Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Boulet’

Les Arts et Lettres pour Pénélope Bagieu

mercredi 30 janvier 2013

D’après des informations qui circulent de-ci de-là, la dessinatrice Pénélope Bagieu, 30 ans, recevra l’insigne de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres des mains d’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, le jeudi 31 janvier 2013 à 14h30 à la préfecture de la ville d’Angoulême. Deux autres dessinateurs Jean-Claude Denis, Grand Prix 2012 et président du jury 2013, et Emmanuel Guibert, Grand Prix 2013 de la Critique de la Bande dessinée, recevront également cette distinction.

Rappelons que cette décoration est proposée aux « personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. »

Une exposition des dessins de Pénélope Bagieu intitulée « Pattes de mouches » est présentée dans le cadre de la 40ème édition du festival d’Angoulême.

Pénélope Bagieu a publié aux éditions Delcourt : Joséphine  (3 tomes), Ma vie est tout à fait fascinante et La Page Blanche (scénarisé par Boulet). Elle est aussi l’auteur de Cadavre Exquis (Gallimard) Voir blog du 20.12.2012.

Sa vie, son œuvre sur Wikipedia. En illustration : la Une de Télérama en septembre 2012 signée Pénélope Bagieu.

Toujours à propos d’Angoulême, Télérama consacre la couverture de son n°3290 à la 40ème édition du festival (dessin de Bastien Vivès), et publie, 15 pages de bandes dessinées signées Etienne Davodeau, Bastien Vivès, Clément Oubrerie, Jean Harambat, Mathieu Sapin, Boulet, Pénélope Bagieu, Jul, et Catherine Meurisse.

Clics claque

jeudi 13 novembre 2008

clicTout a commencé par un écho dans Libération (12.11.2008) titré « Le bordel des dessinatrices ». Le terme dessinatrice a tout de suite attiré mon attention et je suis allé voir le site mentioné.

J’y ai trouvé cette explication d’Astrid Girardeau : « L’année dernière, à l’occasion du festival d’Angoulême, Florent Ruppert et Jérôme Mulot organisaient un championnat au monde de bras de fer en ligne entre seize auteurs de bande dessinée (Lewis Trondheim, Frédéric Poincelet, Killofer, Lisa Mandel, Boulet, etc.). En sortait un joli bazar, entre joyeuse malhonnêteté et sacrés coups bas sur et sous la table. » et d’apprendre que cette année les présidents de la 36ème édition, Dupuy & Berberian leur donnent à nouveau carte blanche.

L’idée de Florent Ruppert et Jérôme Mulot est d’ « Ouvrir une maison close (ndlr : sur Internet) avec plein d’auteurs de sexe féminin dedans, et finalement les départager. »

Le site de La Maison Close devrait accueillir d’ici fin janvier les contributions d’auteures qui feront l’objet d’une exposition-installation à l’occasion du festival.

J’avoue ne pas avoir tout saisi (notamment le truc de l’œil de bœuf pour les spectateurs) mais vous pouvez vous faire une idée du projet sur le site et y lire les réactions de Lisa Mandel, Anna Sommer, Aude Picault, Florence Cestac, Nadja, Anouk Ricard, Lucie Durbiano, Catherine Meurisse, Caroline Sury, Pauline Martin, Fanny Dalle Rive, etc.

À noter que le lettrage des textes ressemble curieusement à celui de Willem ou de Kamagurka.

À suivre, comme on dit dans la bande dessinée…

Illustration : extrait de la participation de Catherine Meurisse.