Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Siné mensuel’

La presse satirique et les temps de crise

Vendredi 24 octobre 2014

Sarko_back_zelium_lightSiné annonce dans sa dernière Mini zone que Siné mensuel a recueilli après son appel aux dons près de 12 000 euros en deux semaines, une somme importante mais « encore loin du compte pour commencer à apercevoir des lendemains qui chantent ! ». Selon le journal, 2 000 acheteurs supplémentaires permettraient de lui assurer un avenir plus serein.

De son côté le journal Zélium dévoile dans un communiqué avoir atteint son objectif de 8 500 euros sur le site participatif Ulule pour financer ses deux prochains numéros. L’équipe dit vouloir continuer la collecte avec l’intention de consacrer ces nouveaux financements à un troisième numéro, et, si les 15 000 euros sont atteints, à la création d’« un bistro Zélium, bar associatif dédié au dessin de presse et aux médias indépendants. »

Pour Charlie Hebdo, qui a échangé son slogan de « Journal irresponsable » contre celui de « Nouvelle formule », son directeur Charb interrogé sur ses projets a répondu au Courrier Picard « faire vivre Charlie Hebdo dans un contexte difficile : celui de la crise de la presse et de crise qui touche tout le monde. La situation est compliquée, mais c’est une lutte de tous les jours. » Prochainement les abonnés de l’hebdomadaire devraient pouvoir consulter le journal en ligne.

Enfin, Le Canard enchaîné, pilier de la presse satirique française avec ses 399 567 exemplaires a annoncé pour 2014 une baisse de son chiffre de ventes de 16 % en 2013. L’année précédente il avait déjà été de 5,7%. A noter que l’hebdomadaire continue à faire des « essais » pour recruter de nouveaux dessinateurs.

En illustration dessin de ÏoO pour Zélium.

Faujour condamné à exposer

Jeudi 9 octobre 2014

Exposition de dessins de presse de Faujour (Siné mensuel) « Trois mois ferme » du 7 octobre 2014 au 2 janvier 2015, 4, place Denfert Rochereau, 75014 Paris. Vernissage le 9 octobre à partir de 19h 30.

L’exposition se visite les samedi et dimanche sur rendez-vous, contact : loic.faujour@wanadoo.fr

invit-1-040

Nouvel appel aux dons de Siné Mensuel

Lundi 6 octobre 2014

sine-mensuel-35Extrait de l’appel du mensuel :

 » En un mot comme en cent, on est de nouveau dans la merde ! On perd encore un peu de fric à chaque numéro. On a réussi à survivre grâce à vos dons de l’année dernière. On ne vous en remerciera jamais assez… Nous n’avons pas augmenté nos salaires, nous n’avons pas fait de gueuletons bien arrosés et nous ne roulons pas en limousine de fonction, non, on a mis tout le pognon dans le journal, dans votre journal. On a essayé d’en améliorer le contenu, avec plus d’enquêtes fouillées, on a développé le site Internet, avec plus d’infos, plus de réactivité et tout, et tout… » [...]

« Vous restez globalement fidèles, c’est ce qui nous fait tenir. En moyenne, nous vendons 15 000 exemplaires, ce qui, dans le paysage d’une presse en train de couler, n’est pas si mal. Mais notre comptable à beau mouliner les chiffres, on ne pourra pas continuer ainsi. Il nous faudrait 17 000 exemplaires pour être à l’équilibre. L’écart peut paraître faible, mais en même temps, il est énorme ! Ça veut dire que chaque mois, on creuse notre tombe.  »

L’intégralité du texte et les modalités de dons sur le site du journal.

En illustration, la Une du n°35 actuellement dans les kiosques. Dessin de Siné.

Peut-on rire de la décapitation ?

Samedi 4 octobre 2014

Deux dessins de Berth publiés par Urtikan.net et dans Siné mensuel n°35 actuellement dans les kiosques.

141001-Berth-Hollande-Irak-Sans-dents-berth 140929-Berth-sine-mensuel

 

Rentrée offensive pour Siné mensuel

Vendredi 5 septembre 2014

sine-mensuel-34Siné mensuel publie son numéro de rentrée avec une Une très politique. A propos du contenu de ce n°34, Siné écrit dans sa Mini zone :

« On a passé des heures à enculer les mouches, à couper les cheveux en quatre, à fignoler l’adjectif, à trouducuter le conditionnel, à écarter les injures, à éviter les diffamations pour esquiver les coups bas et échapper aux procès !
Sacré boulot, car, personnellement, j’avais plutôt envie de me lâcher et de chier dans la colle mais on sait que des lascars mal intentionnés nous guettent, épluchent nos phrases, scrutent nos dessins, bien décidés à nous nuire et résolus à tenter d’avoir notre peau comme si on était Palestiniens aussi ! Pour eux, les crimes de guerre de l’armée israélienne sont la juste riposte aux “terroristes“ du Hamas et le fait de dénoncer ces massacres c’est de l’antisémitisme ! ».

jihomoiComme d’habitude le journal fait la part belle aux dessinateurs – Desclozeaux, Willem, Siné, Mix & Remix, Carali, Berth, Aranega, Mric, Lindingre, Faujour, Malingrëy, Geluck, Lasserpe, Jiho, Large, Kap, Willis de Tunis, Jean-Christophe Lie, et Sardon – notamment avec une nouvelle rubrique « La bande des Siné », qui dresse chaque mois, le portrait d’un des collaborateurs. Celle de ce numéro est consacrée à Jiho « qui fait son cinéma ».
En illustration Jiho fidèlement représenté par lui-même.

Lecture d’été : Les Dossiers du Canard enchaîné

Vendredi 25 juillet 2014

Le n°132 des Dossiers du Canard enchaîné consacré aux « nouveaux rois du rire » utilise le détail d’une peinture de Yue Minjun pour illustrer sa couverture. Présentée comme un extrait de « Sky » en fait l’image est tirée d’un autoportrait sans-titre également utilisé pour l’affiche et le catalogue de la rétrospective du peintre chinois « L’ombre du fou-rire » organisée en 2013 par la Fondation Cartier à Paris.

A l’intérieur on trouve des dessins – tous en couleurs – de Cabu, Delambre, Kerleroux, Lefred-Thouron, Mougey, Kiro, Pancho, Pétillon, Wozniak. A noter que les dessinateurs – en dehors de Kiro – semblent avoir eu quelques difficultés avec la ressemblance des humoristes caricaturés.

Si le Canard se consacre un article de trois pages rappelant que « Cela fera bientôt cent ans que « le Canard » se marre », et un supplément au Centenaire de 14-18 sous le titre «  Le Canard part en guerre », la rédaction ne comptabilise pas la presse satirique, Charlie Hebdo, Siné mensuel, parmi ces « nouveaux rois du rire ».