Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Charlie Hebdo’

La mort de René Pétillon 1945-2018

dimanche 30 septembre 2018

Dessinateur de BD à succès (L’enquête Corse, entre autres albums), il a aussi été le scénariste du Baron noir, série dessinée par Yves Got et parue dans le quotidien Le Matin de Paris de 1976 à 1981. Pétillon était entré au Canard enchaîné en 1993 en même temps que Lefred-Thouron. Il avait quitté le journal à l’été 2017 officiellement pour cause de retraite mais surtout en raison d’un cancer qui l’a emporté. En novembre 2018 le festival BD Boom à Blois devait lui rendre hommage, ainsi qu’à son œuvre. Pétillon avait publié ses premiers dessins en 1968 dans L’enragé de Siné, en 2015 il avait apporté son soutien à Charlie Hebdo en dessinant pour l’hebdomadaire.

Son dernier livre de dessin de presse est “Un certain climat – 10 ans d’actu dans “Le Canard enchaîné” ” paru en 2017 aux éditions Dargaud.

Choron revient (en librairie)

mercredi 26 septembre 2018

La vie du Professeur Choron paraît totalement invraisemblable. Pourtant tout est vrai dans “Vous me croirez si vous voulez” (éditions Wombat), de son enfance à son passage à l’armée et en Indochine, jusqu’à la folle aventure de la création d’Hara-Kiri mensuel, des éditions du Square, et de Charlie Hebdo terminée en 1981. Georget Bernier raconte tout, dans les détails, y compris comment il a sauvé Hara-Kiri en devenant le gigolo d’une milliardaire de 75 ans. Aimé, détesté, incompris, mais bourré de talents multiples, Choron a été un « un artificier fou de haut vol. Intransigeant. Noble. Céleste » comme l’écrit Jean-Marie Gourio co-auteur de ce récit.
Ce livre est la réédition de “Vous me croirez si vous voulez ” paru en 1993 (Flammarion). Cette nouvelle édition comporte de nombreuses photos et le récapitulatif des journaux, revues, livres que le Professeur Choron/Georget Bernier a contribué à faire paraître, de Zéro à La Mouise, en passant par Surprise, ou Grodada. Entre autres.

Dessin de couverture Kiki Picasso d’après une photo d’Arnaud Baumann.

Le meilleur de Willem

mardi 5 juin 2018

Vient de paraître “Macron l’amour fou” aux éditions Les Requins Marteaux.

A paraître fin 2018, “Le bon, le vrai, le beau”, 50 ans de revues de presse publiées dans De Nieuwe Linie, Ix, Hara-Kiri Hebdo, Charlie Hebdo, Charlie mensuel, Zéro, Libération, Charlie Hebdo 2. Un demi-siècle de créations graphiques dénichées et répertoriées par Willem. Actuellement en souscription chez l’éditeur Jean-Pierre Faur, voir document ci-dessous (cliquer dessus).

En photo (Philippe Lagautrière) : Willem parmi les trésors de la librairie de Jean-Pierre Faur, Un Regard Moderne, 10 rue Gît-le-Cœur 75006 Paris.

 

 

 

Que peut la satire ?

mercredi 23 mai 2018

Depuis le massacre du 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo on ne s’est jamais autant intéressé à la caricature et au dessin de presse, même si on constate à regret qu’il n’y a pas plus de place pour ce moyen d’expression dans les médias. Avec l’album de BD « Le pouvoir de la satire » (Dargaud) ce sont deux dessinateurs qui s’y collent, Fabrice Erre et Terreur Graphique (Georges Boissier).

Historique (deux siècles), liberté d’expression, censure, presse (« racine de la démocratie »), analyse de la satire, tout les thèmes y sont passés en revue et on peut juste regretter que ne soit pas abordé le statut économique et social des dessinateurs. C’est dense (pré-publié en chapitres dans l’excellente Revue dessinée), illustré par pas mal d’anecdotes, on y cite beaucoup Charlie Hebdo, et surtout les auteurs se posent beaucoup de questions sur ce qui est encore aujourd’hui un métier. L’album se termine par ces constats « la satire prend de nouvelles formes, surgit à d’autres endroits : elle est toujours là ! », et « Ce n’est pas sûr qu’elle puisse sauver le monde, mais au moins le rendre plus libre (Et plus drôle !)». Drôle, c’est une des qualités de l’album à défaut de nous convaincre totalement que la satire (et son « esprit frondeur ») a un réel pouvoir.

Dessins et dessinateurs

mercredi 21 mars 2018

Des informations glanées de ci-de-là :

Exposition de dessins de Wolinski au Palais de Tokyo à Paris, du 13 avril au 13 mai 2018.

Charlie Hebdo préparerait une nouvelle maquette pour relancer ses ventes qui sont au plus bas. Celle-ci serait confiée à Jean Bayle déjà auteur d’une nouvelle mise en pages en 1993.

Le prochain numéro de Zélium (n°10) revient dans les kiosques à journaux le 3 avril après un an d’absence. Le dessin de couverture est signé LB qui a également signé ces derniers mois des couvertures de Siné mensuel.

Eric Salch (Fluide Glacial) dessine désormais pour Charlie Hebdo. Il se dit aussi que la signature Zorro cacherait celle de François Boucq, en tout cas ça y ressemble. Celui-ci avait déjà dessiné dans l’hebdo en 2015 pour soutenir sa reparution. Autre (nouvelle) signature celle de Biche (Adrien Bernardet).

Le prochain album de Catherine Meurisse sera publié en septembre 2018 aux éditions Dargaud.

Selon un membre éminent de l’Eiris, Bernard Bouton ne sera peut-être pas présent à la BnF le 22 mars pour la Journée d’étude sur le dessin de presse et c’est bien dommage.

La librairie Un Regard Moderne va présenter prochainement une réédition du mythique Album Primo-Avrilesque d’Alphonse Allais paru en 1897. Illustration ci-dessous Gallica.

Vive les comédiens et Cabu !

vendredi 16 mars 2018

Sur la page Facebook de Fait d’Images quelques photos de l’exposition “Vive les comédiens !” qui présente dans le cadre de la Comédie française plus de 200 dessins réalisés par Cabu. L’inauguration a eu lieu le 15 mars en présence de Véronique Cabu-Brachet, Eric Ruf, l’administrateur général, Jean-François Pitet, concepteur de l’exposition, et d’une centaine de personnes parmi lesquelles figuraient des membres de la rédaction du Canard enchaîné, de Charlie hebdo et Philippe Val, ainsi que des dessinateurs, Pétillon, Wozniak, Riss, Mougey, Salch. Si le grand public peut voir une partie des dessins de Cabu dans la rotonde d’accueil au rez-de chaussée, il doit assister à une représentation (ou plusieurs) pour découvrir l’ensemble des dessins répartis dans tout l’édifice (y compris dans les toilettes).

L’événement donne l’occasion de découvrir ou de redécouvrir l’immense production de Cabu sur le théâtre, notamment les affiches, et le grand nombre de reportages publiés dans Hara-Kiri, Le Canard enchaîné et Charlie hebdo.

Une affiche, un livret et des cartes postales ont été éditées à cette occasion. Comédie française, 1 Place Colette, 75001 Paris.