depuis le début, elle est utilisée par l’édition, pour illustrer des jeux de société et de cartes postales. J’ai même été invité un jour aune expo à la Bibliothèque nationale où des femmes en vison picoraient des petits-fours sous les affiches accrochées aux murs ! En 1998, lors du 30eanniversaire, plusieurs grands hebdos ont fait leur une avec cette affiche. Je me suis dit qu’il fallait parler d’argent avec des gens qui font de l’argent, et j’ai entrepris les démarches.

Certains vous reprochent d’avoir fait de Mai 68 une marchandise.

J.C. : Faut pas m’emmerder avec de faux procès. Si je n’avais pas donné mon accord, Leclerc aurait détourné le dessin. Le code-barres dans le bouclier, c’est le moins grave. Il voulait y faire figurer « Loi Galland », pour expliquer que les consommateurs étaient matraqués par la loi Galland, à la place de « SS ». Vous imaginez !

Parlons argent, justement. Leclerc a-t-il payé très cher ?

J.C. : Vous plaisantez ? Ils essaient de payer le minimum, en expliquant que la campagne est moins importante que prévue, alors qu’il y en a plein les murs et les journaux dans toute la France. Pour l’instant, la négociation n’est pas terminée. Je ne donne donc pas de chiffre.

Carelman, artiste plasticien, auteur d’une des affiches de Mai 68. Auteur du Catalogue d’objets introuvables, Le Cherche-Midi.

Michel Wlassikoff, auteur du livre Mai 68 : L’affiche en héritage, paru aux Editions Alternatives, et commissaire d’une exposition sur le même thème, qui sera présentée à la galerie Anatome, du 7 mai au 26 juillet 2008.