Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Bakchich hebdo’

Pakman en recueil

jeudi 4 octobre 2012

On a beaucoup vu les dessins de Pakman dans la presse satirique ces dernières années : Bakchich hebdo, Siné hebdo, La Mèche, Zélium, Urtikan.net, mais aussi dans Ravages, et Dicave.net, et on peut continuer à les lire sur le site Bakchich.info auquel il collabore régulièrement. Nouveauté, on peut aussi se procurer son premier album « Ne jetons pas le bébé avec l’eau du boudin » où il rassemble quelques-uns de ces meilleurs dessins sur l’actualité parus ces derniers mois. Pakman privilégie la mise en page de l’idée et l’efficacité du graphisme. Cette maîtrise de l’espace et du trait en font son originalité et toute sa qualité.

Pour se procurer le recueil de dessins : pakmancartoon@yahoo.fr

Bakchich cesse de paraître

mercredi 12 janvier 2011

Si à Charlie Hebdo on dessine en musique (voir video), à Bakchich c’est la marche funèbre qu’on entend. L’hebdomadaire a annoncé qu’il allait publier son dernier numéro ce vendredi 14 janvier 2011 (n°53).

Après Siné Hebdo, La Mèche, c’est le troisième titre de presse satirique qui disparaît en moins d’un an en France. Autant de journaux en moins pour les dessinateurs qui trouvaient dans ces titres le moyen de s’exprimer.

Restent en kiosque Le Canard enchaîné et Charlie hebdo. Pour l’instant, seule la création d’un mensuel satirique « Zelium » est annoncée.

À noter que sur le blog « Les auteurs réunis » Patrick Font vole au secours de Charlie Hebdo confronté à des problèmes de distribution :

Il arrive parfois que les services de distribution de journaux ne distribuent rien pour cause d’arrêt de travail. Ce qui peut perturber les ventes, surtout chez les hebdomadaires. Tel hebdo ne paraissant pas le jour habituel de parution perdra des acheteurs, surtout si les services de distribution sont en arrêt de travail. Or, vous le savez, la presse en général ne se porte pas trop bien. On peut évoquer mille causes, mais là n’est pas la question.
Charlie Hebdo est de ces journaux qui sont très sensibles à ce genre de choses. Comme il ne fait pas de pub, il ne compte que sur les ventes. En outre, il n’est pas rare de voir ses bénéfices réduits à leur portion congrue, entraînant le non-paiement de son équipe.
Vous me direz qu’est-ce qui te prend de voler au secours d’un journal qui t’a ignoré pendant quinze ans, et vous aurez raison, sauf que ce rejet ne venait pas de l’équipe de Charlie. Sans vouloir m’étendre sur le sujet, je pense qu’il faut voir maintenant la réalité, à savoir qu’en France nous avons deux journaux satiriques: Le Canard Enchaîné, et Charlie Hebdo. On trouve de temps à autre quelques publications à vocation critique ou humoristique, mais, et ce n’est que mon avis, ça ne tient pas la route. Ca ne tient pas la route, parce qu’il ne suffit pas de balancer des anathèmes sur les pinces qui nous gouvernent, (oui, les pinces, ce n’est pas une faute de frappe) pour se poser en pamphlétaires. Mais encore une fois, ce n’est que mon avis. J’ajouterai qu’en matière d’humour, je ne crois pas aux vertus de la méchanceté, bien qu’ayant dérapé dans ce sens autrefois.

En illustration, la dernière Une de Bakchich hebdo et Patrick Font dessiné par Coco.

La satire du vendredi

jeudi 28 octobre 2010

Désormais deux hebdomadaires satiriques illustrés paraissent le vendredi, La Mèche et Bakchich. Un jour de parution différent de celui de Charlie Hebdo et du Canard enchaîné qui arrivent dans les kiosques le mercredi. Si ces nouveaux titres évitent la concurrence frontale avec leurs aînés ce positionnement décalé ne leur garantit pas pour autant un lectorat suffisant.

Totalement indépendant et avec un capital de lancement limité, La Mèche publie demain son huitième numéro. Une performance éditoriale obtenue notamment grâce à l’abnégation financière de la plupart de ses collaborateurs.

L’hebdomadaire Bakchich lui, publie son n°44 et doit sa survie au fait d’être adossé au site Internet Bakchich.info qui annonce une prochaine recapitalisation à hauteur de 1 millions d’euros.

L’équilibre de ces deux journaux reste malgré tout fragile surtout lorsqu’on sait que la diffusion ne rapporte aux journaux que 50% du prix de vente, 1 euro pour La Mèche, 0,75 centimes pour Bakchich. En général tout juste de quoi payer l’imprimeur lorsque les ventes atteignent les 6 000 exemplaires.

Ces ventes seraient d’environ 9 000 exemplaires pour Bakchich et celles de La Mèche ne sont pas encore connues.

Le site de La Mèche avec tous les points de vente et celui de Bakchich

En illustration : la Une de La Mèche (dessin de Decressac)
et la Une de Bakchich (dessin de Nardo).

La Mèche n°3

vendredi 24 septembre 2010

Les dessinateurs Decressac et Sergio signent la Une du n°3 de La Mèche (en illustration).

L’hebdomadaire satirique publie aussi cette semaine des dessins de Brouck, Vela, Lindingre, Caza, Glez, Goubelle, Decressac, Bauer, Large, Giemsi, Flavien, Lardon, Bridenne, Sergio, Jy, Pakman, Mykaïa, Chimulus, Wingz, Ballouhey, Rémi, Sakoche, et Kap.

En page 13, le dessinateur Flavien consacre un article à la dessinatrice Tanxx, « résolument rock », à propos de la parution en décembre de son album « Neufs pieds sous terre », avec Loïc Dauvillier (éditions Six pieds sous terre).

À noter que Bakchich.hebdo paraîtra désormais le vendredi, comme la Mèche.

Des nouvelles de la presse satirique

vendredi 7 mai 2010

Emmanuel Berretta annonce sur LePoint.fr que le site Bakchich.info n’est plus en redressement judiciaire après avoir vu sa trésorerie renflouée par une recapitalisation de 700.000 euros par deux nouveaux généreux investisseurs. LePoint.fr annonce également que Bakchich hebdo, version papier du site qui paraît le samedi, sera désormais vendu 1,50 euro (au lieu de 1 euro actuellement). Pakman, Nardo, Large, Oliv’, et depuis peu Avoine, sont quelques-uns des dessinateurs qui collaborent à Bakchich.

Selon le site Charlie enchaîné, Charlie Hebdo, tout comme Siné Hebdo ces derniers mois, aurait fait appel à une société de marketing presse, Destination Média, pour améliorer la diffusion du journal dans les kiosques. Dans un communiqué cité par le site Charlie enchaîné, Destination Média explique :

« Ceci se fait dans le cadre de la réorganisation de l’hebdomadaire autour d’équipes resserrées et avec la volonté d’une plus grande maîtrise d’un canal de diffusion stratégique pour l’hebdomadaire satirique, ainsi que d’une plus grande réactivité dans l’adaptation du titre à son marché, au fil des semaines. »

À propos des « équipes resserrées » la direction de Charlie, citée par Charlie enchaîné, dément tout plan de licenciement.

Le site internet Rue89.com annonce la parution en juin d’une revue mensuelle d’une centaine de pages, vendue 3,90 euros en kiosques. Ce magazine reproduirait les meilleurs articles diffusés sur le site. Si Rue89 n’est pas à proprement parler un site satirique, il accueille plusieurs blogs de dessinateurs, Baudry, Gaël, Na, Hervé Fell, Chimulus.

Enfin la « Zone » du dessinateur Siné aurait attiré plus de 4500 lecteurs le premier jour de sa mise en ligne après l’arrêt de Siné Hebdo qui la publiait auparavant. D’autre part le dernier numéro (86) de l’hebdomadaire se serait déjà vendu, à ce jour, à plus de 50 000 exemplaires, il est toujours en vente, même s’il est de plus en plus difficile à trouver. À noter aussi que plusieurs membres de la rédaction de feu Siné Hebdo s’activeraient pour relancer un nouvel hebdomadaire satirique.

Siné for ever

lundi 12 avril 2010

L’hebdomadaire satirique Bakchich Hebdo publie à propos de Siné (qui arrête Siné Hebdo le 28 avril 2010), les témoignages des dessinateurs Large, Gab, Lindingre, Decressac, et celui de Chimulus :

« Mon père (Jacques Faizant) :
– Chérie, hier soir j’étais au Pop Club de José Artur, il y avait Topor et il n’a pas voulu me serrer la main !
Ma mère :
– Quelle peau de vache, pire que Bedos, pourtant tu dessines mieux que lui ! Et Siné, il était là ?
Mon père :
– Non, tu vois bien que j’ai encore toutes mes dents !
Je suis sorti de table tout chamboulé d’admiration. Il aurait été capable de casser la gueule de mon père ? Un homme qui déjeunait avec De Gaulle, Pompidou, Giscard ? « Quand je serai plus grand, je rencontrerai Siné, je me suis dit ! C’est fait ! Et je ne le regrette pas ! »

Chimulus dessine aujourd’hui pour Siné Hebdo, et les sites internet de 20 minutes, Rue 89, entre autres collaborations.

Tous les textes dans le n°19 de Bakchich Hebdo du 10-16 avril 2010.

Illustration : Chimulus vu par Chimulus.