Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘France-Soir’

Les toiles de Trez

mardi 26 janvier 2016

Trez (Alain Tredez) a commencé sa carrière en dessinant pour les enfants, 14 albums publiés avec sa femme, puis a continué dans le dessin d’humour en collaborant notamment à Paris Match, Lui, Punch, Life. De 1973 à 2000, il a été le dessinateur très politique de France Soir. Depuis il se consacre à la peinture. Ses dernières toiles sont exposées à la galerie Lefor Openo, 27, rue Mazarine 75006 Paris, du 21 janvier au 3 mars 2016.

carton-expo-alain-trez

Les bonnes affaires de JeSuisCharlie

mercredi 11 février 2015

c-est-dur-d-etre-aime-par-des-cons-jeudi-a-cap-cinema_914366_500x280pAprès le massacre les affaires reprennent.

Le film « C’est dur d’être aimé par des cons » de Daniel Leconte énorme bide commercial lors de sa sortie en 2008 malgré sa présentation au festival de Cannes, est réapparu dans une centaine de salles de cinéma, et en DVD, après la tuerie  à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

On apprend également que le film documentaire a été acheté par un distributeur américain pour une sortie aux Etats-Unis, que ses producteurs sont en discussion « avec des Suisses, des Italiens, des Allemands », et que le film a aussi été vendu à des distributeurs de télévision au Danemark et en Allemagne… L’occasion fait le producteur.
Bien évidemment, « La totalité des recettes salles et DVD en France sont reversées à Charlie Hebdo. »…

Le film qui raconte l’histoire de la publication des caricatures de Mahomet dans Charlie et les procès qui s’en suivirent, fait la part belle au directeur de l’époque Philippe Val et à l’avocat Richard Malka (immortalisé sur l’affiche par Cabu (en illustration), à gauche c’est Francis Szpiner).
Et qui revoilà dans le numéro de février du Causeur ? : Philippe Val et Daniel Leconte le réalisateur du film qui répondent aux questions d’Elisabeth Lévy, « Fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur » (et ex-compagne de Richard Malka). Le monde est ridiculement petit.
10888483_870925702929682_8656228718654342741_nA noter que le film n’aborde pas la répartition des gros bénéfices de l’année 2006 dus à la vente record du numéro spécial de Charlie et que se partagèrent alors les principaux actionnaires de l’hebdomadaire : 330 000 euros chacun pour Philippe Val et Cabu, 110 000 euros pour Bernard Maris et 55 000 euros pour Eric Portheault (Le Monde 30.7.2008). Si les salariés touchèrent une prime, les collaborateurs payés en droits d’auteurs, eux, n’eurent droit à rien.

Pour la petite histoire, en même temps que Charlie Hebdo, un autre journal France Soir, consacra sa Une à l’affaire (En illustration – dessin de Delize) et publia dans ses pages toutes les caricatures de Mahomet sans que cela ne donne matière à film.

La mort d’Henry Blanc

lundi 11 mars 2013

Bernard Joubert me signale le décès du dessinateur Henry Blanc.

« Henry Blanc est décédé ce mercredi 6 mars 2013. Né en 1921, il avait 91 ans.

Dans les années 40-50, il travaille pour des licences françaises de Disney, collabore au dessin animé la Bergère et le ramoneur de Paul Grimault et réalise de nombreuses pochettes de disques, mais l’essentiel de sa carrière se fait ensuite dans la grande presse avec des dessins d’humour et des bandes dessinées quotidiennes. Pour France-Soir, il adapte au jour le jour, de 1957 à 1967, le feuilleton radiophonique Signé Furax de Pierre Dac et Francis Blanche (1174 strips). Il adapte de même, avec texte sous les images, des San-Antonio de Frédéric Dard, de 1963 à 1975 (3588 strips) (en illustration). Toujours pour France-Soir, il signe pendant plus de trente ans, à partir de 1959, une rubrique quotidienne sous forme d’un dessin humoristique dédoublé, le Jeu des 7 erreurs.

Il est un cartooniste régulier des hebdomadaires Ici Paris (de 1963 à 1980) et Jours de France, lequel a sa rubrique Blanc en couleurs.

Ses milliers de dessins et strips n’ont que très rarement été réunis en livres. »

Des nouvelles de Siné

mardi 23 octobre 2012

Alors que le dessinateur Siné raconte depuis plusieurs semaines sur son blog le combat contre sa leucémie, Libération découvre l’information et lui consacre un article sous le titre « Une bonne leucémie de derrière les fagots pour Siné ».

En parallèle, il faut savoir que  Siné mensuel continue malgré tout à paraître, le prochain numéro sera dans les kiosques début novembre, mais aussi que le Cherche midi publie une nouvelle édition des Chats de Siné, augmentée de plus de 50 dessins originaux.

C’est avec cette série que Siné s’est fait connaître du grand public en1956. Les chats ont été édités partout dans le monde et notamment aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne, et au Japon. En France, les premiers chats paraîtront dans France soir, puis seront édités à compte d’auteur sous forme de cartes postales, et de recueil « Pompes à chats ». En 1957, Jean-Jacques Pauvert publiera « Portée de chats ». Dans la préface de la réédition en 1996 des Chats de Siné (Cherche midi) Umberto Eco écrit : « Siné a créé de délicieux jeux de mots, mais surtout il nous a donné des chats d’une grande humanité. Un brin chafouins, bien trop malins, mais en fin de compte doux et et chaleureux. » Tout Siné.

L’amour en Une de Charlie Hebdo

lundi 7 novembre 2011

Deux jours avant la mise en vente chez les marchands de journaux du numéro, Le Parisien.fr publie sur son site Internet la Une du prochain Charlie Hebdo (en illustration) signée Luz.

La rédaction a réalisé ce numéro dans les locaux du quotidien Libération qui l’a accueillie après l’incendie criminel de son siège. Les ordinateurs ont été prêtés par Le Monde. Le journal est à la recherche de nouveaux bureaux dans la capitale.

Titre de France soir.fr qui annonce cette Une (sans la publier) : «Charlie Hebdo : Un baiser gay en réponse aux extrémistes», et commentaire «La provocation à l’extrême. La satire jusqu’au bout. Avec sa prochaine une, Charlie Hebdo risque encore de créer la polémique. L’hebdomadaire titre en effet son prochain numéro, à paraître ce mercredi, L’Amour plus fort que la haine. Ce dicton se situe au-dessus d’un dessin représentant un  musulman embrassant goulûment un journaliste du journal. »

Paul Gillon 1926-2011

mercredi 25 mai 2011

Disparition du dessinateur Paul Gillon. L’excellent site ActuaBD.bd lui rend hommage en publiant une biographie fleuve signée Didier Pasamonik qui retrace la très riche et longue carrière de ce grand créateur.

Paul Gillon a travaillé pour de nombreux journaux de bande dessinées, Journal de Mickey, Vaillant, Métal Hurlant, et à France Soir, à l’époque où ce quotidien revendiquait 1 million de lecteurs et publiait de très nombreux dessinateurs.

En illustration, planche de la série « Les naufragés du temps – l’univers cannibale ». Planche n°81. Format : 89,5 x 70,5 cm, mise en vente sur le site Internet Original-art.fr . Prix : 2700 €.