Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Nicolas Sarkozy’

Siné contre Sarkozy

vendredi 16 mars 2012

Lettre de Siné à Nicolas SarkozySuite à la diffusion par Canal + d’anciens commentaires de Nicolas Sarkozy sur son compte de campagne Dailymotion (voir video) et dans lesquels il traite Yann Barthès du Petit journal de « con » et Siné de « racaille antisémite », ce dernier a écrit au président de la République pour lui demander des excuses officielles.

Dans le communiqué qui reprend sa lettre à Nicolas Sarkozy (en illustration – cliquer dessus pour agrandir), Siné rappelle qu’il a été relaxé de l’accusation d’incitation à la haine raciale en 2009.

A noter, que Nicolas Sarkozy a récemment traité de « couillon » un jeune journaliste qui l’interrogeait.

Le n°7 de Siné mensuel vient de paraître.

Casse-toi pov’censure

lundi 12 septembre 2011

L’information est déjà mentionnée sous le titre « Censure médiatique » sur la fiche Wikipedia de Rémi Delatte, maire UMP de la ville de St-Apollinaire :

« Le 10 septembre 2011, il interdit à la chaîne de télévision France 3 de tourner un reportage sur le jeu « Casse-toi pov’con » nommé d’après la célèbre phrase de Nicolas Sarkozy. Ce jeu devait être présenté à l’occasion du festival Ludimania dans sa commune de St-Apollinaire. Il menace également les organisateurs du festival de retirer la subvention de la Mairie dont ils bénéficient si ceux-ci maintiennent la séance de dédicace prévue avec les auteurs du jeu. »

Le jeu a été créé par Ludovic Maublanc et illustré par Martin Vidberg qui raconte cette censure sur son blog L’actu en patates. Extrait :

« J’espère que vous n’êtes pas trop nombreux à avoir fait le déplacement à Saint-Apollinaire pour la dédicace et la présentation du jeu Casse-toi pov’con, finalement interdit par la mairie. J’ai essayé de dédicacer clandestinement dans les allées mais, forcément, j’étais un peu plus difficile à trouver. Apprenant cet épisode de censure invraisemblable qui me semble d’un autre temps, les journalistes de France 3 sont repartis caméra sous le bras sans, à ma connaissance, avoir tourné la moindre image de la manifestation. Ils ont promis de ne pas se laisser faire. J’ai hâte de connaître la suite. »

Le jeu est édité par Cocktail games et disponible sur le site Philibert.

Jul et Nic

mercredi 17 novembre 2010

Le dessinateur Jul (Charlie Hebdo, Philosophie magazine, La grande librairie), a commenté en direct (20 dessins) pour le site Internet Rue 89, la dernière intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, président de la République, le 16 novembre 2010.

Le diaporama
sur Rue 89.

De Gaulle, Faizant et Chimulus

vendredi 12 novembre 2010

Dans le n°10 de La Mèche, Chimulus le fils de Jacques Faizant (ça l’agace…), nous livre, à l’occasion de l’hommage rendu par Nicolas Sarkozy  à Charles de Gaulle, une nouvelle version du fameux dessin publié par son père en novembre 1970 à la mort du général.

Ce dessin de Jacques Faizant (1918-2006) pose quand même les « limites » du dessin de presse. Présenté depuis comme un des dessins emblématiques de son œuvre il n’en reste pas moins un dessin totalement hermétique si l’on ne sait pas qu’il fait référence à la disparition du général et que le personnage en pleurs est Marianne, symbole de la République française et personnage récurrent des dessins de Jacques Faizant dans Le Figaro.

Pour l’anecdote, ce dessin désormais « historique » a bien failli ne pas exister comme son auteur  l’a raconté en 1977 dans le livre « L’œil à la main » (Stock). Sorti et couché tard la veille au soir et ne s’étant pas réveillé à l’heure habituelle, c’est une amie qui lui a appris tôt le matin au téléphone la mort de de Gaulle, «quand on est dessinateur politique (et gaulliste de surcroît !), c’est un réveil brutal ! Il me restait un peu plus d’une heure pour traduire en dessin cet évènement d’importance mondiale ! ».

En illustration la version « actualisée » du fils Faizant (Chimulus).
Autre dessin, l’hommage à de Gaulle vu par Chimulus
sur Internet en novembre 2010 (cliquer sur l’image pour l’agrandir).

Le Président et les bouffons

jeudi 2 juillet 2009

Extrait de l’entretien accordé par Nicolas Sarkozy, Président de la République française, à Denis Olivennes et Michel Labro du Nouvel Observateur (1.7.2009) :

Une Charlie Hebdo - Bon anniversaire les lèche-culs !

« N. O. – Lorsque vous vous attaquez à un humoriste comme Stéphane Guillon sur France-Inter parce qu’il prend pour cible DSK, Martine Aubry ou vous-même d’ailleurs, vous sortez de votre rôle.

N. Sarkozy. – Je ne m’attaque à personne même si je considère que traiter sur le service public Mme Aubry de « pot à tabac » n’est pas respectueux de la dignité des personnes.

N. O. – Mais c’est un humoriste qui dit cela.

N. Sarkozy. – Si M. Le Pen disait cela, je suis sûr que vous le dénonceriez.

N. O. – Le prince doit laisser le bouffon faire son métier.

N. Sarkozy. – Je le pense tellement que c’est ce qui m’avait conduit en pleine campagne présidentielle à soutenir « Charlie Hebdo » dans son procès à propos des caricatures du Prophète.

N. O. – Et ce Marseillais convoqué devant un tribunal pour avoir dit: « Sarkozy, je te vois », lors d’une intervention policière. Cette crispation autour de la protection de l’image du chef de l’Etat, c’est inquiétant pour les libertés.

N. Sarkozy. – Je suis désolé de cette affaire que j’ai apprise par la presse. C’est ridicule. J’en ai été choqué. Je n’ai porté plainte en aucune manière. Je ne comprends pas pourquoi cet homme a été poursuivi devant un tribunal de police. D’autres choses ont pu me blesser – et je n’ai pas réagi pour autant. Il y a des centaines de livres, d’articles dans lesquels je suis attaqué. Je n’ai jamais réagi, quoi que j’en pense. Je ferai ainsi tout au long de mon mandat. C’est le respect que je dois à ma fonction. Je ne peux pas réagir comme un simple citoyen, y compris au Salon de l’Agriculture ! »

Philippe Val, écoutez la déférence

mercredi 29 avril 2009

sine-hebdo-val-tragiqueC’est officiel ou presque, Philippe Val patron et directeur de Charlie 2€ Hebdo serait nommé par son ami Jean-Luc Hees, lui-même choisi par Nicolas Sarkozy pour prendre la direction de Radio France, à la tête de France Inter. Il prendrait ses fonctions le 23 mai.

Une belle promotion pour cet ancien complice de scène de Patrick Font qui, en quelques années, est passé du statut d’artiste de variété iconoclaste au poste de directeur d’une grande radio de service public, non sans avoir pendant ce laps de temps racheté en viager le titre de Charlie Hebdo et en avoir fait, surtout à son profit, une affaire florissante (jusqu’à l’arrivée de Siné Hebdo).

On peut aussi féliciter Charb qui ces derniers temps avait été promu directeur adjoint de la rédaction de Charlie et qui devrait tout naturellement prendre la succession de Philippe Val à la tête de l’hebdo.

Question cruciale : Philippe Val pourra-t-il rester propriétaire et actionnaire principal de Charlie (avec Cabu) tout en dirigeant France Inter. Ces derniers temps le bruit courait que Charb était devenu actionnaire de la société éditrice du journal. En tout cas la transition se préparait.