Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Luz parle du 7 janvier et de Charlie Hebdo

1 février 2015 à 10 h 01

Témoignage de Luz pour le magazine en ligne Vice news.

Signalé par le blog Big Browser du Monde :

Luz-Vice-News

Parution du n°14 de Fécocorico

31 janvier 2015 à 18 h 19

101885312Numéro spécial dédié au souvenir des cinq dessinateurs assassinés le 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo et aux dessins hommages. A noter qu’une page est consacrée au dessinateur d’humour Bonnot (Claude Favard) récemment disparu. Lien pour lire ou télécharger gratuitement ce numéro : http://www.fecocorico.fr/

Berth, Prix Charlie Schlingo 2015

31 janvier 2015 à 11 h 52

Berth_CaSentMauvais_Livre_FermeLe Prix Charlie Schlingo 2015 a été décerné à Berth, dessinateur, entre autres, à Siné mensuel, Urtikan.net, et Zélium.

Les livres de Berth : « ça sent mauvais » (Zélium), « Les expulsables » (Hoëbeke), « C’est facile de se moquer » (Le chien rouge), « Flic-Flop » (Wygo), « La vie de la rédaction » (Mon Quotidien).

Le prix Schlingo est attribué depuis 2009 dans le cadre du  festival international de la bande dessinée d’Angoulême en marge du palmarès officiel. Il a été créé à l’initiative de Florence Cestac et Yves Poinot et récompense un album et/ou un auteur ayant une communauté d’esprit avec l’œuvre de Charlie Schlingo. Le prix est doté d’un diplôme dessiné par Florence Cestac et 2 caisses de Saint-Émilion, produite par Château Barrail des Graves  (Source Wikipedia).

Charlie Schlingo (1955-2005), de son vrai nom Jean-Charles Ninduab était dessinateur et scénariste de bande dessinée. Avec le Professeur Choron il a créé le magazine pour enfants Grodada. Une impasse portant le nom de Charlie Schlingo a été inaugurée à Angoulême en 2014. Sa vie a été racontée en 2009 par Florence Cestac et Jean Teulé dans l’album « Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps » (Dargaud).

Berth-Hollande

Illustrations : le dernier livre paru de Berth publié par Zélium et une photo avec son nouveau copain François, croisé lors de sa récente visite au journal Mon quotidien où Berth a succédé à Charb (capture écran du Petit Journal).

BONUS

Extrait de l’entretien avec Berth publié sur le site de Zélium :

Zélium : Pourquoi ça te gonfle qu’on te demande toujours si on peut rire de tout ? Berth : Parce que ça fait 20 ans qu’on nous bassine avec cette question, parce qu’y répondre devient une perte de temps durant laquelle il faut se justifier, expliquer, rabâcher les mêmes arguments, etc., alors qu’il est quand même plus agréable de mettre ce temps au profit de la déconne. Il faut se faire une raison, le monde est divisé, comme dans la vieille BD de Pif Gadget, entre les Tristus et les Rigolus ; que les Tristus continuent à se poser cette question et laissons les Rigolus s’amuser…

 

Le bêtisier JeSuisCharlie – 8

31 janvier 2015 à 8 h 58

BadgeCharlieBastia PSG_57

 

 

Les charognards sont aussi Charlie – 2

30 janvier 2015 à 16 h 31

Hommage Charlie Hebdo_600Les escroqueries autour de « Je suis Charlie » se suivent et se ressemblent (voir blog du 27.1.2015). Autre publication – tout aussi anonyme concernant les éditeurs – que l’on trouve dans les kiosques « Hommage à Charlie Hebdo ». Un magazine édité en Belgique et qui a du être bricolé dans la précipitation puisque le nom d’Honoré ne figure pas en Une dans la liste des dessinateurs. Il est vendu au prix de 4,95 euros.

Signalé par Alban Poirier de l’Eiris.

J-C Menu et l’esprit Charlie à Angoulême

30 janvier 2015 à 9 h 00

1-3-LAUREAT2015-CH2Extraits de la prise de parole de Jean-Christophe Menu (L’Apocalypse) lors de la remise du Grand prix spécial à Charlie Hebdo à Angoulême (source La Charente libre) :

« Etre Charlie, c’est d’en avoir rien à branler. C’est ça la meilleure réponse »

« L’esprit Charlie, ce n’est pas de transformer en héros nationaux des satiristes qui chiaient sur le pouvoir, de faire sonner Notre Dame pour des anticléricaux« … « c’est de dire que le maire d’Angoulême est un con quand il pose des grillages sur des bancs. Voilà, je transmets ».

« Tout se mélange avec tous ces hommages un peu foireux. On a juste envie de dire fuck ». (Venir chercher ce prix ?) « C’est Luz qui me l’a demandé. Il m’a dit : ‘sois toi et tu seras nous. Démerde toi’. J’en ai pas dormi pendant trois jours ».

« L’humour et la démocratie, c’est kif kif. Le progrès, c’est 250 ans depuis la Révolution. La régression, elle, prend 15 secondes avec une kalachnikov. L’humour est la meilleure réponse, car une société qui ne rit plus, qui vit dans la terreur, n’a plus de sens ».

« Vive Charlie Hebdo, vive Le Canard enchaîné, vive Siné mensuel, vive toute la presse satirique, et l’autre, l’autre, quand elle se sera sorti les doigts du cul et qu’elle commencera à contribuer à sauver la planète, alors ce jour-là, l’autre, on lui dira peut-être aussi Vive la France et qu’elle est Charlie. »

Une autre perception de l’intervention par France Inter qui titre sur son site Internet : « Angoulême : l’hommage à Charlie, l’insulte au maire… ». A écouter sur ce même site l’intervention intégrale de Jean-Christophe Menu (4,17′)