Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Actu Média’

Glénat de retour dans les kiosques avec Cabu

vendredi 6 avril 2018

Présentation de l’éditeur :

“À l’occasion du cinquantième anniversaire de Mai 68, les éditions Glénat présentent les meilleurs extraits et planches des aventures du Grand Duduche dans un numéro de 100 pages qui resitue le personnage dans la vie et l’œuvre de Cabu, tué lors de l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015.

Ce numéro, en kiosques dès le 26 avril, sera tiré à 40 000 exemplaires et proposé au prix de 6.95 €. Disponible pour une durée de 2 mois, il inaugure le grand retour de Glénat en presse avec le lancement de la collection « Glénat présente » : une série de magazines reprenant les œuvres des plus grands auteurs de la bande dessinée d’humour autour de compilations thématiques.

Ainsi, les lecteurs auront le plaisir de retrouver Vuillemin et ses sales blagues le 26 juin ; Les Voyages de Wolinski dès le 26 août ; et enfin, pour conclure l’année en beauté, Les Femmes de Reiser à partir du 26 octobre.”

Les Arts dessinés, n°2

jeudi 29 mars 2018

Qu’ont de commun André François, Serge Bloch, Fromanger, Loustal, Gérard Garouste, Claude Ponti, Carol Bailly, Fabcaro, Plantu, Pierre Etaix, ils sont tous – et bien d’autres – au sommaire du n°2 de la revue Les Arts dessinés (beau titre) publiée par Frédéric Bosser. Beaucoup de sujets intéressants et en couverture un dessin de Joost Swarte posé au milieu.

On trouve Les Arts dessinés en kiosques ou au format numérique sur son site.

Présentation de la revue par son éditeur : “Les Arts Dessinés, c’est un trimestriel uniquement consacré au dessin, sous toutes ses formes : dessinateurs de presse, illustrateurs, auteurs de bande dessinée, peintres, décorateurs, architectes, designers, graphistes, couturiers, concepteurs de jeux vidéo, directeurs artistiques…”

Exposition Les Indégivrables à Tours

jeudi 8 mars 2018

Mardi 13 mars 2018, 18h, à la Bibliothèque Centrale de Tours, 2 bis avenue André Malraux 37000, vernissage de l’exposition “Les indégivrables” suivi d’une rencontre avec leur auteur Xavier Gorce. Cet événement est présenté dans le cadre de la 11ème édition des Assises Internationales du Journalisme et de l’Information de Tours.

La série Les Indégivrables a été créée en 2005 et publiée chaque jour dans les pages du quotidien Le Monde de 2011 à 2015, ainsi que dans Clés, TGV Magazine et d’autres supports. Les Indégivrables sont édités en recueils par Inzemoon et ont été adaptés en série animée pour France Télévision en 2012.

Dates de l’exposition du 6 au 31 mars 2018.

En illustration un dessin “spécial” 8 mars Journée internationale des femmes. © Xavier Gorce.

Dessiner est aussi un métier

lundi 5 mars 2018

On peut dessiner pour son seul plaisir, en amateur, mais aussi en faire son métier. Et ceux-ci ne manquent pas : architectes, designer, ingénieur, graphiste, etc., etc.. A cette série on peut rajouter les dessinateurs de presse, salariés d’un journal, pigiste, ou artistes et travailleurs indépendants, car de plus en plus de journaux dans l’illégalité la plus totale (ne respectant pas la loi Cressard) payent les dessinateurs en droits d’auteurs ou sur factures (pour les journaux c’est autant de charges sociales à payer en moins).

Mais quel que soit le statut, tout travail commandé ou publié doit être rémunéré. Hélas nombre de journaux usent et abusent des conditions de paiement, jouant avec les délais estimant sans doute qu’on ne vit pas de ce métier. Une situation d’autant plus difficile pour les auteurs qui en même temps sont confrontés depuis quelques années à une baisse drastique des tarifs pratiqués.

Une attitude désinvolte mise en œuvre par le magazine Playboy, édité en Belgique, et qui a amené Erwan Terrier (28 minutes Arte, Schnock, Technikart) à diffuser sur les réseaux sociaux un communiqué expliquant son cas. Un cas loin d’être unique.

Le retour du Trop Fait de la caricature

mercredi 21 février 2018

Le Trop Fait de la caricature prix attribué par un jury de dessinateurs à une personnalité “qu’ils se sont farcis avec le plus de volupté pendant l’année” (dixit Wolinski), revient en 2018.

Le prix a été créé en 1986 par l’association Un Bon Dessin (vaut mieux qu’un long discours) et a été décerné les 3 années suivantes (Charles Pasqua, Albin Chalandon, Jean-Marie Le Pen, Nicolae Ceaucescu). Cette année trois catégories sont proposées aux votants : Politique française, International, People.

Pour voter les dessinateurs (presse, bd, illustration) doivent envoyer pendant l’année en cours à cette adresse tropfait@iconovox.com, un dessin PARU dans un journal sur la personnalité de leur choix. Celle qui obtiendra le plus de dessins sera désignée dans sa catégorie. Un album rassemblant les meilleurs dessins sera (peut-être) édité. Les votes sont ouverts depuis janvier et se termineront fin novembre.

Iconovox.com et Urtikan.net sont partenaires du prix.

Illustrations : Honoré Daumier, Lefred-Thouron.

Une Duduchothèque pour les dessins de Cabu

vendredi 16 février 2018

Le quotidien L’Ardennais titre dans son édition du 15 février 2018 : “Bientôt un Duduchothèque à Châlons pour exposer les œuvres de Cabu” et rajoute en sous-titre “Le futur espace Cabu s’est précisé jeudi soir lors du conseil municipal. Il sera baptisé La Duduchothèque et abritera des milliers d‘œuvres du dessinateur.” L’article précise : “Ce dépôt prend la forme d’un prêt gracieux – conformément à la volonté du dessinateur qui n‘a jamais voulu monétiser la transmission de ses œuvres – consenti d‘abord pour une durée de dix ans et renouvelable tous les cinq ans. Croquis et esquisses prendront place au sein de la… Duduchothèque. Situé au rez-de-chaussée du 68, rue Léon-Bourgeois, l‘endroit est aujourd’hui occupé par le Maison de l’architecture en Champagne-Ardenne et l’Ordre des architectes, qui doivent déménager au printemps.” L’article détaille les conditions d’utilisation et de consultation des dessins souhaitées par Véronique Brachet-Cabut, femme du dessinateur.

Dans un communiqué diffusé le 16 février la ville de Châlons donne plus de précisions sur le projet : “

Monsieur Benoist Apparu, Maire de Châlons-en-Champagne et le Conseil municipal sont heureux d’annoncer que la famille du dessinateur CABU (Véronique, son épouse, Marie-Thérèse, sa sœur et Michel, son frère) a décidé de confier à la Ville de Châlons ses œuvres de jeunesse.

Ce fonds est constitué de dessins d’enfance (remontant à ses 10 ans), de dessins publiés dans L’Union ou restés inédits, de croquis. Y sont caricaturés la société châlonnaise de l’époque, comme les personnalités qui y passaient en tournée. De nombreux dessins d’humour sur la vie quotidienne comme sur le quotidien des adolescents montrent que son talent a très vite été singulier.

Seront également joints plusieurs recueils de cartes postales anciennes de Châlons et des documents de travail de Cabu liés à sa ville de naissance ainsi que le meuble à peinture de son père, Marcel Cabut.

L’ensemble sera accueilli à l’espace Cabu situé 68 rue Léon Bourgeois et qui, d’un commun accord entre la ville et la famille s’appellera « La Duduchothèque ».

D’ici la fin de l’année 2018, après des travaux de réaménagement, une exposition thématique sera présentée dans ces lieux afin de montrer à chacun le regard unique de Cabu. Ce sera le premier des événements rendus possibles grâce à ce fonds qui vient enrichir le patrimoine et amplifier l’attractivité culturelle de la Châlons-en-Champagne.

Une conférence de presse sera organisée début mars.

Info dénichée par Christophe Postel.

A noter qu’une exposition de dessins de Cabu sur le théâtre devrait être présentée en 2018 dans le cadre de la Comédie française.

Photo L’Ardennais.

Suivez aussi Fait d’Images sur Facebook