Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Jean-Claude Gardes’

24ème Trophée Presse-Citron Estienne BnF

lundi 13 mars 2017

24 Presse CitronEvènement à Paris cette semaine avec la remise le 15 mars du Trophée Presse-citron et la journée d’étude sur le dessin de presse organisée par la BnF (entrée libre).

A l’école Estienne :

– Exposition trait libre dans le jardin de l’école Estienne, et de 113 dessins professionnels dans le grand hall en accès libre de 9h a 18h30. 18 bd Auguste Blanqui 75013 Paris.

-Exposition des meilleurs dessins étudiants et professionnels à la mairie du 13e du 20 au 30 mars.

A noter que cette année sous l’impusion de sa créatrice Luce Mondor, le Trophée Presse Citron s’exporte au Liban et s’associe à l’ALBA, Académie libanaise des Beaux-Arts, et à la Fondation Pierre Sadek, célèbre caricaturiste libanais, pour l’organisation d’un concours de dessin de presse «La Plume de Pierre». Un concours ouvert à plusieurs universités et aux écoles d’art libanaises. Les lauréats seront invités à Paris, pour la soirée de remise des trophées.

Le programme de la BnF :

harakirinumero095Années 1960 – Hara Kiri : regards sur un art corrosif

10h-10h30 : introduction Jean-Claude Gardes (EIRIS-HCTI, Université de Bretagne) et Martine Mauvieux (BnF – département des Estampes et de la photographie) Evolution du dessin de presse en 50 ans : comment le vent de renouveau des années 1960 (audace, insolence, liberté d’expression graphique et textuelle, liberté des mœurs, expériences de l’au-delà des limites, quête d’un sens, jeu du non-sens) souffle encore dans la presse française d’aujourd’hui. Présence de l’esprit Hara Kiri : copie, parodie ou inspiration ?

10h30- 11h 15 : Yves Frémion (Ecrivain, critique de de BD, directeur de Papiers Nickelés) : Hara Kiri : un journal satirique qui réveille.

11h15-11-45 : Mric (Dessinateur pour Marianne, Psikopat et Siné Mensuel) : le goût du dessin sculpté à la manière de Topor

11h45-12h15 : débat – Un graphisme « classique » au service d’un art qui « décape »

13h45-14h15 : Virginie Vernay Virginie Vernay (Collaboratrice de Cavanna et directrice éditoriale des 5 anthologies consacrées à Hara-Kiri) : Hara Kiri : “Le grand beau journal” de Cavanna et Choron (1960-1985)

17190587_604049166460500_8632076512163582323_n14h15-14h45 : Dorthe Landschulz (Dessinatrice de presse, Titanic, Stern): regard d’outre-Rhin sur Topor

14h45-15h15 : Alexandre Devaux (Spécialiste de Topor, co-commissaire de l’exposition Le monde selon Topor qui se tiendra à la BnF du 28 mars au 16 juillet 2017  : Topor un artiste à part entière. Place du dessin de presse dans son œuvre

15h15-15h45 : Pascal Gros (Dessinateur de presse pour Marianne, Causette) : Liberté d’expression, avec et sans paroles

15h45-16h30 : Débat

L’école Estienne, 18, boulevard Auguste Blanqui, 75013 Paris.

BnF, site Mitterrand, Petit auditorium, Quai François-Mauriac – 75013 Paris.

Illustration, couverture du n°95 d’Hara-Kiri mensuel (avec Wolinski en Napoléon) extraite du formidable site d’Hubert Beaubois consacré à ce journal et à Charlie Hebdo (jusqu’en 1982).

DES DESSINS, DES INFOS, DES COMMENTAIRES SUR L’ACTU, SUIVEZ AUSSI FAIT D’IMAGES SUR FACEBOOK

Dessin de presse et Internet

vendredi 9 avril 2010

Au premier abord on peut se demander à quoi peut bien servir le livre « Dessin de presse et Internet » qui vient d’être publié dans la collection « Héritages & constructions dans le Texte & l’Image ».

En feuilletant, on trouve une réponse dans la préface de l’universitaire Jean-Claude Gardes :

« Cette étude nous invite à réfléchir aux transformations profondes des pratiques, non seulement des créateurs d’images, mais aussi des récepteurs, simples internautes ou chercheurs passionnés de satire imagée. En se tournant délibérément vers l’avenir, ces recherches ouvrent des pistes fort intéressantes aux membres de l’EIRIS, dont les travaux ont prioritairement porté jusqu’à présent soit sur la définition du genre caricatural, soit sur l’analyse du passé, soit sur l’interprétation de phénomènes culturels, sociaux et politiques “intemporels”.»

Outre les analyses et la mise en perspective de l’usage d’Internet par les dessinateurs (aurait-on publié, il a une vingtaine d’années, un livre sur le fax ?) par Guillaume Doizy, le livre nous livre les témoignages de plusieurs dizaines de dessinateurs du monde entier sur ce nouvel outil de diffusion (ainsi que celui de James Tanay (Iconovox) et celui de l’auteur de ce blog). Réjouissons-nous, les chercheurs ont du pain sur la planche.

On peut commander « Dessin de presse et Internet » sur le site de l’EIRIS, co-éditeur du livre avec l’Université de Bretagne Occidentale. 222 pages, 10 euros.