Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Puig Rosado’

Siné (1928-2016) in memoriam

jeudi 12 mai 2016

Le Monde a annoncé la mort de Siné dans sa rubrique Culture.

En revanche aucun communiqué du ministère de la Culture et de la Communication qui doit mal connaître l’œuvre de Siné. Il leur faudra attendre la parution en septembre de “Siné graphiste” (La Martinière) pour en mesurer l’ampleur. D’après nos infos la ministre avait piscine le jour de la mort de Siné.

Hommages dessinés (entre autres) de Willem dans Libération, Camille Besse (Causette – sur Facebook), Vuillemin (Charlie Hebdo – mais vu sur Facebook) :

874140-une-libe-06052016 - copiebesse-sine13147691_1174981332521986_3870454806642802507_o

 

 

 

 

 

 

 

Man (Midi Libre), dessin proposé et dessin publié :

13178682_769377633205034_2383729785884631152_nman-sine

Autre « hommage » sur Facebook, celui de Ranson (Le Parisien) qui apparemment ne portait pas Siné dans son cœur.

ranson-sine

Dessin de Plantu (Le Monde, l’Express) :

plantu-dine

« Patron comme rédacteur en chef, il était formidable, il a jusqu’au bout gardé son verbe, ses idées, sa force d’inventivité. Il avait un jugement d’une grande sûreté. Il ne faut pas oublier que c’était un grand dessinateur, mais aussi un grand graphiste. » Geluck, collaborateur de Siné mensuel dans Libération.

« Siné, c’était mon maître, il m’a beaucoup appris. Il a toujours été plus direct qu’un caricaturiste politique normal. Il était dans le rentre-dedans, jamais dans la complaisance. Il dessinait des cons comme des cons, et ça m’attirait beaucoup. Je ne sais pas comment dire, mais on ne pouvait pas se tromper avec ses dessins. » Willem, dessinateur à Charlie Hebdo et à Siné mensuel dans Libération.

Coïncidence, Fluide glacial publie dans son dernier numéro la page de la série Revue de presse, consacrée à Jean-Jacques Pauvert éditeur historique de Siné. Dessin de Romain Dutreix.

Pauvert 6

Belle nécro d’Eric Favereau dans Libération : […] « Siné est ainsi, toujours les mots sont les plus forts. « Mourir ? Jamais ! Plutôt crever », disait-il. Ce n’était pas l’outrance qui le maintenait, c’était la vie, la belle et grosse vie, celle qui déborde de tous côtés. »

[…] « On a, ici, sur ce site, une petite histoire avec Siné. D’abord, l’affaire fut, tout l’été 2008, notre première « affaire », une de celles qu’on doit suivre heure par heure, minute par minute, avec pétitions, attaques, soutiens. A la rentrée, Siné était sur le plateau, émission qui me valut par la suite de m’entendre hurler au téléphone par Val  : « désormais, vous avez en moi un ennemi personnel » […] Daniel Schneidermann sur ArretsurImages.net et L’Obs avec Rue89.

[…] « Tous les dessinateurs de presse d’aujourd’hui te doivent quelque chose. Tu as été un des pionniers qui leur ont montré le chemin de la liberté. Tu étais un maître. Exigeant envers toi-même. Tes affiches, tes illustrations, ton autobiographie dont tu étais en train de peaufiner le dernier tome («Ma vie, mon œuvre, mon cul»), tu n’as rien fait qui ne fût du genre parfait. » […] Delfeil de Ton sur Bibliobs

Tout comme pour le cercueil de Tignous en janvier 2015, le cercueil de Siné a été « décoré » par les dessinateurs, notamment ceux de Siné mensuel.

Cercueil Sine

De nombreux dessinateurs étaient présents au cimetière Montmartre : Tardi, Jiho, Berth, Lacombe, Eric Martin, Desclozeaux, Puig Rosado, Willem, Jul, Krokus, Camille Besse, Marine, Nadia Khiari, Faujour, Gros, Mric, Lasserpe, Plantu, Lindingre, Rémi Malingrëy, Bridenne, Geluck, Pakman, Avoine, Jy, Gondot, Poussin, Carali, Solé, Aranega, Hugot, Kianoush Ramezani (entre autres sans doute).

Charlie Hebdo a envoyé une couronne au cimetière Montmarte, publié un petit encadré sur Siné signé de son directeur Riss, et des dessins de Foolz, Willem, Vuillemin. Coco sur Twitter à écrit : « Que cette pute de mort aille se faire foutre et que @sinemensuel continue ! BANZAï ».

13219825_10207651782187259_282642208_n

Guy Bedos a regretté publiquement l’absence de Philippe Val à l’enterrement. C’était de l’humour.

Le Huffington Post, Le Parisien, on publié sur leur site Internet des images de la journée du 11 mai et des obsèques de Siné.

Un numéro spécial de Siné mensuel retraçant sur 40 pages les grands moments de la vie de Siné paraîtra le 18 mai 2016. C’est lui-même qui en avait préparé la couverture quelques jours avant sa mort le 5 mai 2016.

Vendredi 13 mai 2016, le film “Mourir Plutôt crever !” de Stéphane Mercurio, sera projeté à 21h 30, Place de la République dans le cadre de Nuit debout.

Vente de dessins de Loup, Cabu, Bellus, Rousso, etc.

lundi 29 février 2016

Bellus St Cyr« Dessins de presse, XXème siècle », c’est le titre de la vente de dessins de Loup (13 dessins), Cabu (6 dessins), Chimulus, Wiaz, Vial, Lebon, Rousso (20 dessins), Dobritz, Morez, Trez, Barberousse, Bellus, Calvi (dessins signés Clivanel), Redon, Aramis, Dubouillon, Effel, Gus, Innocent, Kb2, Lap, Morchoisne, Napo, Pichon, Puig Rosado (18 dessins), Pinatel, Soupault, Siné (2 dessins), Tetsu (12 dessin), Vuillemin (5 dessins), le 5 mars 2016, à 14h 30, 6, avenue Hoche, 75008 Paris, organisée par Maître Cornette de Saint-Cyr.

La totalité des dessins est visible sur le site de l’étude :

http://www.cornettedesaintcyr.fr/html/index.jsp?id=26480&lng=fr&npp=10000

Comme d’habitude le “travail” des “experts” est toujours approximatif lorsqu’il s’agit de dessins de presse : les dessins de Kamb présentés comme étant ceux de Innocent, Faizant annoncé alors que ce sont des dessins de Michel Faizant / Chimulus, un dessin de Piem attribué à Pichon, sans oublier des dessins de Loup “réalisé sur le plateau de TF1, pour l’émission «Droit de réponse» de Michel Polac” alors qu’ils étaient dessinés chez lui pour être diffusés dans la séquence “Rebuts de presse” à laquelle participaient également Cabu et Siné.

Les “experts” ? On retrouve dans cette vente Michel Roudillon et Xavier Guénant “spécialiste du dessin de presse”, qui officiaient déjà pour les ventes de l’étude Marie-Françoise Robert (aujourd’hui fermée),  avec la particularité pour Xavier Guénant de mettre en avant les dessinateurs d’extrême-droite.

En illustration la couverture du catalogue (signée Bellus) et un dessin de Vuillemin (lot n°323).

323

Loup 1936-2015

samedi 8 août 2015

Loup-1936-2015Version augmentée et commentée (en rouge) du communiqué diffusé par l’AFP et repris par Le Monde, L’Express, Le Figaro, 20minutes, etc., avant que Loup ne soit inhumé le 7 août au Père-Lachaise à Paris, en présence de quelques amis, de ses enfants Florence, Guillaume, et de sa compagne Caroline.

DISPARITION – Le dessinateur et caricaturiste est décédé à l’âge de 79 ans. Habitué du Festival du dessin de presse et d’humour de Saint-Just-le-Martel, c’est Gérard Vandenbroucke le président du Festival qui l’a annoncé ce dimanche, évoquant «un esprit aiguisé et sensible, une perspicacité toujours en éveil» ( St Just était représenté aux obsèques par une importante délégation menée par Gérard Vandenbroucke ).

Il était connu pour truffer ses dessins de fourmillants détails. Nombreux furent ceux qui achetèrent l’un de ses puzzles vendus dans les magasins de jouets. Comme ceux de Mordillo, Loup mettait un point d’honneur à multiplier les personnages et les clins d’œil humoristiques au cœur de ses fresques aussi loufoques que burlesques (en fait des puzzles Heye représentés aux obsèques par les éditrices Claudia Knauss et Paulette Lambert).

Las, le dessinateur et caricaturiste Jean-Jacques (il détestait qu’on cite son prénom) Loup est décédé à l’âge de 79 ans, a-t-on appris auprès du président de la Région Limousin, Gérard Vandenbroucke, ex-maire de Saint-Just-Le-Martel (Haute-Vienne) où est organisé chaque année un festival international dédié au dessin d’humour.

Loup est mort le 31 juillet à Paris alors qu’il était hospitalisé pour une opération, a précisé Gérard Vandenbroucke. Né à Arles en 1936, Jean-Jacques Loup s’était lancé dans la caricature en 1969 (un de ses premiers dessins est paru en 1968 dans L’Enragé, journal créé par Siné).

Dans les années 1970 et 1980, il a travaillé dans différentes revues telles que Fluide glacial, Mormoil ou Charlie Mensuel. Il a réalisé des bandes dessinées et beaucoup d’illustrations pour des puzzles et est auteur de plusieurs romans graphiques dont L’Architecte et la Bétonneuse (L’École des loisirs – 1977) ( livre pour enfants ), Touti Frouti (Audie – 1977), La Bible : au commencement, Dieu (Dargaud – 1984) et La Vie des Maitres (en 2 parties) (Glénat – 1983/1985). (Pour l’AFP la fiche Wikipedia s’arrête là… Depuis il avait publié : Rebuts de presse (Calmann-Levy-Jupilles – 1987), Y’a plus de respect (La Découverte – 1990), Les interdits de Loup (Albin Michel-1993). En décembre 2014, le Cherche midi – représenté aux obsèques par Marie-Claire du Cailar – a réédité L’Art comptant pour rien, publié en 2003).

Il était ensuite devenu dessinateur politique (il a longtemps dessiné pour Jeune Afrique, Libération) pour Rebuts de presse, aux côtés de Cabu (et Siné) dans l’émission Droit de réponse de Michel Polac sur TF1. L’ironie du sort a voulu qu’il disparaisse la même année que ses amis et collègues Cabu, Wolinski, Charb et Tignous ( l’AFP oublie une fois de plus Honoré  tué lors des attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier. Coco et Foolz étaient présents aux obsèques et Coco a prononcé quelques mots).

Travaillant pour différents journaux, dont L’Événement du jeudi, Le Nouvel Obs, L’Express, Marianne, il avait également collaboré à des magazines comme Mormoil, Fluide Glacial et Charlie Mensuel ( deuxième citation de ces journaux ), ( En 1991, Loup a dessiné dans La Grosse Bertha dès le n°1, et en 2008, il a participé à la création de Siné Hebdo dont il été le conseiller artistique jusqu’en 2009 ).

« Il était l’exemple même de ce que doit être un dessinateur de presse: quelqu’un qui sait dessiner, mais qui doit aussi avoir une vraie culture», a souligné Gérard Vandenbroucke qui a salué l’engagement du dessinateur auprès du Festival international de la caricature, du dessin de presse et d’humour, organisé depuis 34 ans à Saint-Just-Le-Martel. (Parmi les dessinateurs présents aux obsèques on peut citer Bridenne, Rousso, Boll, Faujour, Catherine Beaunez, Françoise Ménager, Mofrey, Puig Rosado, Napo, et aussi Mireille Blachon, Georges Lacroix, James Tanay d’Iconovox, Danièle Costes-Lombard d’Humour à Trouville, Martine Mauvieux de la BnF, le photographe Gaston, et Mme Slavik, épouse du célèbre décorateur avec qui Loup avait travaillé et dont il a dessiné la tombe.)

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a aussi rendu hommage au caricaturiste : «Jean-Jacques Loup faisait partie de ces dessinateurs mordants et iconoclastes qui ont marqué les dernières décennies de leur regard incisif sur l’actualité, qui fait vivre notre démocratie», a-t-elle souligné dans un communiqué (…sans doute déjà utilisé en janvier).

 

Illustration, dessin de Loup par Loup, extrait du catalogue Humour à Trouville 2003.

Cartes d’été : Puig Rosado à Barbentane

jeudi 16 juillet 2015

Exposition Puig Rosado à Barbentane (13570) en Provence, du 23 juillet au 2 août 2015.

puig rosado barbentane

Numéro d’été pour Siné mensuel

mercredi 1 juillet 2015

Sinemensuel44Numéro double – juillet-août – pour Siné mensuel n°44, avec les chroniques habituelles, des nouvelles à lire cet été, des pages de, Siné, Mix & Remix, Jiho, Berth, Faujour, Carali, Lindingre, Willem, Krokus, Geluck, et des dessins de Lie, Sergio Aquindo, Rémi Malingrëy, Thierry Alba, Olivier Charpentier, Puig Rosado, Mric, Desclozeaux, Rust, Vivant, Lasserpe.

A noter une double page signée Sardon, le « Tampographe génial », et un article consacré à l’artiste Alain Bachelet qui « bricole des Christ qui volent, surfent, toréent, jouent au foot et font de la muscu ».

Article garanti 100% sans ragot (Norme n°24-6-2015 – Caricatures & caricature).

La mort de Jean Frapat créateur de Tac au Tac

samedi 11 octobre 2014

C’était une époque où la télévision avait du temps et en donnait aux dessinateurs. Le principe de l’émission « Tac au tac » inventée par Jean Frapat était simple « A partir du dessin imaginé par l’un d’eux, les dessinateurs improvisent à tour de rôle, en se rendant coup pour coup et trait pour trait ».
De 1969 à 1975, l’émission a vu participer Alessandrini, Barbe, Buzzelli, Crepax, Druillet, Forest, Fred, Ghertman, Gir, Gourmelin, Loup, Maroto, Mulatier, Philippe, Hugo Pratt, Ricord, Serre, Topor, Urs, Alexis, Claire Bretécher, Cardon, Desclozeaux, Faizant, Franquin, Gébé, Gigi, Gotlib, Laville, Mandryka, Morris, Peyo, Piem, Puig Rosado, Roba, Soulas Tim, Uderzo. En tout début de soirée à une heure de grande écoute, ces joutes graphiques fascinaient le grand public et lui faisaient découvrir l’art du dessin.

TacauTacUn seul livre a été tiré de cette expérience télévisuelle jamais hélas renouvelée, « Tac au tac » paru en 1973 aux éditions Balland.

On peut revoir nombre de « Tac au Tac » sur le site de l’INA.

Grand amateur de dessin Jean Frapat avait aussi produit et réalisé en 1990 la série « Graph » avec des films consacrés à Ralph Steadmann, Pignon-Ernest, Claude Weisbuch, Cardon, et Topor.

Illustration : capture d’écran de l’émission du 9 août 1975 avec Cardon, Gourmelin et Jean-Claude Forest. Cliquez sur l’image pour voir le film. La voix du commentateur est celle de Jean Frapat disparu le 8 octobre 2014 à 86 ans.