Non classé | Fait d'images - le blog de françois forcadell sur Iconovox.com - Part 2

Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Emmanuel Macron en caricature

mercredi 17 mai 2017

Libération a interrogé plusieurs dessinateurs – Joann Sfar, Coco, Mathieu Sapin, Pétillon, Terreur Graphique, pour savoir comment ils caricaturent le nouveau président de la République Emmanuel Macron. Titre de l’article de Sabrina Champenois “Emmanuel Macron, obscur objet du dessin ?

Extraits :

15355740_886134258196037_2855857820399430695_nJoann Sfar : […] Moi, je ne suis pas dans la caricature politique, je fais du portrait de caractère, basé sur l’observation – d’un comportement, d’attitudes – et ce sont les accrocs, les faux pas qui m’intéressent, quand ils se prennent les pieds dans le tapis. Alors, peut-être que ça va venir, et ça va être intéressant de le regarder, des choses vont forcément émerger. […]

Coco : […] On peut dessiner tout le monde. Les moches et les autres. Le tout, c’est de bien interpréter, de trouver un point de vue. Quand on a trouvé le regard, on a fait 50% du dessin (C’est Cabu qui disait souvent ça, il avait raison). Et les aspérités, ça va venir. Par son couple, peut-être. Pas la différence d’âge, ça, je m’en fous, mais plutôt cette relation prof-élève que j’ai perçue dans le documentaire les Coulisses d’une victoire et qui m’a surprise. Macron, j’ai confiance, ce sera un bon client comme les autres, même si pas aussi physique qu’un Sarkozy. […]

Mathieu Sapin : […] Ce qui est certain, c’est que comme tous les beaux gosses, il pose problème, ceux qui ont des aspérités sont plus intéressants. Mais bon, il y a quelques éléments auxquels on peut s’accrocher : le front haut, la petite coupe de cheveux d’enfant sage, les pattes post-étudiant, un long nez, une forme de menton très anguleux alors que celui de Hollande par exemple, est beaucoup plus fuyant. Et puis il y a sa dentition : il n’a pas les dents en avant mais légèrement écartées et bien visibles alors que celles de Hollande, personne ne les voit ; en fait Macron a quelque chose de carnassier.” […]

Terreur Graphique : «Macron est super compliqué à dessiner, d’ailleurs je n’ai pas trouvé le truc, je ne le dessine jamais de la même façon. Même avec ses dents, petites et légèrement écartées, des dents d’enfant, il garde un côté Ken (de Barbie). Comme je ne fais pas les yeux mais plutôt les traits, son regard ou son nez ne m’aident pas. Je trouve que Mathieu Sapin et Pétillon s’en sortent bien, sinon je vois bien que mes collègues galèrent aussi. Mais bon, on a le temps pour le choper, cinq ans…”

En illustration, dessin de Man (Midi libre) et de Glez qui n’ont pas été interrogés par Libération. A noter que le dessin de Glez à été entrevu dans un reportage de Paris Match sur le QG de campagne du candidat d’En Marche ! Un présence à l’insu de son auteur.

Le_1_macron_poster_lrQG_macron_superMacron

Cabu Président

mercredi 19 avril 2017

Le_journal_des_presidents_hdSurtout ne pas se laisser distraire par le titre de circonstance du dernier livre posthume de Cabu « Le journal des Présidents » (Michel Lafon). Ce recueil de dessins, est un hommage à son immense talent de dessinateur, comme chacun de ses livres, mais surtout un manuel du dessin de presse à l’usage de tous ceux qui se destinent à ce métier (peut également être utile à ceux qui chercheraient à se perfectionner).

Grâce à de nombreux documents montrés dans leur « jus », ses esquisses, ses dessins au crayon, ses fameux collages, ses retouches, on réalise le cheminement créatif nécessaire à la conception d’un dessin.

Cabu était très doué dans des genres aussi différents que la caricature, le dessin de reportage, et même la bande dessinée, et tout son art consistait à passer habilement de l’un à l’autre, insufflant à chacun le dynamisme de son trait, la lisibilité de l’image, et son humour iconoclaste.

Longtemps je me suis plaint qu’en France, Honoré Daumier (1808 – 1879) soit toujours cité comme la référence incontournable du dessin satirique, il serait temps que Cabu le rejoigne (avec d’autres) dans ce Panthéon.

Bon, reste à évoquer la préface d’un certain Philippe Val qui comme d’habitude étale son art de la citation et du concept abscons tout en continuant à se prévaloir de sa proximité avec celui qu’il a pas mal entourloupé pour arriver à ses fins, dommage. Commencez plutôt la lecture par la lettre de Barack Obama qui termine ce livre, et là c’est la classe internationale. Celle de Cabu. ff

A saluer également le remarquable travail de sélection (le préambule est savoureux), de mise en valeur des dessins, et la maquette signée Harold Peiffer.

Exposition Honoré à Paris

mardi 15 novembre 2016

invitationle-bestaire-dhonorA partir du 16 novembre 2016 et jusqu’au 20 janvier 2017, la mairie du 17ème arrondissement de Paris présente l’exposition « Le bestiaire d’Honoré », avec ses illustrations animalières et ses rébus littéraires.

la-symphonie-animale-antonio-fischettiA noter le 11 janvier à 15 h, et le 12 janvier à 18h, la projection de dessins animés d’Honoré sur le thème « La symphonie animale » adaptés du live d’Antonio Fischetti et Stéphane Quinson, illustré par Honoré (éditions Vuibert).

Mairie du 17ème, 16/20 rue des Batignolles, 75017 Paris.

Les deux livres d’Honoré disponibles : « Petite anthologie du dessin politique » (La Martinière) et « Cent rébus littéraires » (Arléa).

Tomi Ungerer encore et pour toujours

jeudi 27 octobre 2016

ungerer-85Ce sera certainement l’événement graphique de cette fin d’année 2016 : l’hommage consacré à Tomi Ungerer à l’occasion de son 85ème anniversaire, par le musée (Centre international de l’Illustration) qui porte son nom à Strasbourg, et le livre catalogue qui paraît simultanément aux éditions Les Arènes.

affiche-40x60-tu85ans-ok-bd-copieL’exposition « Tomi Ungerer forever » ( du 19 novembre 2016 au 19 mars 2017), sera composée des dessins de 85 illustrateurs qui célèbrent le maître et son œuvre, et de nombreux originaux de celui-ci. L’affiche (en illustration) est signée Joost Swarte.

L’album qui rassemble les dessins de l’exposition sera présenté le mercredi 9 novembre à 18 H 30 dans la galerie de l’Ecole de Condé 7-9 rue de Condé 75015 Paris, partenaire de cette célébration.

Commissaires de l’exposition : Thérèse Willer et François Vié.

Dessinateurs participants et thèmes abordés :

« Un portrait de Tomi Ungerer » : Franziska Becker, Jeanne Puchol, Christian Antonelli, R. O. Blechman, Charles Berberian, Serge Bloch, Rémi Courgeon, Paul Davis, Claude Delafosse, Daniel Depoutot, André François, Yannick Lefrançois, Rémi Malingrey, Mordillo, Phil, Plonk et Replonk, Puig Rosado, Maurice Sendak, Jean Solé, Klaus Staeck, Martin Veyron, R. E. Waydelich, Robert Weaver.

« Le livre pour enfants » : Beatrice Alemagna, Claire Bouilhac, Dorothée de Monfreid, Debecker, Gaëtan Doremus, F’Murrr, Jochen Gerner, Emmanuel Guibert, Antoine Guillopé, Christian Heinrich, Bruno Heitz, Icinori, Jul, Margerin, Hyman Miles, Jeff Pourquié, Jean Remlinger, Rochette, Solotareff, Stéphane Trapier, Christian Voltz.

« L’art de l’affiche » : Joëlle Jolivet, Catherine Meurisse, Catel Muller, Anne Wilsdorf, Jean-Claude Denis, Henri Galeron, Rudi Hurzlmeier, Alan Mets, Pascal Poirot.

« Le dessin satirique, de société et politique » : Marion Fayolle, Gabriella Giandelli, Achdé, Avoine, Billout, Cagnat, Michel Cambon, Guillaume Chauchat, Marino Degano, Etienne Delessert, Philippe Dupuy, Ever Meulen, Geluck, Peter Knapp, Julien Kuntz, Pascal Lemaître, Mattoti, René Noël, Plantu, Sajtinac, Joost Swarte, Voutch, Willem.

tungerer« Le dessin d’observation » : Aline Zalko, Jacques de Loustal, Fabio Sironi.

« Le dessin érotique » : Florence Cestac, Thomas Baas, Bachelet, Baudoin, Antoine Bernhart, Quentin Blake, Max Cabanes, Cornuel, David B, Fellner, Jean Claverie, Frank Hoppmann, Peter Gaymann, Martin Jarrie, Juillard, Kichka, Jakob Kirchmayr, François Olislaeger, Oiry, Pascal Rabaté, Rochette.

En illustration la couverture de l’album signée Rémi Courgeon.

A noter également la parution de « Pensées secrètes » (Les Cahiers dessinés) publié en France en 1964 sous le titre « Les carnets secrets » (Denoël), et aux Etats-Unis (« The underground sketchbook ») en 1964 (Bodley Head) et 1973 (Dover), et pour les enfants Le jeu des trois brigands (L’Ecole des loisirs).

Merci à M. C.

Une exposition Muzo à Paris

jeudi 13 octobre 2016

« Surprise ! » exposition de Muzo à la Galerie Corinne Bonnet, Cité artisanale, 63 rue Daguerre – 75014 Paris, du 14 octobre au 12 novembre 2016.

Le vernissage a lieu jeudi 13 octobre 2016 de 17h à 21h. La galerie est ouverte du mardi au vendredi de 14h à 19h, samedi de 15h à 19h et sur rendez-vous.

En illustration, « Les yeux à côté » acrylique sur papier, et « Autoportrait » acrylique sur toile.

14556557-10154664760042235-7890181983754448968-o14612490-1253182148067790-4276009859330542217-o

 

Le palmarès de St Just-le-Martel 2016

dimanche 9 octobre 2016

13445411_1806784989543513_7966273500753621913_n« Le Grand Prix de l’Humour Vache parrainé par le GLBV (Groupement Limousin Bétail viande) a été décerné conjointement à Michel Kichka et Khalid Gueddar » peut-on lire sur le site du Festival, ou Salon, international de la caricature, du dessin de presse et d’humour de St Just-le-Martel.

Les autres prix attribués par la manifestation sont : Gérard Gibo, Crayon de porcelaine pour son album « Gibo fait la tête », Jacques Lerouge, Prix de la Mal-bouffe, Phil Umbdenstock, Prix de l’Humour tendre, et Christophe Fey, Crayon de porcelaine de la Presse Quotidienne Régionale.

Prix de l’Amitié et de la fidélité pour le nouveau Président de la FECO France Pierre Ballouhey.

Prix du public attribué à Hamidou Zoetaba.

A noter le prix “Presse Internationale” décerné à la dessinatrice. Marilena Nardi (dessin en illustration).

L’affiche de cette 35ème édition était signée Coco (en illustration) et les lauréats primés recevaient un dessin de Loup encadré en porcelaine.

immagine-1234