Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Vazquez de Sola’

Le retour de Satirix

mardi 18 avril 2017

Satirix_27C’est sur la fiche Wikipedia de Satirix que l’on apprend :

“À partir du 15 avril 2017 l’Association des Amis de Satirix (ADAS), basée à Tours, a relancé la publication de Satirix avec le numéro 27, Tabous par Marc-Édouard Nabe.”

Toujours sur Wikipedia on peut lire l’historique de ce journal encore aujourd’hui édité par Lucien Grand-Jouan, neveu du dessinateur Jules Granjouan (1875-1968) qui collabora au début du 20ème siècle à la revue L’Assiette au beurre, dont Satirix s’est inspiré dans la forme. La première version de Satirix, dont chaque numéro était consacré à un thème traité par un seul dessinateur, a cessé de paraître en 1973 après une saisie ordonnée  par le ministère de l’Intérieur suivie d’un procès de deux ans qui se termina en faveur de l’éditeur.

Désormais trimestriel, les prochains numéros seront consacrés en juillet à Kupka, (À bas le monde contemporain !) et en octobre à Mose, (Art).

Sur son site on peut lire : “Les dessins de Nabe sont vieux de plus de quarante ans. Ceux de Kupka sont centenaires. Lors de la recherche de dessins propres à illustrer l’actualité, il s’est avéré que les plus vieilles feuilles étaient celles qui correspondaient le plus à nos jours et à nos goûts satiriques : plus fortes, plus ouvertes et donc plus vraies que la production contemporaine. […]

Toujours sous-titrée “La revue qu’on ne jette pas”, il est à craindre avec ce numéro que ce slogan ne soit plus en adéquation avec l’esprit d’origine qui vit la publication de dessins de Siné, Cardon, Serre, Barbe, Solo, Laville, Dubout, Puig Rosado, Tetsu, ou Vazquez de Sola, entre autres.

 

 

Tout Cardon ou presque

lundi 8 novembre 2010

Cardon est un des rares dessinateurs de presse à cultiver sa propre « petite musique » : un regard décalé sur l’actualité, des personnages souvent caricaturés de dos, une vision sans concession du monde politique, un trait qui va à l’essentiel. De ses premiers dessins parus en 1961 dans Bizarre au Canard enchaîné aujourd’hui, en passant par L’Enragé, Politique hebdo, L’Humanité dimanche, Satirix, ou Le Père Denis, mensuel qu’il créa avec Kerleroux, Vazquez de Sola et Alain Grandremy, Cardon a toujours privilégié l’expression pure et dure de sa vision du monde

Depuis 2002 et le magnifique coffret édité par les éditions du Héron, Cardon n’avait rien publié et son dernier recueil réunissant ses dessins du Canard « Y’a de la joie ! » (La Découverte) date de 1988 .

Voilà pourquoi le livre « Vue de dos » que Cardon vient de publier (éditions L’échappée) est un évènement, et un album que tout véritable amateur de dessin de presse se doit d’avoir dans sa bibliothèque.

D’accord, je suis de parti pris mais j’ai toujours considéré Cardon comme l’un de nos meilleurs auteurs actuels. C’est dit. ff