Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Groland’

Cavanna et Denis Robert

mercredi 25 septembre 2013

L’hebdomadaire Paris Match consacre un article à Denis Robert qui prépare actuellement  un film sur Cavanna intitulé « Jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai« .

Extraits de l’interview :

[…] Qu’est-ce qui vous a incité à réaliser un portrait de Cavanna ?
J’ai réalisé lors d’une intervention devant une salle d’étudiants documentaristes âgés de 25 à 30 ans et issus d’un milieu socio-culturel plutôt favorisé, que seul cinq d’entre eux connaissaient Cavanna ! Il y a eu un film sur le professeur Choron, un autre sur Siné et, à mes yeux, Cavanna, est au moins aussi important par ses qualités d’écrivain et son combat pour la liberté d’expression. S’il n’y a avait pas eu Cavanna, il n’y aurait pas eu Groland, Charlie Hebdo, Didier Porte, Stéphane Guillon… Quant à ses livres, «Les Ritals » ou « Les Russkoffs», ils ont été vendus à des millions d’exemplaires. Pourtant, les gens l’ont oublié. Certains croient qu’il est mort, d’autres le confondent avec Anthony Kavanagh ! […]

[…] L’influence de Cavanna est considérable mais a-t-il un héritier direct, quelqu’un qui aurait repris son flambeau ?
C’est difficile à dire. Il est tellement multicartes… Ecrivain, auteur d’une centaine de bouquins, éditorialiste… Il a surtout offert des espaces de liberté incroyables à toute une génération de dessinateurs et d’auteurs comme Jackie Berroyer, Gébé, Pétillon et tant d’autres… Sans lui, un pan entier de l’humour de notre pays n’existerait pas. Mais il n’est pas « Papa poule », il ne couve pas les gens. Il les jette dans le grand bain. […]

Illustration : Cavanna vu par Honoré.

Satiradax : un vrai succès

mardi 7 juin 2011

La première édition de Satiridax (2-5 juin 2011) organisée par le dessinateur Marc Large avec le concours de la ville de Dax a été une grande réussite. La manifestation a fait la part belle aux humoristes, Christophe Alévêque, Didier Porte, l’équipe de Groland, mais aussi aux dessinateurs de presse : Carali, Lindingre, Berth, Biz, Barros, Lasserpe, Gaël, Mo/CDM, Ballouhey, Gab, Widenlocher, Pixel Vengeur.

Le journal mensuel Zélium était également représenté par une partie de son équipe, avec les dessinateurs Decressac, Sergio, Giemsi, la dessinatrice Clé, mais aussi Étienne Liebig, Christophe Faizant et Maël Nonet.

Guillaume Doizy, Jacky Houdré, Stéphane Mazurier, ont animé des débats autour du dessin de presse d’hier et d’aujourd’hui, et une exposition était entièrement consacrée aux dessins de Faujour (au Splendid Hôtel qui porte bien son nom).

À noter également la présence de l’excellente maison d’édition Les Requins marteaux.

La deuxième édition qui devrait se dérouler en 2012 après les élections législatives est déjà en route, et célèbrera – entre autre –  les 20 ans de la création de Groland.

Photo : un public nombreux a assisté au débat sur la censure avec Jacky Houdré, Stéphane Mazurier,  Xavier Mathieu, Guillaume Doizy, Étienne Liebig, Marc Large, Éric Martin, Faujour.

Et de trois

mardi 23 septembre 2008

une sine hebdo n°3 - Diego AranegaC’est Diego Aranega, qui signe, avec Benoît Delépine, la Une du n°3 de Siné Hebdo (en illustration).

Après une vente exceptionnelle de près de 150 000 exemplaires du n°1, les ventes du n°2 et 3 de l’hebdomadaire devraient donner une indication sur la pérennité du titre qui à besoin de 30 à 40 000 acheteurs pour pouvoir continuer à paraître sereinement.

Signes encourageants, les abonnements qui approchent les 1 000 souscripteurs et l’accueil fait à Siné à la fête de L’Humanité où il a vendu sur le stand du journal plus de 3 500 exemplaires du n°1. Les participants du 4eme festival de Groland à Quend, eux ont eu plus de chance puisqu’ils ont pu se procurer le T-shirt de Siné Hebdo, fabriqué à 200 exemplaires. Un collector.

Du côté de Charlie hebdo, Philippe Val son directeur, s’est réjoui en public dans le Grand journal de Canal + de l’arrivée d’une concurrence, même si en privé il estime que le contenu de Sine Hebdo ne peut pas faire de tort à Charlie Hebdo.

À suivre.

Le site du journal Siné Hebdo.