Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘André Hardellet’

Wiaz et les pets de l’au-delà

mercredi 7 janvier 2015

WiazfantomepeteWiaz dessinateur au Nouvel Observateur (devenu récemment L’Obs) depuis 1972, diversifie sa production dans le livre jeunesse. Le Journal du Dimanche lui a consacré au mois de décembre 2014 un article. Extrait :

« Wiaz est prince, descendant d’une des plus grandes familles de Russie. Il a été aussi le petit-fils adoré de François Mauriac, le beau-frère de Jean-Luc Godard et le mari de Régine Deforges. Mais surtout, il est dessinateur de presse et auteur du personnage du « Fantôme qui pète », idéal pour endormir les petits et réveiller les grands. Rencontre.

indexJ’ai toujours voulu faire des livres pour enfants. Avec mon oncle Claude Mauriac, nous ­avions même commencé un album, ­Peluche, en 1970. Quinze ans plus tard, j’ai illustré un texte d’André Hardellet, L’Oncle Jules, que Régine [Deforges] lui avait commandé. Mais ça ne s’est pas vendu. Cette histoire de fantôme péteur m’est venue à la campagne. Nous nous trouvions au lit avec Régine quand un prout s’est fait entendre. « Tu exagères », lui ai-je dit. « Mais ce n’est pas moi », s’est-elle exclamée. « Alors ce doit être un fantôme! » « OuindexWiazi », m’a-t-elle répondu. Et elle s’est endormie. Moi, je suis resté avec cette histoire de fantôme. Régine m’a d’ailleurs inspiré pour mes personnages. De la même manière qu’on s’est tous retrouvés dans La Bicyclette bleue quand elle l’a écrit. Mme Potiron, c’est elle. » […]

A noter que Wiaz a reçu en 2014 pour ses aventures du « fantôme qui pète » le Prix Humour Tendre décerné par le Salon International de la caricature et du dessin de presse et d’humour de St Just-le-Martel.

Albums parus dans la série : « Le fantôme qui pète », « Le Fantôme et les petits prouts », et « Rototo a disparu ». Editions de la Différence.