Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Humeur’

L’humour raté de Stéphane Guillon

Jeudi 26 mars 2015

Guillon-2 Stéphane Guillon tente de se défendre de sa mauvaise plaisanterie (ci-dessous) sur le crash de l’A320 en publiant sur son compte Twitter un dessin de Tignous censé, d’après lui, pratiquer le même humour noir.
Or le dessin de Tignous dénonce ceux qui se précipitent dans un pays après une catastrophe naturelle pour se faire bien voir en profitant de la reconstruction (le dessin est explicite).
Rien à voir avec la vanne, trop rapide, de l’humoriste  qui lui a juste permis de régler ses comptes avec TF1 sur le dos des 150 victimes du crash aérien.
Dans un autre tweet, Stéphane Guillon tente de se sortir de cette « affaire » (il est insulté sur les réseaux sociaux) en invoquant « Ces tartuffes qui pleurent Charlie Hebdo et hurlent avec la meute au moindre trait d’humour noir. L’esprit d’Hara-Kiri est bien mort. »
On peut rire de tout mais pas forcément n’importe comment… Guillon Dieudonné même « combat » ?

Guillon-1

Val de mauvaise augure

Jeudi 26 février 2015

Après s’en être mis plein les poches (directeur, actionnaire, etc.) lors de son passage à Charlie Hebdo et l’avoir quitté, laissant le journal exsangue, Philippe Val donne ses avis :

ValObsPour ceux que ça intéresse cliquez sur l’image.

Sans commentaire

Jeudi 26 février 2015

Dessin de James https://twitter.com/JamesdOttoprod :

James-dessinateurs

Le bêtisier JeSuisCharlie – 10

Mardi 24 février 2015

Vu sur https://twitter.com/Klaire :

Les bénéfices seront sûrement versés aux familles des victimes selon l’expression consacrée…

B-dM53sCAAACQBF

Foutons la paix à Charlie Hebdo

Vendredi 20 février 2015

MondemagTrop de chagrins, trop d’argent, trop de charognards, trop de Richard Malka, trop de problèmes de recrutement, trop de peurs, trop de pression, les défis que doit relever la rédaction de Charlie Hebdo pourraient sembler insurmontables.
A moins de la laisser les résoudre elle-même.
N’oublions pas que le journal ne publiait pas que des caricatures de Mahomet et que les « survivants » et les autres auront à cœur de « réinventer » le journal selon le mot de Riss, ne serait-ce que pour honorer la mémoire des douze personnes assassinées le 7 janvier 2015 dans ses locaux.
Ce qu’il y a de terrible avec les médias c’est qu’ils exploitent sans aucun scrupule les deux versants d’une actualité. Après avoir accompagné le mouvement Je suis Charlie, voilà qu’ils découvrent la parole de tous ceux qui ne sont pas Charlie, ou qui ne le sont plus.
C’est le cas de M le magazine du Monde qui, sous le titre racoleur « Une résurrection sous tension », consacre sa Une illustrée d’une photo du numéro « historique » chiffonné sur fond rouge sang, et sept pages au « casse-tête de la reconstruction ».
Vous n’y trouverez rien de plus que ce qui a déjà été écrit par Les Inrocks, Libération, ou sur ce blog ces dernières semaines.
Gardez donc vos euros pour acheter Siné mensuel ou le nouveau numéro de Zélium qui vient d’arriver dans les kiosques, et pourquoi pas, Charlie Hebdo qui reparaît mercredi prochain. Comme quoi ils sont capables de continuer à le faire vivre. f.f.

« Je pense que c’est une erreur de faire des caricatures de personnes vénérées par d’autres cultures. Ce serait une bonne idée d’arrêter de faire ces dessins. Les caricatures devraient principalement viser les politiciens de votre propre pays. » Hayao Miyazaki. Quand les artistes fixent eux-mêmes les limites de la liberté d’expression on devrait peut-être commencer à s’inquiéter.

Les bonnes affaires de JeSuisCharlie

Mercredi 11 février 2015

c-est-dur-d-etre-aime-par-des-cons-jeudi-a-cap-cinema_914366_500x280pAprès le massacre les affaires reprennent.

Le film « C’est dur d’être aimé par des cons » de Daniel Leconte énorme bide commercial lors de sa sortie en 2008 malgré sa présentation au festival de Cannes, est réapparu dans une centaine de salles de cinéma, et en DVD, après la tuerie  à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

On apprend également que le film documentaire a été acheté par un distributeur américain pour une sortie aux Etats-Unis, que ses producteurs sont en discussion « avec des Suisses, des Italiens, des Allemands », et que le film a aussi été vendu à des distributeurs de télévision au Danemark et en Allemagne… L’occasion fait le producteur.
Bien évidemment, « La totalité des recettes salles et DVD en France sont reversées à Charlie Hebdo. »…

Le film qui raconte l’histoire de la publication des caricatures de Mahomet dans Charlie et les procès qui s’en suivirent, fait la part belle au directeur de l’époque Philippe Val et à l’avocat Richard Malka (immortalisé sur l’affiche par Cabu (en illustration), à gauche c’est Francis Szpiner).
Et qui revoilà dans le numéro de février du Causeur ? : Philippe Val et Daniel Leconte le réalisateur du film qui répondent aux questions d’Elisabeth Lévy, « Fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur » (et ex-compagne de Richard Malka). Le monde est ridiculement petit.
10888483_870925702929682_8656228718654342741_nA noter que le film n’aborde pas la répartition des gros bénéfices de l’année 2006 dus à la vente record du numéro spécial de Charlie et que se partagèrent alors les principaux actionnaires de l’hebdomadaire : 330 000 euros chacun pour Philippe Val et Cabu, 110 000 euros pour Bernard Maris et 55 000 euros pour Eric Portheault (Le Monde 30.7.2008). Si les salariés touchèrent une prime, les collaborateurs payés en droits d’auteurs, eux, n’eurent droit à rien.

Pour la petite histoire, en même temps que Charlie Hebdo, un autre journal France Soir, consacra sa Une à l’affaire (En illustration – dessin de Delize) et publia dans ses pages toutes les caricatures de Mahomet sans que cela ne donne matière à film.