Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Pas de satire sur France Télévision

20 mars 2017 à 8 h 03

17358831_1445751648788619_1294559009902792562_oLa satire deviendrait-elle gênante en période électorale ? On peut se poser la question après les difficultés rencontrées par le dessinateur Marc Large et le réalisateur Maxime Carsel pour parvenir à concrétiser leur projet de film « Satire dans la campagne ». Malgré le soutien d’une maison de production celui-ci a été refusé par France Télévision car « ce documentaire n’est pas dans notre ligne éditoriale », et Marc Large de s’interroger sur Facebook, rappelant au passage la suppression des sketches de Mathieu Madénian et Thomas VDB : « Y a-t-il de l’autocensure sur les chaînes publiques pendant la campagne présidentielle ? Y a-t-il une incompréhension de ce qu’est la satire ? »

Extrait de la présentation :

« Nous retrouvons les auteurs dans leur intimité créatrice et ils s’expriment sur cette campagne électorale. Nous voyons comment ils imaginent leurs dessins, comment ils rédigent leurs chroniques ou leurs one-man-shows. Comment l’inspiration arrive suite à un fait d’actualité.

Nous nous intéressons à leur rapport au pouvoir (pourquoi les humoristes sont-ils souvent marqués politiquement ? Peuvent-ils être militants ou engagés ?). Jamais auparavant l’extrême droite n’a été aussi proche de sa victoire, alors que paradoxalement quasiment tout le monde s’est senti « Charlie ». Comment l’humoriste analyse-t-il tout ceci et comment le traite-t-il dans son œuvre ? Quelle influence peut-il avoir sur un vote ?

Est-ce que l’humoriste est un je-m’en-foutiste ou est-ce que la carapace du rire cache quelqu’un de sensible et d’inquiet ? Est-il un simple bouffon du roi ou presque un « lanceur d’alerte » ? […]

« Placé sous le signe de l’humour, ce document veut démontrer l’importance de la satire dans notre société. Poult de la démocratie, cette liberté de ton et d’expression est une véritable soupape, une bouffée d’oxygène salvatrice pour les lecteurs, les auditeurs et les spectateurs. La satire fait également réfléchir.

La satire est une œuvre dont l’objectif est une critique moqueuse de son sujet (des individus, des organisations, des États, etc.), souvent dans l’intention de provoquer, prévenir un changement ou de porter à réfléchir.»

51wiHLxikFL._SX357_BO1,204,203,200_Pour faire aboutir le projet les auteurs lancent donc une campagne de financement sur le site de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank.

A voir, les premières images sur la page Facebook de “Satire dans la campagne”.

A noter que Large vient de publier avec Guillaume Meurice « On n’est pas sérieux quand on a 2017 ans… » (éditions Un point c’est tout !).

En illustration, dessin de Man (Midi libre).

L’affaire de la caricature antisémite de Macron

17 mars 2017 à 8 h 54

Avec l’affaire de la caricature antisémite d’Emmanuel Macron, le candidat à la Présidentielle François Fillon semble s’être offert une campagne de communication à peu de frais, fustigeant et sanctionnant publiquement ses équipes.

caricature-de-macron-publiee-ce-vendredi-sur-le-compte-twitter-officiel-de-les-republicains_5841215En effet, il n’y a rien d’antisémite dans ce dessin d’E.Macron sorti de son contexte pour illustrer un graphique publié par le parti Le Républicains. Les médias ont vite monté « l’affaire » en mayonnaise répétant à l’envi que ce dessin était antisémite. Le Figaro écrit : « Censé incarné l’offensive de la droite contre Emmanuel Macron, un visuel diffusé vendredi sur le compte Twitter des Républicains a provoqué l’indignation des internautes. En représentant Emmanuel Macron en banquier en haut de forme et au nez crochu, faucille soviétique en main, le parti de François Fillon voulait dénoncer son passé dans la finance et les nombreux ralliements venus de la gauche, notamment de l’ancien premier secrétaire du Parti communiste, Robert Hue. Mais les internautes y ont vu une ressemblance avec les caricatures antisémites des années 30. »

Et L’Express en rajoute : « De nombreux internautes et commentateurs trouvent que le dessin reprend les codes visuels de l’antisémitisme des années 30. Et ce, d’autant plus qu’Emmanuel Macron a été banquier d’affaires de 2008 à 2012 chez la banque d’affaires Rothschild, souvent ciblée par des écrits antisémites. » (sic)

Xav MacronOr si l’on regarde l’original d’où a été tiré ce dessin (ci-contre), le dessinateur représente un Macron habillé en patron qui commente le ralliement d’un communiste à son mouvement. Si le dessinateur utilise les stéréotypes du chapeau claque et du cigare aucun autre élément n’évoque une allusion antisémite.

Quant à la forme du nez elle cherche juste à être caricaturale à partir du modèle. Kerleroux dessinateur du Canard enchaîné racontait qu’il y a quelques années il recevait des lettres d’insultes lorsqu’il représentait sans aucune arrière pensée un patron avec un nez par trop busqué ou bourbonien.

Désormais il faudra se faire à l’idée (ou pas) que les dessins de presse sont mal lus, interprétés, et manipulés pour en faire des sujets à polémiques. On l’a vu ces derniers temps avec Charlie Hebdo (dessins de Riss, Félix) accusé de tous les maux juste pour avoir fait de l’humour, un peu noir, sur des faits d’actualité. L’étau du politiquement correct se resserre doucement sur la satire un des derniers symboles de la liberté d’expression, il faudrait peut-être garder nos indignations pour de vrais motifs.

Xav dessine pour le site Internet de Les Républicains où il est présenté ainsi : « Xav est dessinateur de presse depuis plus de 20 ans. Il a travaillé pour la presse, pour l’édition, pour des sites Internet et pour de nombreux blogs. »

C6kYm2qWYAA_LFsIronie de la chose on peut lire quelques lignes au-dessus : « C’est parce que les événements peuvent être graves et que leur interprétation est souvent complexe qu’il faut savoir en rire. Cette rubrique sera régulièrement illustrée pour vous offrir un regard original et impertinent sur l’actualité qu’elle soit politique, sociale, économique mais aussi culturelle, médiatique et internationale. »

Au final, le dessin a été remplacé par une photo.

Merci à E.L.

Résultats du 24ème Trophée Presse-Citron 2017

16 mars 2017 à 13 h 44

24 Presse CitronAmbiance chaleureuse et festive le 15 mars à l’école d’art Estienne où étaient décernés les 24ème Trophées Presse Citron/BnF.

De nombreux dessinateurs étaient présents parmi lesquels Bridenne, Dobritz, Pessin, Cambon, Coco, Schvartz, Catherine Beaunez, Ballouhey, Boll, Chereau, Dubouillon, Waner, Cointe, Flavien, Foolz, Foy, Ménégol, Trax, Placide, Pinel, Redon, Alba, Lanchon, J-M Renard, Mlefèvre, Lara, Vidberg, Wingz, Giemsi, Valère, Jac, Lacombe, Mykaia, Lardon, Gros, Lécroart, Mric, Oncle Gab, Pakman, Mutio, Pancho, Mric, Vial, Hin, Mulatier, Soulas. Lindingre aurait été aperçu.

C’est le dessinateur Wiglaf qui a obtenu le Trophée Presse-Citron pro décerné par les élèves de l’école Estienne pour un dessin  publié dans le Psikopat, et Lécroart le Trophée Coup de cœur pro pour un dessin publié par Urtikan.net (autant le souligner).

Les Trophées étudiants ont été attribués à Marin Martinie (Ensad), Rodrigo de Sousa (Estienne). Le Trophée La plume de Pierre, partenaire du Presse-Citron Libanais a été décerné à Priscilla Bassil. A noter que de plus en plus d’écoles d’art participent au Trophée (qui fêtera l’an prochain avec faste ses 25 ans), organisé par les enseignants et les élèves de l’école sous l’impulsion de sa créatrice la toujours sémillante Luce Mondor.

Les dessins primés :

IVG170116-2017-votez-loup-lecroart

 

 

 

 

 

 

 

 

CP Et 1CP 2

PC LIban

 

Berth à Paris

15 mars 2017 à 8 h 17

Berth ProfondBerth poursuit inexorablement sa carrière de dessinateur et publie “Profond” un recueil des ses meilleurs dessins récents. J’ai toujours aimé son humour à nul autre pareil selon la formue consacrée, même lorsque à ses débuts il essayait de faire exister ses gags dans des mises en images inextricables. Depuis cette lointaine époque, il a énormément gagné en lisibilité ce qui lui a permis de publier dans nombre de journaux (La Grosse Bertha, Fluide Glacial, L’Écho des Savanes, L’Humanité, Psikopat, Zoo, Urtikan.net) et d’affirmer son style très original. Aujourd’hui on peut voir ses dessins dans Siné mensuel, Mon Quotidien et même Spirou, en passant par Zélium et Reporterre. Il est un des rares dessinateurs à faire des dessins drôles, y compris sur l’actualité, et à s’en contenter. “Profond” est le sixième livre de Berth. ff

Berth sera présent à Paris le 18 mars pour une série de signatures : de 11h à 13h à la librairie Le Monte en l’air  (20ème), de 15h à 18h à la Boutique Ulule (4ème), et de 18h 30 à 20h à la librairie Barberousse (9ème)

Le blog officiel de Berth C’est facile de se moquer

RifoCette parution permet d’attirer l’attention sur les éditions Rouquemoute créées par Maël Nonet, un des fondateurs de Zélium, désormais installé à Bordeaux. Parmi les premiers titres publiés on peut également citer “L’intégrale d’Hiroshiman, vol.1” une bande dessinée de Rifo. Ces ouvrages sont édités avec le concours d’Ulule, site de financement participatif.

islam-arts-Berth-sine-mensuel

Du dessin chez votre libraire

14 mars 2017 à 11 h 19

Des livres de dessin pas trop cher chez votre libraire : Tomi Ungerer, textes de Thérèse Willer, Concervatrice du Musée Ungerer à Strasbourg (collection Poche illustrateur – éditions Delpire), 13 euros, et au printemps, une nouvelle collection patronnée par l’association Cartooning for Peace chez Gallimard, 10 euros.

Ungerer GallimardCartooning Gallimard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DES DESSINS, DES INFOS, DES COMMENTAIRES SUR L’ACTU, SUIVEZ AUSSI FAIT D’IMAGES SUR FACEBOOK

 

24ème Trophée Presse-Citron Estienne BnF

13 mars 2017 à 15 h 26

24 Presse CitronEvènement à Paris cette semaine avec la remise le 15 mars du Trophée Presse-citron et la journée d’étude sur le dessin de presse organisée par la BnF (entrée libre).

A l’école Estienne :

– Exposition trait libre dans le jardin de l’école Estienne, et de 113 dessins professionnels dans le grand hall en accès libre de 9h a 18h30. 18 bd Auguste Blanqui 75013 Paris.

-Exposition des meilleurs dessins étudiants et professionnels à la mairie du 13e du 20 au 30 mars.

A noter que cette année sous l’impusion de sa créatrice Luce Mondor, le Trophée Presse Citron s’exporte au Liban et s’associe à l’ALBA, Académie libanaise des Beaux-Arts, et à la Fondation Pierre Sadek, célèbre caricaturiste libanais, pour l’organisation d’un concours de dessin de presse «La Plume de Pierre». Un concours ouvert à plusieurs universités et aux écoles d’art libanaises. Les lauréats seront invités à Paris, pour la soirée de remise des trophées.

Le programme de la BnF :

harakirinumero095Années 1960 – Hara Kiri : regards sur un art corrosif

10h-10h30 : introduction Jean-Claude Gardes (EIRIS-HCTI, Université de Bretagne) et Martine Mauvieux (BnF – département des Estampes et de la photographie) Evolution du dessin de presse en 50 ans : comment le vent de renouveau des années 1960 (audace, insolence, liberté d’expression graphique et textuelle, liberté des mœurs, expériences de l’au-delà des limites, quête d’un sens, jeu du non-sens) souffle encore dans la presse française d’aujourd’hui. Présence de l’esprit Hara Kiri : copie, parodie ou inspiration ?

10h30- 11h 15 : Yves Frémion (Ecrivain, critique de de BD, directeur de Papiers Nickelés) : Hara Kiri : un journal satirique qui réveille.

11h15-11-45 : Mric (Dessinateur pour Marianne, Psikopat et Siné Mensuel) : le goût du dessin sculpté à la manière de Topor

11h45-12h15 : débat – Un graphisme « classique » au service d’un art qui « décape »

13h45-14h15 : Virginie Vernay Virginie Vernay (Collaboratrice de Cavanna et directrice éditoriale des 5 anthologies consacrées à Hara-Kiri) : Hara Kiri : “Le grand beau journal” de Cavanna et Choron (1960-1985)

17190587_604049166460500_8632076512163582323_n14h15-14h45 : Dorthe Landschulz (Dessinatrice de presse, Titanic, Stern): regard d’outre-Rhin sur Topor

14h45-15h15 : Alexandre Devaux (Spécialiste de Topor, co-commissaire de l’exposition Le monde selon Topor qui se tiendra à la BnF du 28 mars au 16 juillet 2017  : Topor un artiste à part entière. Place du dessin de presse dans son œuvre

15h15-15h45 : Pascal Gros (Dessinateur de presse pour Marianne, Causette) : Liberté d’expression, avec et sans paroles

15h45-16h30 : Débat

L’école Estienne, 18, boulevard Auguste Blanqui, 75013 Paris.

BnF, site Mitterrand, Petit auditorium, Quai François-Mauriac – 75013 Paris.

Illustration, couverture du n°95 d’Hara-Kiri mensuel (avec Wolinski en Napoléon) extraite du formidable site d’Hubert Beaubois consacré à ce journal et à Charlie Hebdo (jusqu’en 1982).

DES DESSINS, DES INFOS, DES COMMENTAIRES SUR L’ACTU, SUIVEZ AUSSI FAIT D’IMAGES SUR FACEBOOK