Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Vive les comédiens et Cabu !

16 mars 2018 à 9 h 37

Sur la page Facebook de Fait d’Images quelques photos de l’exposition “Vive les comédiens !” qui présente dans le cadre de la Comédie française plus de 200 dessins réalisés par Cabu. L’inauguration a eu lieu le 15 mars en présence de Véronique Cabu-Brachet, Eric Ruf, l’administrateur général, Jean-François Pitet, concepteur de l’exposition, et d’une centaine de personnes parmi lesquelles figuraient des membres de la rédaction du Canard enchaîné, de Charlie hebdo et Philippe Val, ainsi que des dessinateurs, Pétillon, Wozniak, Riss, Mougey, Salch. Si le grand public peut voir une partie des dessins de Cabu dans la rotonde d’accueil au rez-de chaussée, il doit assister à une représentation (ou plusieurs) pour découvrir l’ensemble des dessins répartis dans tout l’édifice (y compris dans les toilettes).

L’événement donne l’occasion de découvrir ou de redécouvrir l’immense production de Cabu sur le théâtre, notamment les affiches, et le grand nombre de reportages publiés dans Hara-Kiri, Le Canard enchaîné et Charlie hebdo.

Une affiche, un livret et des cartes postales ont été éditées à cette occasion. Comédie française, 1 Place Colette, 75001 Paris.

BnF, un journée d’étude sans doute animée

14 mars 2018 à 9 h 38

La BnF offre une tribune au dessinateur Bernard Bouton dans le cadre de la Journée d’étude Dessin satirique et bande dessinée qui se déroulera le jeudi 22 mars 2018 (9h 30 – 17h – Petit auditorium). Seul « problème » ce dessinateur, a défrayé la chronique en 2015 pour avoir participé au concours International Holocaust Cartoon Contest manifestation antisémite et négationniste organisée par l’Iran en riposte aux caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo, comme l’a raconté ce blog : http://www.iconovox.com/blog/2015/06/08/le-president-de-la-feco-dessine-aussi-pour-liran/, http://www.iconovox.com/blog/2015/06/09/communique-de-la-feco-france/, http://www.iconovox.com/blog/2015/06/22/le-n-60-de-feco-news/

Suite à cette polémique, Bernard Bouton avait annoncé sa démission de la FECO, association internationale de dessinateurs qu’il présidait alors.

Le programme complet de la journée :

9h30 Accueil
10h : Introduction – Image satirique et bande dessinée à la BnF : des collections différentes et complémentaires
Martine Mauvieux, BnF, département Estampes et photographie et Carine Picaud, BnF, Réserve des Livres rares.
10h30 : Caricature et bande dessinée: historisation et fonctionnement de l’image
Jean-Claude Gardes, Eiris-HCTI, Université de Brest et Alain Deligne, Université de Münster.
11h15 : Un récit dans un dessin
Bernie (Bernard Bouton), dessinateur indépendant, L’Express, 1974
11h45 : Débat
14h : Lièvre et/ou tortue : regards croisés sur l’image satirique et la bande dessinée
Aline Dell’Orto, Doctorante et  Brigitte Friant-Kessler, Maître de conférences, Université de Valenciennes
14h 30 : Le satellite satirique
Agnès Lanchon, dessinatrice de presse pour Solidays, Bayard Press ; BD « Brèves de Nuages » et « Maudite Charade ».
15h : Un fil conducteur dans l’imagerie satirique
Michel Coste, collectionneur, expert en 9ème art.

15h30 : Quitter la bande dessinée …
Vuillemin, dessinateur de presse, L’Écho des Savanes, Charlie Hebdo ; BD « Les sales blagues de l’Écho » (1987-2013, 17 vol.)
De 16h30 à 17h30, Vuillemin dédicacera l’album qui lui est consacré Vuillemin, beau et méchant, texte de Virginia Ennor – Critères éditions, 2017, coll. Les Iconovores n° 8.

Dessin d’illustration de Vuillemin diffusé par la BnF.

Comment le dessin a contribué à l’antisémitisme

12 mars 2018 à 11 h 09

Plus que quelques jours pour visiter la remarquable exposition “1886-1945, Dessins assassins ou la corrosion antisémite en Europe” présentée par le Mémorial de Caen depuis mars 2017 et qui se terminera le 25 mars 2018.

L’exposition montre une partie du fonds exceptionnel rassemblé par Arthur Langerman, né en 1942 à Anvers et dont la famille a été déportée à Auschwitz en 1944. En 1961, avec le procès Eichmann, il prend la mesure de l’horreur de la Shoah et commence la collecte de plus de 7000 documents, affiches, journaux ou objets antisémites.

Le parcours de l’exposition présente des documents et objets – affiches françaises, allemandes, russes, ukrainiennes, hongroises ; cartes postales ; Unes de presse ; livres pour adultes ou enfants ; journaux, tracts, qui permettent de comprendre comment s’est structuré, à partir de Drumont, l’antisémitisme qui a conduit l’Europe à la Shoah.

Un livre catalogue coordonné par le directeur général du Mémorial, Stéphane Grimaldi, et Guillaume Doizy, est paru aux éditions Fayard.

Mémorial de Caen, Esplanade Général Eisenhower, 14050 Caen – www.memorial-caen.fr

 

Exposition Les Indégivrables à Tours

8 mars 2018 à 7 h 10

Mardi 13 mars 2018, 18h, à la Bibliothèque Centrale de Tours, 2 bis avenue André Malraux 37000, vernissage de l’exposition “Les indégivrables” suivi d’une rencontre avec leur auteur Xavier Gorce. Cet événement est présenté dans le cadre de la 11ème édition des Assises Internationales du Journalisme et de l’Information de Tours.

La série Les Indégivrables a été créée en 2005 et publiée chaque jour dans les pages du quotidien Le Monde de 2011 à 2015, ainsi que dans Clés, TGV Magazine et d’autres supports. Les Indégivrables sont édités en recueils par Inzemoon et ont été adaptés en série animée pour France Télévision en 2012.

Dates de l’exposition du 6 au 31 mars 2018.

En illustration un dessin “spécial” 8 mars Journée internationale des femmes. © Xavier Gorce.

Mars 2018, le mois du dessin de presse

6 mars 2018 à 12 h 43

Le 6 mars, inauguration à l’Hôtel de ville de Paris d’une salle de réunion qui portera le nom de Tignous (Bernard Verlhac). Plusieurs de ses dessins décorent la salle (réalisation Thierry Garance).

Le 8 mars, inauguration à Ramatuelle (83350) de l’exposition itinérante Les droits des femmes réalisée par l’association Le Crayon (www.lecrayon.net). L’exposition rassemble plus de 262 dessinatrices et dessinateurs du monde entier.

Le 10 mars exposition Vive les comédiens !  200 dessins de Cabu présentés à la Comédie française, 1 Place Colette, 75001 Paris. Jusqu’au 25 juillet 2018. 

Le 15 mars, vernissage de l’expo Usage de faux, dessins de Pakman, à l’école Estienne, 18, bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris. Du 12 au 30 mars 2018.

Le 19 mars, inauguration de l’exposition Plantu, 50 ans de dessin de presse à la BnF, galerie des donateurs. Du 20 mars au 20 mai 2018. Quai François-Mauriac 75013 Paris.

Exposition “Tous Migrants !” dans le cadre de la Semaine de la Francophonie, du 19 au 23 mars, au siège de l’OIF – Organisation internationale de la Francophonie. Le dessinateur belge Kroll sera présent pour l’inauguration à 14h30 le 19 mars.

Du 19 au 29 mars, dans le cadre du Prix Presse Citron, exposition d’une sélection de dessins d’étudiants de l’école Estienne et de dessinateurs professionnels, à la Mairie du 13e, 1 place d’Italie 75013 Paris.

Le 22 mars, Journée d’étude sur le dessin de presse Image satirique et BD à la BnF – Petit auditorium de 10h à 17h.

Le 22 mars, remise du 25ème Trophée Presse Citron-BnF, organisé par l’école Estienne, 18, bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris.

Le 24 mars, Biennale du dessin de presse, à la BnF de 14h 30 à 17h 30. Carte blanche à Plantu qui présentera son association Cartooning for Peace, et hommage au dessinateur libanais Pierre Sadek (1938-2013).

Du 31 mars au 16 avril, exposition Traits sauvages – Dessins de presse et d’humour, de Avoine, Barbe, Bauer, Besse, Blachon, Bridenne, Dubouillon, Faujour, Gros, Honoré, Jampur Fraize, JY, Keravis, Lasserpe, Lécroart, Margerin, Raskal, Samson, Tignous, Willis from Tunis. Place des Arts : Quartier Grand Centre, Cergy Pontoise.

 

Dessiner est aussi un métier

5 mars 2018 à 12 h 02

On peut dessiner pour son seul plaisir, en amateur, mais aussi en faire son métier. Et ceux-ci ne manquent pas : architectes, designer, ingénieur, graphiste, etc., etc.. A cette série on peut rajouter les dessinateurs de presse, salariés d’un journal, pigiste, ou artistes et travailleurs indépendants, car de plus en plus de journaux dans l’illégalité la plus totale (ne respectant pas la loi Cressard) payent les dessinateurs en droits d’auteurs ou sur factures (pour les journaux c’est autant de charges sociales à payer en moins).

Mais quel que soit le statut, tout travail commandé ou publié doit être rémunéré. Hélas nombre de journaux usent et abusent des conditions de paiement, jouant avec les délais estimant sans doute qu’on ne vit pas de ce métier. Une situation d’autant plus difficile pour les auteurs qui en même temps sont confrontés depuis quelques années à une baisse drastique des tarifs pratiqués.

Une attitude désinvolte mise en œuvre par le magazine Playboy, édité en Belgique, et qui a amené Erwan Terrier (28 minutes Arte, Schnock, Technikart) à diffuser sur les réseaux sociaux un communiqué expliquant son cas. Un cas loin d’être unique.