Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Un livre de Willem

2 avril 2015 à 11 h 40

Présentation du livre par son éditeur Les Requins Marteaux :willem_akbar_couv_web

« Willem Akbar ! est le recueil d’un an de dessins de presse de Willem, parus dans Libération et Charlie Hebdo.
Depuis la guerre au Mali jusqu’aux attentats du 7 janvier, cette actualité qui s’est rapprochée pour s’attaquer à ceux qui la racontent, cette accumulation d’instantanés qui devient l’histoire, Willem Akbar ! nous permet de la lire, de l’analyser et surtout d’en rire. »

Willem toujours excellent, même pour les titres d’albums.

707314-willem-dessin-charlie-hebdo

Metz expose des croquis de Tignous

2 avril 2015 à 8 h 05

13794_1223.showLe sur le site de la ville de Metz : « Le conseil Régional de Lorraine est à l’initiative de cette exposition, hommage au dessinateur de Charlie Hebdo, Tignous, disparu tragiquement en janvier dernier.

Invité par le Conseil Régional, Tignous a réalisé ces 36 dessins pour illustrer en direct les échanges et réflexions du « 4ème Colloque national Jeunesse en Région » en novembre 2013 à l’Hôtel de Région.

36 caricatures seront exposées sous le péristyle de l’Hotel de Ville, du 1er au 30 avril 2015. »

Hôtel de Ville de Metz, 1, place d’Armes, 57036 Metz.

 

Un livre de Luz

1 avril 2015 à 17 h 57

LuzLu dans Livres Hebdo :

« Le dessinateur de Charlie Hebdo publiera chez Futuropolis un recueil très personnel, dans lequel il revient sur les assassinats du 7 janvier, témoigne de son quotidien bouleversé et s’interroge sur son travail.

Le dessinateur Luz, qui a échappé, le 7 janvier, au massacre perpétré à Charlie Hebdo, va publier le 21 mai chez Futuropolis un album personnel et thérapeutique, Catharsis, dans lequel il revient sur les événements, relate son quotidien dévasté par la disparition de ses collègues et amis, et livre ses doutes sur son envie et sa capacité de dessiner.

Cet ouvrage de “purification” signé par “un auteur qui revit”, selon son éditeur, qui a prévu un premier tirage de 50 000 exemplaires, rassemble sur 128 pages en noir et blanc et couleur une série de petites nouvelles en bande dessinée. A partir du 7 janvier, qui est aussi la date d’anniversaire du dessinateur né en 1972, Luz traite de la manière dont il affronte les événements dans sa vie personnelle et de couple, et les difficultés qu’il éprouve dans son travail. »

En illustration : photo diffusée sur le compte Twitter de Luz après le 7 janvier.

Une tribune du Collectif Charlie Hebdo

1 avril 2015 à 8 h 29

Extrait de la tribune publié dans Le Monde le 31 mars 2015 sous le titre « Pour la refondation de Charlie Hebdo » :

[...] En remettant à plat l’architecture de Charlie. En recourant à une forme de société coopérative, dont nous discutions en interne depuis des années, et qui se situe dans la droite ligne de l’économie sociale et solidaire que Charlie prône depuis toujours ; le journal doit abandonner le statut d’entreprise commerciale. En accordant à chacun d’entre nous le droit de prendre part, collectivement, aux décisions qui engagent le journal, sans en retirer de gains personnels : les parts sociales dévolues ne donneront aucun droit à dividendes, mais nous offriront la possibilité d’être impliqué dans la reconstruction de ce qui est pour nous aujourd’hui bien plus qu’un employeur. En bloquant, comme nos camarades du Canard enchaîné, sous votre regard et par la volonté de tous les membres de Charlie, ces incroyables réserves financières qui doivent ne servir qu’à garantir la pérennité du titre à dix, vingt ou trente ans, en en affectant les fruits à la consolidation du titre, à l’apuration de ses dettes, à son développement et à sa nécessaire modernisation.
718368-charlieNous n’avons aucune ambition personnelle, hormis celle de faire un journal toujours meilleur et de faire perdurer Charlie Hebdo. La cause que nous défendons n’est en rien financière, c’est une cause juste et morale. Or, nous assistons aujourd’hui à des prises de décision importantes pour le journal, souvent le fait d’avocats, dont les tenants et les aboutissants restent opaques. Nous entendons qu’une nouvelle formule se prépare, dont nous sommes exclus.
Nous ignorons tout de la fondation qui est en train d’être créée et souhaitons qu’elle soit l’émanation d’un projet mûrement réfléchi par l’ensemble du journal. Nous refusons que le journal, devenu une proie tentante, fasse l’objet de manipulations politiques et/ou financières, nous refusons qu’une poignée d’individus en prenne le contrôle, total ou partiel, dans le mépris absolu de ceux qui le fabriquent et de ceux qui le soutiennent. Surtout, nous refusons que ceux qui ont dit et écrit « Je suis Charlie » se réveillent demain matin avec la gueule de bois des illusions souillées, et constatent que leur confiance et leur attente ont été trahies.
La réorganisation du journal et l’œuvre de transparence sont un moyen de porter au mieux et tous ensemble le Charlie d’après le 7 janvier, un Charlie qui devrait donner envie de rire du pire plutôt que de s’y résigner, qui ne révérera aucun pouvoir, qui sera un journal fiable et enquêté, engagé et attentif aux nouvelles luttes politiques citoyennes, tout en accordant plus de place aux phénomènes culturels, littéraires et poétiques de notre siècle. C’est la seule façon de retrouver l’énergie, les idées, la légèreté, la capacité de créer et de nous projeter dans l’avenir. [...]

Texte signé par Zineb El-Rhazoui, Simon Fieschi, Antonio Fischetti, Pascal Gros, Philippe Lançon, Laurent Léger, Luz, Mathieu Madénian, Catherine Meurisse, Patrick Pelloux, Martine Rousseaux, Jean-Baptiste Thoret, Sigolène Vinson, Jean-Luc Walet, Willem.

Charlie Hebdo financerait Siné mensuel

1 avril 2015 à 7 h 48

Charlie-LuzLe 1er avril 2015 est passé, désolé pour tous ceux qui y ont cru et pour tous ceux qui aimeraient que ce soit possible…

Charlie Hebdo a encore un peu de mal à se réorganiser après l’attentat du 7 janvier mais sa situation, au moins matérielle, devrait s’améliorer avec son déménagement ces jours-ci dans de nouveaux locaux, ceux de la rue Nicolas Appert étant toujours inaccessibles.

On en sait aussi un peu plus sur la redistribution de la quantité de dons reçus par le journal (plus d’une quinzaine de millions d’euros selon Le Monde). Une grande partie sera répartie entre les blessés et les familles des victimes, une autre partie financera une fondation du dessin de presse créée en hommage aux cinq dessinateurs disparus SM41_COUV-webCabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, et dont la direction sera confiée à Joachim Roncin, directeur artistique, inventeur du slogan « Je suis Charlie ».

C’est dans ce cadre, que des journaux satiriques comme Siné mensuel, Zélium, Fakir, Le Ravi, Urtikan.net, devraient obtenir chacun un aide substantielle. Le Canard enchaîné (qui a diffusé à un million d’exemplaires son numéro hommage à Cabu) a décliné cette proposition. Pour Siné mensuel, l‘accord, déjà négocié par Richard Malka, avocat de Charlie et qui d’après Libération « a tenté l’impossible pour pacifier les rapports avec Siné » lors du procès avec Philippe Val, devrait être signé aujourd’hui. La fondation aurait également l’intention de financer des stages pour dénicher et former de nouveaux dessinateurs, on parle de la dessinatrice Louison (Charlie Hebdo, Marianne, Voici ), assistée de Jérôme Fournier (ESJ Lille) pour mener à bien ce projet.

En illustration : la Une de Charlie Hebdo et de Siné mensuel.

Maëster à la galerie Glénat

31 mars 2015 à 17 h 20

Maester

Du 8 avril au 5 mai 2015, exposition du dessinateur Maëster à la galerie Glénat, Carreau du Temple, 22, rue de Picardie 75003 Paris.

Le blog de Maëster où l’on apprend, entre autres joyeusetés, que le dessinateur publie le 18 mars, l’album  » Meurtres fatals », aux éditions Glénat.

pub-mf-146