Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Éditions Hoëbeke’

Peynet l’amour toujours

lundi 9 février 2015

PeynetLe dessinateur Raymond Peynet, est décédé en 1999 mais son œuvre continue à lui survivre, avec quatre musées qui lui sont consacrés dans le monde – en France à Antibes et Brassac-les-Mines, et deux au Japon à Karuizawa et à Mimasaka -, des produits dérivés – bijoux, parfums, T-shirts, et « Journée d’amoureux » à Valence (à partir de 500 € TTC par personne) -, et un livre « Les amoureux de Peynet » à paraître aux éditions Hoëbeke (voir l’invitation en illustration).

Exposition de RÜ

mardi 13 mai 2014

A partir du 14 mai 2014 (vernissage à 18 h), Les Ateliers du Tayrac et  Yves Frémion présentent l’exposition « RÜ le génie oublié ».

Dans le « Dico Solo » de François Solo et Catherine Saint-Martin on apprend que les dessins de RÜ (Albert Quéméré 1924-1995) sont parus, entre autres publications, dans Noir et Blanc (dont il fut conseiller artistique de 1947 à 1948), France Dimanche, Le Rire, Le Canard enchaîné (de 1956 à 1960), Bizarre, Réalités, et qu’il devenu (à partir de 1967) professeur d’histoire, du dessin de la lettre et d’art graphique à l’école Estienne à Paris.

Sur sa fiche Wikipedia on peut lire à propos de son travail :

« Son dessin : « un style personnel, dégagé de toute influence, au service d’un humour plein de trouvailles : anguleux, dépouillé, sobre, immédiatement repérable. » (Dico Solo, éditions Té.Arte, 1996 et Aedis 2004, page 579).

« Inspiré par l’art de l’Égypte, l’art roman et le cubisme, RÜ a défendu le dessin direct, sans fioriture, instinctif, privilégiant l’expression et sans légende, un genre difficile à faire accepter. » (Alain Manevy, Le livre d’or de l’humour français, Éditions Hoëbeke, 1985).

« Son humour couvre un large spectre : de la blague potache à la poésie. Du non-sens à l’humour noir. De la vie de tous les jours à la référence historique. Du clin d’œil à l’attaque cruelle. Sans complaisance pour les politiques et les institutions, ce qui aura du mal à passer auprès de certaines rédactions. Beaucoup de dessins seront refusés. » (François Quéméré, « RÜ, le virtuose oublié », Papiers Nickelés, n°31, 2011).

En 1992, Pierre Franzot l’a rencontré et lui a consacré un article dans la revue Caricature et Caricaturistes de Solo. La plupart de ses dessins ont été déposés à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC)

Ateliers du Tayrac, 66 rue Julien Lacroix Paris 75020.