Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Philippe Val’

Plantu suppôt de Dieudonné ?

Jeudi 16 janvier 2014

« Plantu soutient Dieudonné » titre le site spécialisé Actua BD qui résume par ce raccourci lapidaire  un débat diffusé sur iTélé entre Alain Finkelkraut et le dessinateur du Monde et de L’Express, également fondateur de l’association Cartooning for Peace (lien pour le voir dans son intégralité sur Youtube).

Dans cette émission Plantu y défend une liberté d’expression totale et prône le recours à la justice lorsque celle-ci tombe sous le coup de la loi. Une position qui a le don d’énerver le philosophe et, semble-t-il Didier Pasamonik, auteur de l’article sur Actua BD, qui rappelle que Plantu a soutenu Siné contre Philippe Val, (?!) et s’interroge sur la position de « Michel Kichka, auteur d’un roman graphique sur son père, rescapé des camps, « Seconde Génération » (Dargaud) et l’un des membres actifs de Cartooning For Peace. » …

Dans les commentaires sur l’article (déchaînés, surtout contre Plantu), D. Pasamonik précise que Kichka lui a écrit à propos de Plantu : « Il est tombé dans le piège de Dieudonné. »

Illustration, dessin de Plantu paru dans Le Monde.

SuperDupont récupéré par l’extrême droite

Jeudi 9 janvier 2014

Alain Soral est un « essayiste d’extrême droite », soutien de Dieudonné, qui, parmi ses innombrables activités commerciales, édite un DVD sur la boxe française illustré par un dessin inspiré du personnage de SuperDupont créé par Lob et Gotlib pour Pilote, et repris ensuite dans Fluide Glacial. Cette utilisation étant faite sans l’accord des créateurs et du journal, Yan Lindingre, son rédacteur en chef, en dénonce la récupération et la violation des droits d’auteur, comme le raconte dans les détails le site de L’Express. Extrait :

[...] quand on lui demande quels sont ses désaccords avec Alain Soral, le rédacteur en chef de Fluide Glacial est direct. « Je suis contre tout ce qu’il représente. Ce type navigue aux confins de l’extrême droite, de l’antisémitisme car il faut appeler un chat un chat. Il est dans un délirium, comme Édouard Drumont (écrivain antisémite) dont il se revendique. Quand il fait une quenelle au mémorial de la Shoah à Berlin, c’est abject », lance Yan Lindingre. « Je n’ai pas hésité à taper sur Philippe Val (actuel directeur de France Inter, ex-directeur de la publication de Charlie Hebdo) où Bernard-Henri Lévy quand ils accusaient à tout va d’antisémitisme, car je trouvais qu’ils nourrissaient justement l’antisémitisme. Mais aujourd’hui, ce que font Soral ou Dieudonné, c’est grave, d’autant qu’ils sont suivis par beaucoup de personnes. Ce sont des gens qui ont compris comment piéger le système médiatique, ils jouent sur les double-sens, comme les punks qui portent la croix gammée. Sauf que derrière, il y a une véritable idéologie ». [...]

Lindingre rappelle aussi que Gotlib et Solé « dégoutés » par la récupération du personnage par Jean-Marie Le Pen en 1990 avaient abandonné la série. Elle avait été reprise ces dernières années toujours dessinée par Solé mais sur des scénarios de Lefred Thouron.

Une affaire qui tombe mal à quelques jours de la parution le 22 janvier du tome 7 de SuperDupont, In Vitro Veritas et d’un numéro spécial Superdupont de Fluide.

A lire sur SuperDupont la chronique d’Alain Korkos sur le site Arrêt sur images.

En illustration, le DVD du boxeur Alain Soral et le numéro de Pilote où est apparu pour la première fois le personnage de Gotlib et Lob.

Siné mensuel passera l’hiver

Mardi 26 novembre 2013

L’équipe de Siné mensuel chante, sans doute parce que son avenir est assuré pour encore quelques mois après le bon résultat de l’appel aux dons lancé en octobre. Dans sa mini-zone Siné écrit « Bravo à tous et merci du fond du cœur ! Même fauchés, vous vous êtes défoncés pour nous sauver la mise ! Vous n’avez pas hésité à cracher au bassinet ! Déjà 41000 euros environ ! De quoi durer jusqu’à l’été et couvrir les futures élections-pièges-à-cons. »

Une vidéo avec les dessinateurs Siné, Carali, Berth, Faujour, Jiho, illustrée de dessins de Berth, Lasserpe, Jiho, Mix & Remix, Willis from Tunis, Carali, accompagnait l’appel.

A propos de la chanson précitée, Siné explique « Heureusement, au journal, on ne perd pas le moral, surtout depuis qu’on est un peu renfloué ! Hier soir, presque tous réunis, on a enregistré une chanson anti-FN, écrite par notre ami Étienne Liebig et qui sera bientôt en ligne. La chorale était dirigée de main de maître par un fan de Siné Mensuel, Sanseverino. Les 48 bouteilles de beaujolais nouveau, offertes par Marie Lapierre, ont été séchées dans la plus grande allégresse surtout en sachant qu’il était officiellement interdit d’y goûter avant le surlendemain. »

La video est désormais en ligne et on peut y voir, entre autres, les dessinateurs Mric, Berth, Carali, Flavien, et Desclozeaux.

Autre raison de se réjouir pour le journal, la LICRA a renoncé à poursuivre Siné, après trois procès perdus contre lui, une décision commentée par Delfeil de Ton dans le Nouvel Obs. Cet abandon des poursuites pour « antisémitisme »  devrait conclure, cinq ans après, « l’affaire Siné-Val » déclenchée en 2008 après le licenciement du dessinateur par Philippe Val, alors directeur de Charlie Hebdo, soutenu par presque toute la rédaction.

Joann Sfar, parole et stylo-bille

Mardi 5 novembre 2013

Joann Sfar vedette internationale de la bande dessinée, du cinéma (2 César), accessoirement joueur de ukulélé, est aussi un graphomane invétéré comme on peut le constater sur le site Internet de la radio France Inter qui publie la chronique « Les peintures-stylo-bille de Joann Sfar – tout au long de l’année ».

Justification de la radio : « Jamais sans ses stylos bille ! Partout où il va, Joann Sfar emporte avec lui ses instruments de dessin… Dès qu’il a un moment de libre, il pose ses impressions et réflexions avec ce qu’il trouve à portée de main (menu du resto, ticket de métro…). Découvrez ces moments de rêverie (s) ! » (Illustration)

A lire, les commentaires des internautes qui accompagnent cette prestation, et où l’on voit réapparaître Philippe Val, en principe directeur de France Inter, qui avait introduit le dessinateur dans les pages de Charlie Hebdo en 2004-2005.

Joann Sfar propose aussi sur l’antenne de France Inter – du lundi au jeudi à 17h55 – la chronique Vous voyez le tableau dans laquelle il parle d’expositions et d’œuvres d’art.

Joann Sfar est également présent sur Instagram, Twitter, et Facebook.

A noter qu’il ne tient plus sa chronique quotidienne « Journal de merde » sur le site de Télérama mais qu’il a trouvé un éditeur pour en publier la quintessence. Parution le 8 novembre 2013 (Gallimard).

Charlie Hebdo est à vendre

Lundi 1 avril 2013

Conséquence ou pas des innombrables avatars qu’il a connu ces derniers temps – incendie, menaces islamistes, 90 000 euros à verser à Siné – l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo tente de trouver les moyens pour continuer à paraître et à payer ses nombreux salariés. Le départ de Jul et celui de Valérie Manteau responsable des éditions n’ayant dégagé qu’un salaire et demi, la charge financière reste lourde. Toutes les hypothèses sont envisagées mais seule la vente permettrait de renflouer durablement les caisses.

L’équipe du Petit Journal de Canal+ a manifesté récemment son intérêt pour la publication et a même consacré un long reportage à la Une de Charlie sur le Pape et Nabila. Thierry Ardisson qui rêve depuis des années de créer un journal satirique serait également sur les rangs. Parmi les solutions de la dernière chance la rédaction a même envisagé – sur une idée de Wolinski – le retour de Philippe Val au moins en tant qu’éditorialiste, car il serait question qu’il abandonne la direction de France Inter pour rejoindre RTL où il remplacerait Eric Zemmour.

La lassitude gagnerait également les responsables du journal toujours sous protection policière permanente et Riss, moins exposé médiatiquement, qui a déjà pris en charge les éditions Les échappés, remplacerait Charb pressenti pour un poste de rédacteur-en-chef à L’Humanité. Cependant aux dernières nouvelles, en date d’aujourd’hui, l’hebdomadaire serait toujours en vente ce mercredi.

Philippe Val soutient Charlie Hebdo

Jeudi 3 novembre 2011

On attendait une réaction de l’ancien directeur de Charlie Hebdo à  l’incendie criminel des locaux de son ancien journal, et c’est dans Le Figaro.fr / TV mag qu’on la trouve.

Extraits de l’interview de P. Val par Emmanuel Schwartzenberg :

[...] Philippe Val, quelle est votre première réaction à l’attentat dont a été victime Charlie Hebdo ?
Il est inacceptable que des extrémistes, quels qu’ils soient, « foutent » le feu à un journal satirique. Ce qui vient de se passer est un acte de guerre contre la démocratie. Le droit à l’information est un de ses fondements. Depuis la Libération, c’est la première fois qu’un tel attentat a lieu. Qu’il s’agisse d’un acte isolé, ou pas, ne retire rien à la dangerosité du phénomène. Nous ne sommes  pas assez attentifs dans nos démocraties à la prolifération de l’extrémisme. [...]

Cet attentat était-il prévisible ?
Qu’importe !  Au fond, ce qui compte c’est ce qu’on doit avoir le droit de pouvoir faire. La liberté d’expression est sacrée. Elle l’est à Charlie Hebdo tout comme au théâtre de la ville où des intégristes chrétiens sont montés sur scène pour interdire le déroulement de la pièce de Romeo Castelluci. Au-delà de ses opinions, de ses croyances, nous devons tous être soudés autour de la défense de l’état de droit. Quand j avais décidé de publier les caricatures de Mahomet, je savais quel retentissement cela aurait à l’époque et depuis je n’ai pas changé de positions. Aujourd’hui, ce n’est plus moi qui dirige Charlie Hebdo, mais je suis totalement solidaire de ce titre. [...]

Rappel : à l’époque de la publication des caricatures de Mahomet  Philippe Val actionnaire majoritaire du journal s’était attribué une grosse partie (300 000 euros environ) des bénéfices provenant de la vente très exceptionnelle du numéro de Charlie Hebdo qui les avait publiés.  Une partie de la rédaction avait eu droit à des primes sans commune mesure avec ce montant.

Remerciements à F. T.