Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Yan lindingre’

Fluide glacial change de propriétaire

jeudi 3 novembre 2016

486Lu dans Livres Hebdo :

« Bamboo a pris une part majoritaire dans le capital d’Audie dans lequel Madrigall conserve des parts, via Flammarion et J’ai lu.

Bamboo a acquis le 2 novembre auprès du groupe Madrigall une part majoritaire dans le capital des éditions Audie, éditrice du magazine Fluide Glacial, fondé en 1975 par Gotlib et Jacques Diament, a-t-on appris dans un communiqué commun daté du 3 novembre. Madrigall conserve des parts, via Flammarion et J’ai lu.

Olivier Sulpice, le P-DG de Bamboo prend la direction de la maison, en s’appuyant sur Yan Lindingre, rédacteur en chef et directeur éditorial depuis 2012, et sur l’ensemble des équipes en place, afin de confirmer et prolonger la dynamique de renouvellement éditorial du magazine et des albums, fidèle à l’esprit des fondateurs. »

En illustration la dernière couverture de Fluide Glacial.

Sacrées dessinatrices

samedi 30 janvier 2016

Tanxxx« Chevalier mon cul, que crève l’état et le ministère », c’est par ce message sur Twitter que la dessinatrice Tanxxx a refusé sa médaille de Chevalier des Arts et Lettres. Celle-ci a été attribuée par le ministère de la Culture dans un élan de féminisme et de récupération, à un lot de dessinatrices – Julie Maroh, Chloé Cruchaudet, Aurélie Neyret, Marguerite Abouet (sans oublier quelques hommes Christophe Blain, Mathieu Sapin, Riad Sattouf ) à l’occasion du dernier festival de la BD d’Angoulême. Il suffisait de connaître un peu le travail de la dessinatrice pour s’en douter.

14797501Le premier prix « Couilles au cul » imaginé par Yan Lindingre et Fluide glacial a été attribué le 30 janvier 2016 à la dessinatrice Willis from Tunis (Nadia Khiari). Cette initiative a été prise pour compenser le report cette année du prix de la Liberté d’expression créé en 2015 à Angoulême en hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo. Sculpture de Denis Hilt.

On n’a pas beaucoup vu cette photo (ci-dessous) dans les médias à l’occasion de la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats de janvier 2015. Le dimanche 10 janvier 2016, Coco la dessinatrice de Charlie Hebdo a brandi ces deux images (Charb et Cabu) pendant tout le temps que Johnny Halliday interprétait sa chanson. Source : Twitter @OdieuxBoby

OdieuxBoby

Charlie Hebdo : le tragique et la tragédie…

lundi 22 juin 2015

718368-charlieLu sur Facebook le mot de Yan Lindingre, rédacteur en chef de Fluide glacial et dessinateur :

 » Je suis Charlie.

J’ai fait savoir à  ceux qu’on pourrait appeler « les frondeurs », que je les soutiens dans leur démarche, à savoir celle qui consiste à avoir droit au chapitre, à décider collégialement de l’avenir de leur journal. Ce qui leur est refusé par l’actuelle direction.

Je ne suis pas Charlie.

J’ai appris par plusieurs sources que l’actuelle direction de Charlie n’a rien versé aux collègues hospitalisés depuis janvier.
Fabrice Nicolino, Philippe Lançon et Simon Fieschi ont été abandonnés à leur sort. Bien sûr, on me rétorquera que « c’est plus compliqué que ça ». Ben non, c’est pas plus compliqué que ça… De rendre visite à ses potes hospitalisés et de leur verser leur salaire, quand on est assis sur une fortune amassée sur (notamment) leur dos, leurs jambes, leur mâchoire.

J’incite les gens qui savent comment faire à lancer une collecte afin que Simon (que je ne connais pas personnellement) puisse se payer un fauteuil électrique. Pour que les trois aient de quoi manger, payer leur loyer.

Je ne sais pas ce qu’en pensera madame Anne Hommel (si elle prend le temps entre deux conseils à Cahuzac et à DSK), monsieur Malka (entre deux conseils à DSK et à Clearstream), puisque ce sont eux qui décident de l’avenir de Charlie et en quelque sorte du sort de nos confrères hospitalisés, oubliés.

Y. Lindingre »

L’illustration de cet article (dessin de Charb) a été changée pour éviter toute mauvaise interprétation.

Le dessin de presse à Estienne et à la BNF

jeudi 12 mars 2015

Presse-Citron-2015L’école d’Arts graphiques Estienne, à Paris, organise pendant ce mois de mars plusieurs événements autour du dessin de presse :

– Du 16 au 27 mars, exposition « Charlie for ever » réunissant les dessins du fanzine et du Tumblr, réalisés le 9 janvier par les élèves en hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo assassinés. Galerie de l’école (Bât. C).

– Du 23 au 27 mars, exposition « Cabu & l’école », les meil­leurs souvenirs d’école de Cabu, ancien élève d’Estienne, sélection­nés par Bernard Fournier.

– Le 24 mars, à 15h 30, projection du film documentaire « Cabu, politiquement incorrect ! » écrit par Bernard Fournier et réalisé par Jérôme Lambert & Philippe Picard en 2006, et plantation d’un arbre en hommage à Cabu, en présence d’Anne Hidalgo, maire de Paris.

Ce même jour le nom de « Charlie » sera donné à un amphi de l’école qui vient d’être entièrement rénové.

– Le 26 mars, à 18h 30, à l’école Estienne, et à 20h à la Mairie du 13ème arrondissement, « Soirée de remise des Trophées Presse Citron 2015 ». Invitation exigée à l’entrée.

A noter que dans le cadre de la Semaine de la Presse et des Médias, l’école Estienne a invité les dessinateurs Camille Besse, Soulcié, Boll, Mutio, Yan Lindingre, Vial, Pakman, Mric, Baudry, et Gorce, pour animer des ateliers de travail avec les élèves.

Du côté de la BNF (partenaire du Trophée Presse Citron avec une dotation de 800 euros au Trophée étudiant ) :

– Le 25 mars 2015,  sera inaugurée une exposition hommage aux cinq dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, disparus tragiquement lors de l’attaque de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. On pourra découvrir dans l’allée Julien Cain du site François-Mitterrand, du 26 mars au 12 avril, un choix de leurs dessins ainsi que ceux de dessinateurs français et étrangers, professionnels et amateurs, qui se sont exprimés sur ce massacre.

– Le 26 mars, de 10h00 à 17h30, journée d’étude intitulée « Quand la peur se dessine avec humour » avec la participation de chercheurs émérites et des dessinateurs Cardon, Dobritz, Soulas, Camille Besse et Giemsi. Organisée en partenariat avec l’Eiris (Equipe Interdisciplinaire de Recherche sur l’Image Satirique). Petit auditorium, entrée libre sur réservation obligatoire au 01 53 79 49 49 ou visites@bnf.fr. En raison des conditions de sécurité, il est prudent de se munir d’une pièce d’identité pour accéder au lieu.

SuperDupont récupéré par l’extrême droite

jeudi 9 janvier 2014

Alain Soral est un « essayiste d’extrême droite », soutien de Dieudonné, qui, parmi ses innombrables activités commerciales, édite un DVD sur la boxe française illustré par un dessin inspiré du personnage de SuperDupont créé par Lob et Gotlib pour Pilote, et repris ensuite dans Fluide Glacial. Cette utilisation étant faite sans l’accord des créateurs et du journal, Yan Lindingre, son rédacteur en chef, en dénonce la récupération et la violation des droits d’auteur, comme le raconte dans les détails le site de L’Express. Extrait :

[…] quand on lui demande quels sont ses désaccords avec Alain Soral, le rédacteur en chef de Fluide Glacial est direct. « Je suis contre tout ce qu’il représente. Ce type navigue aux confins de l’extrême droite, de l’antisémitisme car il faut appeler un chat un chat. Il est dans un délirium, comme Édouard Drumont (écrivain antisémite) dont il se revendique. Quand il fait une quenelle au mémorial de la Shoah à Berlin, c’est abject », lance Yan Lindingre. « Je n’ai pas hésité à taper sur Philippe Val (actuel directeur de France Inter, ex-directeur de la publication de Charlie Hebdo) où Bernard-Henri Lévy quand ils accusaient à tout va d’antisémitisme, car je trouvais qu’ils nourrissaient justement l’antisémitisme. Mais aujourd’hui, ce que font Soral ou Dieudonné, c’est grave, d’autant qu’ils sont suivis par beaucoup de personnes. Ce sont des gens qui ont compris comment piéger le système médiatique, ils jouent sur les double-sens, comme les punks qui portent la croix gammée. Sauf que derrière, il y a une véritable idéologie ». […]

Lindingre rappelle aussi que Gotlib et Solé « dégoutés » par la récupération du personnage par Jean-Marie Le Pen en 1990 avaient abandonné la série. Elle avait été reprise ces dernières années toujours dessinée par Solé mais sur des scénarios de Lefred Thouron.

Une affaire qui tombe mal à quelques jours de la parution le 22 janvier du tome 7 de SuperDupont, In Vitro Veritas et d’un numéro spécial Superdupont de Fluide.

A lire sur SuperDupont la chronique d’Alain Korkos sur le site Arrêt sur images.

En illustration, le DVD du boxeur Alain Soral et le numéro de Pilote où est apparu pour la première fois le personnage de Gotlib et Lob.

Angoulême 2013 pour les « Nuls » en BD

mercredi 30 janvier 2013

Pour résumer la 40ème édition du festival international de la BD d’Angoulême qui se déroulera du 31 janvier au 3 février, on dira que la chaîne de magasins Cultura remplace la FNAC qui avait succédé à Leclerc, que Europe 1 est un des nouveaux partenaires et que la radio consacre plusieurs de ses émissions à l’évènement qui perd par ailleurs son directeur artistique Benoît Mouchart qui rejoint les éditions Casterman, que le festival célèbre à travers ses expositions son président Jean-Claude Denis, Mickey & Donald (dont Glénat est devenu l’éditeur en France), Jano, Comès, et Pénélope Bagieu, mais aussi Albert Uderzo à qui la ville aurait bien voulu donner le nom à son École Européenne Supérieure de l’Image (ÉESI) mais les élèves ont refusé prétextant qu’on n’y enseignait pas que de la bande dessinée.

On peut rajouter que cette année on va y parler de la bande dessinée algérienne, que 32 albums sont en compétition pour les 4 prix attribués par un Grand jury dont on a viré tous les anciens lauréats qui en faisaient partie.

On notera aussi qu’il y a toujours des tiraillements entre la société privée 9ème Art+ qui organise cette manifestation et son commanditaire l’Association du Festival international de la Bande Dessinée, et que Bertrand Morisset lui-même organisateur de divers salons est toujours en embuscade.

Enfin, il semblerait que le journaliste Didier Pasamonik un des plus fins connaisseurs actuels du monde de la BD soit cette année interdit de festival pour avoir publié sur le site ActuaBD.com des informations qui ont déplu aux organisateurs.

Donc rien de nouveau dans le domaine de la BD, ah, si, on apprend – entre autre – dans le très intéressant et détaillé bilan publié par l’ACBD, que 5665 livres, de, ou portant sur la BD, ont été publiés en 2012, et que « on peut estimer que 1 510 auteurs réussissent encore à vivre, souvent difficilement, de la création de bande dessinée (sur le territoire francophone européen).»

On se consolera de cet état des choses en constatant que la radio France info – évincée d’Angoulême – et son spécialiste Jean-Christophe Ogier continuent à décerner un Prix de la Bande dessinée d’actualité et de reportage et que celui-ci a été attribué à « La voiture d’Intisar » de Pedro Riera et Nacho Casanova, paru aux éditions Delcourt.

En marge du festival, le site Actualitté.com nous apprend la nomination du dessinateur Yan Lindingre au poste de rédacteur-en-chef du mensuel Fluide Glacial. Vincent Solé, qui était entré à Fluide en 1995 pour s’occuper du site Internet devient lui responsable éditorial des albums.

A noter aussi que Louis Delas (directeur général) qui avait quitté Casterman, appartenant à Flammarion, après son rachat par Gallimard pour rejoindre L’école des loisirs, la maison d’édition fondée par son arrière grand-père , annonce le lancement d’une collection de bandes dessinées.

En illustration, l’affiche de 2013 dessinée par Jean-Claude Denis.