Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Charlie Hebdo’

Les offres « gueule de bois électorale » de Charlie Hebdo

Samedi 5 avril 2014

Lu dans L’Express :

« Charlie Hebdo brade ses abonnements dans les villes conquises par la droite. Le revers de la gauche aux élections municipales a été l’occasion pour le journal satirique de faire d’une pierre deux coups: une opération marketing et un acte militant. Toujours sur fond d’ironie. »

L’hebdomadaire cite son confrère satirique : « Votre ville vient de passer à droite ou à l’extrême droite ? Vous n’envisagez pas de déménager? Charlie vous soutient dans cette épreuve. » Vous pouvez lire cette pique déguisée en compassion sur le site du journal satirique qui propose jusqu’au mardi 8 avril une « offre spéciale gueule de bois post électorale ». Ce tarif exceptionnel est réservé aux « jeunes, vieux, militaires, chômeurs, prisonniers, retraités, non imposables, invalides »

En illustration les tarifs proposés et la dernière Une signée Cabu.

Coco caricaturiste

Mercredi 2 avril 2014

Coco est une jeune dessinatrice adulée par de nombreuses manifestations dédiées au dessin de presse (St Just-le-Martel, Tourcoing, BnF, Carquefou), qui la mettent à l’affiche ou lui décernent des prix, le dernier en date étant le Trophée Presse-Citron 2014 de l’école Estienne.

Parmi ses multiples collaborations dans la presse et les médias, Vigousse (Suisse), Charlie Hebdo, L’Echo des Savanes, Zélium, Le Ravi, l’Humanité, Arte, on peut aussi citer l’hebdomadaire Les Inrockuptibles où elle illustre les chroniques épistolaires de Christophe Conte. Ces textes et les dessins qui les accompagnent viennent d’être réunis et publiés sous le titre « Les billets durs – La suite », une co-édition Robert Laffont – Les Inrockuptibles.

Le blog de Coco.

En illustration un dessin extrait du livre.

Comment va Siné ?

Lundi 31 mars 2014

Quelques nouvelles : il signe la cinglante dernière Une de Siné mensuel (en illustration), continue à nous informer sur son état de santé chaque semaine dans sa Mini-zone, et il vient de terminer le 8ème tome de ses « mémoires »  « Ma vie, mon œuvre, mon cul ! » qui sera édité par Siné mensuel. Il travaille également à l’édition de l’intégrale des sept premiers tomes.

Autre événement, la vente publique à à l’Hôtel Drouot Richelieu le dimanche 6 avril 2014 à 14h de plus de 300 de ses dessins publiés dans L’Express, Siné Massacre, L’Enragé, Lui, Siné Hebdo, L’Humanité, Charlie Hebdo, etc. La vente est organisée par le commissaire priseur Marie-Françoise Robert (ventes précédentes Tetsu, Jacques Faizant, Dobritz, Trez, Puig Rosado, Loup). Le catalogue est visible et téléchargeable au format PDF sur le site Internet de l’étude qui annonce la vente avec la plus extrême discrétion.

Exposition publique à Drouot-Richelieu, 9 rue Drouot, 75009 Paris, le samedi 5 avril de 11h à 18h et le dimanche 6 avril de 11h 12h.

Coco et Soulas Trophées Presse Citron-BnF 2014

Samedi 29 mars 2014

Les Trophées Presse Citron/BnF qui récompensent les meilleurs dessins sur l’actualité de l’année ont été décernés le 27 mars  au Belvédère de la Bibliothèque nationale de France en présence de nombreux dessinateurs, des élèves et des professeurs de l’école d’art Estienne, tout ce beau monde galvanisé par la sémillante Luce Mondor.

Les 4 lauréats des Trophées Presse Citron/BnF 2014 sont :

Catégorie étudiants, trophées décernés par un jury de professionnels :
Laure Wilmot, 4e année « Image im­primée », École nationale supérieure des Arts Décoratifs, Paris.
Coup de cœur du jury 2014 : Joseph Levacher, Manaa1, École Estienne, Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégorie professionnels, trophées décernés par un jury d’élèves :
Coco, Les Inrocks, Charlie Hebdo.
Coup de cœur du jury 2014 : Soulas, Vigousse, Urtikan.net, Siné mensuel.

La BnF accueille la fête du Trophée Presse Citron

Mardi 25 mars 2014

L’école Estienne et la mairie du 13ème où se déroule traditionnellement la remise des prix étant mobilisés comme bureaux de votes pour les élections municipales, c’est à la Bibliothèque nationale de France que le Trophée Presse Citron a trouvé provisoirement refuge cette année. Les lauréats du 21ème Trophée Citron seront donc proclamés et fêtés ce jeudi 27 mars 2014, à 20h, au Belvédère, espace de prestige de la BnF.

Cette année encore, le Trophée Presse Citron propose un site Internet pour tout savoir de la manifestation, des concours, des participants, professionnels et étudiants (120 écoles d’art et de design de France), des nombreux partenaires, dont l’Atelier André Girard, Fluide Glacial, Charlie hebdo, et le magazine parisien Le 13 du mois, qui consacre plusieurs pages à l’événement toujours animé par l’énergie débordante de Luce Mondor et des élèves de l’école Estienne.

Cavanna (François) 1923-2014

Vendredi 7 février 2014

Voilà, Cavanna est parti. Ou presque, il laisse ses nombreux livres et le mauvais esprit qu’il a sainement inoculé à plusieurs générations de lecteurs.

Incinéré le 6 février 2014 en présence de plusieurs centaines de personnes venues lui rendre un dernier hommage au Père Lachaise à Paris.
Devant une belle gerbe de roses rouges, en forme de  journal, du mensuel Hara-Kiri (une idée de Siné mensuel ) et un diaporama, la famille a évoqué sa vie de père, de grand-père, de beau-père, puis ont pris la parole, Siné, Delfeil de Ton, Charb le directeur de Charlie Hebdo 3, Denis Robert qui préparait un film sur lui et qui a lu une biographie écrite par Cavanna, Jean-Marie Laclavetine l’éditeur chez Gallimard de  « Lune de miel », Virginie Vernay qui l’accompagna ces dernières années, le dessinateur Gondot, Michèle Bernier, la fille du Pr Choron, et des anonymes, le tout ponctué de chansons italiennes, de chansons de Georges Brassens, d’Yves Montand ou Georges Moustaki. Marcel Amont a même lu la seule chanson écrite par Cavanna.

Ce fut un peu longuet mais en même temps, on retraçait l’immense carrière de Cavanna, dessinateur, homme de presse passionné, agitateur d’idées, anticonformiste invétéré, découvreur de talents, humoriste, écrivain, 90 ans, presque 91, ce n’est pas rien.

Lui qui avait tenté de faire une carrière de dessinateur aurait été heureux de voir tous ceux qui étaient là, les « survivants » de Hara-Kiri, Cabu, qui l’a longtemps vouvoyé, Wolinski, ceux de Charlie, Luz, Riss, Tignous, Honoré, Catherine Meurisse, Foolz, ceux de Siné mensuel, Lindingre, Faujour, Carali, Mric, Desclozeaux, Flavien, et aussi Poussin, Lefred Thouron, Bridenne, Jy, Camille Besse, Jean Solé.
Dans la foule on a vu également Jean-Christophe Menu, Berroyer, Langaney, Yves Frémion, Bruno Gaccio, Gonzague Saint-Bris, Régine Deforges, Sylvie Caster, Isabelle Alonso, Bernard Maris, Patrick Pelloux, Gérard Biard, Albert Algoud, Jean-Yves Festjens, Pacôme Thiellement, le photographe Arnaud Baumann, qui a débuté à 23 ans à Hara-Kiri, et bien d’autres… (photos à voir sur le site Pure people).

Et puis les applaudissements ont retenti, fervents, lorsque le cercueil a été porté vers les flammes de l’enfer (sans doute) et de l’éternité.
Cavanna aurait aimé ce moment là.

En illustration Cavanna par Sépia-Cavanna