Les Échappés | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Les Échappés’

Rien n’échappait à Cabu

jeudi 15 septembre 2016

9782357661264Sans conteste, Cabu est un des plus grands dessinateurs de presse français du 20ème siècle. Caricature, reportage, dessin d’humour, bande dessinée, la palette de ses talents est très large. On peut encore le constater avec la parution de « Cabu s’est échappé ! » (Les Echappés), un album qui rassemble plus de 1000 esquisses de dessins réalisées de 1969 à 2015 pour la rubrique de Charlie Hebdo, « Les couvertures auxquelles vous avez échappé ».

Extrait du texte de présentation de Riss :

 […] « Pendant des années, tous les lundis, Cabu a été présent à la table de la salle de rédaction. Sa place était toujours la même, facile à identifier puisqu’à l’endroit où il s’asseyait, les traits noirs de ses feutres avaient traversé les feuilles et s’étaient incrustés dans le bois de la table. L’odeur de ses feutres était si forte qu’on la sentait jusqu’à l’autre bout du bureau. Cabu avait toujours un petit carton à dessins qu’il sortait de sa musette, posait sur ses genoux, entrouvrait et duquel il sortait des feuilles pliées en deux où il avait noté des informations glanées dans les médias durant la semaine écoulée, ainsi que les idées qu’elles lui avaient suggérées. Quand on était un peu à sec, on se tournait vers Cabu pour lui demander s’il n’avait pas dans sa musette magique des trucs qu’il avait repérés, qui nous avaient échappé, et qui auraient pu nous inspirer une « bonne » couverture. Car Cabu était à la fois un formidable dessinateur et un vrai journaliste. »  […]

Une exposition consacrée à cet album sera présentée dans le cadre du 35ème Festival international de la caricature et du dessin de presse et d’humour de St Just-le-Martel, du 1er au 9 octobre 2016.

Exposition “Cabu Swing” à Versailles

mardi 5 mai 2015

Exposition « Cabu Swing » du 5 au 22 mai dans le cadre du Versailles Jazz Festival 2015.

0Affiche Expo CABU-2Présentation des organisateurs : « Le dessinateur était un grand fan de jazz, et en particulier de Swing. Durant près d’une cinquantaine d’année, il a arpenté discrètement avec son carnet de croquis les salles de concerts et les festivals. Au fil du temps Cabu a mis son talent d’illustrateur au service de plusieurs collections de CDs (Cabu Masters Of Jazz, Cabu Jazz Masters, BDJazz), illustrant leurs couvertures avec son célèbre coup de crayon.
Réalisée par la Maison du Duke, l’exposition Cabu Swing présente en plus de soixante-dix panneaux son travail dans ces deux domaines. À l’image de la personnalité de l’artiste, ces Cabu-swing-webdessins, croquis, esquisses et autres ébauches expriment à la fois la véracité, l’humour, la poésie et la complicité. »

A la Bibliothèque centrale de Versailles, 5, rue de l’indépendance américaine, entrée libre aux horaires suivants : du mardi 5 au samedi 16 mai : mardi-jeudi 14h-19h | mercredi samedi 10h-18h | vendredi 14h-18h du mardi 19 au vendredi 22 mai : du mardi-jeudi-vendredi 14h-20h et mercredi 10h-20h.

En illustrations, l’affiche de l’exposition et la couverture du livre paru en 2013 (Les Echappés).

Merci à Michèle V.

Siné a lu le dernier livre de Charb

mercredi 22 avril 2015

Siné a lu le livre de Charb “Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes” (Les Echappés), et même si celui-ci l’a laissé sur sa faim car il n’a “rien appris sur lui, ni sur sa mahométophobie”,  il en parle dans sa Mini Zone de cette semaine et termine son texte ainsi :

[…] Charb était, sans nul doute, l’un des meilleurs dessinateurs humoristes contemporains. Je ne voyais son travail que le mercredi dans Libé qui reproduisait systématiquement la couv de Charlie Hebdo car je ne l’achetais plus depuis que Val m’avait viré.

Ses unes étaient toujours excellentes et toujours bien meilleures que celles de ses confrères. Charlie ne s’en remettra jamais, je suis prêt à prendre les paris.

Mais, je me suis toujours demandé pourquoi il était aussi accro à ce prophète de malheur que les fumeurs le sont au tabac. Il vomissait d’ailleurs les deux, avec la même démesure ! Les autres sujets d’ire ne manque pourtant pas !

Mais bien que ses fixettes restent, pour moi, impénétrables, il va vachement me manquer ! C’était un mec rare !”

 

mini-zone-de-sine

 

Un livre posthume de Charb

mercredi 15 avril 2015

Charb.LObsSous le titre raccoleur “EXCLUSIF : Le testament de Charb” L’Obs publie des extraits du dernier livre de Charb où il répond à tous les détracteurs de Charlie Hebdo, journal dont il était le directeur. Sur son site Internet, L’Obs réserve l’exclusivité à ses abonnés payants, mais ne précise pas si les bénéfices de cette lecture iront “aux victimes des attentats”. Autant acheter directement le livre.

A noter que selon Marika Bret (sur LCI), la famille de Charb avait autorisé cette pré-publication en demandant qu’aucun portrait de l’auteur ne figure en Une. Un engagement que visiblement la rédaction n’a pas respecté.

Extraits de “Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes” à paraître aux éditions Les Echappés-Charlie Hebdo :

“C’est parce que les médias ont décidé que la republication des caricatures de Mahomet ne pouvait que déclencher la fureur des musulmans qu’elle a déclenché la colère de quelques associations musulmanes.”

Charb-Obs“En vertu de quelle théorie tordue l’humour serait-il moins compatible avec l’islam qu’avec n’importe quelle autre religion ? (…) Si on laisse entendre qu’on peut rire de tout, sauf de certains aspects de l’islam parce que les musulmans sont beaucoup plus susceptibles que le reste de la population, que fait-on, sinon de la discrimination ? Il serait temps d’en finir avec ce paternalisme dégueulasse de l’intellectuel bourgeois blanc ‘de gauche’ qui cherche à exister auprès de ‘pauvres malheureux sous-éduqués’.”

“En France, la parole raciste a été largement libérée par Sarkozy et son débat sur l’identité nationale. Lorsque la plus haute autorité de l’État s’adresse aux cons et aux salauds en leur disant : “lâchez-vous, les gars”, que croyez-vous que font les cons et les salauds ? Ils se mettent à dire publiquement ce qu’ils se contentaient, jusque-là, de beugler à la fin des repas de famille trop arrosés.”

Le Monde lui aussi consacre un article au livre de Charb et rappelle ” Après les accusations de racisme lancées en 2013, Le Monde avait publié une tribune de Charb et de Fabrice Nicolino, journaliste de l’hebdomadaire gravement blessé dans l’attentat. « Nous continuerons à rire des curés, des rabbins et des imams », écrivaient alors les deux hommes, défendant leur droit à critiquer toutes les religions.”

 

Guy Bedos s’explique sur Charlie Hebdo

mardi 13 janvier 2015

ECH-unes-69-81-400Lu dans 20 minutes :

“Guy Bedos n’est pas apparu dans les médias après la tuerie à Charlie Hebdo parce qu’il n’était «pas en état de paraître. Je pleurais comme un gosse de douze ans. Ça m’a bouleversé. Je le suis toujours et je n’avais pas envie d’aller me montrer. Il ne faut pas mélanger émotion et promotion», a-t-il expliqué à BFM TV. Guy Bedos est également revenu sur une ancienne vidéo de Var-Matin, datant de 2012, dans laquelle il déclarait: «Charlie Hebdo, ce ne sont pas mes copains. Qu’ils crèvent! Je ne suis pas d’accord avec eux. Ils ont pris des risques sur la peau des autres.»
«Je regrette d’avoir dit ça évidemment. Mais ça n’a pas le sens qu’on veut lui donner aujourd’hui, a expliqué l’humoriste. C’est extrêmement malveillant de publier ça aujourd’hui. Qu’ils crèvent! Ah bon? J’aurais pensé ça? Pas du tout. ça voulait dire: «Qu’ils aillent se faire foutre!» Je n’étais pas d’accord avec eux. C’était le langage de Charlie, le mien. On se disait des horreurs. Mais on était copains. On pouvait boire un coup juste après.»
Guy Bedos s’était violemment opposé à Philippe Val et une partie de l’équipe de Charlie Hebdo à l’époque de la publication des caricatures de Mahomet mais également après le licenciement de Siné. A l’époque, il avait déclaré : «Je n’ai pas de leçons d’insolence à recevoir de gens qui se sont couchés devant Philippe Val, qui s’est couché devant Sarkozy pour devenir directeur de France Inter. Dans la résistance, on n’aurait pas été dans le même réseau.» […]

Illustration : couverture de l’album “Charlie Hebdo Les Unes, 1969-1981”. Editions les Echappés.

Deux livres de Wolinski

lundi 6 octobre 2014

9782021187953A 80 ans, Georges Wolinski, auteur prolifique et inventeur d’une écriture dessinée qui n’appartient qu’à lui, se lance dans le roman graphique avec « Le village des femmes » (Seuil). Un récit dont le thème n’est pas loin de nous rappeler le film de Riad Sattouf « Au royaume des filles » sorti en 2014 dans les salles de cinéma.
Extrait de l’article qui lui a été consacré dans le Journal du Dimanche (dans lequel il dessine ) :

« Georges Wolinski a tellement aimé les femmes qu’il a fait un rêve : et s’il leur prenait l’envie de vouloir tout diriger, non seulement leur existence mais aussi les affaires de la cité. Dans son premier roman graphique, Wolinski s’invente un double, Olivier, vieux dessinateur solitaire et blasé. Son coup de foudre pour une jeune étudiante, Anna, le mène jusque dans l’Orne, dans le “village des femmes”. Les hommes n’y sont tolérés qu’à condition d’être “accompagnés par des femmes qui se portent garantes d’eux”. Ils se maquillent, portent des robes et des perruques, ils ne traînent pas dans les rues, veillent à la bonne tenue de la maison. Pendant ce temps, les femmes passent des heures au café, font de la politique, ont des amants (ou des maîtresses). »

Autre livre « Wolinski mes années 70 » publié aux éditions Les Echappés – Charlie Hebdo, 320 pages, 500 dessins, à paraître le 16 octobre 2014
ECH-Wolin-400Extrait de la présentation de l’éditeur :

« Wolinski, c’est un mythe. Et plonger dans ses dessins inédits des années 70, c’est découvrir ses premières armes, son trait qui s’affirme, ses positions politiques qui se renforcent. Chaque semaine, la “Une” de Charlie Hebdo était choisie à partir des nombreux dessins proposés par les dessinateurs de l’équipe. Ses “couvertures échappées” non publiées, Wolinski les a précieusement conservées. »

C’est aussi pendant ses années, en 1974, Que Wolinski rejoint le quotidien communiste L’Humanité après que plusieurs autres dessinateurs de l’époque aient décliné la proposition. Ses dessins seront réunis dans plusieurs albums édités par le journal. Cette collaboration « engagée » suscitera une polémique au sein de la rédaction de Charlie Hebdo.

A noter aussi que Georges Wolinski, après Léo Kouper, Etienne Delessert et Cabu, sera le parrain d’honneur du Salon d’Automne 2014 qui se tient à Paris sur les Champs-Elysées du 15 au 19 octobre. A cette occasion, il exposera 22 planches en couleur, 3 planches dessinées à l’encre, 1 croquis de 1972, 1 dessin rendant hommage à Modigliani, 1 peinture, ainsi qu’un dessin de son père, Siegfried Wolinski.