Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Babouse’

Rions un peu (jaune) avec Facebook

lundi 11 juillet 2016

Le dessinateur Babouse a envoyé à un de ses correspondants ce texte à propos d’un dessin publié sur le réseau Facebook :

“Je dois te dire que j’ai reçu un flot de menaces après avoir posté ce dessin sur FB, des islamomoudubulbes, ils ont du signaler le dessin en utilisant la nudité comme prétexte. Je ne peux même plus cliquer sur “j’aime” sur FB, rien. J’avais tenté de poster ce texte, en vain, je te l’envoie, si jamais tu veux le coller pour le partager sinon certains vont se demander pourquoi je suis si absent : Des gentils gens ayant apparemment signalé que j’avais dessiné des totottes et qu’en plus, fait Ô combien aggravant, qu’en plus c’était des goulottes d’une madame en burka sur la plage, le Monsieur Zoukeurbêêêrk il m’a enlevé le dessin (pourtant publié il y a 6 ans dans “Charlie-Hebdo“) et y m’a prévenu que, houle, vindieu, si ça recommence, brrrrrrrr !!!! Merci donc à Monsieur Zoukerbêêêrk d’obéir aux gentils gens qui m’ont laissé moultes messages (avec tout plein des fautes, hihi) pour me prévenir que nan, nan, nan y sont pas intolérants et tout mais que quand même les frères Kouachichicacaprout hé ben faut les comprendre et/ou que le Monsieur Mahomet il va être tout colère. Donc hé ben d’accord alors, maintenant je ne mettrais plus des dessins avec des roploplos tout nus de madame en sac et, histoire d’être raccord avec le Mr Zoukerbêêêrk de Facebook je me plie humblement à sa volonté, implorant sa miséricorde et, pour preuve, je republierai donc ce dessin avec des modifications qui, me semblent-ils, seront plus appropriées aux valeurs de Facebook et des gentils gens qui pensent pas à mal du tout du tout du tout dès que le Monsieur de Facebook m’autorisera à nouveau à poster mes petits Mickeys sur son site. Voilà voilà voilà…”

Babouse 1Babouse 2

Noirs dessins et insultes

jeudi 9 juin 2016

Je suis bien conscient qu’en traitant de ce sujet je vais faire de la publicité au compte Facebook intitulé (de façon originale) Noirs Dessins. Un compte qui revendique « 38 000 fans, dont 22 000 en un an » et qui doit son succès à la reprise de dessins parus ça et là sur Facebook.

On notera également que cette page totalement anonyme a pour « amis » les dessinateurs Deligne, Jiho, Chimulus, Berth, Lasserpe, Lacombe. Des dessinateurs qui publient régulièrement et intentionnellement sur le site Urtikan.net. Nombre de ces dessins, au lieu d’être « partagés » sont republiés par Noirs Dessins avec un lien vers la source Facebook. Ce qui leur permet de se dédouaner et de capter une audience pour leur propre page au lieu de faire la promotion de la source en partageant la publication, comme il est normalement d’usage sur les réseaux sociaux.

Donc, James Tanay qui s’occupe d’Urtikan.net depuis 2011 a envoyé un message à Noirs Dessins leur demandant de partager les dessins plutôt que de les republier afin d’aider Urtikan.net à se développer. Ce qui fut fait quelque temps…

Constatant que les mauvaises habitudes reprenaient le dessus, un nouveau message leur a été adressé, concis et direct, mais explicite : « Partager, c’est mieux que piller ».

La réponse de Noirs dessins ne s’est pas fait attendre avec un florilège d’insultes et de propos incohérents, et au final la publication d’un communiqué (sic) ordurier et toujours anonyme.

De nombreux dessinateurs professionnels et journaux connaissent le travail entrepris depuis des années par James Tanay avec Iconovox.com (mon voisin de blog) pour et avec les dessinateurs, et je ne peux pas le laisser insulter publiquement par de courageux anonymes velléitaires dont tout le talent consiste à repiquer le travail des autres, sans d’ailleurs être très regardants puisqu’on y trouve aussi bien le “cégétiste” Babouse que le dessinateur d’extrême droite Miège, ou même les dessinateurs qui participent aux escroqueries éditoriales de Satire Hebdo et Hara Kiri.

Depuis le 7 janvier 2015 sont apparus sur Internet et les réseaux sociaux des cohortes de dessinateurs de presse autoproclamés et des blogs qui n’existent qu’en pillant le travail des autres. Faut-il rappeler que « dessinateur de presse » reste l’appellation d’un métier et tout comme la restauration rapide ne peut être apparentée à de la nourriture, ces pseudos dessins bâclés ne font que dévaloriser une profession qui n’a vraiment pas besoin de telles vitrines en ce moment. ff

Noirsdessins

Rions un peu : la réponse à cet article – toujours aussi anonyme – du Conducator (sic) de Noirs Dessins sur Facebook.

Le lien ci-dessus n’est plus lisible sur Facebook mais a été remplacé par celui-ci : https://www.facebook.com/Noirs-Dessins-214332265321223/?fref=ts Les limites au débat ayant été atteintes par le niveau d’insultes, j’ai déposé plainte pour injures publiques contre le valeureux anonyme qui les a proférées. ff

Nouveau tombereau d’injures publié sur Facebook par celui qui se fait appeler “Conducator” (sic) ou “Maximus Conducator” (resic) mais toujours courageusement anonyme. Pas de chance pour lui ou elle, j’ai toujours pensé que les injures ne déconsidèrent que ceux qui les profèrent, aussi je vous invite à les lire avant qu’elles ne soient retirées : https://www.facebook.com/Noirs-Dessins-214332265321223/?fref=ts

Petit exemple de la prose de M. ou Mme “Maximus Conducator”, en réponse aux lignes ci-dessus :

Notons quatre grotesqueries ; la première est que cette publication ne nommant personne, le “tombereau d’injures” est blowing in the wind ! La seconde est que des gens qui dénoncent anonymement pour censurer et bloquer des pages sont mal placés pour parler du nôtre, qui n’est inconnu qu’en dehors du milieu… La troisième est qu’il ne faut pas manquer de souffle pour écrire ces lignes sous un article diffamatoire et insultant. Et la quatrième, la plus belle, est l’aveu noir sur blanc que ces individus sont derrière les délations, censures et blocages dont nous sommes l’objet… CQFD…”

Le dessin de presse à la Fête de l’Humanité

mardi 8 septembre 2015

11952922_10153607750487422_4944470928936343290_oPlusieurs expositions de dessins à la Fête de L’Humanité qui se déroule les 11,12,13 septembre 2015 au Parc de La Courneuve (93120).

Le quotidien communiste L’Humanité (en grande difficulté financière) qui est un des rares journaux à faire appel à des dessinateurs de presse et à les renouveler, présente une rétrospective des dessins publiés dans ses pages depuis 1904, « de HP Gassier à Charb ou à Tignous, de Mitelberg (Tim) à Coco ou à Babouse, de Wolinski à Jul ou à Luz », sans oublier Camille Besse aujourd’hui. A lire sur ce sujet l’article de Caroline Constant dans L’Humanité.

De son côté le PC de Montreuil (93) rend sur son stand (allée Salvador Allende) un hommage à Tignous, avec une exposition de ses dessins.

A noter aussi que l’équipe du mensuel Zélium sera présente en compagnie des Anartistes et du théâtre de Pierre (stand avenue Joséphine Pencalet).

Dans son dernier numéro, Charlie Hebdo annonce qu’une grande partie de son équipe sera également présente à la fête sur le stand de Cuba Si France et assistera à l’inauguration d’une place portant le nom du journal.

Des dessins de presse à la Fête de Lutte Ouvrière

vendredi 22 mai 2015

DessinsLO2015Ceux qui ne peuvent, ou qui ne veulent pas, se rendre à la Fête de Lutte Ouvrière à Presles (Val d’Oise), les 23, 24 et 25 mai 2015, ont la possibilité de voir sur le site Caricatures & caricature les dessins de Aurel, Babouse, Bauer, Berth, Besse, Box, Brito, Cambon, Coco, Decressac, Dubouillon, Elchicotriste, Erre, Faujour, Gros, Honoré, Kianoush, Lupo, Malingrey, Man, Pakman, Rousso, Sondron et Soulcié, présentés dans l’exposition qui n’est pas organisée par Guillaume Doizy.

La satire est aussi sur le Net

mardi 5 mai 2015

N’en déplaise à certains esprits grincheux, l’Internet est un formidable outil de diffusion de l’information, et de l’expression individuelle et collective. Bien évidemment, il faut faire le tri, ne pas être dupe de tout ce qui circule, et continuer à réfléchir au sens des images, des textes, des commentaires, qui transitent sur la Toile. Ce préambule pour dire que la satire trouve aussi le moyen d’exister sur le Net, non seulement à travers l’imagination joyeuse et débordante des Internautes, mais aussi avec des projets plus structurés qui réunissent toute une équipe, c’est le cas avec Le Coq des Bruyères et Zébra.

logo_coqdesbruyeresLe Coq des Bruyères publie, depuis 2010, une édition hebdomadaire avec de nombreuses contributions d’humoristes (dont Chraz, Patrick Font) et de dessinateurs de presse comme Babouse (Babouseries), Ranson (Les griffes de Ranson), mais aussi Espé, Péji, Ray Clid, dans L’actu en dessins. Pour découvrir Le Coq des bruyères : http://coqdesbruyeres.fr/

ZebraZébra est un webzine diffusé gratuitement en ligne depuis 2014, qui « reprend les dessins, chroniques, strips de la semaine et propose une revue de presse BD/culture illustrée. » Zébra édite également, depuis 2011, une édition papier dont le n°9 devrait paraître début juin 2015. A souligner, parmi les dessinateurs (Zombi, Naumasq, Aurélie Dekeyser, W.Schinski, Michel Soucy), le travail de Burlingue, PhilGreff, et surtout celui de l’énigmatique LB. Pour découvrir Zébra : http://fanzine.hautetfort.com/ et http://issuu.com/zebralefanzine/docs/hebdo-zebra29

Il existe bien d’autres publications et je ne demande qu’à les faire découvrir, mais je ne peux terminer cet article sans rappeler l’existence d’Urtikan.net, webdomadaire satirique de 2011 à 2012, quotidien depuis, et qui envisage le prolongement de son activité éditoriale avec la création d’une édition mensuelle disponible en kiosque.

L’Echo des caricatures

samedi 18 avril 2015

L’Echo des Savanes n°332, consacre un dossier au dessin de pCCKwyYmXIAACi3S.jpg_largeresse avec pour titre « Peut-on encore tout caricaturer ? »

En conclusion de son texte de présentation Claude Maggiori écrit : « Depuis les attentats à Charlie Hebdo, leur façon de travailler a-t-elle changé ? Sont-ils plus prudents ? Qui a peur ? Qui veut « contextualiser » ? Ou trouver un autre ton, un autre style ? Moins provocateur ? Les réponses sont multiples, passionnantes. Tous sont hantés par cette question de la liberté de dessiner en liberté. Mais quelque chose a changé. Il est loin le temps de l’insouciance.»

Jiho, Chauzy, Maëster, Decressac, Lasserpe, Antonelli, Dilem, Aurel, Nicolas Vial, Gros, Riss, Babouse, Selçuk Demirel, Rémi Malingrëy, Hayao Miyazaki, s’expriment sur leur métier après le massacre du 7 janvier à Charlie Hebdo. Chaque texte est illustré d’un dessin. A noter la réponse la Babouse-Plantu-Geluckplus laconique, celle de Willem, qui répond « Je ne change rien. Je continue comme avant. Sinon on devient malade dans sa tête. »

Ces contributions sont complétées par 8 pages sur l’histoire de la caricature signées par le spécialiste pointilleux de la spécialité, Guillaume Doizy.

Le magazine publie également deux dessins de Coco. Le dessin de couverture est signé Decressac.

En illustration le dessin de Babouse.