Kiss Kiss Bank Bank | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Kiss Kiss Bank Bank’

Pas de satire sur France Télévision

lundi 20 mars 2017

17358831_1445751648788619_1294559009902792562_oLa satire deviendrait-elle gênante en période électorale ? On peut se poser la question après les difficultés rencontrées par le dessinateur Marc Large et le réalisateur Maxime Carsel pour parvenir à concrétiser leur projet de film « Satire dans la campagne ». Malgré le soutien d’une maison de production celui-ci a été refusé par France Télévision car « ce documentaire n’est pas dans notre ligne éditoriale », et Marc Large de s’interroger sur Facebook, rappelant au passage la suppression des sketches de Mathieu Madénian et Thomas VDB : « Y a-t-il de l’autocensure sur les chaînes publiques pendant la campagne présidentielle ? Y a-t-il une incompréhension de ce qu’est la satire ? »

Extrait de la présentation :

« Nous retrouvons les auteurs dans leur intimité créatrice et ils s’expriment sur cette campagne électorale. Nous voyons comment ils imaginent leurs dessins, comment ils rédigent leurs chroniques ou leurs one-man-shows. Comment l’inspiration arrive suite à un fait d’actualité.

Nous nous intéressons à leur rapport au pouvoir (pourquoi les humoristes sont-ils souvent marqués politiquement ? Peuvent-ils être militants ou engagés ?). Jamais auparavant l’extrême droite n’a été aussi proche de sa victoire, alors que paradoxalement quasiment tout le monde s’est senti « Charlie ». Comment l’humoriste analyse-t-il tout ceci et comment le traite-t-il dans son œuvre ? Quelle influence peut-il avoir sur un vote ?

Est-ce que l’humoriste est un je-m’en-foutiste ou est-ce que la carapace du rire cache quelqu’un de sensible et d’inquiet ? Est-il un simple bouffon du roi ou presque un « lanceur d’alerte » ? […]

« Placé sous le signe de l’humour, ce document veut démontrer l’importance de la satire dans notre société. Poult de la démocratie, cette liberté de ton et d’expression est une véritable soupape, une bouffée d’oxygène salvatrice pour les lecteurs, les auditeurs et les spectateurs. La satire fait également réfléchir.

La satire est une œuvre dont l’objectif est une critique moqueuse de son sujet (des individus, des organisations, des États, etc.), souvent dans l’intention de provoquer, prévenir un changement ou de porter à réfléchir.»

51wiHLxikFL._SX357_BO1,204,203,200_Pour faire aboutir le projet les auteurs lancent donc une campagne de financement sur le site de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank.

A voir, les premières images sur la page Facebook de “Satire dans la campagne”.

A noter que Large vient de publier avec Guillaume Meurice « On n’est pas sérieux quand on a 2017 ans… » (éditions Un point c’est tout !).

En illustration, dessin de Man (Midi libre).

Paris vue par 100 illustrateurs

jeudi 19 décembre 2013

Présentation de l’évènement :

« Imaginez un magazine parisien, The Parisianer. À quoi pourraient ressembler ses couvertures, et quelles histoires originales raconteraient-elles sur Paris ? À travers une image, la couverture de ce magazine imaginaire, 100 illustrateurs ont été invités à exprimer leur vision de Paris : poétique ou caustique, décalée ou réaliste…

L’exposition The Parisianer présentera les 100 créations originales de ces artistes reconnus et jeunes créateurs. Elle se tiendra du 20 au 23 décembre 2013, dans la Galerie de la Cité internationale des arts, 18 rue de l’Hôtel de Ville (75004). Ouverte de 14h à 20h. Accompagnée par la publication d’un livre d’art et par divers évènements qui favoriseront la rencontre des artistes et du public. »

Le livre est à pré-commander sur le site de financement participatif Kiss Kiss Bank Bank.

Le site très complet du Parisianer avec la liste complète des auteurs, une revue de presse et des infos pratiques (Lives, dédicaces).

The Parisianer sur Facebook.

Un diaporama et des commentaires sur le site de 20minutes.

Vernissage le 19 décembre 2013 à partir de 18h.

Illustrations : à gauche Lou Rihn, à droite, Michael Prigent un des organisateurs avec Aurélie Pollet.