Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Martine Gossieaux’

Un nouvel album de Sempé

vendredi 30 octobre 2015

« Sincères amitiés » c’est le titre du nouvel album de dessins d’humour de Sempé (éditions Denoël/Martine Gossieaux).

9782207130827_1_mPrésentation de l’éditeur : « Depuis toujours, pourtant, ses dessins ne cessent de s’interroger sur ce pacte, souvent implicite, qui lie deux amis. Que l’amitié se nourrisse de connivences secrètes ( Raoul Taburin ), de troubles partagés ( Marcellin Caillou ), ou qu’elle se construise aux dépens d’un autre ( Monsieur Lambert ), elle s’appuie sur des rituels qui fondent la complicité. Ces enfants joyeux qui marchent côte à côte, ces dames qui conversent à vélo, ces hommes qui bavardent au bistrot, disent tout à la fois le bonheur de la connivence et la difficulté de l’harmonie durable. Dans ce nouvel album, Sempé questionne au fil de son trait bienveillant, malicieux et sagace les différentes règles qui fondent le rapport amical. L’humour est là qui dissimule avec légèreté la gravité du propos, mais le constat est lumineux : entre vanité et prétention, l’amitié des adultes est fragile et friable. Et parce que Sempé la place au plus haut Sempe 2015des sentiments humains, il montre qu’elle se nourrit surtout d’instants fugaces, rares et précieux. « Rien n’est facile en amitié. Il faut de la discrétion, de la pudeur, de la fidélité », confie Jean- Jacques Sempé dans la longue et délicate interview avec Marc Lecarpentier qui ouvre ce livre. Preuve en est donnée dans les dessins qui suivent (dont de nombreux inédits). Ils offrent le reflet lucide des insondables mystères de nos émotions secrètes. »

Sempé parle de son travail à l’AFP. Cliquer sur la photo pour voir la vidéo.

La Galerie Martine Gossieaux 6, rue de l’université 75007 Paris, présente à partir du 5 novembre 2015, une exposition d’originaux tirés de cet album. Du mardi au samedi de 14h30 à 19 h.

Patrick Modiano prix Nobel et amateur de beaux dessins

vendredi 10 octobre 2014

catherine-certitudePatrick Modiano prix Nobel de littérature 2014 est aussi un écrivain qui a travaillé avec les dessinateurs Jean-Jacques Sempé et Pierre Le Tan.

Dans le catalogue de l’exposition « Un peu de Paris et d’ailleurs », (éd. Martine Gossieaux, 2011) Sempé raconte comment est née le livre Catherine certitude un après-midi où il marche rue de l’Université, et où il voit arriver vers lui Patrick Modiano et sa femme Dominique : « Ils étaient à une centaine de mètres. Je me suis dit, cette fois, c’est moi qui propose qu’on travaille tous les deux. Et je vais même inventer le sujet ! Ma fille s’appelait « Catherine » à l’époque – elle a depuis choisi le beau prénom de sa grand-mère, Inga – et elle me séduisait par son aplomb, ses enthousiasmes. Il m’arrivait, pour rire, de l’appeler « Catherine Certitude ». Quand je suis arrivé à la hauteur des Modiano, avant que Dominique ouvre la bouche, j’ai dit, sûr de moi : « Alors, voilà, nous allons écrire l’histoire d’une petite fille, danseuse, myope, qui porte des lunettes, qui va partir à New York, et qui s’appelle « Catherine Certitude ». Maintenant, on s’y met! »

Modiano-Le-TanPierre Le Tan a publié trois livres en collaboration avec Patrick Modiano : Memory Lane (Points, 1981) Poupée Blonde (P.O.L, 1983) et Villes du sommeil (1993).

En illustration « Catherine certitude »  (Folio) et Patrick Modiano et Pierre Le Tan dessinés par Pierre Le Tan (in Poupée blonde).

Merci à Michel Cambon et au Réseau Modiano.

Frédéric Pajak expose ses dessins

jeudi 9 octobre 2014

F.PajakOn connaît l’excellent travail éditorial de Frédéric Pajak avec sa collection Les Cahiers dessinés, ses journaux improbables, entre autres : « CHut », « Barbarie », « Good Boy », « Culte », « L’Imbécile de Paris », « 9, 8, 7, 6, etc., Semaines avant l’élection », on peut désormais voir exposés les dessins qui illustrent ses propres livres.

Du 2 octobre au 27 novembre 2014 Galerie Martine Gossieaux 56, rue de l’université 75007 Paris présente les dessins originaux tirés du « Manifeste Incertain » une œuvre littéraire qui compte déjà 3 9782882503534-fdb43tomes et qui d’après son auteur devrait en compter 9 ou 11(éditions Noir sur blanc).
Galerie ouverte du mardi au samedi de 14h30 à 19h00 : galerie-martine-gossieaux.com

Sur Frédéric Pajak, à lire un entretien accordé au journal Suisse Le Temps en 2012.

A noter également que l’exposition collective de dessinateurs organisée par Martine Lusardy et Frédéric Pajak à la Halle St Pierre à Paris sera en principe présentée dès le 20 janvier 2015.

Sempé, tout se complique

samedi 28 juin 2014

Sordide : Le 26 juin 2014 Le Parisien titrait « Paris : le dessinateur Sempé victime d’un abus de faiblesse » et indiquait « Le dessinateur, âgé de 81 ans et très affaibli, s’est fait dérober des œuvres chez lui à Paris. Comme en 2013 déjà, il a été victime de personnes censées l’aider à domicile… »

Deux personnes on été arrêtées, une qui tentait de vendre des dessins dérobés en 2012 chez le dessinateur, la seconde, une aide médicale qui avait en 2013 utilisé la carte bancaire de Sempé à son insu pour retirer d’importantes sommes d’argent sur son compte.

Ces dernières années Jean-Jacques Sempé est accompagné dans ses activités par Martine Gossieaux, galériste, avec qui il a été marié, et qui a participé à ses dernières expositions et publications. Sempé a également deux enfants de mariages précédents, Nicolas et Catherine (Inga).

L’article à lire en intégralité dans Le Parisien.

Sempé filmé par BFMTV (photo) a l’occasion de l’exposition de dessins originaux « Les vacances du Petit Nicolas » – mairie du 4ème à Paris, salle Jean-Mouly, entrée gratuite, jusqu’au 31 juillet 2014. Horaires : 11h-17h30 lundi-samedi – nocturne jeudi jusqu’à 19h -, et de la sortie du film au titre éponyme de Laurent Tirard.

Sempé mis en pièces

jeudi 12 juin 2014

L’immense dessinateur Jean-Jacques Sempé a-t-il encore le contrôle de l’exploitation de son travail ? On peut légitimement se poser la question au vu des dernières productions qu’il nous propose : un album co-édité avec le journal L’Equipe et une série de pièces en argent éditées par la Monnaie de Paris et vendues à grand renfort de publicité par La Poste.
Lui qui a toujours veillé à la grande qualité de ses albums et à éviter (semble-t-il) tout mercantilisme autour de son œuvre, surprend par ses deux offres.

L’album « Le Petit Nicolas fait du sport » est paru à l’initiative d’Aymar du Châtenet, patron des éditions IMAV créées avec sa femme Anne Goscinny et qui depuis quelques années valorise sous toutes les formes le capital exceptionnel laissé par René Goscinny. Cette compilation a fait l’objet d’un lancement tonitruant dans le quotidien L’Equipe (avril 2014 – n°21 824) avec un 4 pages spécial (remarquablement mal imprimé) contenant une double page d’interview de Sempé. Le journal indiquait dans sa présentation que « Son trait est mondialement connu et reconnu. Sa passion dévorante passion pour le sport était quasiment secrète. » Celle de Goscinny pour ce type d’album restera elle aussi secrète puisqu’il est décédé en 1977.

A propos des pièces réalisées par la Monnaie de Paris, on peut toujours se féliciter qu’un tel organisme s’intéresse à nouveau au dessin, mais on peut aussi s’interroger sur les thèmes  illustrés « les valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité » déclinées au fil des quatre saisons par des dessins de Sempé… sur le vélo.
Jérôme Garcin qui publie dans le Nouvel Observateur un entretien avec l’auteur nous apprend que la série comporte « douze pièces de 10 euros en argent. A quoi s’ajoutent, sur le thème universel de la paix, deux pièces de 50 euros en argent. Et enfin, pour les plus fortunés, une pièce exceptionnelle de 500 euros en or pur à l’effigie de la République. Car le Sempé est une monnaie forte. »

Ceux qui aiment Sempé peuvent aussi investir dans ses nombreux albums parus ces dernières années aux éditions Denoël et Gallimard. De vraies valeurs sûres, pour certaines rééditées par Martine Gossieaux.

Bosc et Chaval rien de nouveau

lundi 25 février 2013

On peut se demander quel est l’intérêt des éditions Buchet-Chastel d’éditer des livres avec des dessins de Chaval et Bosc déjà en librairie publiés par le Cherche-midi ?

La réponse appartient peut-être aux ayants droits de ces auteurs ou au service juridique du groupe Editis (auquel appartient le Cherche midi) qui semble ne pas du tout apprécier ce « plagiat » éditorial.

Cette situation n’a cependant pas empêché la galerie Martine Gossieaux de présenter le 21 février 2013 des originaux tirés de ces deux livres « Non ! » pour Bosc, et « Les hommes sont des cons » pour Chaval, parus dans la collection Les cahiers dessinés dirigée par Frédéric Pajak (qui signe un avant-propos au Chaval).

La durée de l’exposition n’est pas précisée et, sauf erreur, l’exposition elle-même n’est pas annoncée sur le site Internet de la galerie.

Galerie Martine Gossieaux, 56 rue de l’Université 75007 Paris.