Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Charlie Hebdo’

Parution du n°14 de Fécocorico

Samedi 31 janvier 2015

101885312Numéro spécial dédié au souvenir des cinq dessinateurs assassinés le 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo et aux dessins hommages. A noter qu’une page est consacrée au dessinateur d’humour Bonnot (Claude Favard) récemment disparu. Lien pour lire ou télécharger gratuitement ce numéro : http://www.fecocorico.fr/

Le bêtisier JeSuisCharlie – 8

Samedi 31 janvier 2015

BadgeCharlieBastia PSG_57

 

 

Les charognards sont aussi Charlie – 2

Vendredi 30 janvier 2015

Hommage Charlie Hebdo_600Les escroqueries autour de « Je suis Charlie » se suivent et se ressemblent (voir blog du 27.1.2015). Autre publication – tout aussi anonyme concernant les éditeurs – que l’on trouve dans les kiosques « Hommage à Charlie Hebdo ». Un magazine édité en Belgique et qui a du être bricolé dans la précipitation puisque le nom d’Honoré ne figure pas en Une dans la liste des dessinateurs. Il est vendu au prix de 4,95 euros.

Signalé par Alban Poirier de l’Eiris.

J-C Menu et l’esprit Charlie à Angoulême

Vendredi 30 janvier 2015

1-3-LAUREAT2015-CH2Extraits de la prise de parole de Jean-Christophe Menu (L’Apocalypse) lors de la remise du Grand prix spécial à Charlie Hebdo à Angoulême (source La Charente libre) :

« Etre Charlie, c’est d’en avoir rien à branler. C’est ça la meilleure réponse »

« L’esprit Charlie, ce n’est pas de transformer en héros nationaux des satiristes qui chiaient sur le pouvoir, de faire sonner Notre Dame pour des anticléricaux« … « c’est de dire que le maire d’Angoulême est un con quand il pose des grillages sur des bancs. Voilà, je transmets ».

« Tout se mélange avec tous ces hommages un peu foireux. On a juste envie de dire fuck ». (Venir chercher ce prix ?) « C’est Luz qui me l’a demandé. Il m’a dit : ‘sois toi et tu seras nous. Démerde toi’. J’en ai pas dormi pendant trois jours ».

« L’humour et la démocratie, c’est kif kif. Le progrès, c’est 250 ans depuis la Révolution. La régression, elle, prend 15 secondes avec une kalachnikov. L’humour est la meilleure réponse, car une société qui ne rit plus, qui vit dans la terreur, n’a plus de sens ».

« Vive Charlie Hebdo, vive Le Canard enchaîné, vive Siné mensuel, vive toute la presse satirique, et l’autre, l’autre, quand elle se sera sorti les doigts du cul et qu’elle commencera à contribuer à sauver la planète, alors ce jour-là, l’autre, on lui dira peut-être aussi Vive la France et qu’elle est Charlie. »

Une autre perception de l’intervention par France Inter qui titre sur son site Internet : « Angoulême : l’hommage à Charlie, l’insulte au maire… ». A écouter sur ce même site l’intervention intégrale de Jean-Christophe Menu (4,17′)

Causette met Charlie à l’honneur

Vendredi 30 janvier 2015

Liliane-CharlieDans le numéro de février de Causette, Liliane Roudière, ancienne attachée de presse de Charlie Hebdo, aujourd’hui rédactrice-en-chef du magazine, évoque ses dix années passées à Charlie et consacre un bel hommage au dessinateur Honoré.

53_couvertureLe journal donne également la parole à sa dessinatrice Camille Besse qui dessine aussi pour Charlie. Extrait : « Pour moi, l’esprit de Charlie, c’est avant tout une volonté de se battre contre la connerie en général. Pas besoin d’avoir lançé des pavés en 68 pour y parvenir. Toute la jeune génération de dessinateurs était aux obsèques de Tignous et de Charb. On a la volonté de continuer. Même si on est jeunes, on a des idéaux sociaux, politiques ou anarchistes. Et ça personne ne pourra nous l’enlever. On ne fait pas ce métier par hasard… Mais ça va être dur. J’ai l’impression d’avoir perdu mes maîtres alors que je n’ai encore rien appris. »
 
Les pages sur Charlie Hebdo sont illustrées par Catherine Meurisse et Camille Besse qui signe le dessin de couverture (en illustration).

Aurel et Charlie Hebdo

Jeudi 29 janvier 2015

aurel-charlie-hebdo-bd-111103-logo« Du jour au lendemain, on nous a placés sur un piédestal avec l’étendard de la liberté d’expression entre les mains, alors que personne ne parle jamais de nous en temps normal et que le métier se précarise. Je dois avouer que cela m’a un peu gonflé », ronchonne Aurel, l’un des rares auteurs à pratiquer à la fois le dessin de presse et la bande dessinée. Collaborateur régulier du Monde, Aurel a refusé quasiment toutes les sollicitations des médias – une trentaine en deux jours – en lien avec la tragédie de Charlie Hebdo. « Je n’avais pas envie d’étaler mes émotions au grand jour », s’excuse-t-il. Trois semaines plus tard, il confie d’ailleurs « ne pas avoir encore retrouvé toute [sa] sérénité ».

Extrait de l’article « La BD solidaire » de Frédéric Potet publié par Le Monde le 28 janvier 2015 (article payant sur le site du journal).

A noter que lorsqu’un dessinateur dit des vérités, pour le journaliste  il « ronchonne »…

En illustration dessin de Aurel publié par Cartooning for Peace.