Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘L’Écho des Savanes’

La formidable épopée de la satire en France

mercredi 28 septembre 2016

Dans « Revue de presse », album sous-titré « petite histoire des journaux satiriques et non-conformistes », on croise Charles Philipon, J.J Grandville, André Gill, Jossot, Paul Iribe, Jean-Jacques Pauvert, Siné, Pr Choron, Cavanna, et toute la bande Cabu, Gébé, Willem, Reiser, Wolinski, Carali, Delfeil de Ton, Pierre Fournier, Fred, Vuillemin, mais aussi Eric Martin, Charlie Schlingo, Lindingre, Charb. Sont également cités les journaux Bizarre, Libération, L’idiot international, Le Canard enchaîné, Charlie Hebdo, Jalons, Infos du monde, Actuel, L’Echo des Savanes, La Grosse Bertha, Le Psikopat, et Fluide glacial qui édite ce livre.

C’est dire si l’ouvrage est bien documenté. Le tout est astucieusement raconté par Toma Bletner qui a « baigné dans l’univers de la presse depuis l’enfance », et brillamment mis en images, et avec beaucoup d’humour, par Romain Dutreix.

Dans le texte de présentation de l’éditeur on peut lire : « Depuis la révolution de 1789, la France cultive une tradition journalistique mettant sans cesse à l’épreuve la liberté d’expression. C’est pourquoi la satire, l’irrévérence sont devenus un véritable sport national ! », « Revue de presse » en porte le témoignage.

La publication de cette série de strips avait débuté en 2015 dans Libération à l’initiative d’Alain Blaise, et a continué dans Fluide glacial l’année suivante.

revue-presse

Une exposition Willem ET Vuillemin

vendredi 17 juin 2016

13411960_1080287108730753_3506019413730373333_oLe 25 juin sera inaugurée à La Louvière en Belgique une exposition Willem – Vuillemin. Même si on peut regretter cette nouvelle mode qui consiste à regrouper des dessinateurs qui mériteraient une exposition individuelle, il faut saluer l’événement (un peu moins l’affiche fourre-tout).

En complément de cette exposition proposée par le Musée Ianchelevici jusqu’au 4 septembre 2016, les amateurs de dessins pourront également visiter une exposition de dessins sur le thème « Le sport dans tous ses états », assister à une rencontre avec Nicolas Vadot qui évoquera le dessin de presse aujourd’hui, participer à un débat avec l’équipe du journal satirique El Batia moûrt soû, et visionner le film de 46 minutes réalisé par ACTV dans lequel Philippe Decressac s’entretient avec Willem (Libération, Charlie Hebdo, Siné mensuel) et Vuillemin (Charlie Hebdo, L’Echo des savanes, dBD).

A noter que les maîtres d’œuvre de cette exposition sont le dessinateur Philippe Decressac (Zélium, L’Echo des savanes), et Guillaume Doizy, l’historien bien connu de la caricature et du dessin de presse qui signe la préface du catalogue et présente son exposition “Le dessin de presse face à la censure”.

Musée Ianchelevici, place Communale 21, 7100 La Louvière, Belgique

Petite précision apportée par P. Decressac via Facebook : “Pour info, puisqu’il m’est permis de préciser deux ou trois couilles de mouche, l’idée finale d’exposer ensemble vient d’eux ! Et perso, je trouve particulièrement excitant cette “confrontation”… Quant à l’affiche, le côté foutraque est également une décision collective. Aucun des deux ne voulant un visuel avec deux dessins (un de chaque dessinateur) ni un seul qui “lèserait” le second, on a opté pour un beau bordel fait de détails de leurs travaux…”

Perso, je maintiens ce que j’ai écrit même si moi aussi je trouve excitante cette “confrontation” de deux de nos plus talentueux dessinateurs actuels. ff

Deuxième précision de Guillaume Doizy, reçue par mail : “Je me permets de rajouter que Philippe Decressac est le seul commissaire de l’exposition. On m’a juste demandé d’écrire des textes. Tout le mérite lui revient, ainsi bien sûr qu’aux deux dessinateurs. Le principe du dialogue entre ces deux géants si différents est je crois bien plus riche que deux expos en solo. Il y aurait eu par ailleurs peu de chance pour qu’un musée de La Louvière programme coup sur coup deux expos de dessin de presse. Pour le public belge, il y a là une très belle occasion de croiser ces DEUX dessinateurs, ce qui n’aurait pas été possible autrement.

Qui est qui, et qui fait quoi, dans le programme officiel :

Willem Vuillemin Louviere 2016

Cartes d’été : Vuillemin expose à Paris

mercredi 26 août 2015

Ce sera un des événements de la rentrée, le dessinateur Vuillemin (L’Echo des savanes, dBD, Libération, Charlie Hebdo) expose du 18 septembre au 17 octobre 2015 à la Galerie Huberty & Breine, 91, rue St Honoré, 75001 Paris. Vernissage de l’exposition “C’est pas de la merde !”, le  17 septembre à partir de 18h 30.

Vuillemin

Cet été suivez aussi Fait d’Images sur FaceBook.

L’Echo des caricatures

samedi 18 avril 2015

L’Echo des Savanes n°332, consacre un dossier au dessin de pCCKwyYmXIAACi3S.jpg_largeresse avec pour titre « Peut-on encore tout caricaturer ? »

En conclusion de son texte de présentation Claude Maggiori écrit : « Depuis les attentats à Charlie Hebdo, leur façon de travailler a-t-elle changé ? Sont-ils plus prudents ? Qui a peur ? Qui veut « contextualiser » ? Ou trouver un autre ton, un autre style ? Moins provocateur ? Les réponses sont multiples, passionnantes. Tous sont hantés par cette question de la liberté de dessiner en liberté. Mais quelque chose a changé. Il est loin le temps de l’insouciance.»

Jiho, Chauzy, Maëster, Decressac, Lasserpe, Antonelli, Dilem, Aurel, Nicolas Vial, Gros, Riss, Babouse, Selçuk Demirel, Rémi Malingrëy, Hayao Miyazaki, s’expriment sur leur métier après le massacre du 7 janvier à Charlie Hebdo. Chaque texte est illustré d’un dessin. A noter la réponse la Babouse-Plantu-Geluckplus laconique, celle de Willem, qui répond « Je ne change rien. Je continue comme avant. Sinon on devient malade dans sa tête. »

Ces contributions sont complétées par 8 pages sur l’histoire de la caricature signées par le spécialiste pointilleux de la spécialité, Guillaume Doizy.

Le magazine publie également deux dessins de Coco. Le dessin de couverture est signé Decressac.

En illustration le dessin de Babouse.

Coco caricaturiste

mercredi 2 avril 2014

Coco est une jeune dessinatrice adulée par de nombreuses manifestations dédiées au dessin de presse (St Just-le-Martel, Tourcoing, BnF, Carquefou), qui la mettent à l’affiche ou lui décernent des prix, le dernier en date étant le Trophée Presse-Citron 2014 de l’école Estienne.

Parmi ses multiples collaborations dans la presse et les médias, Vigousse (Suisse), Charlie Hebdo, L’Echo des Savanes, Zélium, Le Ravi, l’Humanité, Arte, on peut aussi citer l’hebdomadaire Les Inrockuptibles où elle illustre les chroniques épistolaires de Christophe Conte. Ces textes et les dessins qui les accompagnent viennent d’être réunis et publiés sous le titre « Les billets durs – La suite », une co-édition Robert Laffont – Les Inrockuptibles.

Le blog de Coco.

En illustration un dessin extrait du livre.

Exceptionnel Gotlib

mercredi 19 février 2014

En prélude à l’exposition présentée au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, (du 14 mars au 27 juillet 2014) et à ses 80 ans, qu’il célèbrera à la mi-juillet, les journaux Pilote et Fluide Glacial s’associent pour publier le 27 février 2014 un hors-série « numéro spécial collector » entièrement dédié au grand dessinateur Gotlib.

Petite bio trouvée sur le site ActuaLitté.com :

Né le 14 juillet 1934, Marcel Gotlieb, dit « Gotlib », a très jeune le goût du dessin. Petit, il gribouille les murs du salon que son père, peintre en bâtiment, lessive ensuite le week-end. Arrêté pendant la guerre, celui-ci meurt en déportation. Gotlib quitte l’école à l’âge de 14 ans et démarre sa carrière comme lettreur-typographe.
Puis il commence à illustrer quelques contes pour enfants que Claudie, sa femme, met en couleurs. Enfin, Vaillant – le journal le plus captivant – lui donne sa chance. Il y crée les personnages de Nanar et Jujube, puis celui de Gai- Luron qui le suit jusqu’à la fin de sa carrière de dessinateur. En 1965, ce sont les portes de Pilote qui s’ouvrent à lui. Avec Goscinny au scénario, il dessine pendant trois ans les fameux « Dingodossiers », puis continue seul avec la « Rubrique-à-Brac ».
Désormais dessinateur confirmé, talentueux et reconnu, il se lance avec ses complices Mandryka et Bretécher dans la création de L’Écho des savanes en 1972,puis, le 1er avril 1975 crée Fluide Glacial avec Alexis et Jacques Diament. Si Gotlib ne dessine plus depuis la fin des années quatre-vingt, il n’est pourtant toujours pas à la retraite ! Il écrit les éditos de Fluide Glacial jusqu’en 2002 et collabore jusqu’en 2012 aux numéros hors série du magazine. Aujourd’hui encore, il continue, quand la France l’exige, à payer de sa personne pour la plus grande gloire de l’« Umour » !