Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Humeur’

Une école de la caricature à L’Estaque

lundi 26 septembre 2016

14231809-1794678700776933-3354152976687849730-o« Dès 8 ans », devenez Cabu, Cardon, Willem, Mix & Remix, Tignous, Siné, Wolinski, Loup, Honoré, Chimulus, en 10 leçons.

Dans le cadre du sympathique « Festival International du dessin de presse de la Caricature  et de la satire » de L’Estaque qui vient de se terminer à Marseille, on a appris que :

« La mairie des 15e et 16e arrondissements de Samia Ghali (PS) a annoncé aujourd’hui la création d’une “école publique de la caricature” qui fait déjà l’objet d’un appel à projets. Concrètement, dès huit ans, les habitants du secteur pourront exercer leur trait une fois par semaine à la maison d’arrondissement de l’Estaque.

“Nous soutenons depuis quelques années le festival et au début, tout le monde n’était pas forcément d’accord. Aujourd’hui, le festival marche bien et je ne voulais pas me contenter d’un évènement, explique Samia Ghali. Je souhaitais que cela laisse une marque dans nos quartiers. Cette école, c’est un moyen – notamment chez les enfants – de développer un autre regard sur la caricature. Comme cela, on pourra bientôt proposer un festival de la caricature enfants en parallèle de l’actuel !” Et la sénatrice, qui assure avoir eu l’idée avant l’attentat de Charlie hebdo, de rêver : “Peut-être que les futurs grands caricaturistes viendront de nos quartiers !” » (Source MarsActu).

Rappelons à ceux qui s’intéressent au sujet que l’art de la satire peut difficilement « s’apprendre », que c’est un métier de francs-tireurs, une originalité qui en fait toute sa force. Sans oublier que le métier est de plus en plus sinistré avec des conditions de travail et de rémunération déplorables et le manque de supports permettant aux dessinateurs de s’exprimer. f.f.

Prochain article : « La liste des « enseignants » ».

En illustration, l’affiche du festival dessinée par Gros.

Pour mémoire : Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse et des sports, qui après le 7 janvier 2015 voulait lancer un concours de caricaturistes et, toujours à la même époque, le projet de Fondation du dessin de presse lancé par Richard Malka avocat de Charlie Hebdo qui espérait profiter selon Le Monde de « l’afflux d’argent inédit » reçu après le massacre.

Censure du compte Facebook d’Eric Mie

vendredi 9 septembre 2016

Malgré la campagne de solidarité autour d’Eric Mie, Facebook a finalement bloqué son compte pour 24 heures et le censurera définitivement s’il continue à publier des dessins que le réseau social juge contraire à sa morale étriquée. A qui le tour ?

capture-decran-2016-09-09-a-12-37-44

 

De la caricature en veux-tu en voilà.

mercredi 7 septembre 2016

Dans la série « il y aura bientôt plus de festivals dédiés au dessin de presse que de dessinateurs exerçant ce métier » :

14202744_10206756053888073_2944326880390365402_n14233059_10202238936010145_5017494565000189999_n

Facebook n’aime pas les seins et les fesses d’Eric Mie

mardi 6 septembre 2016

Eric MieC’est bien connu les algorithmes et les robots scrutateurs du réseau social Facebook ne raffolent pas des images de nudité ou de sexe, y compris celles représentées dans l’art. Récemment encore un internaute a été censuré pour avoir reproduit L’origine du monde de Gustave Courbet en accès public au Musée d’Orsay à Paris.

Lorsque quelqu’un, anonyme ou pas, dénonce cette présence aux administrateurs, la sanction est immédiate le compte est suspendu ou supprimé, plusieurs artistes en font régulièrement l’expérience. Et s’en plaignent sur le réseau.

Eric Mie est lui aussi un artiste, auteur, compositeur, interprète, comédien, (sympa) qui agrémente ses publications et sa promo sur Facebook de dessins de Pomme, un personnage qu’il a imaginé et qu’il dessine lui-même. La particularité de Pomme, créature virtuelle, est d’être plutôt gironde et de n’être vêtue que de bas à rayures. Rien de bien méchant comparé aux images de violence et aux messages racistes qui outrepassent les filtres de Facebook.

Eric Mie 1Mais voilà ce que Eric Mie écrit le 5 septembre : « Je ne sais pas quel imbécile a signalé l’une de mes pommes comme pouvant heurter les âmes sensibles, ou œuvre pornographique, mais toujours est-il que Facebook m’a envoyé un avertissement avant suppression de mon compte si je continue à la dessiner !!!!… C’est crétin parce que maintenant c’est quitte ou double. Et si on me supprime c’est la fin des haricots et de ma pomme… Soupir… »

Depuis, le dessin de Pomme est republié par nombre d’Internautes (en illustration).

A lire « Les standards de la communauté » Facebook, dont celui à géométrie variable de la nudité puisque de nombreux artistes en font les frais.

Rions un peu (jaune) avec Facebook

lundi 11 juillet 2016

Le dessinateur Babouse a envoyé à un de ses correspondants ce texte à propos d’un dessin publié sur le réseau Facebook :

« Je dois te dire que j’ai reçu un flot de menaces après avoir posté ce dessin sur FB, des islamomoudubulbes, ils ont du signaler le dessin en utilisant la nudité comme prétexte. Je ne peux même plus cliquer sur « j’aime » sur FB, rien. J’avais tenté de poster ce texte, en vain, je te l’envoie, si jamais tu veux le coller pour le partager sinon certains vont se demander pourquoi je suis si absent : Des gentils gens ayant apparemment signalé que j’avais dessiné des totottes et qu’en plus, fait Ô combien aggravant, qu’en plus c’était des goulottes d’une madame en burka sur la plage, le Monsieur Zoukeurbêêêrk il m’a enlevé le dessin (pourtant publié il y a 6 ans dans « Charlie-Hebdo« ) et y m’a prévenu que, houle, vindieu, si ça recommence, brrrrrrrr !!!! Merci donc à Monsieur Zoukerbêêêrk d’obéir aux gentils gens qui m’ont laissé moultes messages (avec tout plein des fautes, hihi) pour me prévenir que nan, nan, nan y sont pas intolérants et tout mais que quand même les frères Kouachichicacaprout hé ben faut les comprendre et/ou que le Monsieur Mahomet il va être tout colère. Donc hé ben d’accord alors, maintenant je ne mettrais plus des dessins avec des roploplos tout nus de madame en sac et, histoire d’être raccord avec le Mr Zoukerbêêêrk de Facebook je me plie humblement à sa volonté, implorant sa miséricorde et, pour preuve, je republierai donc ce dessin avec des modifications qui, me semblent-ils, seront plus appropriées aux valeurs de Facebook et des gentils gens qui pensent pas à mal du tout du tout du tout dès que le Monsieur de Facebook m’autorisera à nouveau à poster mes petits Mickeys sur son site. Voilà voilà voilà… »

Babouse 1Babouse 2

Menaces sur les écoles d’Art

mercredi 15 juin 2016

M5539HDans de nombreuses villes les écoles d’Art sont menacées par les restrictions budgétaires et le mépris des autorités pour les activités artistiques. Un article à lire dans Les Inrocks.

Extrait de l’appel national lancé par deux syndicats, CGT, FO, et signé par la CFDT :  »

“L’école de Tourcoing a été menacée de fermeture par réduction/cessation des financements de la ville de Tourcoing.
L’école de Caen-Cherbourg traverse une grave crise de gouvernance, des postes d’enseignants ne sont pas pourvus. L’école a été en grève le 9 mars dernier.
L’école de Brest-Lorient-Quimper-Rennes a traversé une crise de gouvernance. Des postes d’enseignants sont supprimés, la précarité se systématise.
L’école de Bordeaux a traversé une crise de gouvernance.
À Paris, les Arts Déco, l’Ecole des Beaux-Arts et l’ENSCI ont également traversé de sérieuses crises
de gouvernance.
Les écoles de Marseille et de Besançon voient leurs budgets sabrés par les villes.
A l’école d’art de Chalon-sur-Saône, le diplôme d’école DESMA de 5e année est en attente d’évaluation (pour défaut d’EPCC)
Sitôt qu’une fissure semble colmatée, une autre brèche s’ouvre”