Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Nicolas de Crécy’

Zep, premier prix Wolinski de la BD – Le Point

jeudi 10 décembre 2015

fd06a7f6cada6331563aea6ac5f33601Le premier Prix Wolinski de la BD Le Point, a été attribué à « What a Wonderful World ! », de Zep (Delcourt). Le jury était composé de Albert Algoud, Romain Brethes, Florence Cestac, Jacques Dupont, Jul, Marie-Françoise Leclère, Christophe Ono-dit-Biot, Albert Sebag, Bastien Vivès. L’article du Point sur ce prix.

Sur le site du Point, Christophe Ono-Dit-Biot, rédacteur-en-chef adjoint, raconte la création de ce prix :

Ainsi naquit le prix Wolinski…

C’était notre Président. Notre Président aux penchants gourmands, clôturant chaque session de délibération par un dessin où, évidemment, pointait souvent le tétin (dirait Ronsard) d’une jolie fille, sur le menu du déjeuner qui avait couronné le nouveau lauréat. Riad Sattouf, Jean Harambat, Nicolas de Crecy, Lucie Durbiano, il en aura révélé, des jeunes pousses. Georges Wolinski nous a été enlevé le 7 janvier. Comment continuer sans notre Président ? Du coup, on a appelé son épouse, la tendre Maryse, dont il nous parlait tout le temps avec amour, et on lui a demandé : « Maryse, ça vous embête si on rebaptise le prix que présidait Georges, et qu’on l’appelle le prix Wolinski ? Comme ça il sera encore avec nous. Comme ça il sera TOUJOURS avec nous. » Maryse, ça ne l’embêtait pas. Elle a même trouvé que c’était une « très belle idée ». C’est un grand honneur qu’elle nous a fait, et nous tâcherons d’en être dignes. En n’oubliant pas de rigoler, de regarder avec exigence et tendresse les jeunes talents en train d’éclore, et en pensant à sortir, quand les délibérations s’enlisent, l’argument massue, l’argument caresse de Wolin : « Il [ou elle] dessine bien les filles, quand même… »

Willem distingué par le festival d’Angoulême – 2

lundi 4 février 2013

La désignation « surprise » de Willem comme Grand prix d’Angoulême 2013 suscite déjà des commentaires (à lire notamment sur ActuaBD.com) dans le milieu de la bande dessinée plus habitué à encenser des gens du sérail que des créateurs qui ne font pas que de la BD et qui vendent à 2 000 exemplaires comme le dit lui-même notre néerlandais national.

Mais voilà, il faut savoir que cette année au festival de la BD d’Angoulême le lauréat du Grand Prix a été désigné selon une nouvelle procédure de scrutin par les auteurs de BD présents et accrédités au festival. La liste du vote comprenait les noms Pierre Christin, Cosey, Nicolas de Crécy, Hermann, Manu Larcenet, Lorenzo Matotti, Alan Moore, Katsuhiro Otomo, Marjane Satrapi, Joann Sfar, Posy Simmonds, Jirô Taniguchi, Akira Toriyama, Jean Van Hamme, Chris Ware et Willem. Au final c’est  l’Académie des grands prix qui a départagé les cinq noms arrivant en tête.

Sur les 1 500 auteurs présents à Angoulême, 537 ont voté, Le vainqueur était, jusqu’à cette année, choisi uniquement par l’Académie des Grands prix, qui regroupe les anciens lauréats.

Palmarès additionnel du 40e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

Fauve d’or du Meilleur album : Quai d’Orsay Chroniques diplomatiques. Tome 2 (Dargaud) de Christophe Blain (dessin) et Abel Lanzac (scénario), (voir illustration).

Prix spécial du 40e Festival pour l’ensemble de son œuvre: Akira Toriyama (Japon) auteur de Dragon Ball.

Prix spécial du jury : Le Nao de Brown (Akileos) de Glyn Dillon (GB).

Prix de la Série : Aama. Tome 2. La multitude invisible (Gallimard) de Frederik Peeters (Suisse)

Prix Révélation : Automne (Nobrow) de Jon McNaught (GB).

Prix du Patrimoine : Krazy Kat. 1925-1929 (Les Rêveurs) de l’Américain George Herriman décédé en 1944.

Prix du Public Cultura : Tu mourras moins bête (Ankama) de Marion Montaigne.

Fauve du Polar SNCF : Castilla Drive (Actes Sud/L’An 2) d’Anthony Pastor.

Fauve Jeunesse : Les Légendaires Origines. Tome 1 (Delcourt) de Sobral et Nadou.