Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Pause toujours…

lundi 4 décembre 2017

En attendant, Fait d’Images c’est sur Facebook

Les Cooloriages de Soulcié

vendredi 2 juin 2017

Soulcié, j’ai déjà écrit sur ce blog tout le bien que je pensais de ce (encore) jeune dessinateur. Je dois cependant en rajouter une couche, avec la publication par son excellent éditeur Rouquemoute de trois Cahiers de Cooloriages. Filez donc vite sur Ulule.com pour en avoir la primeur et toutes les explications qui vont avec.

A noter que le même Soulcié participera les 1er et 2 juillet 2017 au 9ème Festival de dessin de presse et d’humour de Labouheyre dont il signe l’affiche et où une exposition de ses dessins lui est consacrée.

Cooloriages17757105_415749708785207_3433944931465737800_n

Prostate yop la boum

jeudi 18 mai 2017

image1Lorsque j’ai commencé ce blog il y a plus 11 ans je ne pensais pas un jour annoncer la parution d’un album sur ce sujet. Mais vu l’âge moyen de la plupart des dessinateurs aujourd’hui je considère cette information comme une initiative de salubrité publique.

Adénocarcinomeprostatique, cintigraphie, cœlioscopie, etc., “Délicate prostate” (c’est le titre) est un ouvrage très documenté, on y apprend beaucoup de choses et en plus c’est drôle (et Jean Hin est un vieux pote).

Plus d’infos directement en contactant l’auteur : hin@jeanhin.com

Emmanuel Macron en caricature

mercredi 17 mai 2017

Libération a interrogé plusieurs dessinateurs – Joann Sfar, Coco, Mathieu Sapin, Pétillon, Terreur Graphique, pour savoir comment ils caricaturent le nouveau président de la République Emmanuel Macron. Titre de l’article de Sabrina Champenois “Emmanuel Macron, obscur objet du dessin ?

Extraits :

15355740_886134258196037_2855857820399430695_nJoann Sfar : […] Moi, je ne suis pas dans la caricature politique, je fais du portrait de caractère, basé sur l’observation – d’un comportement, d’attitudes – et ce sont les accrocs, les faux pas qui m’intéressent, quand ils se prennent les pieds dans le tapis. Alors, peut-être que ça va venir, et ça va être intéressant de le regarder, des choses vont forcément émerger. […]

Coco : […] On peut dessiner tout le monde. Les moches et les autres. Le tout, c’est de bien interpréter, de trouver un point de vue. Quand on a trouvé le regard, on a fait 50% du dessin (C’est Cabu qui disait souvent ça, il avait raison). Et les aspérités, ça va venir. Par son couple, peut-être. Pas la différence d’âge, ça, je m’en fous, mais plutôt cette relation prof-élève que j’ai perçue dans le documentaire les Coulisses d’une victoire et qui m’a surprise. Macron, j’ai confiance, ce sera un bon client comme les autres, même si pas aussi physique qu’un Sarkozy. […]

Mathieu Sapin : […] Ce qui est certain, c’est que comme tous les beaux gosses, il pose problème, ceux qui ont des aspérités sont plus intéressants. Mais bon, il y a quelques éléments auxquels on peut s’accrocher : le front haut, la petite coupe de cheveux d’enfant sage, les pattes post-étudiant, un long nez, une forme de menton très anguleux alors que celui de Hollande par exemple, est beaucoup plus fuyant. Et puis il y a sa dentition : il n’a pas les dents en avant mais légèrement écartées et bien visibles alors que celles de Hollande, personne ne les voit ; en fait Macron a quelque chose de carnassier.” […]

Terreur Graphique : «Macron est super compliqué à dessiner, d’ailleurs je n’ai pas trouvé le truc, je ne le dessine jamais de la même façon. Même avec ses dents, petites et légèrement écartées, des dents d’enfant, il garde un côté Ken (de Barbie). Comme je ne fais pas les yeux mais plutôt les traits, son regard ou son nez ne m’aident pas. Je trouve que Mathieu Sapin et Pétillon s’en sortent bien, sinon je vois bien que mes collègues galèrent aussi. Mais bon, on a le temps pour le choper, cinq ans…”

En illustration, dessin de Man (Midi libre) et de Glez qui n’ont pas été interrogés par Libération. A noter que le dessin de Glez à été entrevu dans un reportage de Paris Match sur le QG de campagne du candidat d’En Marche ! Un présence à l’insu de son auteur.

Le_1_macron_poster_lrQG_macron_superMacron

Cabu Président

mercredi 19 avril 2017

Le_journal_des_presidents_hdSurtout ne pas se laisser distraire par le titre de circonstance du dernier livre posthume de Cabu « Le journal des Présidents » (Michel Lafon). Ce recueil de dessins, est un hommage à son immense talent de dessinateur, comme chacun de ses livres, mais surtout un manuel du dessin de presse à l’usage de tous ceux qui se destinent à ce métier (peut également être utile à ceux qui chercheraient à se perfectionner).

Grâce à de nombreux documents montrés dans leur « jus », ses esquisses, ses dessins au crayon, ses fameux collages, ses retouches, on réalise le cheminement créatif nécessaire à la conception d’un dessin.

Cabu était très doué dans des genres aussi différents que la caricature, le dessin de reportage, et même la bande dessinée, et tout son art consistait à passer habilement de l’un à l’autre, insufflant à chacun le dynamisme de son trait, la lisibilité de l’image, et son humour iconoclaste.

Longtemps je me suis plaint qu’en France, Honoré Daumier (1808 – 1879) soit toujours cité comme la référence incontournable du dessin satirique, il serait temps que Cabu le rejoigne (avec d’autres) dans ce Panthéon.

Bon, reste à évoquer la préface d’un certain Philippe Val qui comme d’habitude étale son art de la citation et du concept abscons tout en continuant à se prévaloir de sa proximité avec celui qu’il a pas mal entourloupé pour arriver à ses fins, dommage. Commencez plutôt la lecture par la lettre de Barack Obama qui termine ce livre, et là c’est la classe internationale. Celle de Cabu. ff

A saluer également le remarquable travail de sélection (le préambule est savoureux), de mise en valeur des dessins, et la maquette signée Harold Peiffer.

Exposition Honoré à Paris

mardi 15 novembre 2016

invitationle-bestaire-dhonorA partir du 16 novembre 2016 et jusqu’au 20 janvier 2017, la mairie du 17ème arrondissement de Paris présente l’exposition « Le bestiaire d’Honoré », avec ses illustrations animalières et ses rébus littéraires.

la-symphonie-animale-antonio-fischettiA noter le 11 janvier à 15 h, et le 12 janvier à 18h, la projection de dessins animés d’Honoré sur le thème « La symphonie animale » adaptés du live d’Antonio Fischetti et Stéphane Quinson, illustré par Honoré (éditions Vuibert).

Mairie du 17ème, 16/20 rue des Batignolles, 75017 Paris.

Les deux livres d’Honoré disponibles : « Petite anthologie du dessin politique » (La Martinière) et « Cent rébus littéraires » (Arléa).