Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Exposition’

Faujour condamné à exposer

Jeudi 9 octobre 2014

Exposition de dessins de presse de Faujour (Siné mensuel) « Trois mois ferme » du 7 octobre 2014 au 2 janvier 2015, 4, place Denfert Rochereau, 75014 Paris. Vernissage le 9 octobre à partir de 19h 30.

L’exposition se visite les samedi et dimanche sur rendez-vous, contact : loic.faujour@wanadoo.fr

invit-1-040

Frédéric Pajak expose ses dessins

Jeudi 9 octobre 2014

F.PajakOn connaît l’excellent travail éditorial de Frédéric Pajak avec sa collection Les Cahiers dessinés, ses journaux improbables, entre autres : « CHut », « Barbarie », « Good Boy », « Culte », « L’Imbécile de Paris », « 9, 8, 7, 6, etc., Semaines avant l’élection », on peut désormais voir exposés les dessins qui illustrent ses propres livres.

Du 2 octobre au 27 novembre 2014 Galerie Martine Gossieaux 56, rue de l’université 75007 Paris présente les dessins originaux tirés du « Manifeste Incertain » une œuvre littéraire qui compte déjà 3 9782882503534-fdb43tomes et qui d’après son auteur devrait en compter 9 ou 11(éditions Noir sur blanc).
Galerie ouverte du mardi au samedi de 14h30 à 19h00 : galerie-martine-gossieaux.com

Sur Frédéric Pajak, à lire un entretien accordé au journal Suisse Le Temps en 2012.

A noter également que l’exposition collective de dessinateurs organisée par Martine Lusardy et Frédéric Pajak à la Halle St Pierre à Paris sera en principe présentée dès le 20 janvier 2015.

Rétrospective Bosc au Musée Tomi Ungerer à Strasbourg

Mercredi 8 octobre 2014

Boll, Mose, Chaval, Trez, Morez, Loup, Tetsu, Wolinski, Puig Rosado, Bretécher, André François, Sempé, Maurice Henry, participent à travers leurs dessins à l’exposition « Bosc, de l’humour à l’encre noire » (voir blog du 23.9.2013) présentée par le Musée Tomi Ungerer à Strasbourg du 17 octobre 2014 et jusqu’au 1er mars 2015. A noter la participation exceptionnelle d’Alain Blaise, directeur artistique de Libération, grand connaisseur de l’œuvre de Bosc, avec un portrait hommage (illustration).

Blaise_Bosc

Les dessins du Studio Ghibli à Paris

Mardi 7 octobre 2014

ghibliaAvant le dessin publié ou le dessin animé, il y a les crayonnés, les croquis de recherches, travaux préparatoires qui participent à la lisibilité du résultat final. Ce sont ces étapes que présente du 4 octobre au 1er mars 2015, le musée Art Ludique, 34, quai d’Austerlitz, 75013 Paris, avec 1300 dessins originaux des films d’animation phares du studio Ghibli, «Mon voisin Totoro», «Princesse Mononoké», «Le Château dans le ciel» et encore «Le Vent se lève» de maître Hayao Miyazaki, sans oublier les dessins préparatoires du vertigineux «Conte de la princesse Kaguya» d’Isao Takahata.

Paris Match qui annonce cet évènement écrit : « Le layout est une étape préparatoire du cinéma d’animation, qui consiste à donner des indications quant aux futurs mouvements du personnage animé dans un cadre donné. Le perfectionniste du studio Ghibli en la matière donne à ses croquis des allures d’œuvres originales, tant on retrouve déjà la finesse et l’élégance du trait final, ainsi que la formidable impression de mouvement. Rappelons qu’après l’annonce de la « retraite » de Hayao Miyazaki, le studio Ghibli a annoncé une pause dans la réalisation de longs métrages d’animation. Le prochain – et donc provisoirement le dernier film du studio, le 21e -, «Souvenirs de Marnie» sortira sur les écrans français le 14 janvier 2015. »

Entrée payante et sur réservation : 16, 50 euros. 13,50 euros pour les adhérents, chômeurs ou étudiants.

A regarder, une video (gratuite) sur l’exposition.

Deux livres de Wolinski

Lundi 6 octobre 2014

9782021187953A 80 ans, Georges Wolinski, auteur prolifique et inventeur d’une écriture dessinée qui n’appartient qu’à lui, se lance dans le roman graphique avec « Le village des femmes » (Seuil). Un récit dont le thème n’est pas loin de nous rappeler le film de Riad Sattouf « Au royaume des filles » sorti en 2014 dans les salles de cinéma.
Extrait de l’article qui lui a été consacré dans le Journal du Dimanche (dans lequel il dessine ) :

« Georges Wolinski a tellement aimé les femmes qu’il a fait un rêve : et s’il leur prenait l’envie de vouloir tout diriger, non seulement leur existence mais aussi les affaires de la cité. Dans son premier roman graphique, Wolinski s’invente un double, Olivier, vieux dessinateur solitaire et blasé. Son coup de foudre pour une jeune étudiante, Anna, le mène jusque dans l’Orne, dans le « village des femmes ». Les hommes n’y sont tolérés qu’à condition d’être « accompagnés par des femmes qui se portent garantes d’eux ». Ils se maquillent, portent des robes et des perruques, ils ne traînent pas dans les rues, veillent à la bonne tenue de la maison. Pendant ce temps, les femmes passent des heures au café, font de la politique, ont des amants (ou des maîtresses). »

Autre livre « Wolinski mes années 70 » publié aux éditions Les Echappés – Charlie Hebdo, 320 pages, 500 dessins, à paraître le 16 octobre 2014
ECH-Wolin-400Extrait de la présentation de l’éditeur :

« Wolinski, c’est un mythe. Et plonger dans ses dessins inédits des années 70, c’est découvrir ses premières armes, son trait qui s’affirme, ses positions politiques qui se renforcent. Chaque semaine, la “Une” de Charlie Hebdo était choisie à partir des nombreux dessins proposés par les dessinateurs de l’équipe. Ses “couvertures échappées” non publiées, Wolinski les a précieusement conservées. »

C’est aussi pendant ses années, en 1974, Que Wolinski rejoint le quotidien communiste L’Humanité après que plusieurs autres dessinateurs de l’époque aient décliné la proposition. Ses dessins seront réunis dans plusieurs albums édités par le journal. Cette collaboration « engagée » suscitera une polémique au sein de la rédaction de Charlie Hebdo.

A noter aussi que Georges Wolinski, après Léo Kouper, Etienne Delessert et Cabu, sera le parrain d’honneur du Salon d’Automne 2014 qui se tient à Paris sur les Champs-Elysées du 15 au 19 octobre. A cette occasion, il exposera 22 planches en couleur, 3 planches dessinées à l’encre, 1 croquis de 1972, 1 dessin rendant hommage à Modigliani, 1 peinture, ainsi qu’un dessin de son père, Siegfried Wolinski.

Des dessinateurs contre la guerre

Vendredi 3 octobre 2014

Cartooning for Peace et le Forum des Images à Paris ont déployé les grands moyens pour l’exposition de 100 dessins « Quelle connerie la guerre ! » présentée depuis le 1er octobre et jusqu’au 31octobre, dans la Cour carrée du Forum des Halles (voir photos en illustration).

Dessins de Jiho, Plantu, Loup, Camille Besse, Louison, Ballouhey, Mix & Remix, Louison, Semih Poroy, Emad Hajjaj, Hassan, Boligan, Vadot, Ares, Kroll, Chappatte, Kichka, Bado, Glez, Dilem, Willis from Tunis, Lefred Thouron, Willem, etc. A noter que Plantu, Camille Besse, Louison, Tignous, et Rayma seront en « live » le vendredi 3 octobre de 17h à 19h.

Guerre-1

Guerre-2

Guerre-3