Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Mric’

17ème édition pour le festival de Castelnaudary

Jeudi 27 novembre 2014

affiche AurelSimplicité, bonne humeur, et sélection des invités, sont les garants du succès du Festival de la Caricature et du Dessin de Presse de Castelnaudary qui fêtera sa 17ème édition du 27 novembre au 7 décembre 2014 à la galerie Paul Sibra.

Les dessinateurs Aurel, qui préside cette édition et signe l’affiche, Batti, Besse, Biz, Cambon, Deligne, Gibo, Giemsi, Gros, Hours, Kap, Lerouge, Moine, Mric, Pichon, Soulcié, Sié, Tignous, Wingz, et Willis from Tunis, seront présents les 27, 28, 29 et 30 novembre.

Le thème de cette année est « Grandes Oreilles et petits secrets ». L’inauguration a lieu le samedi 29 à 11h.

Le site du Festival

Décès d’Alain Grandremy

Jeudi 20 novembre 2014

mric-st-just-227x300Nous apprenons le décès d’Alain Grandremy. Il a été pendant plus de 20 ans secrétaire de rédaction au Canard enchaîné. Véritable passionné du dessin de presse il a beaucoup fait pour les dessinateurs en soutenant et en participant à l’organisation de nombre de festivals.

Il avait quitté fâché l’hebdomadaire satirique après que la direction lui ait reproché d’avoir organisé une exposition pour les 80 ans du journal.

Le dessinateur Jean-Denys Philippe qui nous communique la mauvaise nouvelle nous précise qu’il sera incinéré demain vendredi 21 novembre 2014 à Villedieu les Poêles (il aurait aimé l’ironie du nom) dans la Manche.

Illustration : Alain Grandremy avec M’ric en 2011 lors de la remise du Prix du Manchot qu’il avait créé pour St Just-le-Martel (photo Lacombe).

Alain Grandremy sur Facebook

Rentrée offensive pour Siné mensuel

Vendredi 5 septembre 2014

sine-mensuel-34Siné mensuel publie son numéro de rentrée avec une Une très politique. A propos du contenu de ce n°34, Siné écrit dans sa Mini zone :

« On a passé des heures à enculer les mouches, à couper les cheveux en quatre, à fignoler l’adjectif, à trouducuter le conditionnel, à écarter les injures, à éviter les diffamations pour esquiver les coups bas et échapper aux procès !
Sacré boulot, car, personnellement, j’avais plutôt envie de me lâcher et de chier dans la colle mais on sait que des lascars mal intentionnés nous guettent, épluchent nos phrases, scrutent nos dessins, bien décidés à nous nuire et résolus à tenter d’avoir notre peau comme si on était Palestiniens aussi ! Pour eux, les crimes de guerre de l’armée israélienne sont la juste riposte aux “terroristes“ du Hamas et le fait de dénoncer ces massacres c’est de l’antisémitisme ! ».

jihomoiComme d’habitude le journal fait la part belle aux dessinateurs – Desclozeaux, Willem, Siné, Mix & Remix, Carali, Berth, Aranega, Mric, Lindingre, Faujour, Malingrëy, Geluck, Lasserpe, Jiho, Large, Kap, Willis de Tunis, Jean-Christophe Lie, et Sardon – notamment avec une nouvelle rubrique « La bande des Siné », qui dresse chaque mois, le portrait d’un des collaborateurs. Celle de ce numéro est consacrée à Jiho « qui fait son cinéma ».
En illustration Jiho fidèlement représenté par lui-même.

Une expo avec du poil autour

Lundi 7 avril 2014

Les inconditionnels du dessinateur Berth connaissent la délicatesse de son humour et apprécient  la finesse de son trait, tout en retenue. C’est dans cet esprit qu’il a réuni 17 dessinateurs pour l’exposition « L’origine avec du poil autour » présentée tous les week-ends d’avril à mai 2014 au théâtre des Sources à Nans-sous-Sainte-Anne (25330) dans le Doubs.

Liste des exposants : Willis From Tunis, Martin Vidberg, Troud, Soulcié, Schvartz, Rodho, Mric, Lasserpe, Jiho, Giemsi, Flock, Flavien, Faujour, Coco, Chimulus, Caritte, Berth et Babouse.

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire franc-comtois La terre de chez nous, Berth explique « L’exposition traite de la liberté. C’est important que des femmes participent, ça évite que ce ne soit que le regard lubrique du dessinateur de presse. » A propos de l’affiche (en illustration) Berth précise « Cette œuvre, Courbet l’a peinte il y a 150 ans et elle peut encore déranger, alors qu’on a vu mille fois pire ! On n’a pas voulu choquer pour choquer et lorsque j’ai fait le dessin pour l’affiche de l’exposition, j’ai tenu compte de l’impact que pouvait avoir une affiche dans la rue ».

Merci à M.C. de G.

Cavanna (François) 1923-2014

Vendredi 7 février 2014

Voilà, Cavanna est parti. Ou presque, il laisse ses nombreux livres et le mauvais esprit qu’il a sainement inoculé à plusieurs générations de lecteurs.

Incinéré le 6 février 2014 en présence de plusieurs centaines de personnes venues lui rendre un dernier hommage au Père Lachaise à Paris.
Devant une belle gerbe de roses rouges, en forme de  journal, du mensuel Hara-Kiri (une idée de Siné mensuel ) et un diaporama, la famille a évoqué sa vie de père, de grand-père, de beau-père, puis ont pris la parole, Siné, Delfeil de Ton, Charb le directeur de Charlie Hebdo 3, Denis Robert qui préparait un film sur lui et qui a lu une biographie écrite par Cavanna, Jean-Marie Laclavetine l’éditeur chez Gallimard de  « Lune de miel », Virginie Vernay qui l’accompagna ces dernières années, le dessinateur Gondot, Michèle Bernier, la fille du Pr Choron, et des anonymes, le tout ponctué de chansons italiennes, de chansons de Georges Brassens, d’Yves Montand ou Georges Moustaki. Marcel Amont a même lu la seule chanson écrite par Cavanna.

Ce fut un peu longuet mais en même temps, on retraçait l’immense carrière de Cavanna, dessinateur, homme de presse passionné, agitateur d’idées, anticonformiste invétéré, découvreur de talents, humoriste, écrivain, 90 ans, presque 91, ce n’est pas rien.

Lui qui avait tenté de faire une carrière de dessinateur aurait été heureux de voir tous ceux qui étaient là, les « survivants » de Hara-Kiri, Cabu, qui l’a longtemps vouvoyé, Wolinski, ceux de Charlie, Luz, Riss, Tignous, Honoré, Catherine Meurisse, Foolz, ceux de Siné mensuel, Lindingre, Faujour, Carali, Mric, Desclozeaux, Flavien, et aussi Poussin, Lefred Thouron, Bridenne, Jy, Camille Besse, Jean Solé.
Dans la foule on a vu également Jean-Christophe Menu, Berroyer, Langaney, Yves Frémion, Bruno Gaccio, Gonzague Saint-Bris, Régine Deforges, Sylvie Caster, Isabelle Alonso, Bernard Maris, Patrick Pelloux, Gérard Biard, Albert Algoud, Jean-Yves Festjens, Pacôme Thiellement, le photographe Arnaud Baumann, qui a débuté à 23 ans à Hara-Kiri, et bien d’autres… (photos à voir sur le site Pure people).

Et puis les applaudissements ont retenti, fervents, lorsque le cercueil a été porté vers les flammes de l’enfer (sans doute) et de l’éternité.
Cavanna aurait aimé ce moment là.

En illustration Cavanna par Sépia-Cavanna

Salons (de la caricature) et indépendance

Vendredi 15 novembre 2013

Un festival de la caricature ou du dessin de presse doit-il être de gauche, de droite, ou indépendant ? La question mérite d’être posée après la déclaration d’un des candidats d’opposition (UMP) à la mairie de Castelnaudary qui a annoncé qu’il voulait donner un vrai rayonnement au festival de la caricature « pas assez exploité aujourd’hui » et ce, à quelques jours de l’ouverture de la 16ème édition organisée par l’association Les Croquignous.

De nombreux festivals, salons, expositions, sont organisés par des associations qui trouvent quelquefois auprès de leur municipalité un appui, souvent matériel, et obtiennent parfois des subventions leur permettant d’exister. L’exemple le plus récent est la création en 2011de Satiradax sur une idée du dessinateur Marc Large. Un festival organisé par la ville de Dax et qui semble jouir d’une liberté créatrice totale.

Des municipalités de tous bords politiques (mais en majorité, allez savoir pourquoi, plutôt à gauche) accueillent et soutiennent ce type d’événements qui, effectivement servent la promotion de la ville, mais sont avant tout dédiées au dessin, à la caricature, à l’humour, et surtout à la liberté d’expression.

Chaque participant est conscient du cadre dans lequel il intervient et le fait en toute connaissance de cause, une censure préalable du contenu ou toute orientation politique donnée par les organisateurs, signerait l’arrêt et la disparition de la manifestation.

Cette année, seront présents à Castelnaudary (du 22 novembre au 1er décembre, à la Galerie Paul Sibra) : Aurel, Batti, Camille Besse, Biz, Cambon (Président et auteur de l’affiche de cette édition), Deligne, Gibo, Giemsi, Hours, Jiho, Lacombe, Lasserpe, Dominique Lemarié, Lerouge, Moine, Mric, Pichon, Rousso, Sié, Soulcié. Le thème de l’exposition est la « bouffe », la bonne ou la malbouffe.