Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Siné mensuel’

Foutons la paix à Charlie Hebdo

Vendredi 20 février 2015

MondemagTrop de chagrins, trop d’argent, trop de charognards, trop de Richard Malka, trop de problèmes de recrutement, trop de peurs, trop de pression, les défis que doit relever la rédaction de Charlie Hebdo pourraient sembler insurmontables.
A moins de la laisser les résoudre elle-même.
N’oublions pas que le journal ne publiait pas que des caricatures de Mahomet et que les « survivants » et les autres auront à cœur de « réinventer » le journal selon le mot de Riss, ne serait-ce que pour honorer la mémoire des douze personnes assassinées le 7 janvier 2015 dans ses locaux.
Ce qu’il y a de terrible avec les médias c’est qu’ils exploitent sans aucun scrupule les deux versants d’une actualité. Après avoir accompagné le mouvement Je suis Charlie, voilà qu’ils découvrent la parole de tous ceux qui ne sont pas Charlie, ou qui ne le sont plus.
C’est le cas de M le magazine du Monde qui, sous le titre racoleur « Une résurrection sous tension », consacre sa Une illustrée d’une photo du numéro « historique » chiffonné sur fond rouge sang, et sept pages au « casse-tête de la reconstruction ».
Vous n’y trouverez rien de plus que ce qui a déjà été écrit par Les Inrocks, Libération, ou sur ce blog ces dernières semaines.
Gardez donc vos euros pour acheter Siné mensuel ou le nouveau numéro de Zélium qui vient d’arriver dans les kiosques, et pourquoi pas, Charlie Hebdo qui reparaît mercredi prochain. Comme quoi ils sont capables de continuer à le faire vivre. f.f.

« Je pense que c’est une erreur de faire des caricatures de personnes vénérées par d’autres cultures. Ce serait une bonne idée d’arrêter de faire ces dessins. Les caricatures devraient principalement viser les politiciens de votre propre pays. » Hayao Miyazaki. Quand les artistes fixent eux-mêmes les limites de la liberté d’expression on devrait peut-être commencer à s’inquiéter.

Le n°39 de Siné mensuel dans les kiosques

Mercredi 4 février 2015

SM39_CVAu sommaire de ce numéro pour les dessins :
« Après une semaine d’interviews, d’explications pédagogiques sur ce qu’est un dessin satirique, Lindingre craque : « Laissez-moi demeurer le crétin que j’ai toujours été. » », une zone des plus athée par Siné, et l’actu vue par Mix & Remix, Jiho, Berth, Lindingre, Faujour, Carali, Willem, Geluck, Siné qui a dessiné la couverture.
Et aussi : Desclozeaux, Rémi, Gros, Kap, Krokus, Mric, Lasserpe, Malagon, Willis from Tunis, Khalid, Rousso, Malingrëy, Jean-Christophe Lie, Pakman.

A noter que Siné mensuel a vendu la totalité du tirage de son n°38 paru début janvier et près de 50 000 exemplaires de son numéro spécial de 8 pages titré en Une « Achetez Charlie  » avec un dessin de Rémi Malingrëy.

SINE-Charlie

Suivez aussi Fait d’images sur Facebook

Berth, Prix Charlie Schlingo 2015

Samedi 31 janvier 2015

Berth_CaSentMauvais_Livre_FermeLe Prix Charlie Schlingo 2015 a été décerné à Berth, dessinateur, entre autres, à Siné mensuel, Urtikan.net, et Zélium.

Les livres de Berth : « ça sent mauvais » (Zélium), « Les expulsables » (Hoëbeke), « C’est facile de se moquer » (Le chien rouge), « Flic-Flop » (Wygo), « La vie de la rédaction » (Mon Quotidien).

Le prix Schlingo est attribué depuis 2009 dans le cadre du  festival international de la bande dessinée d’Angoulême en marge du palmarès officiel. Il a été créé à l’initiative de Florence Cestac et Yves Poinot et récompense un album et/ou un auteur ayant une communauté d’esprit avec l’œuvre de Charlie Schlingo. Le prix est doté d’un diplôme dessiné par Florence Cestac et 2 caisses de Saint-Émilion, produite par Château Barrail des Graves  (Source Wikipedia).

Charlie Schlingo (1955-2005), de son vrai nom Jean-Charles Ninduab était dessinateur et scénariste de bande dessinée. Avec le Professeur Choron il a créé le magazine pour enfants Grodada. Une impasse portant le nom de Charlie Schlingo a été inaugurée à Angoulême en 2014. Sa vie a été racontée en 2009 par Florence Cestac et Jean Teulé dans l’album « Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps » (Dargaud).

Berth-Hollande

Illustrations : le dernier livre paru de Berth publié par Zélium et une photo avec son nouveau copain François, croisé lors de sa récente visite au journal Mon quotidien où Berth a succédé à Charb (capture écran du Petit Journal).

BONUS

Extrait de l’entretien avec Berth publié sur le site de Zélium :

Zélium : Pourquoi ça te gonfle qu’on te demande toujours si on peut rire de tout ? Berth : Parce que ça fait 20 ans qu’on nous bassine avec cette question, parce qu’y répondre devient une perte de temps durant laquelle il faut se justifier, expliquer, rabâcher les mêmes arguments, etc., alors qu’il est quand même plus agréable de mettre ce temps au profit de la déconne. Il faut se faire une raison, le monde est divisé, comme dans la vieille BD de Pif Gadget, entre les Tristus et les Rigolus ; que les Tristus continuent à se poser cette question et laissons les Rigolus s’amuser…

 

J-C Menu et l’esprit Charlie à Angoulême

Vendredi 30 janvier 2015

1-3-LAUREAT2015-CH2Extraits de la prise de parole de Jean-Christophe Menu (L’Apocalypse) lors de la remise du Grand prix spécial à Charlie Hebdo à Angoulême (source La Charente libre) :

« Etre Charlie, c’est d’en avoir rien à branler. C’est ça la meilleure réponse »

« L’esprit Charlie, ce n’est pas de transformer en héros nationaux des satiristes qui chiaient sur le pouvoir, de faire sonner Notre Dame pour des anticléricaux« … « c’est de dire que le maire d’Angoulême est un con quand il pose des grillages sur des bancs. Voilà, je transmets ».

« Tout se mélange avec tous ces hommages un peu foireux. On a juste envie de dire fuck ». (Venir chercher ce prix ?) « C’est Luz qui me l’a demandé. Il m’a dit : ‘sois toi et tu seras nous. Démerde toi’. J’en ai pas dormi pendant trois jours ».

« L’humour et la démocratie, c’est kif kif. Le progrès, c’est 250 ans depuis la Révolution. La régression, elle, prend 15 secondes avec une kalachnikov. L’humour est la meilleure réponse, car une société qui ne rit plus, qui vit dans la terreur, n’a plus de sens ».

« Vive Charlie Hebdo, vive Le Canard enchaîné, vive Siné mensuel, vive toute la presse satirique, et l’autre, l’autre, quand elle se sera sorti les doigts du cul et qu’elle commencera à contribuer à sauver la planète, alors ce jour-là, l’autre, on lui dira peut-être aussi Vive la France et qu’elle est Charlie. »

Une autre perception de l’intervention par France Inter qui titre sur son site Internet : « Angoulême : l’hommage à Charlie, l’insulte au maire… ». A écouter sur ce même site l’intervention intégrale de Jean-Christophe Menu (4,17′)

Angoulême rend hommage à Charlie Hebdo

Mardi 20 janvier 2015

affiche_angouleme_jesuischarlieLes organisateurs du prochain festival de la BD d’Angoulême sortent de leur chapeau promotionnel la création d’un prix intitulé « Le prix Charlie de la liberté d’expression » qui sera remis pour sa première édition aux dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, exécutés par des terroristes le 7 janvier dans les locaux de Charlie.

Il n’est pas dit que cette récupération fédératrice efface les problèmes internes entre les organisateurs du festival qui trouvent dans cet hommage éploré au dessin de presse un échappatoire à leurs conflits éthiques et commerciaux.

Il n’est pas dit non plus que cette initiative « solidaire », ainsi que celle des éditeurs avec la publication de l’album hommage collectif « La BD est Charlie », occulte les Etats généraux de la BD et la grève des signatures contre la paupérisation du métier, qui se dérouleront pendant le festival.

Enfin, Charb, Cabu, Honoré, Tignous, Wolinski, ne seront plus là pour expliquer que, même s’ils en faisaient parfois, leur métier n’était celui de dessinateur de bandes dessinées comme le grand public, et hélas les professionnels, le catégorise trop souvent dans un raccourci simplificateur. On se souvient du tollé provoqué en 2013 par le grand prix remis à Willem, dessinateur pas tout à fait estampillé 100% BD.

Il paraît que des Unes de Charlie Hebdo seront affichées dans toute la ville, une bonne idée qui aurait pu être complétée par l’affichage de Unes de Siné mensuel, Zélium, Fakir, Le Ravi, etc. …

Et tant qu’ils y sont ils pourraient rendre un hommage à Gébé avant qu’on ne l’oublie encore.

Ce sera -  sûrement – pour les prochaines éditions du festival de la bande dessinée. f.f.

En illustration, affiche dessinée par Lewis Trondheim.

Fermé (entrouvert) pour cause de deuil

Mardi 13 janvier 2015

Ce blog va espacer ses publications, temporairement, peut-être même s’interrompre. Peut-être. Je m’interroge.

Pourtant j’aurais aimé continuer à m’énerver contre ceux qui plastronnent debout dans les flaques de sang, signaler le texte de Daniel Maja sur Honoré, vilipender tous ces journaux qui commandent quantité de dessins hommage qu’ils ne paieront jamais, terminer le bêtisier (le Pape qui prie pour Charlie !!!…) que j’avais commencé sur tous ces évènements… mais désolé, je suis à la peine.

A voir les tombereaux d’inepties déversés par les journalistes, les tsunamis de dessins approximatifs diffusés par les médias et dont la « qualité » n’est même pas excusable par un chagrin insupportable, je me fais aussi beaucoup de soucis pour ce métier. J’écris bien métier.

Pour ma part, les dessinateurs assassinés ne sont pas devenus mes « amis » après leur massacre. Ma relation avec eux était trop personnelle, trop professionnelle, pour que je puisse arborer une quelconque proximité amicale en ruban de deuil médiatique.

Je vais m’octroyer le temps de les pleurer encore, et surtout, penser très fort à ceux qui, à Charlie Hebdo, et dans d’autres journaux, vont devoir continuer à dessiner. Je ne saurais trop leur conseiller d’utiliser des feutres waterproof ou de la vraie encre de Chine qui résiste à l’eau (mais on en trouve de moins en moins et encore faut-il dessiner à la plume ou au pinceau).

Merci à tous ceux, très très nombreux qui ont suivi ce blog ces derniers jours.

françois forcadell

Dessin de Chimulus (dessinateur de père en fils) déjà utilisé mais tellement vrai.

charlie-croquis-redaction