Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Konk’

Quand l’extrême droite n’est pas Charlie

vendredi 3 juillet 2015

Quand les dessinateurs d’extrême droite ne sont pas Charlie, mais utilisent le nom (et le graphisme du titre) pour publier un hors-série spécial…

Au sommaire des dessins et des interviews de Chard, Aramis, Ignace, Konk, Miège, Pinatel, Tcho, sur leur métier.

6a00d83451619c69e201b7c7a4645e970b-800wi3621203603

Merci à Alain G.

Miège et la minute de l’injure raciale

mercredi 1 octobre 2014

MiegeDavid Miège, le dessinateur du journal d’extrême droite Minute risque 2 000 euros d’amende pour un dessin représentant « un petit singe pleurant à côté d’un avocat, lequel explique que son client porte plainte pour avoir été odieusement caricaturé en madame Taubira ». L’hebdomadaire, et son directeur, sont menacés d’une amende de 5 000 euros pour l’avoir publié.

La plainte portée contre le dessinateur par le MRAP pour injure à caractère racial, a été examinée le 24 septembre 2014 par la 17ème chambre du tribunal de Grande instance de Paris. A lire le compte-rendu de l’audience dans Libération. Jugement le 30 octobre 2014.

Dans une video diffusée sur le site Délit d’Images et sur Youtube, le dessinateur qui a repris à son compte le style graphique de Konk (ex collaborateur de Minute à la retraite), explique ses démêlés avec la justice et indique qu’il se place dans la tradition de Daumier, de Pierre Desproges, et dénonce Charb de Charlie Hebdo « un de ses excellents confrères » qui lui n’a pas été poursuivi pour un dessin qu’il juge « déplacé » sur Christiane Taubira. Cette émission de TV Libertés ayant été enregistrée avant le jugement on y entre-aperçoit le dessin incriminé (photo d’illustration).

Une souscription « Soutenons Miège et la liberté d’expression ! » a été lancée « pour faire face aux frais de procédure » «(dons déductibles de vos impôts) » (sic !), par le site nationaliste SB Actions.

Merci à D.B.

Hors série d’été : Chard dessinatrice

vendredi 1 août 2014

Special-CHARDLe quotidien Présent qui n’aime pas qu’on le qualifie d’extrême-droite mais qui se présente comme un journal « de la presse nationale et chrétienne », publie un numéro hors-série de 8 pages couleurs daté août-septembre, consacré à sa « grande dessinatrice Chard » (Françoise Pichard).

chard249Après le départ à la retraite du dessinateur Konk, Chard est avec Miège et Pinatel un des rares dessinateurs a exprimer des idées d’extrême droite. Sans oublier cependant Adolf, Joe Le Corbeau (Noël Gérard) et Zéon proches d’Alain Soral et de Dieudonné.

Page Wikipedia de Chard (dessinatrice).

Site Internet de Chard (d’où est tiré le dessin en illustration).

Quel dessinateur à la Une du Figaro ?

mardi 1 avril 2014

Dernière minute : la réunion annoncée dans cet article a été reportée au 1er avril 2015.

Le quotidien d’opposition Le Figaro cherche toujours pour sa Une, un « successeur » à Jacques Faizant qui fut l’éditorialiste du journal de 1960 à 2005. Après le résultat des dernières municipales et avec la montée du Front national, Le Figaro souhaite muscler son combat éditorial contre le pouvoir socialiste en utilisant des dessins.

La rédaction a bien pensé à rappeler Konk que Franz-Olivier Giesbert avait embauché lorsqu’il dirigeait le journal de 1988 à 2000, mais celui-ci a décidé d’arrêter définitivement le dessin après son départ à la retraite en 2011. Le profil du poste n’est pas évident et les dessinateurs de droite ou d’extrême droite avérés sont rares, hormis Pinatel vétéran du journal Minute qui à 85 ans est toujours en activité.

D’autres solutions comme celle de faire appel à plusieurs dessinateurs ont été envisagées, avec notamment ceux du site Délit d’Images  qui publie Miège (au graphisme très proche de celui de Konk mais que l’affaire de sa proximité avérée ou pas avec Christiane Taubira a disqualifié), ou Na! (sur BFMTV, mais qu’on a pu voir aussi sur le site du  Nouvel Obs ou Rue 89). Hélas pour ce dernier, son style « jeté » déplaît à Serge Dassault, propriétaire du Figaro et amateur, comme son père Marcel Dassault créateur de Jour de France, de bons dessins d’humour.

Autres signatures possibles, celle du caricaturiste Eloi qui publie dans Nouvelles de France (site de droite, libéral et conservateur), Adolf au pseudo explicite, ou enfin Joe le Corbeau (Noël Gérard) qui a dessiné plusieurs ouvrages avec Alain Soral (Alain Bonnet) et Dieudonné comme co-auteurs. Cependant la mise en examen de Joe le Corbeau pour avoir diffusé sur Internet la photo d’un individu faisant une « quenelle » devant l’école Ozar Hatorah de Toulouse, l’a rayé de la liste des prétendants possibles.

Une réunion à laquelle participeront Serge Dassault, Président du groupe, Marc Feuillée, directeur général de la publication, Alexis Brézet, directeur des rédactions, et Joseph Maggiori directeur artistique du Figaro magazine, devrait révéler aujourd’hui le nom de l’heureux élu.

En illustration un dessin de Jacques Faizant (© Michel Faizant), et une BD parodique de Joe le Corbeau..

Konk a-t-il jamais existé ?

mercredi 23 mars 2011

Le n°28 de la revue Médias publie un entretien mené par Emmanuelle Duverger et Robert Ménard avec le dessinateur Konk (Laurent Fabre). Celui qui est présenté comme une « star du dessin de presse dans les années 1970 » et qui se qualifie lui-même « d’antitout » ne renie rien de ses convictions révisionnistes au point que les 6 pages qui lui sont consacrées sont accompagnées d’un « Avertissement » des interviewers.

Étonnant parcours que celui de Konk qui fût de 1969 à 1982 dessinateur du quotidien Le Monde (avec Plantu et Chenez), collabora au Matin de Paris, à L’Événement du Jeudi, à La Grosse Bertha, et enfin au Figaro, avant de rejoindre la presse militante d’extrême droite. Il faut dire qu’en reprenant les thèses de Robert Faurisson qui contestait la réalité des chambres à gaz pendant la deuxième guerre mondiale, il s’est mis à dos le milieu des médias et nombre de ses admirateurs, et ce n’est pas le mea-culpa publié dans Le Nouvel Observateur en 1990 qui a inversé la tendance. « Ostracisé » selon Médias, il n’a alors trouvé son salut professionnel que dans la seule presse qui acceptait ses dessins et ses idées, Minute, Valeurs actuelles, National Hebdo, entre autres.

Ce qui va suivre va peut-être choquer certains lecteurs, mais il faut reconnaître que Konk, malgré son engagement au service d’une presse militante nationaliste et de ses combats douteux, n’a rien perdu de son talent de dessinateur. Il aura été en fin de carrière un bon caricaturiste de droite. Konk qui a pris sa retraite ne dessine plus.

Depuis 2001, un site Internet est dédié à ses dessins et depuis 2009 il publie des textes sur « Konktextes’s Blog ».

Illustration, dessin de Konk publié dans Médias n°28.

Un Monde sans dessins

jeudi 5 février 2009

Le Monde - Un quotidien sans dessinsNouvelle formule pour le quotidien Le Monde avec beaucoup moins de dessins. Si Plantu gagne un espace régulier dans un coin de la Une – Le regard de Plantu – et le libre choix de ses sujets, les autres dessinateurs voient leurs parutions devenir très aléatoires. Après le « départ » de Pancho il y a quelques semaines et bientôt celui de Pessin, Le Monde renonce à une politique d’illustration privilégiant le dessin et qui depuis les années 70 faisait la spécificité de ce titre. 

Exit aussi la rubrique Trait libre qui accueillait des signatures comme celles de Ronald Searle, Avoine, Aurel, Napo, Nicolas Vial, Brito, entre autres. Les signatures de Sergueï et de Desclozeaux (rubrique gastronomie), elles, continueront à être visibles dans les pages du journal.

Le premier dessin paru dans Le Monde en 1967 était signé Tim. Il sera suivi de dessins de Folon, Bosc, Laville, Desclozeaux. Les dessinateurs Konk, Chenez, Plantu et Pessin y feront leurs premiers pas (1969 pour Konk, 1972 pour Chenez et Plantu, 1974 pour Pessin).