Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Seuil’

Wolinski pour mémoire

mardi 2 février 2016

On en sait plus, grâce à Maryse Wolinski, sur la répartition des dons aux familles recueillis après l’attentat du 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo. Dans un entretien avec Philippe Vandel sur France Info (A écouter Tout et son contraire du 2 février) elle a révélé que l’argent avait transité sur le compte bancaire des Amis de Charlie Hebdo (sic), et qu’un comité de trois sages représentant les ministères de la Culture, de la Justice, de l’Intérieur, allait – dans les 15 jours –, procéder enfin à sa répartition entre les ayant-droits. Maryse Wolinski revient aussi sur ses relations avec le Charlie d’aujourd’hui et la faute d’orthographe sur la plaque commémorative.

Maryse Wolinski a publié en janvier « Chérie, je vais à Charlie » (Seuil) un livre enquête sur les suites de l’attentat et de souvenirs sur sa vie avec son mari Georges Wolinski.

Autres publications, les textes de la pièce « Je ne veux pas mourir idiot » qui a été rejouée au théâtre Dejazet en septembre 2015, et à paraître début février « Fou d’amour », un livre hommage de dessins de Wolinski sur ce thème (les deux titres au Cherche midi). A noter également la réédition du « Candide » de Voltaire, illustré par Wolinski (éditions du Chêne), et la parution d’une nouvelle édition de « Lettre ouverte à ma femme » (1978) sous le titre «  Ça, c’est moi quand j’étais jeune  », avec une préface de Maryse Wolinski.

Livres Wolinski

« Souris et tais-toi ! » de Plantu

mardi 22 décembre 2015

9782021288155De la création de Cartooning for Peace à l’attentat de Charlie Hebdo en passant par sa rencontre historique avec Arafat ou l’explication de la présence d ‘une souris dans ses dessins, le lexique qui ouvre le dernier album de dessins de Plantu semble préfigurer un bilan de sa carrière de dessinateur.

Truffé d’anecdotes autour de son travail au quotidien Le Monde et à L’Express, Plantu évoque de nombreux cas de censure de ses dessins et pour illustrer les débats sur la liberté d’expression qu’il va mener, notamment dans les écoles avec l’appui de Riss de Charlie Hebdo, le lexique se termine par une pleine-page au sens énigmatique : « Que les choses soient bien claires : aucun dessinateur n’a le droit de dire à un autre dessinateur ce qu’il doit ou ne doit pas dessiner. A partir de là, tous les débats sont possibles. » (Sic).

Plantu « Souris et tais-toi ! » Petit lexique de l’autocensure. Seuil.

Une bonne année pour François Hollande ?

mardi 6 janvier 2015

La Une de Charlie Hebdo du 31 décembre 2014 (dessinée par Luz) , le dernier album de dessins de Plantu au titre explicite, et la Une du premier numéro de Siné mensuel en 2015 (signée Siné)  :

01-11769782021210446SM38_COUV

Deux livres de Wolinski

lundi 6 octobre 2014

9782021187953A 80 ans, Georges Wolinski, auteur prolifique et inventeur d’une écriture dessinée qui n’appartient qu’à lui, se lance dans le roman graphique avec « Le village des femmes » (Seuil). Un récit dont le thème n’est pas loin de nous rappeler le film de Riad Sattouf « Au royaume des filles » sorti en 2014 dans les salles de cinéma.
Extrait de l’article qui lui a été consacré dans le Journal du Dimanche (dans lequel il dessine ) :

« Georges Wolinski a tellement aimé les femmes qu’il a fait un rêve : et s’il leur prenait l’envie de vouloir tout diriger, non seulement leur existence mais aussi les affaires de la cité. Dans son premier roman graphique, Wolinski s’invente un double, Olivier, vieux dessinateur solitaire et blasé. Son coup de foudre pour une jeune étudiante, Anna, le mène jusque dans l’Orne, dans le « village des femmes ». Les hommes n’y sont tolérés qu’à condition d’être « accompagnés par des femmes qui se portent garantes d’eux ». Ils se maquillent, portent des robes et des perruques, ils ne traînent pas dans les rues, veillent à la bonne tenue de la maison. Pendant ce temps, les femmes passent des heures au café, font de la politique, ont des amants (ou des maîtresses). »

Autre livre « Wolinski mes années 70 » publié aux éditions Les Echappés – Charlie Hebdo, 320 pages, 500 dessins, à paraître le 16 octobre 2014
ECH-Wolin-400Extrait de la présentation de l’éditeur :

« Wolinski, c’est un mythe. Et plonger dans ses dessins inédits des années 70, c’est découvrir ses premières armes, son trait qui s’affirme, ses positions politiques qui se renforcent. Chaque semaine, la “Une” de Charlie Hebdo était choisie à partir des nombreux dessins proposés par les dessinateurs de l’équipe. Ses “couvertures échappées” non publiées, Wolinski les a précieusement conservées. »

C’est aussi pendant ses années, en 1974, Que Wolinski rejoint le quotidien communiste L’Humanité après que plusieurs autres dessinateurs de l’époque aient décliné la proposition. Ses dessins seront réunis dans plusieurs albums édités par le journal. Cette collaboration « engagée » suscitera une polémique au sein de la rédaction de Charlie Hebdo.

A noter aussi que Georges Wolinski, après Léo Kouper, Etienne Delessert et Cabu, sera le parrain d’honneur du Salon d’Automne 2014 qui se tient à Paris sur les Champs-Elysées du 15 au 19 octobre. A cette occasion, il exposera 22 planches en couleur, 3 planches dessinées à l’encre, 1 croquis de 1972, 1 dessin rendant hommage à Modigliani, 1 peinture, ainsi qu’un dessin de son père, Siegfried Wolinski.

Dessin d’actualité, le cru 2006

mercredi 8 novembre 2006

Pétillon SégolèneSégolène ? Joli titre pour le dernier Pétillon qui réunit ses dessins de l’année du Canard enchaîné.

Plantu je ne dois pas dessiner...Albin Michel. « Ce type de recueil tombe avec une belle régularité. S’en lasse-t-on pour autant ? Voici donc le cru politique 2006. Toujours aussi bon. Pour le paraphraser, on pourrait même dire : « Pétillon. C’est du Coluche. Le trait en plus. » Mickael du Gouret sur le site Auracan.

Autre compilation celle de Plantu, Je ne dois pas dessiner… qui rassemble les dessins parus dans Le Monde et dans L’Express. Seuil.