Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Edition’

L’histoire de Charlie, énième épisode

lundi 14 décembre 2020

Courrier reçu du dessinateur Lefred-Thouron à propos  du livre Charlie Hebdo La folle histoire d’un journal pas comme les autres de Christian Delporte qui vient de paraître (Flammarion). Pour ma part je ne l’ai pas lu mais ça ne saurait tarder car il paraît que l’auteur y présente La Grosse Bertha comme un projet de Cabu et Val ce qui est assez loin de la réalité. Je n’ai pas touché à la forme du texte de Lefred-Thouron :

je rappelle, ou j’informe , que le dénommé delporte christian  est un historien, et pas des moindres, chpétzialiste d’histoire contemporaine, des medias et de l’image. on est donc en droit d’attendre d’une telle épée quelque rigueur dans un récit concernant une “affaire“ contemporaine, sur un sujet dont il est expert.

en toute discipline, on peut juger la qualité, la pertinence, l’honnêteté d’un propos lorsqu’il évoque un thème qu’on connait bien. personne ou presque ne connaissant ledit thème aussi bien que moi, j’affirme que ce type est au mieux un paresseux, au pire un faisan.

car dans son bouquin il n’y a pas que la description erronée d’un dessin pourtant maintes fois reproduit depuis.

il y a aussi le récit de pas mal de choses, comptes rendus de conversations, prises de position.

à chaque fois, delporte mélange du vrai, de l’approximatif, du toc.

il y a quelques années, j’ai été témoin de l’avancement du livre de denis robert consacré à charlie. c’était autrement rigoureux. certes, c’était un livre à charge. mais je le lisais au fur et à mesure,

denis me sollicitait pour des faits que j’avais vécus, à confirmer ou infirmer, je l’orientais sur d’autres témoins, et pas mal de faits dont on était pourtant sûrs n’ont pas été repris dans son livre, faute d’avoir pu être assez recoupés.

c’était un bouquin de journaliste, nous parlons ici de celui d’un historien!!! pourquoi ne m‘a-t-il pas contacté, pour avoir ma version?

je lui aurais envoyé cette itw que j’avais donnée au journal DBD en 2015, alors soigneusement relue et amendée pour qu’elle constitue ma version définitive. il ne l’a pas fait.

résultat, un tissu d’approximations, à commencer par la description de ce dessin, qu’on voit pourtant facilement sur internet (plus que l’intégral de la colonne, car j’insiste à chaque fois qu’on me parle de cette histoire, pour dire que le dessin sur font faisait partie d’une chronique).

des copains ayant comme moi lu (en diagonale) le bouquin à sa sortie, on fait le même constat : amalgames, confusions. boulot de feignasse opportuniste torchant un travail insuffisant pour sortir son machin en même temps que se tient le procès .

un seul et dernier exemple? l’affaire siné. delporte dit qu’une pétition a été « lancée par les dessinateurs rémi malingrëy et lefred-thouron ». on était en effet dans le coup, mais l’initiative en avait été prise par éric martin, benoît delépine et jean-pierre bouyxou, gendre de siné. le chiffre des signatures récoltées est (évidemment) fantaisiste.

pour terminer, ceci. le texte accompagnant la publication du dessin, la semaine suivante, est signé “la rédaction”.

une source au journal m’a affirmé ce jour là qu’il était de charb. une autre me dit quelques temps plus tard que ça ressemblait à du val. bah. à l’époque, ils étaient cul et chemise. peu importe: ce texte est ignoble.

à l’époque j’ai été encouragé porter plainte. avec la carte de presse, je pouvais prendre un paquet de pognon pour licenciement abusif.  j’ai laissé pisser, je ne regrette pas.

L

Illustration, double-page sur Lefred-Thouron parue dans le magazine DBD Hors-série de mars 2015.

 

Cent ans de dessins dans L’Equipe

mardi 27 octobre 2020

Ceux qui aiment le sport et le dessin (ça doit bien exister) vont courir acheter ce livre qui réunit tous les dessinateurs qui ont collaboré depuis 100 ans au journal L’Equipe.

Les dessinateurs : Caza, KB2, Ordner, Déro, Faizant, Sempé, Blachon, Lefred-Thouron, Chenez, Faro, Lasserpe, Soulcié, Vidberg.

Le dessin de couverture est signé Soulcié. Editions Solar.

Pour ceux qui s’intéressent vraiment au dessin de presse

dimanche 8 décembre 2019

Enfin un livre sur l’envers du décor du métier de dessinateur de presse. Loin des « fantassins  de la démocratie » et des dessinateurs auto-proclamés qui hantent depuis le 7 janvier 2015 les manifestations supposées valoriser ce moyen d’expression, Fabienne Desseux a rassemblé des témoignages de professionnels qui tous exercent leur passion sur divers supports et de façons différentes, une pluralité qui donne tout son intérêt à ce livre. Atout supplémentaire les textes sont accompagnés d’une bonne sélection de dessins.

Précision : même si le site Iconovox héberge depuis 2006 mon blog Fait d’Images, je suis totalement indépendant du remarquable travail que mène James Tanay notamment avec les éditions Iconovox.

Le livre est disponible sur le site des éditions Iconovox

Sempé monument vivant international

vendredi 31 mai 2019

Sempé n’est pas mort, ni embaumé de son vivant comme aurait pu le laisser croire la Une de M Magazine avec cette étonnante photo datée de 2017 signée Brigitte Lacombe. Sempé a 86 ans, il est toujours parmi nous, et c’est tant mieux car il peut profiter pleinement des nombreux hommages qui lui sont rendus, lui que Le Monde a qualifié de « monument national » :

Les hommages de la Fondation Louis Vuitton qui fin mars à célébré les 60 ans du Petit Nicolas et celui de Paris Match avec son numéro hors-série également consacré à l’anniversaire du personnage créé avec René Goscinny.

L’hommage de la mairie de Paris avec un mur peint située à l’angle du boulevard des Filles du Calvaire et la rue Sébastien Froissart (75011) inauguré le 16 février en présence de Sempé. Le dessin a été exécuté par Jean-Marie Havan. Sans oublier plusieurs dessins de Sempé affichés dans plusieurs colonnes Morris de la capitale.

L’hommage du cinéma à travers l’adaptation de son album Raoul Taburin. Si le film n’a pas rempli les salles il aura au moins permis à quelques journalistes de découvrir l’existence d’un des plus grands dessinateurs d’humour actuels. L’album Raoul Taburin paru en 1995 vient d’être réédité par Denoël.

L’hommage à son parcours professionnel avec la parution de l’album “Itinéraire d’un dessinateur d’humour”. Celui-ci est édité par celle qui a pris en main la destinée artistique et éditoriale de Sempé, Martine Gossieaux. Même si l’ouvrage eut mérité un meilleur papier il retrace, avec de très nombreux dessins et la complicité de Marc Lecarpentier pour la préface et les textes, les 70 ans de métier d’un auteur exigeant et immensément talentueux. 39 euros.

Enfin l’hommage, et il faut espérer que ce ne sera pas le dernier en 2019, que lui rendent Bordeaux, sa ville natale, et le Musée Mer Marine, avec une grande exposition “Sempé en liberté” présentant plus de 300 dessins originaux et dont l’ouvrage précédemment cité fait office de catalogue officiel. Jusqu’au 6 octobre 2019 au Musée Mer Marine, 89 Rue des Étrangers, 33300 Bordeaux.

Suivez Fait d’Images sur Facebook

dimanche 26 mai 2019

Fait d’Images continue sur Facebook et sur Twitter (de temps en temps).

Fait d’Images sur Facebook

jeudi 15 novembre 2018

Fait d’images est présent sur Facebook, au jour le jour : http://www.iconovox.com/blog/