Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Maryse Wolinski’

Wolinski pour ceux qui n’ont jamais osé l’aimer

jeudi 10 novembre 2016

15003221-1513091618707029-6356221017720288620-o« Le bonheur est un métier » (Glénat) est un des meilleurs livres de Wolinski. Georges Wolinski y raconte sa vie, son travail, on y croise Cavanna, Siné, Reiser, Choron, et c’est passionnant car cette autobiographie, composée de ses textes et de ses dessins mis en perspective par Virginie Vernay, révèle tout ce qui donne corps à l’œuvre d’un auteur.

Toute sa vie Wolinski en a agacé plus d’un avec sa fausse nonchalance et ses gros cigares, ce n’était pourtant qu’une carapace pudique derrière laquelle il s’amusait à observer en toute liberté ses contemporains. L’ensemble de ses dessins, et ce livre en particulier, traduisent parfaitement son plaisir à vivre son époque, et surtout son métier.

La postface du livre reprend le texte d’Elsa Wolinski, sa fille, paru dans le magazine Elle en janvier 2015.

A l’occasion de la parution de ce livre, Arte propose cinq petits films autour du livre avec la participation de sa femme Maryse Wolinski, de Martine Mauvieux de la Bnf, de Caroline Mangez, rédactrice en Chef “actualités” à Paris-Match, de Jacques Glénat éditeur, et de Joël Garestier, maire de la Commune de Saint-Just-Martel : http://info.arte.tv/fr/le-bonheur-est-un-metier-wolinski-raconte-wolinski

Hommages à Wolinski

lundi 27 juin 2016

Hommage WolinskiCette fois-ci pas de faute au nom de Wolinski. Lu dans Arles info : « Le 25 juin, 2016, le bâtiment qui abrite l’école MOPA à Arles a été baptisé au nom de Georges Wolinski.  Le dessinateur de presse, assassiné le 7 janvier 2015 par les frères Kouachi dans les bureaux de Charlie Hebdo avec 10 autres personnes, dont huit membres de la rédaction, avait été président du jury de fin d’année de l’école en 2013 et parrain de la promotion 2014, alors que l’une de ses petites-filles, Georgia, y achevait ses études. Wolinski avait connu Arles et l’école grâce à son ami le dessinateur Jean-Pierre Autheman. »

Et dans Ouest-France : «  Depuis mardi 21 juin et durant tout l’été, l’exposition Hommage consacrée à Georges Wolinski, mise en place à Vannes, à l’occasion du Salon du livre est à découvrir rive gauche du Port. Avec le concours de Paris-Match, seize planches inédites du dessinateur de presse, assassiné lors de l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, sont présentées.

En illustration, dessin de Wolinski extrait de “Fou d’amour”, Cherche midi (2016).

Merci au Café Bétémé.

Le dessin de presse à la BnF les 24 et et 26 mars.

lundi 21 mars 2016

La BnF propose une journée et un après-midi dédiées au dessin de presse :

Le 24 mars, avec la présence d’éminents spécialistes qui vous expliqueront le pourquoi du comment, mais surtout celle des dessinateurs Mulatier, Boll, Pessin, Cagnat, à qui l’EIRIS (Équipe interdisciplinaire de recherche sur l’image satirique ), a accordé quelques minutes pour parler de « Le dessin de presse, un art au service de l’actualité : liberté d’expression et satire visuelle”.

Le programme de la journée. Entrée libre.

Ces rencontres seront suivies en soirée – toujours à la BnF – par la remise du Trophée Presse Citron organisé par l’école d’Art Estienne. Sur invitation.

Presse Citron 2016Pour l’après-midi du 26 mars, Martine Mauvieux, conservateur en chef, chargée du dessin de presse au département des Estampes et de la photographie, présente un panorama des actions menées par la BnF ; collecte, expositions, journées d’étude, biennales.

Ensuite, j’ai été invité à résumer en demi heure les trente années passées à essayer de faire aimer le dessin (association, expositions, journaux, livres). Mon intervention sera suivie de celle de Luce Mondor, professeure à l’école Estienne et créatrice du Trophée Presse Citron. A 16h 45, se déroulera une signature de livres et d’albums en présence des dessinateurs Boll, Deligne, Dobritz, Pascal Gros, Étienne Lécroart, Mulatier, Ranson, et de Chloé Verlhac, Maryse Wolinski. (sous toute réserve) Hélène Honoré présentera en avant-première le livre de son père « Petite anthologie du dessin politique » (La Martinière) en librairie le 14 avril. ff.

Le programme de la journée. Entrée libre.

 

Wolinski pour mémoire

mardi 2 février 2016

On en sait plus, grâce à Maryse Wolinski, sur la répartition des dons aux familles recueillis après l’attentat du 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo. Dans un entretien avec Philippe Vandel sur France Info (A écouter Tout et son contraire du 2 février) elle a révélé que l’argent avait transité sur le compte bancaire des Amis de Charlie Hebdo (sic), et qu’un comité de trois sages représentant les ministères de la Culture, de la Justice, de l’Intérieur, allait – dans les 15 jours –, procéder enfin à sa répartition entre les ayant-droits. Maryse Wolinski revient aussi sur ses relations avec le Charlie d’aujourd’hui et la faute d’orthographe sur la plaque commémorative.

Maryse Wolinski a publié en janvier « Chérie, je vais à Charlie » (Seuil) un livre enquête sur les suites de l’attentat et de souvenirs sur sa vie avec son mari Georges Wolinski.

Autres publications, les textes de la pièce « Je ne veux pas mourir idiot » qui a été rejouée au théâtre Dejazet en septembre 2015, et à paraître début février « Fou d’amour », un livre hommage de dessins de Wolinski sur ce thème (les deux titres au Cherche midi). A noter également la réédition du “Candide” de Voltaire, illustré par Wolinski (éditions du Chêne), et la parution d’une nouvelle édition de « Lettre ouverte à ma femme » (1978) sous le titre “ Ça, c’est moi quand j’étais jeune ”, avec une préface de Maryse Wolinski.

Livres Wolinski

7 janvier 2015 : 1 an

dimanche 3 janvier 2016

Une semaine de commémorations en tout genres pour le premier anniversaire du massacre de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Une débauche d’hommages, sincères pour certains, dont la liste n’est pas exhaustive :

ICONOCLASTES ET LEGION D’HONNEUR

millon CharlieIls en auraient bien rigolé, s’ils étaient encore là.

Le Monde :

« Les victimes de « Charlie » « Parmi les personnes nommées au grade de chevalier figurent les dessinateurs Charb, Cabu, Honoré et Tignous, la chroniqueuse Elsa Cayat et le correcteur Mustapha Ourrad, tués par les frères Kouachi le 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo. Le dessinateur Georges Wolinski et le chroniqueur Bernard Maris, qui ont aussi trouvé la mort dans l’attentat contre la rédaction de l’hebdomadaire satirique, avaient déjà été distingués − au même grade −, le premier en 2005, le second en 2014. Le journaliste Michel Renaud, qui avait été invité au siège de Charlie Hebdo et décoré le 24 juillet, ainsi que l’agent de maintenance Frédéric Boisseau, abattu dans l’immeuble du journal et décoré le 20 janvier, reçoivent la même distinction. »

Illustration : dessin de Million en janvier 2015 (on lui pardonnera de les avoir dessiné en anges et au ciel).

MAIRIE DE PARIS, CHARLIE, ET JOHNNY HALLIDAY

Halliday CharbExit, semble-t-il « une exposition avec pour thématique “Le dessin de Presse” » pour laquelle la Mairie de Paris avait lancé le 15 avril 2015 un appel d’offre, ce sera finalement un hommage public place de la République le 10 janvier 2016.

Europe 1 :

« Il avait été approché, il a finalement accepté. Selon nos informations, Johnny Hallyday sera bien présent pour la cérémonie de commémorations des attentats de Charlie Hebdo, prévue le 10 janvier place de la République. “Un dimanche de janvier”. Bouleversée par les attaques terroristes, la vedette du rock français avait sorti une chanson intitulée “Un dimanche de janvier” pour rendre hommage aux victimes et à la grande marche du 11 janvier qui avait suscité tant d’espoir dans le pays. C’est naturellement ce titre que Johnny Hallyday interprétera pour la cérémonie. Celle-ci ne sera pas un concert avec défilé de vedettes, mais bien un moment de recueillement. On y entendra les chœurs de l’armée française, puis le rockeur seul, point d’orgue d’une série de commémorations. Série de commémorations.

A partir de mardi prochain en effet, trois plaques commémoratives seront dévoilées. L’une devant les locaux de Charlie Hebdo, une autre boulevard Richard-Lenoir, là où le policier Ahmed Merabet avait été assassiné par les frères Kouachi. La dernière sera apposée devant l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, où Amedy Coulibaly avait perpétré une prise d’otages. Enfin, une autre plaque sera dévoilée à Montrouge, là où la policière municipale Clarissa Jean-Philippe avait été abattue. François Hollande a prévu d’assister à toutes ces commémorations. »

LE CANARD N°4966 page 7Illustration : Une du n°757 dessinée par Charb.

UNE JOURNEE SPECIALE SUR FRANCE INTER

CX0ZmrsWYAAFB48France Inter la station dirigée (de 2009 à 2014) par Philippe Val, ex directeur de Charlie Hebdo de 2004 à 2009, propose le 6 janvier une journée spéciale à l’occasion de la parution d’un numéro spécial de 32 pages, diffusé à 1 million d’exemplaires.

A ce propos, Le Canard enchaîné publie dans son n°4966, un écho faisant état de la mise à l’écart d’une partie de l’équipe (doc ci-contre) à cette journée. Une accusation que Anne Hommel, communicante de crise (et semble-t-il toujours présente dans l’équipe du journal), qualifie sans doute en tant que spécialiste, « d’enfumage ». (Merci à D. B.).

En illustration, la Une du n° spécial dessinée par Riss.

LE LIVRE DE MARYSE WOLINSKI

Livre MaryseParution le 7 janvier du livre “Chérie, je vais à Charlie” de Maryse Wolinski (Seuil). La femme du dessinateur Georges Wolinski y évoque sa vie avec lui et mène son enquête pour essayer de comprendre comment cette journée du 7 janvier a pu avoir lieu.

Extrait de l’article que Les Inrocks a consacré au livre :

« La tristesse et le déni, les deux phases par lesquelles est passée Maryse Wolinski, font ensuite place à la colère et au besoin d’avancer : “Je me suis rebellée contre moi-même.” Elle essaye alors de comprendre ce qui a pu amener à la tragédie du 7 janvier : “Y a-t-il quelque part un coupable ? J’interroge, j’écoute, je lis”. La journaliste s’interroge, par exemple, sur le manque d’effectifs pour protéger la rédaction, en dépit des multiples menaces qu’ont subies ses membres. Ou le faible niveau de sécurité du nouvel immeuble de la rédaction. Elle déplore aussi le peu d’entraînement des policiers pour se défendre face aux attaques terroristes : “Aujourd’hui, malgré les menaces, les policiers français de base, qui ne relèvent ni du GIGN, ni du Raid, ni de la BRI, ne sont pas en état de répondre à la menace terroriste.” »

SOIREE SPECIALE SUR ARTE

Le 5 janvier 2016, Arte diffusera plusieurs documentaires pour décrypter la série d’attentats qui ont frappé la France en 2015. Parmi ceux-là :

23h 25  : “La caricature tout un art !” – Documentaire de Laurence Thiriat. Histoire de la caricature, de ses balbutiements à l’avènement de Charlie Hebdo. Avec la participation de la dessinatrice Camille Besse et de l’ineffable et incontournable « historien » de la caricature, Guillaume Doizy.

La bande annonce (cliquez sur l’image) :

Camille Arte

00h 20 : “Fini de rire” – Documentaire d’Olivier Malvoisin. Rediffusion. Au fil du récit, en Israël, Palestine, Allemagne, Tunisie, France, Belgique et aux états-Unis, le film trace les contours des tabous contemporains et s’interroge : où en est la liberté d’expression aujourd’hui ?

707192-une-charlieFRANCE 2 RETRACE LES ATTENTATS DE JANVIER 2015

Un documentaire « exceptionnel » sur France 2 « Janvier 2015 : au cœur des attaques » de Dan Reed. Sans doute beaucoup mieux que le film bricolé en toute hâte « L’humour à mort » de Daniel Leconte qui a connu un bide en salle avec moins de 10 000 entrées lors de sa première semaine. Programme de la soirée du 7 janvier sur France 2 :

20h45 : Envoyé Spécial en direct (inédit – 120’). Les équipes d’Envoyé Spécial reviendront sur les attentats qui ont bouleversé le pays en proposant une émission spéciale en direct présentée par Guilaine Chenu et Françoise Joly.

22h40 : Complément d’enquête – Les documents de Complément  (inédit – 80’). Documentaire Janvier 2015 : au cœur des attaques, réalisé par Dan Reed et coproduit par Amos Pictures – Premières Lignes pour HBO, BBC et France 2. Nicolas Poincaré recevra ensuite en plateau un invité qui apportera son éclairage sur ces événements.

A lire à propos du travail de Dan Reed l’article que lui a consacré L’Obs : « Charlie Hebdo : un documentaire qui fera date »

En illustration : la Une de Charlie Hebdo n°1178, dessinée par Luz.

COLLOQUE A LA BPI CENTRE POMPIDOU PARIS

La Bibliothèque Publique d’information du Centre Pompidou à Paris organise les 8 et 9 janvier 2016 le colloque “Humour et société : le rire dans tous ses éclats” avec la participation de nombreux spécialistes, humoristes, cinéastes, sociologues, universitaires.

A noter le parmi les débats le samedi 9 janvier de 18h30-20h « Après Charlie : le dessin de presse en France », avec la participation de Christian Delporte, historien, Professeur à l’UVSQ, Thibault Soulcié, dessinateur de presse (L’Equipe, Télérama.fr, La Revue dessinée), et Maël Nonet qui parlera de la création de journaux.

A VOUS DE VOIR

Le lundi 4 janvier, à 20h55, NRJ 12 proposera un numéro spécial et inédit de “Crimes”, présenté par Jean-Marc Morandini :  “Janvier 2015 : la France tremble”. Un « document exceptionnel », ainsi qualifié par le blog de… Jean-Marc Morandini.

Zep, premier prix Wolinski de la BD – Le Point

jeudi 10 décembre 2015

fd06a7f6cada6331563aea6ac5f33601Le premier Prix Wolinski de la BD Le Point, a été attribué à “What a Wonderful World !”, de Zep (Delcourt). Le jury était composé de Albert Algoud, Romain Brethes, Florence Cestac, Jacques Dupont, Jul, Marie-Françoise Leclère, Christophe Ono-dit-Biot, Albert Sebag, Bastien Vivès. L’article du Point sur ce prix.

Sur le site du Point, Christophe Ono-Dit-Biot, rédacteur-en-chef adjoint, raconte la création de ce prix :

Ainsi naquit le prix Wolinski…

C’était notre Président. Notre Président aux penchants gourmands, clôturant chaque session de délibération par un dessin où, évidemment, pointait souvent le tétin (dirait Ronsard) d’une jolie fille, sur le menu du déjeuner qui avait couronné le nouveau lauréat. Riad Sattouf, Jean Harambat, Nicolas de Crecy, Lucie Durbiano, il en aura révélé, des jeunes pousses. Georges Wolinski nous a été enlevé le 7 janvier. Comment continuer sans notre Président ? Du coup, on a appelé son épouse, la tendre Maryse, dont il nous parlait tout le temps avec amour, et on lui a demandé : « Maryse, ça vous embête si on rebaptise le prix que présidait Georges, et qu’on l’appelle le prix Wolinski ? Comme ça il sera encore avec nous. Comme ça il sera TOUJOURS avec nous. » Maryse, ça ne l’embêtait pas. Elle a même trouvé que c’était une « très belle idée ». C’est un grand honneur qu’elle nous a fait, et nous tâcherons d’en être dignes. En n’oubliant pas de rigoler, de regarder avec exigence et tendresse les jeunes talents en train d’éclore, et en pensant à sortir, quand les délibérations s’enlisent, l’argument massue, l’argument caresse de Wolin : « Il [ou elle] dessine bien les filles, quand même… »