Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Humeur’

Menaces sur les écoles d’Art

mercredi 15 juin 2016

M5539HDans de nombreuses villes les écoles d’Art sont menacées par les restrictions budgétaires et le mépris des autorités pour les activités artistiques. Un article à lire dans Les Inrocks.

Extrait de l’appel national lancé par deux syndicats, CGT, FO, et signé par la CFDT :  »

“L’école de Tourcoing a été menacée de fermeture par réduction/cessation des financements de la ville de Tourcoing.
L’école de Caen-Cherbourg traverse une grave crise de gouvernance, des postes d’enseignants ne sont pas pourvus. L’école a été en grève le 9 mars dernier.
L’école de Brest-Lorient-Quimper-Rennes a traversé une crise de gouvernance. Des postes d’enseignants sont supprimés, la précarité se systématise.
L’école de Bordeaux a traversé une crise de gouvernance.
À Paris, les Arts Déco, l’Ecole des Beaux-Arts et l’ENSCI ont également traversé de sérieuses crises
de gouvernance.
Les écoles de Marseille et de Besançon voient leurs budgets sabrés par les villes.
A l’école d’art de Chalon-sur-Saône, le diplôme d’école DESMA de 5e année est en attente d’évaluation (pour défaut d’EPCC)
Sitôt qu’une fissure semble colmatée, une autre brèche s’ouvre”

Noirs dessins et insultes

jeudi 9 juin 2016

Je suis bien conscient qu’en traitant de ce sujet je vais faire de la publicité au compte Facebook intitulé (de façon originale) Noirs Dessins. Un compte qui revendique « 38 000 fans, dont 22 000 en un an » et qui doit son succès à la reprise de dessins parus ça et là sur Facebook.

On notera également que cette page totalement anonyme a pour « amis » les dessinateurs Deligne, Jiho, Chimulus, Berth, Lasserpe, Lacombe. Des dessinateurs qui publient régulièrement et intentionnellement sur le site Urtikan.net. Nombre de ces dessins, au lieu d’être « partagés » sont republiés par Noirs Dessins avec un lien vers la source Facebook. Ce qui leur permet de se dédouaner et de capter une audience pour leur propre page au lieu de faire la promotion de la source en partageant la publication, comme il est normalement d’usage sur les réseaux sociaux.

Donc, James Tanay qui s’occupe d’Urtikan.net depuis 2011 a envoyé un message à Noirs Dessins leur demandant de partager les dessins plutôt que de les republier afin d’aider Urtikan.net à se développer. Ce qui fut fait quelque temps…

Constatant que les mauvaises habitudes reprenaient le dessus, un nouveau message leur a été adressé, concis et direct, mais explicite : « Partager, c’est mieux que piller ».

La réponse de Noirs dessins ne s’est pas fait attendre avec un florilège d’insultes et de propos incohérents, et au final la publication d’un communiqué (sic) ordurier et toujours anonyme.

De nombreux dessinateurs professionnels et journaux connaissent le travail entrepris depuis des années par James Tanay avec Iconovox.com (mon voisin de blog) pour et avec les dessinateurs, et je ne peux pas le laisser insulter publiquement par de courageux anonymes velléitaires dont tout le talent consiste à repiquer le travail des autres, sans d’ailleurs être très regardants puisqu’on y trouve aussi bien le « cégétiste » Babouse que le dessinateur d’extrême droite Miège, ou même les dessinateurs qui participent aux escroqueries éditoriales de Satire Hebdo et Hara Kiri.

Depuis le 7 janvier 2015 sont apparus sur Internet et les réseaux sociaux des cohortes de dessinateurs de presse autoproclamés et des blogs qui n’existent qu’en pillant le travail des autres. Faut-il rappeler que « dessinateur de presse » reste l’appellation d’un métier et tout comme la restauration rapide ne peut être apparentée à de la nourriture, ces pseudos dessins bâclés ne font que dévaloriser une profession qui n’a vraiment pas besoin de telles vitrines en ce moment. ff

Noirsdessins

Rions un peu : la réponse à cet article – toujours aussi anonyme – du Conducator (sic) de Noirs Dessins sur Facebook.

Le lien ci-dessus n’est plus lisible sur Facebook mais a été remplacé par celui-ci : https://www.facebook.com/Noirs-Dessins-214332265321223/?fref=ts Les limites au débat ayant été atteintes par le niveau d’insultes, j’ai déposé plainte pour injures publiques contre le valeureux anonyme qui les a proférées. ff

Nouveau tombereau d’injures publié sur Facebook par celui qui se fait appeler « Conducator » (sic) ou « Maximus Conducator » (resic) mais toujours courageusement anonyme. Pas de chance pour lui ou elle, j’ai toujours pensé que les injures ne déconsidèrent que ceux qui les profèrent, aussi je vous invite à les lire avant qu’elles ne soient retirées : https://www.facebook.com/Noirs-Dessins-214332265321223/?fref=ts

Petit exemple de la prose de M. ou Mme « Maximus Conducator », en réponse aux lignes ci-dessus :

« Notons quatre grotesqueries ; la première est que cette publication ne nommant personne, le « tombereau d’injures » est blowing in the wind ! La seconde est que des gens qui dénoncent anonymement pour censurer et bloquer des pages sont mal placés pour parler du nôtre, qui n’est inconnu qu’en dehors du milieu… La troisième est qu’il ne faut pas manquer de souffle pour écrire ces lignes sous un article diffamatoire et insultant. Et la quatrième, la plus belle, est l’aveu noir sur blanc que ces individus sont derrière les délations, censures et blocages dont nous sommes l’objet… CQFD… »

Le dessinateur négationniste Zéon primé à Téhéran

jeudi 2 juin 2016

ZEON 2016Lu sur le Facebook du journaliste et écrivain Guy Konopnicki a propos des résultats du 4ème Concours international de caricatures sur l’Holocauste dévoilés à la mi-mai à Téhéran :

« Il y a des jours où l’on est fier d’être Français ! Car c’est un dessinateur français, Zéon, qui a remporté le concours de caricatures antisémites de la République Islamique d’Iran. Pour découvrir la finesse de l’humour et l’originalité du trait de Zéon, il faut se rendre sur les sites de ses amis, Alain Soral et Dieudonné. Zéon représente le juif maître du monde, reconnaissable à son nez crochu, ses lèvres charnues et ses oreilles. Comme c’est original ! Ce dessin  » ne risque pas d’être poursuivit pour plagiat : le détenteur des droits sur une caricature quasi identique a été pendu à Nuremberg en 1946. Car Zéon copie purement et simplement les images de juifs parues dans le Stürmer, journal du nazi Julius Streicher . Aucun talent, aucune originalité, seulement de la haine. Assez de haine pour baver sur Charlie dès le 7 janvier 2015… La récompense s’imposait : le concours de caricatures négationnistes a été fondé à Téhéran pour répondre aux images blasphématoires que publiait alors Charlie Hebdo. Les dessinateurs de Charlie assassinés, Zéon primé à Téhéran, tout est en ordre. »

Massoud Shojaei Tabatabaei, secrétaire du concours a déclaré sur le site resistart.ir que « Zéon n’est que le pseudo de l’artiste français », et expliqué que celui-ci ne peut utiliser son vrai nom car « celui qui menace le régime sioniste reçoit, en France, une peine de six mois à six ans de prison. » Zéon est un proche d’Alain Soral avec qui il a publié de nombreux albums de BD.

En illustration, le dessin primé.

Cet article est dédié à Bernard Bouton, dessinateur français, qui a longtemps participé et défendu ce concours et qui – malgré l’annonce de sa démission en 2015 -, semble toujours présider l’association de dessinateurs FECO International.

Une volée de dessins aux enchères

mardi 3 mai 2016

Le 30 mai 2016 à 19 heures aura lieu, sous le titre « Les maîtres de l’humour », une vente de dessins originaux de Cabu, Gébé, Siné, Faizant, Trez, Barbe, Hoviv, Loup, Gus, Tetsu, Pichon, Soulas, Morchoisne, Pétillon, Lefred-Thouron, Vuillemin, Tim, Tignous, Hugot, Veyron, Edika, Blachon, Dobritz, Wolinski.

Seul problème, ni les auteurs encore vivants de ces dessins, ni les ayant-droits n’ont semble-t-il été informés de cette vente. Pire, il semblerait même que ces lots de dessins soient ceux « disparus » après la faillite il y a quelques années de la galerie Daniel Delamare, dont on n’avait plus de nouvelles du propriétaire depuis.

H0356-L93879707A noter que cette mise aux enchères est organisée par Maître Cornette de Saint-Cyr qui, début mars, avait déjà orchestré la vente/braderie des deux inénarrables « experts » en dessins de presse, Michel Roudillon et Xavier Guénant.

Les 286 dessins sont visibles sur le site Invaluable et samedi 28 mai, dimanche 29 mai, et lundi 30 mai, de 11h à 18h, 6 avenue Hoche, 75008 Paris. Contact : info@cornette-saintcyr.com

En illustration : Un dessin de Gébé, estimé entre 3 000 et 5 000 euros représentant la salle de rédaction de Hara-Kiri, puis de Charlie Hebdo, rue des trois portes à Paris. Format : 32,4 x 50,1 cm.

Les limites de la création dessinée

lundi 4 avril 2016

Nombre de dessinateurs ont connu dans leur travail cet épisode où le commanditaire lui demande de modifier, de rectifier un dessin pour que celui-ci s’adapte à ses desiderata. Souvent l’auteur acquiesce pour garder la commande ou, dans le meilleur des cas, propose un autre dessin. L’expérience vécue par la dessinatrice Diglee (Maureen Windgrove), et qu’elle raconte dans le détail sur son blog, est dans ce cas exemplaire. Au final elle renoncera au contrat.

Le Parisien.fr et Le Huffington Post ont relayé cette a affaire.

Extrait du blog :

Diglee-2

 

Tromperie sur la marchandise

mardi 22 mars 2016

L9886Une grosse merde éditoriale. Ce blog a rarement utilisé ce qualificatif professionnel mais c’est celui qui semble le plus approprié au « journal » Hara Kiri (n°2 – 20 pages, 3 euros) que l’on trouve actuellement dans les kiosques.

Non seulement le contenu est indigne du titre qu’il usurpe, mais la maquette de la Une joue délibérément la confusion graphique avec les titres Charlie Hebdo ou Siné mensuel pour mystifier les acheteurs. Cette publication est une véritable tromperie commerciale destinée à vendre du papier (voir blog du 14.1.2016). Une escroquerie anonyme puisque aucune mention légale, ni périodicité, ne figurent dans les pages et que les « articles » ne sont pas signés. Il est d’ailleurs étonnant que dans ces conditions, les MLP (Messageries Lyonnaises de Presse) se rendent complices de cette arnaque en le distribuant dans les kiosques.

Enfin dernier point, on s’étonne que les ayants droits de François Cavanna, fondateur avec Georges Bernier d’Hara Kiri, et propriétaire légal du titre comme le raconte Denis Robert dans le livre « Mohicans » (Fayard), n’aient toujours pas intenté une action en justice contre cette utilisation frauduleuse du titre*. Un vrai boulevard pour des avocats spécialistes du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle. ff

* J’ai reçu un message selon lequel une action est en cours. A suivre.