Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Napo’

Fermeture, hélas définitive, de la galerie An. Girard

lundi 23 mai 2016

gus-bofa-invitationbeuville_invit-250x359gourmelin_invit-250x357

 

Le 31 mai 2016 à 18h 30, on partagera le « dernier verre de l’amitié » à la galerie Atelier An. Girard, un des rares endroits à Paris où l’on a pu voir exposés, depuis 1999, les dessinateurs Gus Bofa, Chas Laborde, Chaval, Bosc, Mose, André François, Beuville, Gébé, Gourmelin, Barbe, Kerleroux, Pierre Fournier, Lécroart, Boll, Cambon, Christophe Besse, Antonelli, Vial, Mougey, Trez, Soulas, Blachon, Napo, Maja, Lionel Koechlin, Guy Billout, Hin, Samson, Avoine, Jy, et bien d’autres. Liste complète et dessins sur le site http://www.atelier.angirard.com/.

Cette galerie avait été voulue par Danièle Delorme pour rendre hommage à son père le dessinateur André Girard* et pour promouvoir le dessin d’humour, l’illustration, sans oublier la photo une fois par an. Après la disparition l’an passé de l’actrice et productrice, ses héritiers ont semble-t-il eu d’autres priorités et ont décidé de la fermer définitivement.

Nul doute que les dessinateurs et les amateurs éclairés seront nombreux le 31 mai au 6 rue Campagne-Première, ne serait-ce que pour remercier Marie-France Beaucourt qui fut pendant de longues années l’âme bienveillante et attentionnée de ce lieu.

*La galerie An. Girard, 7, rue Campagne Première, 75014, présente actuellement des peintures et dessins de André Girard (1901-1968).

En illustrations, l’affiche de l’exposition Gus Bofa, Beuville, Gourmelin, Fournier, Gébé, et Mose.

fournier_pierre_invit_mygebe_invitmose_invit

Vente de dessins de Loup, Cabu, Bellus, Rousso, etc.

lundi 29 février 2016

Bellus St Cyr« Dessins de presse, XXème siècle », c’est le titre de la vente de dessins de Loup (13 dessins), Cabu (6 dessins), Chimulus, Wiaz, Vial, Lebon, Rousso (20 dessins), Dobritz, Morez, Trez, Barberousse, Bellus, Calvi (dessins signés Clivanel), Redon, Aramis, Dubouillon, Effel, Gus, Innocent, Kb2, Lap, Morchoisne, Napo, Pichon, Puig Rosado (18 dessins), Pinatel, Soupault, Siné (2 dessins), Tetsu (12 dessin), Vuillemin (5 dessins), le 5 mars 2016, à 14h 30, 6, avenue Hoche, 75008 Paris, organisée par Maître Cornette de Saint-Cyr.

La totalité des dessins est visible sur le site de l’étude :

http://www.cornettedesaintcyr.fr/html/index.jsp?id=26480&lng=fr&npp=10000

Comme d’habitude le « travail » des « experts » est toujours approximatif lorsqu’il s’agit de dessins de presse : les dessins de Kamb présentés comme étant ceux de Innocent, Faizant annoncé alors que ce sont des dessins de Michel Faizant / Chimulus, un dessin de Piem attribué à Pichon, sans oublier des dessins de Loup « réalisé sur le plateau de TF1, pour l’émission «Droit de réponse» de Michel Polac » alors qu’ils étaient dessinés chez lui pour être diffusés dans la séquence « Rebuts de presse » à laquelle participaient également Cabu et Siné.

Les « experts » ? On retrouve dans cette vente Michel Roudillon et Xavier Guénant « spécialiste du dessin de presse », qui officiaient déjà pour les ventes de l’étude Marie-Françoise Robert (aujourd’hui fermée),  avec la particularité pour Xavier Guénant de mettre en avant les dessinateurs d’extrême-droite.

En illustration la couverture du catalogue (signée Bellus) et un dessin de Vuillemin (lot n°323).

323

Mric illustre la cuvée 2015 de La Ficelle-St Pourçain

mardi 15 décembre 2015

FicelleMric Réaliser une étiquette pour La Ficelle de Saint-Pourçain est une tradition à laquelle ont déjà contribué nombre de dessinateurs : Avoine, Mric-La Ficelle 2015-2Barbe, Barberousse, Barrigue, Blachon, Bridenne, Rik Cursat, Dubouillon, Faujour, Jy, Honoré, Laville, Loup, Mose, Napo, Nicoulaud, Piem, Roche, Sabatier, Soulas, Tignous, Trez, Lerouge, Samson, Willem, Carali, Lasserpe.

Cette année, c’est Mric ( Siné Mensuel, Psikopat, Marianne, L’Equipe ) qui signe le dessin de la cuvée 2015. A noter que la 29ème édition de la Ficelle rend un hommage particulier aux dessinateurs Honoré et Tignous disparus dans l’attentat de Charlie Hebdo en janvier.

En illustration, la présentation du dessin de Mric ( photo : Philippe Bigard / La Montagne ), les dessins d’Honoré et Tignous réalisés en 2005 et 2006, et le magnum dédié aux deux dessinateurs (Doc. La Montagne).

A lire sur le sujet l’article du site Greta Garbure. Merci à A. C.

Ficelle HonoreFicelle TignousLa Montagne 6 decembre 2015

Napo expose à Paris

vendredi 6 novembre 2015

Les Ateliers du Tayrac vous invitent au vernissage de l’expo « PersoNapos » du dessinateur Napo, le vendredi 13 novembre 2015 de 18 h à 22 h, 66 rue Julien Lacroix, 75020 Paris.

InvitationExpoNapo-

Disparition de Danièle Delorme

lundi 19 octobre 2015

vitrine_photo_an-girardDécès de Danièle Delorme, actrice, productrice de cinéma, épouse du réalisateur Yves Robert, à l’âge de 89 ans. Si ce blog en parle c’est qu’elle était aussi la fondatrice de l’Atelier-An. Girard, une galerie spécialisée dans le dessin d’humour et l’illustration ouverte en hommage à son père le dessinateur André Girard (1901-1968).

D-Delorme-5Avec la complicité de Marie-France Beaucourt, elle avait présenté dans ces lieux les dessins de Beuville, André François, Gus Bofa, Mose, Pierre Fournier, André Girard, Alexandre Trauner, Mougey, Sliva, Cabu, Jy, Gébé, Bosc, Gourmelin, Vial, Chaval, Lionel Koechlin, Maja, Trez, Antonelli, Kerleroux, Blachon, Avoine, Barbe, Cambon, Napo, Tetsu, Chas Laborde, Soulas, Guy Billout, Lécroart, Samson, Hin, Simon, Christophe Besse, Boll.

Par la qualité de sa programmation la galerie est un rendez-vous incontournable pour tous les passionnés de dessin et d’humour et il faut espérer qu’il en sera encore ainsi longtemps.

Atelier An. Girard, 7, rue Campagne Première – 75014 Paris – e-mail : atelier@angirard.com

Le site de l’Atelier An. Girard.

En illustration, la couverture de « Demain, tout commence », ses mémoires publiées en 2008 (Robert Laffont).

Loup 1936-2015

samedi 8 août 2015

Loup-1936-2015Version augmentée et commentée (en rouge) du communiqué diffusé par l’AFP et repris par Le Monde, L’Express, Le Figaro, 20minutes, etc., avant que Loup ne soit inhumé le 7 août au Père-Lachaise à Paris, en présence de quelques amis, de ses enfants Florence, Guillaume, et de sa compagne Caroline.

DISPARITION – Le dessinateur et caricaturiste est décédé à l’âge de 79 ans. Habitué du Festival du dessin de presse et d’humour de Saint-Just-le-Martel, c’est Gérard Vandenbroucke le président du Festival qui l’a annoncé ce dimanche, évoquant «un esprit aiguisé et sensible, une perspicacité toujours en éveil» ( St Just était représenté aux obsèques par une importante délégation menée par Gérard Vandenbroucke ).

Il était connu pour truffer ses dessins de fourmillants détails. Nombreux furent ceux qui achetèrent l’un de ses puzzles vendus dans les magasins de jouets. Comme ceux de Mordillo, Loup mettait un point d’honneur à multiplier les personnages et les clins d’œil humoristiques au cœur de ses fresques aussi loufoques que burlesques (en fait des puzzles Heye représentés aux obsèques par les éditrices Claudia Knauss et Paulette Lambert).

Las, le dessinateur et caricaturiste Jean-Jacques (il détestait qu’on cite son prénom) Loup est décédé à l’âge de 79 ans, a-t-on appris auprès du président de la Région Limousin, Gérard Vandenbroucke, ex-maire de Saint-Just-Le-Martel (Haute-Vienne) où est organisé chaque année un festival international dédié au dessin d’humour.

Loup est mort le 31 juillet à Paris alors qu’il était hospitalisé pour une opération, a précisé Gérard Vandenbroucke. Né à Arles en 1936, Jean-Jacques Loup s’était lancé dans la caricature en 1969 (un de ses premiers dessins est paru en 1968 dans L’Enragé, journal créé par Siné).

Dans les années 1970 et 1980, il a travaillé dans différentes revues telles que Fluide glacial, Mormoil ou Charlie Mensuel. Il a réalisé des bandes dessinées et beaucoup d’illustrations pour des puzzles et est auteur de plusieurs romans graphiques dont L’Architecte et la Bétonneuse (L’École des loisirs – 1977) ( livre pour enfants ), Touti Frouti (Audie – 1977), La Bible : au commencement, Dieu (Dargaud – 1984) et La Vie des Maitres (en 2 parties) (Glénat – 1983/1985). (Pour l’AFP la fiche Wikipedia s’arrête là… Depuis il avait publié : Rebuts de presse (Calmann-Levy-Jupilles – 1987), Y’a plus de respect (La Découverte – 1990), Les interdits de Loup (Albin Michel-1993). En décembre 2014, le Cherche midi – représenté aux obsèques par Marie-Claire du Cailar – a réédité L’Art comptant pour rien, publié en 2003).

Il était ensuite devenu dessinateur politique (il a longtemps dessiné pour Jeune Afrique, Libération) pour Rebuts de presse, aux côtés de Cabu (et Siné) dans l’émission Droit de réponse de Michel Polac sur TF1. L’ironie du sort a voulu qu’il disparaisse la même année que ses amis et collègues Cabu, Wolinski, Charb et Tignous ( l’AFP oublie une fois de plus Honoré  tué lors des attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier. Coco et Foolz étaient présents aux obsèques et Coco a prononcé quelques mots).

Travaillant pour différents journaux, dont L’Événement du jeudi, Le Nouvel Obs, L’Express, Marianne, il avait également collaboré à des magazines comme Mormoil, Fluide Glacial et Charlie Mensuel ( deuxième citation de ces journaux ), ( En 1991, Loup a dessiné dans La Grosse Bertha dès le n°1, et en 2008, il a participé à la création de Siné Hebdo dont il été le conseiller artistique jusqu’en 2009 ).

« Il était l’exemple même de ce que doit être un dessinateur de presse: quelqu’un qui sait dessiner, mais qui doit aussi avoir une vraie culture», a souligné Gérard Vandenbroucke qui a salué l’engagement du dessinateur auprès du Festival international de la caricature, du dessin de presse et d’humour, organisé depuis 34 ans à Saint-Just-Le-Martel. (Parmi les dessinateurs présents aux obsèques on peut citer Bridenne, Rousso, Boll, Faujour, Catherine Beaunez, Françoise Ménager, Mofrey, Puig Rosado, Napo, et aussi Mireille Blachon, Georges Lacroix, James Tanay d’Iconovox, Danièle Costes-Lombard d’Humour à Trouville, Martine Mauvieux de la BnF, le photographe Gaston, et Mme Slavik, épouse du célèbre décorateur avec qui Loup avait travaillé et dont il a dessiné la tombe.)

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a aussi rendu hommage au caricaturiste : «Jean-Jacques Loup faisait partie de ces dessinateurs mordants et iconoclastes qui ont marqué les dernières décennies de leur regard incisif sur l’actualité, qui fait vivre notre démocratie», a-t-elle souligné dans un communiqué (…sans doute déjà utilisé en janvier).

 

Illustration, dessin de Loup par Loup, extrait du catalogue Humour à Trouville 2003.