Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Mix & Remix’

Frédérik Pajak à grands traits

jeudi 20 octobre 2016

vuillemin-dessin-de-preLe journal satirique Charlie Hebdo consacre une pleine page à Frédéric Pajak, écrivain, dessinateur, mais surtout un des meilleurs éditeurs spécialisés dans le dessin qui se donne les moyens de faire de beaux livres. Parmi les auteurs publiés on peut citer Topor, Siné, Noyau, Gébé, Mix & Remix, Ungerer, Cardon, Leiter, Pascal, Micaël, Muzo, Anna Sommer, sans oublier la revue Le Cahier dessiné dont le n°11 est paru en début d’année 2016..

Interviewé par Yann Diener, il parle des dessinateurs de presse actuels. Extrait :

« Aujourd’hui, la plupart d’entre eux se contentent de faire des petites blagues, en caricaturant à la va-vite tel ou tel homme politique. Ils ne dessinent plus : ils font des crobards. Ils sont souvent incultes, comme leurs rédacteurs en chef, et n’ont plus aucun sens de l’histoire : ils réagissent à l’actualité, ne s’émeuvent que dans l’urgence. Le dessin de presse devrait s’inspirer de Goya, de George Grosz ou de Saul Steinberg. »

9782882504333-52bc0Frédérik Pajak vient également de publier le Cinquième tome de son Manifeste incertain consacré à une biographie du peintre Van Gogh (éditions Noir sur Blanc).

En illustration, dessin de Vuillemin qui accompagne l’entretien.

Le site des Cahiers dessinés.

Merci à Cyril Bosc.

Une école de la caricature à L’Estaque

lundi 26 septembre 2016

14231809-1794678700776933-3354152976687849730-o« Dès 8 ans », devenez Cabu, Cardon, Willem, Mix & Remix, Tignous, Siné, Wolinski, Loup, Honoré, Chimulus, en 10 leçons.

Dans le cadre du sympathique « Festival International du dessin de presse de la Caricature  et de la satire » de L’Estaque qui vient de se terminer à Marseille, on a appris que :

« La mairie des 15e et 16e arrondissements de Samia Ghali (PS) a annoncé aujourd’hui la création d’une “école publique de la caricature” qui fait déjà l’objet d’un appel à projets. Concrètement, dès huit ans, les habitants du secteur pourront exercer leur trait une fois par semaine à la maison d’arrondissement de l’Estaque.

“Nous soutenons depuis quelques années le festival et au début, tout le monde n’était pas forcément d’accord. Aujourd’hui, le festival marche bien et je ne voulais pas me contenter d’un évènement, explique Samia Ghali. Je souhaitais que cela laisse une marque dans nos quartiers. Cette école, c’est un moyen – notamment chez les enfants – de développer un autre regard sur la caricature. Comme cela, on pourra bientôt proposer un festival de la caricature enfants en parallèle de l’actuel !” Et la sénatrice, qui assure avoir eu l’idée avant l’attentat de Charlie hebdo, de rêver : “Peut-être que les futurs grands caricaturistes viendront de nos quartiers !” » (Source MarsActu).

Rappelons à ceux qui s’intéressent au sujet que l’art de la satire peut difficilement « s’apprendre », que c’est un métier de francs-tireurs, une originalité qui en fait toute sa force. Sans oublier que le métier est de plus en plus sinistré avec des conditions de travail et de rémunération déplorables et le manque de supports permettant aux dessinateurs de s’exprimer. f.f.

Prochain article : « La liste des « enseignants » ».

En illustration, l’affiche du festival dessinée par Gros.

Pour mémoire : Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse et des sports, qui après le 7 janvier 2015 voulait lancer un concours de caricaturistes et, toujours à la même époque, le projet de Fondation du dessin de presse lancé par Richard Malka avocat de Charlie Hebdo qui espérait profiter selon Le Monde de « l’afflux d’argent inédit » reçu après le massacre.

Clap de fin pour Humour à Trouville

lundi 5 octobre 2015

image.htmlLa biennale « Humour à Trouville » a présenté pendant 30 ans – de 1985 à 2015 – le travail de plus de 73 dessinateurs et sculpteurs. Sa créatrice Danièle Costes-Lombard (avec Danielle Komalski), raconte dans un livre, très illustré, « Humour à Trouville Clap de Fin » cette aventure à nulle autre pareille qui a toujours misé sur la qualité de ses participants plutôt que sur la quantité.

Titre TrouvilleParmi les participants on peut citer, Sempé, Wolinski, Tignous, Siné, Willem, Honoré, Cardon, Mix & Remix, Catherine Meurisse,Faujour, Charb, Luz, Soulas,  Desclozeaux, Sajtinac, Voutch, Bridenne, Blachon, Rémi, Maja, Lécroart, Serre, Pessin, Lefred Thouron, Loup, etc.

Extrait :

« Outre la créativité, les dessinateurs humoristiques ont quelque chose « en plus » qui nous dépasse : la perception de tout, avant et mieux que nous, puis l’art de distiller l’antipoison à dose exacte. Le dessin qui libère et sauve de l‘angoisse dans laquelle notre monde féroce veut nous enfermer. »

Editions Le Vistemboir, 10 Rue Haute 14000 Caen – tel. 02 31 93 43 03.

En illustration, l’affiche signée Savignac.

Cartes d’été : Mix & Remix à Morges

samedi 15 août 2015

En quelques années, publié par Courrier international, Lire, Siné mensuel, Le Monde, et avec des albums édités par Glénat, Cahiers dessinés, Mix & Remix est devenu le dessinateur suisse le plus connu en France. La Maison du dessin du presse à Morges (Suisse) lui consacre une exposition « Evolution », réunissant ses « dessins des débuts, dessins d’hier, dessins d’aujourd’hui » du 4 septembre au 29 novembre 2015.

affiche.home

Cet été suivez aussi Fait d’Images sur FaceBook.

Numéro d’été pour Siné mensuel

mercredi 1 juillet 2015

Sinemensuel44Numéro double – juillet-août – pour Siné mensuel n°44, avec les chroniques habituelles, des nouvelles à lire cet été, des pages de, Siné, Mix & Remix, Jiho, Berth, Faujour, Carali, Lindingre, Willem, Krokus, Geluck, et des dessins de Lie, Sergio Aquindo, Rémi Malingrëy, Thierry Alba, Olivier Charpentier, Puig Rosado, Mric, Desclozeaux, Rust, Vivant, Lasserpe.

A noter une double page signée Sardon, le « Tampographe génial », et un article consacré à l’artiste Alain Bachelet qui « bricole des Christ qui volent, surfent, toréent, jouent au foot et font de la muscu ».

Article garanti 100% sans ragot (Norme n°24-6-2015 – Caricatures & caricature).

Mix & Remix, dessins politiques

mercredi 13 mai 2015

Quand Siné parle dans sa Mini zone  de Siné mensuel du dernier livre de Mix & Remix :

mix_remix_03-570x600« Mix & Remix, au pseudo bizarroïde, est l’un de mes dessinateurs préférés.
Je viens de feuilleter son nouveau recueil, « Dessins politiques », édité par Frédéric Pajak, superbe éditeur des très beaux “Cahiers dessinés“ et ces 320 pages de dessins m’ont empli de bonheur.
Rien à jeter ! On peut disséquer chacune de ses trouvailles sans jamais découvrir le moindre trait de trop ni celui qui manque.
Tout est essentiel et sa simplicité apparente est d’une justesse et d’une précision parfaite, exemplaire.
Je ne connais que lui pour se servir de sa plume comme un chirurgien manie son scalpel.
Son imagination est débordante.
Ses gags sont désopilants.
Je ne l’ai jamais surpris en panne d’inspiration.
Un vrai phénomène ! »