Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Martine Mauvieux’

24ème Trophée Presse-Citron Estienne BnF

lundi 13 mars 2017

24 Presse CitronEvènement à Paris cette semaine avec la remise le 15 mars du Trophée Presse-citron et la journée d’étude sur le dessin de presse organisée par la BnF (entrée libre).

A l’école Estienne :

– Exposition trait libre dans le jardin de l’école Estienne, et de 113 dessins professionnels dans le grand hall en accès libre de 9h a 18h30. 18 bd Auguste Blanqui 75013 Paris.

-Exposition des meilleurs dessins étudiants et professionnels à la mairie du 13e du 20 au 30 mars.

A noter que cette année sous l’impusion de sa créatrice Luce Mondor, le Trophée Presse Citron s’exporte au Liban et s’associe à l’ALBA, Académie libanaise des Beaux-Arts, et à la Fondation Pierre Sadek, célèbre caricaturiste libanais, pour l’organisation d’un concours de dessin de presse «La Plume de Pierre». Un concours ouvert à plusieurs universités et aux écoles d’art libanaises. Les lauréats seront invités à Paris, pour la soirée de remise des trophées.

Le programme de la BnF :

harakirinumero095Années 1960 – Hara Kiri : regards sur un art corrosif

10h-10h30 : introduction Jean-Claude Gardes (EIRIS-HCTI, Université de Bretagne) et Martine Mauvieux (BnF – département des Estampes et de la photographie) Evolution du dessin de presse en 50 ans : comment le vent de renouveau des années 1960 (audace, insolence, liberté d’expression graphique et textuelle, liberté des mœurs, expériences de l’au-delà des limites, quête d’un sens, jeu du non-sens) souffle encore dans la presse française d’aujourd’hui. Présence de l’esprit Hara Kiri : copie, parodie ou inspiration ?

10h30- 11h 15 : Yves Frémion (Ecrivain, critique de de BD, directeur de Papiers Nickelés) : Hara Kiri : un journal satirique qui réveille.

11h15-11-45 : Mric (Dessinateur pour Marianne, Psikopat et Siné Mensuel) : le goût du dessin sculpté à la manière de Topor

11h45-12h15 : débat – Un graphisme « classique » au service d’un art qui « décape »

13h45-14h15 : Virginie Vernay Virginie Vernay (Collaboratrice de Cavanna et directrice éditoriale des 5 anthologies consacrées à Hara-Kiri) : Hara Kiri : “Le grand beau journal” de Cavanna et Choron (1960-1985)

17190587_604049166460500_8632076512163582323_n14h15-14h45 : Dorthe Landschulz (Dessinatrice de presse, Titanic, Stern): regard d’outre-Rhin sur Topor

14h45-15h15 : Alexandre Devaux (Spécialiste de Topor, co-commissaire de l’exposition Le monde selon Topor qui se tiendra à la BnF du 28 mars au 16 juillet 2017  : Topor un artiste à part entière. Place du dessin de presse dans son œuvre

15h15-15h45 : Pascal Gros (Dessinateur de presse pour Marianne, Causette) : Liberté d’expression, avec et sans paroles

15h45-16h30 : Débat

L’école Estienne, 18, boulevard Auguste Blanqui, 75013 Paris.

BnF, site Mitterrand, Petit auditorium, Quai François-Mauriac – 75013 Paris.

Illustration, couverture du n°95 d’Hara-Kiri mensuel (avec Wolinski en Napoléon) extraite du formidable site d’Hubert Beaubois consacré à ce journal et à Charlie Hebdo (jusqu’en 1982).

DES DESSINS, DES INFOS, DES COMMENTAIRES SUR L’ACTU, SUIVEZ AUSSI FAIT D’IMAGES SUR FACEBOOK

Wolinski pour ceux qui n’ont jamais osé l’aimer

jeudi 10 novembre 2016

15003221-1513091618707029-6356221017720288620-o« Le bonheur est un métier » (Glénat) est un des meilleurs livres de Wolinski. Georges Wolinski y raconte sa vie, son travail, on y croise Cavanna, Siné, Reiser, Choron, et c’est passionnant car cette autobiographie, composée de ses textes et de ses dessins mis en perspective par Virginie Vernay, révèle tout ce qui donne corps à l’œuvre d’un auteur.

Toute sa vie Wolinski en a agacé plus d’un avec sa fausse nonchalance et ses gros cigares, ce n’était pourtant qu’une carapace pudique derrière laquelle il s’amusait à observer en toute liberté ses contemporains. L’ensemble de ses dessins, et ce livre en particulier, traduisent parfaitement son plaisir à vivre son époque, et surtout son métier.

La postface du livre reprend le texte d’Elsa Wolinski, sa fille, paru dans le magazine Elle en janvier 2015.

A l’occasion de la parution de ce livre, Arte propose cinq petits films autour du livre avec la participation de sa femme Maryse Wolinski, de Martine Mauvieux de la Bnf, de Caroline Mangez, rédactrice en Chef “actualités” à Paris-Match, de Jacques Glénat éditeur, et de Joël Garestier, maire de la Commune de Saint-Just-Martel : http://info.arte.tv/fr/le-bonheur-est-un-metier-wolinski-raconte-wolinski

Le dessin de presse à la BnF les 24 et et 26 mars.

lundi 21 mars 2016

La BnF propose une journée et un après-midi dédiées au dessin de presse :

Le 24 mars, avec la présence d’éminents spécialistes qui vous expliqueront le pourquoi du comment, mais surtout celle des dessinateurs Mulatier, Boll, Pessin, Cagnat, à qui l’EIRIS (Équipe interdisciplinaire de recherche sur l’image satirique ), a accordé quelques minutes pour parler de « Le dessin de presse, un art au service de l’actualité : liberté d’expression et satire visuelle”.

Le programme de la journée. Entrée libre.

Ces rencontres seront suivies en soirée – toujours à la BnF – par la remise du Trophée Presse Citron organisé par l’école d’Art Estienne. Sur invitation.

Presse Citron 2016Pour l’après-midi du 26 mars, Martine Mauvieux, conservateur en chef, chargée du dessin de presse au département des Estampes et de la photographie, présente un panorama des actions menées par la BnF ; collecte, expositions, journées d’étude, biennales.

Ensuite, j’ai été invité à résumer en demi heure les trente années passées à essayer de faire aimer le dessin (association, expositions, journaux, livres). Mon intervention sera suivie de celle de Luce Mondor, professeure à l’école Estienne et créatrice du Trophée Presse Citron. A 16h 45, se déroulera une signature de livres et d’albums en présence des dessinateurs Boll, Deligne, Dobritz, Pascal Gros, Étienne Lécroart, Mulatier, Ranson, et de Chloé Verlhac, Maryse Wolinski. (sous toute réserve) Hélène Honoré présentera en avant-première le livre de son père « Petite anthologie du dessin politique » (La Martinière) en librairie le 14 avril. ff.

Le programme de la journée. Entrée libre.

 

Loup 1936-2015

samedi 8 août 2015

Loup-1936-2015Version augmentée et commentée (en rouge) du communiqué diffusé par l’AFP et repris par Le Monde, L’Express, Le Figaro, 20minutes, etc., avant que Loup ne soit inhumé le 7 août au Père-Lachaise à Paris, en présence de quelques amis, de ses enfants Florence, Guillaume, et de sa compagne Caroline.

DISPARITION – Le dessinateur et caricaturiste est décédé à l’âge de 79 ans. Habitué du Festival du dessin de presse et d’humour de Saint-Just-le-Martel, c’est Gérard Vandenbroucke le président du Festival qui l’a annoncé ce dimanche, évoquant «un esprit aiguisé et sensible, une perspicacité toujours en éveil» ( St Just était représenté aux obsèques par une importante délégation menée par Gérard Vandenbroucke ).

Il était connu pour truffer ses dessins de fourmillants détails. Nombreux furent ceux qui achetèrent l’un de ses puzzles vendus dans les magasins de jouets. Comme ceux de Mordillo, Loup mettait un point d’honneur à multiplier les personnages et les clins d’œil humoristiques au cœur de ses fresques aussi loufoques que burlesques (en fait des puzzles Heye représentés aux obsèques par les éditrices Claudia Knauss et Paulette Lambert).

Las, le dessinateur et caricaturiste Jean-Jacques (il détestait qu’on cite son prénom) Loup est décédé à l’âge de 79 ans, a-t-on appris auprès du président de la Région Limousin, Gérard Vandenbroucke, ex-maire de Saint-Just-Le-Martel (Haute-Vienne) où est organisé chaque année un festival international dédié au dessin d’humour.

Loup est mort le 31 juillet à Paris alors qu’il était hospitalisé pour une opération, a précisé Gérard Vandenbroucke. Né à Arles en 1936, Jean-Jacques Loup s’était lancé dans la caricature en 1969 (un de ses premiers dessins est paru en 1968 dans L’Enragé, journal créé par Siné).

Dans les années 1970 et 1980, il a travaillé dans différentes revues telles que Fluide glacial, Mormoil ou Charlie Mensuel. Il a réalisé des bandes dessinées et beaucoup d’illustrations pour des puzzles et est auteur de plusieurs romans graphiques dont L’Architecte et la Bétonneuse (L’École des loisirs – 1977) ( livre pour enfants ), Touti Frouti (Audie – 1977), La Bible : au commencement, Dieu (Dargaud – 1984) et La Vie des Maitres (en 2 parties) (Glénat – 1983/1985). (Pour l’AFP la fiche Wikipedia s’arrête là… Depuis il avait publié : Rebuts de presse (Calmann-Levy-Jupilles – 1987), Y’a plus de respect (La Découverte – 1990), Les interdits de Loup (Albin Michel-1993). En décembre 2014, le Cherche midi – représenté aux obsèques par Marie-Claire du Cailar – a réédité L’Art comptant pour rien, publié en 2003).

Il était ensuite devenu dessinateur politique (il a longtemps dessiné pour Jeune Afrique, Libération) pour Rebuts de presse, aux côtés de Cabu (et Siné) dans l’émission Droit de réponse de Michel Polac sur TF1. L’ironie du sort a voulu qu’il disparaisse la même année que ses amis et collègues Cabu, Wolinski, Charb et Tignous ( l’AFP oublie une fois de plus Honoré  tué lors des attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier. Coco et Foolz étaient présents aux obsèques et Coco a prononcé quelques mots).

Travaillant pour différents journaux, dont L’Événement du jeudi, Le Nouvel Obs, L’Express, Marianne, il avait également collaboré à des magazines comme Mormoil, Fluide Glacial et Charlie Mensuel ( deuxième citation de ces journaux ), ( En 1991, Loup a dessiné dans La Grosse Bertha dès le n°1, et en 2008, il a participé à la création de Siné Hebdo dont il été le conseiller artistique jusqu’en 2009 ).

« Il était l’exemple même de ce que doit être un dessinateur de presse: quelqu’un qui sait dessiner, mais qui doit aussi avoir une vraie culture», a souligné Gérard Vandenbroucke qui a salué l’engagement du dessinateur auprès du Festival international de la caricature, du dessin de presse et d’humour, organisé depuis 34 ans à Saint-Just-Le-Martel. (Parmi les dessinateurs présents aux obsèques on peut citer Bridenne, Rousso, Boll, Faujour, Catherine Beaunez, Françoise Ménager, Mofrey, Puig Rosado, Napo, et aussi Mireille Blachon, Georges Lacroix, James Tanay d’Iconovox, Danièle Costes-Lombard d’Humour à Trouville, Martine Mauvieux de la BnF, le photographe Gaston, et Mme Slavik, épouse du célèbre décorateur avec qui Loup avait travaillé et dont il a dessiné la tombe.)

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a aussi rendu hommage au caricaturiste : «Jean-Jacques Loup faisait partie de ces dessinateurs mordants et iconoclastes qui ont marqué les dernières décennies de leur regard incisif sur l’actualité, qui fait vivre notre démocratie», a-t-elle souligné dans un communiqué (…sans doute déjà utilisé en janvier).

 

Illustration, dessin de Loup par Loup, extrait du catalogue Humour à Trouville 2003.

Hommage de la BnF à Charlie Hebdo

lundi 30 mars 2015

Jusqu’au 12 avril 2015, la Bibliothèque Nationale de France (BnF) rend hommage aux cinq dessinateurs, Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, assassinés le 7 janvier dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo.

En photo : devant un des panneaux dédiés aux dessinateurs, Martine Mauvieux, conservatrice des collections de dessins de presse à la BnF, Christiane Taubira, ministre la Justice, Maryse Wolinski, Bruno Racine, président de la BnF, et Sylviane Tarsot-Gillery, directrice générale de la BnF .

CabuBNF

BNF, Allée Julien-Cain, Quai François Mauriac, 75013 Paris.

 

Trophées Presse Citron 2011 : le palmarès

vendredi 25 mars 2011

Le Trophée Presse Citron professionnel a été attribué le 24 mars 2011 au dessinateur Thibaut Soulcié (album « Le Seigneur des Gauchos », à paraître le 28 avril chez 12bis). La dessinatrice Camille Besse (Charlie Hebdo) a elle reçu le Trophée Coup de cœur professionnel. Ces prix ont été décernés par un jury composé des élèves de l’école Estienne.

Le trophée Presse Citron Junior a été attribué à Vincent Caut, élève de l’École Estienne, par un jury de dessinateurs de presse professionnels présidé par Tignous (lauréat 2010).

Depuis 1993, cette manifestation mobilise, sous la houlette de la pétulante Luce Mondor, les élèves et les professeurs de l’école en faveur du dessin de presse. Parmi les invités de cette 18ème édition on a noté la présence de Martine Mauvieux organisatrice de la prochaine Biennale du dessin de presse à la BNF (2012), de Danièle Costes-Lombard d’ « Humour à Trouville » (du 16 avril au 8 mai 2011) et de son éminence Yves Frémion (Fluide Glacial).

De nombreux dessinateurs étaient présents au cours de la remise des prix : Willem, Honoré, Catherine Meurisse, M’Ric, Mutio, Dadou, Lardon, Lulu Larsen, Lécroart, Catherine Beaunez, Coco, Valère, Dobritz, Jean-Marie Renard, Gab, Redon, Laurent Colonnier, Dubouillon, Boll, Tignous, Nicolas Vial, Revenu, Biz, Charb, Lardon, Pakman, Wingz, Alba, Thibaut Soucié et Camille Besse.

À noter que 150 des dessins du Trophée Presse Citron seront exposés à la BPI du Centre Pompidou à Paris du 30 mars au 18 avril 2011. Espace presse, niveau 2. Entrée libre.

Photo : Thibault Soulcié et Camille Besse « couronnés » par les élèves de l’école Estienne.