Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘St Just-le-Martel’

Wolinski pour ceux qui n’ont jamais osé l’aimer

jeudi 10 novembre 2016

15003221-1513091618707029-6356221017720288620-o« Le bonheur est un métier » (Glénat) est un des meilleurs livres de Wolinski. Georges Wolinski y raconte sa vie, son travail, on y croise Cavanna, Siné, Reiser, Choron, et c’est passionnant car cette autobiographie, composée de ses textes et de ses dessins mis en perspective par Virginie Vernay, révèle tout ce qui donne corps à l’œuvre d’un auteur.

Toute sa vie Wolinski en a agacé plus d’un avec sa fausse nonchalance et ses gros cigares, ce n’était pourtant qu’une carapace pudique derrière laquelle il s’amusait à observer en toute liberté ses contemporains. L’ensemble de ses dessins, et ce livre en particulier, traduisent parfaitement son plaisir à vivre son époque, et surtout son métier.

La postface du livre reprend le texte d’Elsa Wolinski, sa fille, paru dans le magazine Elle en janvier 2015.

A l’occasion de la parution de ce livre, Arte propose cinq petits films autour du livre avec la participation de sa femme Maryse Wolinski, de Martine Mauvieux de la Bnf, de Caroline Mangez, rédactrice en Chef “actualités” à Paris-Match, de Jacques Glénat éditeur, et de Joël Garestier, maire de la Commune de Saint-Just-Martel : http://info.arte.tv/fr/le-bonheur-est-un-metier-wolinski-raconte-wolinski

Le palmarès de St Just-le-Martel 2016

dimanche 9 octobre 2016

13445411_1806784989543513_7966273500753621913_n« Le Grand Prix de l’Humour Vache parrainé par le GLBV (Groupement Limousin Bétail viande) a été décerné conjointement à Michel Kichka et Khalid Gueddar » peut-on lire sur le site du Festival, ou Salon, international de la caricature, du dessin de presse et d’humour de St Just-le-Martel.

Les autres prix attribués par la manifestation sont : Gérard Gibo, Crayon de porcelaine pour son album « Gibo fait la tête », Jacques Lerouge, Prix de la Mal-bouffe, Phil Umbdenstock, Prix de l’Humour tendre, et Christophe Fey, Crayon de porcelaine de la Presse Quotidienne Régionale.

Prix de l’Amitié et de la fidélité pour le nouveau Président de la FECO France Pierre Ballouhey.

Prix du public attribué à Hamidou Zoetaba.

A noter le prix “Presse Internationale” décerné à la dessinatrice. Marilena Nardi (dessin en illustration).

L’affiche de cette 35ème édition était signée Coco (en illustration) et les lauréats primés recevaient un dessin de Loup encadré en porcelaine.

immagine-1234

Pascal Gros et détails

vendredi 16 septembre 2016

couv8rvbPascal Gros dessine pour Marianne (depuis 1997), Le Progrès social, La Revue dessinée, Causette, et il était même un temps où l’on pouvait voir ses dessins dans Charlie Hebdo.

Du 24 novembre au 04 décembre 2016, il sera le président de la 19e édition du Festival de la caricature et du dessin de presse de Castelnaudary.

On pourrait s’arrêter là, mais il faut aussi rappeler qu’il a obtenu le Prix Presse Citron de l’école Estienne en 2015 et qu’il a été, avec Tignous, le co-auteur du livre « Comment rater ses vacances » (Chêne). Sans oublier sa mise en couleurs de « Murs, murs » (Chêne) livre posthume de reportages dans les prisons de Tignous.

Autant dire que son talent est largement apprécié et qu’il faudra compter sur lui dans les années qui viennent.

Ce résumé pour annoncer la parution de « L’enfer, c’est les enfants des autres » (toujours aux éditions du Chêne dont il faut saluer la qualité de la production dans ce domaine). L’album rassemble quelques 150 dessins sur ce thème (en illustration, © Chêne/Gros). Ces dessins ont été exposés du 29 août au 16 septembre à l’Hôtel de Région, à Limoges dans le cadre du 35ème Festival de St Just-le-Martel.

A noter : dédicace de Pascal Gros le samedi 17 septembre 2016, à la librairie BDnet, 25 rue de Charonne, 75011, Paris. A partir de 16 heures.

dos-de-couvmanips-enfants113fille-burqa-eda-new

Rien n’échappait à Cabu

jeudi 15 septembre 2016

9782357661264Sans conteste, Cabu est un des plus grands dessinateurs de presse français du 20ème siècle. Caricature, reportage, dessin d’humour, bande dessinée, la palette de ses talents est très large. On peut encore le constater avec la parution de « Cabu s’est échappé ! » (Les Echappés), un album qui rassemble plus de 1000 esquisses de dessins réalisées de 1969 à 2015 pour la rubrique de Charlie Hebdo, « Les couvertures auxquelles vous avez échappé ».

Extrait du texte de présentation de Riss :

 […] « Pendant des années, tous les lundis, Cabu a été présent à la table de la salle de rédaction. Sa place était toujours la même, facile à identifier puisqu’à l’endroit où il s’asseyait, les traits noirs de ses feutres avaient traversé les feuilles et s’étaient incrustés dans le bois de la table. L’odeur de ses feutres était si forte qu’on la sentait jusqu’à l’autre bout du bureau. Cabu avait toujours un petit carton à dessins qu’il sortait de sa musette, posait sur ses genoux, entrouvrait et duquel il sortait des feuilles pliées en deux où il avait noté des informations glanées dans les médias durant la semaine écoulée, ainsi que les idées qu’elles lui avaient suggérées. Quand on était un peu à sec, on se tournait vers Cabu pour lui demander s’il n’avait pas dans sa musette magique des trucs qu’il avait repérés, qui nous avaient échappé, et qui auraient pu nous inspirer une « bonne » couverture. Car Cabu était à la fois un formidable dessinateur et un vrai journaliste. »  […]

Une exposition consacrée à cet album sera présentée dans le cadre du 35ème Festival international de la caricature et du dessin de presse et d’humour de St Just-le-Martel, du 1er au 9 octobre 2016.

Plusieurs hommages à Siné

lundi 5 septembre 2016

mourir plutot creverQuatre mois après sa disparition, le 5 mai 2016, plusieurs initiatives et publications vont rendre hommage à Siné :

Le vendredi 9 septembre, au Mémorial de Caen, dans le cadre des 6ème rencontres internationales des dessinateurs de presse, projection du film de Stephane Mercurio « Mourir ? plutôt crever !», suivie d’images filmées lors de la précédente édition à laquelle Siné avait participé. En présence de Catherine Sinet, Stéphane Mercurio, et des dessinateurs Berth et Mric de Siné mensuel.

Hommage à la Fête de L’Huma, les 9 et 11 septembre, au stand de Noisy-le-Sec, en présence de la rédaction de Siné mensuel le samedi 9.

SM HS 2Le 22 septembre, à Toulouse, dans le cadre du Fifigrot 2016, projection du film de Stephane Mercurio « Mourir ? plutôt crever !», mais également du film « Cavanna, jusqu’à l’ultime seconde, j’écrirai » de Denis Robert, et de « Choron dernière » réalisé par Pierre Carles et Eric Martin.

A Saint Just le Martel, dans le cadre du 35e Salon International de la Caricature, du Dessin de presse et d’Humour, du 1er au 9 octobre, exposition de 80 dessins de Siné et de dessinateurs de Siné mensuel.  En présence de Catherine Sinet les 2 et 3 octobre. Ironie des télescopages d’hommages, les dessins de Siné, (venu une fois à St Just) côtoieront une exposition de Cabu (fidèle de la manifestation).

En octobre toujours, parution de Siné « L’œil graphique » aux éditions La Martinière un livre de 240 pages qui retrace la carrière de graphiste de Siné.

En illustration ci-contre, la Une du hors-série spécial de Siné mensuel dont Siné avait dessiné la couverture quelques semaines avant sa mort.

Un nouveau livre de Cabu en septembre

lundi 25 juillet 2016

Une information trouvée sur le Facebook de Gérard Vandenbroucke, President de la Communauté d’agglomération Limoges Métropole, mais pas sur le Centre permanent du dessin de presse, mais bon on ne va pas chipoter vu la bonne nouvelle :

“Sur proposition de Véronique CABUT, une sélection exclusive de dessins de CABU, tirés du livre à paraître le 15 septembre prochain, intitulé « Cabu s’est échappé »sera présentée aux visiteurs du prochain Salon, à compter du 30 septembre.

Ce nouveau livre consiste en 1000 dessins qui ont été publiés dans la rubrique « Les couvertures auxquelles vous avez échappé » dans Charlie Hebdo entre 1969 et 2015. Beaucoup sont des inédits et tous sont des reproductions des originaux conservés dans les archives de Cabu.

Faut-il le rappeler, Cabu était un fidèle de Saint Just, où il était venu dès la seconde édition, plusieurs fois ensuite. Il avait grandement contribué à la réussite de cette manifestation, par sa présence bien sûr, par son immense talent, mais aussi en nous facilitant les contacts avec nombre de ses collègues.”

Signature Mail Cabu Officiel