Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour la catégorie ‘Hommage’

Affiches de cinéma dessinées à Toulouse

lundi 4 mai 2015

Lu dans Toulouse Infos :

« Le cinéma à souvent fait appel aux caricaturistes de Charlie Hebdo dans son histoire. La cinémathèque rend hommage à ces derniers à travers une exposition qui met en exergue ce mariage entre l’affiche et le 7 e art… histoire de rire encore.

2015-04-15 11.00.57« C’est une façon pour nous de montrer notre solidarité, de rappeler aussi que ces caricaturistes tombés sous les balles étaient des artistes, qu’ils ont dessiné pour d’autres supports que Charlie Hebdo et qu’ils ont aussi servi la cause de certains films par leur talent », explique Natacha Laurent, directrice artistique de la cinémathèque. Inscrites dans l’inconscient collectif du 7e art certaines affiches exposées nous sautent aux yeux d’emblée. « On voulait évoquer des cinémas différents, aussi bien La Grande bouffe de Marco Ferreri illustré par Reiser que Le Roi des cons de Claude Confortès par Wolinski ou encore Les Espions de Clouzot, l’affiche la plus ancienne de 1957 dessiné par Siné », détaille la directrice. Entre toutes ses pépites à découvrir sans mesure, l’affiche du film Draquila par Tignous avec un Berlusconi paré de dents de vampires. Natacha Laurent évoque le fil qui relie l’actualité avec le dessin. « Ce sont des affiches qui nous parlent, elles sont graphiquement magnifiques et elles restent très en phase avec l’actualité et avec notre métier qui est le patrimoine de cinéma » .

Jusqu’au 31 mai 2015 dans le hall de la Cinémathèque de Toulouse, 69 Rue du Taur, affiches dessinées de Wolinski, Charb, Siné, Tignous, Gébé, Cabu, Reiser, etc. Entrée libre.

Photo : Jacques Olivier Jardin

Gus Bofa à Aix-en-Provence et à Fontainebleau

lundi 4 mai 2015

« L’assassinat considéré comme un des beaux-arts », exposition d’eaux-fortes de l’illustrateur Gus Bofa (1883-1968), dans le cadre des Rencontres du 9e art d’Aix-enProvence, du 23 mars au 17 mai 2015. Atelier de Cézanne, 9 Avenue Paul Cézanne, 13100 Aix-en-Provence.

Emmanuel Pollau-Dulian, commissaire de l’exposition et auteur de « Gus Bofa – l’enchanteur désenchanté »  (Cornélius), présente l’exposition dans la vidéo ci-dessous (cliquez sur l’image) diffusée par le site Cases d’histoire :

GusBofavideo

Une autre exposition est également consacrée à l’œuvre de Gus Bofa, « écrivain, critique de théâtre, illustrateur, affichiste… », autour de son livre « La croisière incertaine », à l’Espace Comairas, 6 rue Guérin, 77300 Fontainebleau.

Du samedi 2 mai au dimanche 28 juin 2015, ouvert uniquement le week-end.

Le dimanche 7 juin 2015 à 15h, Marie-Hélène Grosos, ayant-droit de Gus Bofa, présentera une conférence sur l’œuvre de son oncle.

Le site officiel Gus Bofa.

 

 

Les rébus d’Honoré

lundi 27 avril 2015

arton361La meilleure façon de rendre hommage à un dessinateur est d’exposer son travail ou de le publier. Hélène Honoré a eu la très bonne idée de proposer aux éditions Arléa de rééditer « Cent rébus littéraires » le livre dont son père était le plus fier.

Un livre qui réunit toutes ses qualités, celles du dessinateur, son goût pour la culture, son intelligence et son humour. Une œuvre aboutie dont la première édition parue en 2001 fut un succès de librairie et donna lieu à un second tome, lui aussi épuisé. Ceux qui aimaient les dessins d’Honoré, ceux qui aimaient l’être humain, ne peuvent qu’aimer ce livre ludique qui lui ressemble tant. Ceux qui ne le connaissaient pas et qui vont le découvrir, regretteront eux aussi la disparition de ce grand talent.

Les rébus étaient publiés par le mensuel Lire depuis 1983.

Présentation de l’éditeur : « Ces rébus sont « littéraires », parce qu’ils concernent tous un écrivain, un titre d’œuvre ou un héros de roman, du monde entier et de tous les temps. Tous sont conçus avec rigueur et ironie. Quant à la manière d’Honoré, si variée, qui va du pastel au collage en passant par le dessin ou la gouache, elle ajoute à l’excitation du jeu un vrai bonheur esthétique. » En librairie à partir du 27 avril.

Philippe Honoré, 1941- 7 janvier 2015.

Des nouvelles du chanteur Renaud

jeudi 23 avril 2015

LargeRenaudFrance 3 diffusera le 11 mai 2015 à 20h50, le film « Renaud, on t’a dans la peau ! », de Didier Varrod et Nicolas Maupied.
On pourra y voir une centaine de dessins signés Large (Sud Ouest, Vigousse, Siné mensuel), qui avait déjà illustré « Renaud des Gavroches », de Nicolas Traparic (éditions La Lauze), préfacé par Muriel Huster et Christian Laborde (2009).

A regarder, un extrait de l’émission : https://youtu.be/fGhayysTRHc

RenaudLarge

 

 

 

 

 

 

A lire dans Paris Match l’article de Didier Varrod « Un dimanche de mars avec Renaud« .

Siné a lu le dernier livre de Charb

mercredi 22 avril 2015

Siné a lu le livre de Charb « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » (Les Echappés), et même si celui-ci l’a laissé sur sa faim car il n’a « rien appris sur lui, ni sur sa mahométophobie »,  il en parle dans sa Mini Zone de cette semaine et termine son texte ainsi :

[…] Charb était, sans nul doute, l’un des meilleurs dessinateurs humoristes contemporains. Je ne voyais son travail que le mercredi dans Libé qui reproduisait systématiquement la couv de Charlie Hebdo car je ne l’achetais plus depuis que Val m’avait viré.

Ses unes étaient toujours excellentes et toujours bien meilleures que celles de ses confrères. Charlie ne s’en remettra jamais, je suis prêt à prendre les paris.

Mais, je me suis toujours demandé pourquoi il était aussi accro à ce prophète de malheur que les fumeurs le sont au tabac. Il vomissait d’ailleurs les deux, avec la même démesure ! Les autres sujets d’ire ne manque pourtant pas !

Mais bien que ses fixettes restent, pour moi, impénétrables, il va vachement me manquer ! C’était un mec rare ! »

 

mini-zone-de-sine

 

Willem primé à Barcelone

lundi 20 avril 2015

GatPerichWillemLe dessinateur Willem ( Libération, Charlie Hebdo, Siné mensuel ), a reçu le 18 avril 2015 à Barcelone le 17ème Prix International d’Humour Gat Perich.

Parmi les lauréats précédents on peut citer Plantu qui l’avait obtenu lors de la première édition (1996), Wolinski (1998), Mingote (2001), Marjane Satrapi (2008), Kap (2009), Quino (2010). Le prix n’avait plus été attribué depuis trois ans.

perichLa statuette remise aux lauréats représente un chat (gat en Catalan) que dessinait Jaume Perich, disparu en 1995 et à qui ce prix rend hommage (en illustration). Perich était aussi le fondateur de la revue Hermano Lobo et le créateur du journal satirique Por Favor.

Merci à M. C.