Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Zunar’

Où l’on parle beaucoup du dessin de presse

vendredi 4 septembre 2015

Depuis le 7 janvier, il y a toujours aussi peu de médias qui publient du dessin de presse (rémunéré) mais on en parle toujours autant.

Ce sera le cas au Mémorial de Caen du 11 au 13 septembre, mais également à Paris le 21 septembre, avec le colloque international sur la liberté d’expression et le dessin de presse, « Le dessin de presse dans tous ses états », organisé par Cartooning for Peace dans le cadre et le soutien du très officiel du Conseil économique, social et environnemental (CESE), 9, place d’Iéna, 75016 Paris.

La matinée sera consacrée à un « état des lieux pluridisciplinaire sur la liberté d’expression et la caricature », avec Jean-Noël Jeanneney, Pascal Ory, Georges Kiejman, Jack Lang, Jean-François Colosimo, Hélé Béji, Delphine Horvilleur et Régis Debray.

Plantu CESEL’après-midi, les dessinateurs de presse Rayma (Venezuela), Bonil (Equateur), Chappatte (Suisse), Lars Refn (Danemark), Kichka (Israël), Vadot (Belgique), Plantu (France), Zunar (Malaisie), Glez (Burkina Faso), Kroll (Belgique), Khalil (Palestine), Elchicotriste (Espagne), Zohoré (Côte d’Ivoire), Willis from Tunis (Tunisie) et Slim (Algérie), feront part de leurs « États d’âme » de 13h 45 à 17h 30.

Le site du CESE donne plus d’informations sur le déroulé de l’après-midi avec notamment un débat entre Plantu (Le Monde, L’Express) et Riss (Charlie Hebdo) sur le thème « Les dessinateurs en première ligne », et un autre qui aura pour sujet « Si tu Twettes, je suis mort ».

Entrée libre sur inscription.

A noter que du 18 septembre au 11 octobre 2015, une exposition de dessins de presse consacrée à la liberté d’expression sera présentée sur les grilles du Palais d’Iéna, 75016 Paris.

En illustration : dessin de Plantu.

Limites, vous avez dit limites ?

vendredi 9 octobre 2009

En Malaisie

Gedung Kartun

Le gouvernement malaisien a suspendu la parution du magazine de caricatures Gedung Kartun « magasin de caricatures » (en illustration) et poursuit l’éditeur pour l’avoir publié sans autorisation, ce qui est faux l’entreprise éditrice ayant obtenu une licence de publication. Les autorités ont confisqué des exemplaires et menacent l’éditeur de poursuites judiciaires. Le directeur de publication, Zunar, a déclaré à Reporters sans frontières :

« Je veux continuer à publier ce magazine de caricatures, même s’il faut changer son nom. Je veux développer la culture de la caricature, nouvelle en Malaisie. Les gens continuent à venir m’acheter ce magazine. Nous avons déjà imprimé 15 000 exemplaires. (..) Ils ont peur des dessins de presse car c’est indépendant et cela touche toutes les générations. Comme nous ne sommes pas une publication d’opposition, cela les effraie ».

L’éditeur risque jusqu’à trois ans de prison et une amende pouvant s’élever à 20 millions de roupies. Le premier numéro de Gedung Kartun, paru le 1er septembre 2009, avait connu un réel succès, avec un premier tirage à 10 000 exemplaires. 5 000 copies ont été réimprimées par la suite. Tous les détails sur le site de Reporters sans frontières (Merci à Cambon pour cette info).

moulay-ismailAu Maroc

Pakman, Pier, Oliv’, les dessinateurs du site et de l’hebdomadaire Bakchich se mobilisent pour le dessinateur marocains Khalid Gueddar qui doit passer en procès le 12 octobre pour avoir dessiné un membre de la famille royale, le prince Moulay Ismaël assis, en train de faire un bonjour de la main sur fond de drapeau marocain (en illustration).

Interrogé par la police et les services secrets le 29 septembre, ceux-ci lui reprochent  d’avoir « déformé » l’étoile verte qui figure sur le drapeau marocain et d’avoir dessiné le prince avec le bras tendu comme pour le signe nazi. Le caricaturiste nie évidemment toutes ces accusations.

Tous les détails sur le site Bakchich.info

sine-hebdo-57En France

Rien à voir dans la gravité de la chose avec les deux informations précédentes, mais il se trouve quand même en France, des sites comme celui de Jean-Marc Morandini , pour se poser la question « Siné Hebdo va-t-il trop loin avec ce dessin ? » à propos de la Une du n°57 de Siné Hebdo (en illustration) et de la commenter ainsi :

« Jusqu’où peut-on aller dans l’humour ? Une fois de plus la question va se poser en découvrant la Une de « Siné hebdo » qui est en kiosque ce matin. On peut y voir un dessin du Président de la République avec ce titre: « La castration chimique aurait du exister il y a 55 ans. » Un titre violent pour Nicolas Sarkozy mais également pour sa famille… »