Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Infos d’été : dessins et photos protégés en ligne

31 juillet 2014 à 12 h 21

Lu dans L’Express :

 » L’Institut national de la propriété industrielle (INPI) a annoncé mercredi qu’il serait désormais possible de déposer des croquis et photographies en ligne afin de protéger les créations.
Tout dessin ou modèle déposé via le site internet de l’organisme, une fois enregistré, sera protégé pendant 5 ans, avec possibilité de renouvellement jusqu’à 25 ans, a précisé l’INPI dans un communiqué.
L’Institut fait valoir que dessins et modèles « constituent un complément essentiel aux brevets et aux marques pour protéger les créations » et sont « particulièrement utilisés pour protéger contre les copies des produits de consommation (accessoires de mode, collections de couture, articles pour la maison…) et tous les objets innovants présentant une apparence spécifique qui les caractérise. »
Le grand public pourra consulter à partir de septembre tous les croquis et photos enregistrés depuis 1910, soit « plus d’un million de documents« . « 

Hommages d’été : De Funès dans Charlie Hebdo

30 juillet 2014 à 9 h 14

DeFunesCharlieH Louis de Funès «  L’un des acteurs les plus populaires du cinéma français » aurait eu 100 ans le 31 juillet s’il n’était pas mort en 1983.

Il faut donc s’attendre à une avalanche de rediffusions de ses films et d’hommages en tout genres. Parmi ceux-ci, un numéro spécial de Charlie Hebdo « Louis de Funès un génie français » avec « une interview exclusive de ses fils, un témoignage de sa petite fille, un entretien avec le réalisateur Serge Korber et des documents exclusifs issus des archives familiales. » L’hebdomadaire annonce également des contributions de Michel Drucker, François Morel, Mathieu Madenian.

Ce blog étant consacré à l’image dessinée, on n’en aurait pas parlé – l’œuvre dessinée de de Funès est assez méconnue – si ce numéro, en vente pendant deux mois en kiosques, ne contenait des dessins de Cabu, Charb, Luz et Riss.

Lecture d’été : Les Dossiers du Canard enchaîné

25 juillet 2014 à 13 h 19

Le n°132 des Dossiers du Canard enchaîné consacré aux « nouveaux rois du rire » utilise le détail d’une peinture de Yue Minjun pour illustrer sa couverture. Présentée comme un extrait de « Sky » en fait l’image est tirée d’un autoportrait sans-titre également utilisé pour l’affiche et le catalogue de la rétrospective du peintre chinois « L’ombre du fou-rire » organisée en 2013 par la Fondation Cartier à Paris.

A l’intérieur on trouve des dessins – tous en couleurs – de Cabu, Delambre, Kerleroux, Lefred-Thouron, Mougey, Kiro, Pancho, Pétillon, Wozniak. A noter que les dessinateurs – en dehors de Kiro – semblent avoir eu quelques difficultés avec la ressemblance des humoristes caricaturés.

Si le Canard se consacre un article de trois pages rappelant que « Cela fera bientôt cent ans que « le Canard » se marre », et un supplément au Centenaire de 14-18 sous le titre «  Le Canard part en guerre », la rédaction ne comptabilise pas la presse satirique, Charlie Hebdo, Siné mensuel, parmi ces « nouveaux rois du rire ».

Un album d’été (et plus) : Posy Simmonds

21 juillet 2014 à 12 h 14

Lu dans  le n°331 de La lettre de la Cité (Angoulême)  : « De 2002 à 2005, Posy Simmonds tint la chronique littéraire du supplément du journal londonien The Guardian Review. D’un œil à la fois cruel et généreux, elle croque les petits travers des gens du milieu littéraire qu’elle fréquente.
Chroniqueuse comique, Posy Simmonds traque les défauts des « littéraires » qu’elle croise, personne n’est épargné, de l’écrivain frustré à l’éditeur poseur content de lui, tous en prennent pour leur grade. Cependant, Posy Simmonds applique aux héros de ces situations « détournées » (tant on n’est jamais bien loin de la réalité) la même générosité graphique que celle qu’elle donnait à ses précédentes héroines Gemma Bovery et Tamara Drewe. Une belle compilation de chroniques littéraires, à déguster sans modération, souvent dans un éclat de rire.

Posy Simmonds : Literary Life, Denoël Graphic.« 

Expositions d’été : Picasso (ou presque) à Montmartre

19 juillet 2014 à 8 h 34

Présentation de l’exposition sur le site d’Orange :

« À l’occasion de la parution du quatrième et dernier tome de la série  » Pablo » (Dargaud), le Musée de Montmartre présente des dessins originaux de la BD ainsi que des sculptures de Clément Oubrerie.
La BD Pablo  de Julie Birmant et Clément Oubrerie » nous plonge dans le Montmartre des années 1900 de Pablo Picasso et de Fernande Olivier, les deux héros romantiques de l’histoire.

A voir également l’interview de Julie Birmant par une journaliste de Ouïe FM plus intéressée semble-t-il par le Musée de Montmartre que par l’exposition elle-même.
La vidéo démontre aussi que le dessin passe très bien à l’écran et l’on se demande pourquoi pas plus d’émissions en font usage.

Jusqu’au 31 août 2014.

Les infos de l’été : Pas de RIDEP en 2015

17 juillet 2014 à 11 h 16

Les RIDEP (Rencontres Internationales du DEssin de Presse) de Carquefou c’est fini, ou presque, comme l’annonce Ouest-France relayé par Caricatures & caricature.
Dommage pour les équipes qui les animaient depuis 15 ans, mais on ne voit pas comment ils pourraient renouveler l’intérêt de la municipalité qui se donne « le temps de la réflexion pour imaginer un événementiel nouveau en 2016, toujours avec le dessin de presse comme support principal, mais qui aura davantage d’impact dans la ville », alors que ce type de manifestation est strictement liée au dessin de presse, un genre qui lui-même peine à se renouveler depuis une quarantaine d’année.

Aujourd’hui c’est Carquefou qui s’essouffle, demain ce sera un autre. Il ne suffit pas d’aligner une liste de signatures et de compenser le désintérêt des dessinateurs français à ce type de manifestation par la présence de dessinateurs du monde entier, aussi bons soient-ils, pour que grand public s’intéresse à un genre qui lui paraît de plus en plus (hélas) archaïque.

Pourtant les dessinateurs auraient bien besoin d’une manifestation d’envergure ou d’une structure pérenne et inventive qui défende ce moyen d’expression en montrant le meilleur de leur travail et qui se batte pour la reconnaissance d’un métier s’exercant de moins en moins – en dehors de quelques exceptions – dans la presse et les médias. ff