Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Hélène Honoré’

Avant première pour le livre d’Honoré

jeudi 7 avril 2016

couv HonoreLa librairie l’Astrée et les éditions de la Martinière présenteront en avant-première le livre « Honoré – Petite anthologie du dessin politique » le mardi 12 avril 2016 de 19h à 21h (69, rue de Lévis, 75017 Paris).

Contrairement à ce qui avait été annoncé sur ce blog pour la BnF, le livre (qui paraît officiellement le 14 avril)  sera cette fois-ci disponible pour le public.

En illustration, la couverture du livre, celle du magazine Appel d’air, édité par les éditions de La Martinière et les deux pages consacrées à Honoré avec une interview d’Hélène Honoré, sa fille, qui sera présente le 12 avril.

0Honore LaM-1

Tous à Cergy pour faire du bruit

mercredi 23 mars 2016

L’édition 2015 était très réussie, il n’y a aucune raison que celle de cette année ne le soit pas tout autant. Du 1er au 18 avril 2016, place des Arts, Cergy, 95801.

TB INVITATION_1603_BDEF

Le dessin de presse à la BnF les 24 et et 26 mars.

lundi 21 mars 2016

La BnF propose une journée et un après-midi dédiées au dessin de presse :

Le 24 mars, avec la présence d’éminents spécialistes qui vous expliqueront le pourquoi du comment, mais surtout celle des dessinateurs Mulatier, Boll, Pessin, Cagnat, à qui l’EIRIS (Équipe interdisciplinaire de recherche sur l’image satirique ), a accordé quelques minutes pour parler de « Le dessin de presse, un art au service de l’actualité : liberté d’expression et satire visuelle ».

Le programme de la journée. Entrée libre.

Ces rencontres seront suivies en soirée – toujours à la BnF – par la remise du Trophée Presse Citron organisé par l’école d’Art Estienne. Sur invitation.

Presse Citron 2016Pour l’après-midi du 26 mars, Martine Mauvieux, conservateur en chef, chargée du dessin de presse au département des Estampes et de la photographie, présente un panorama des actions menées par la BnF ; collecte, expositions, journées d’étude, biennales.

Ensuite, j’ai été invité à résumer en demi heure les trente années passées à essayer de faire aimer le dessin (association, expositions, journaux, livres). Mon intervention sera suivie de celle de Luce Mondor, professeure à l’école Estienne et créatrice du Trophée Presse Citron. A 16h 45, se déroulera une signature de livres et d’albums en présence des dessinateurs Boll, Deligne, Dobritz, Pascal Gros, Étienne Lécroart, Mulatier, Ranson, et de Chloé Verlhac, Maryse Wolinski. (sous toute réserve) Hélène Honoré présentera en avant-première le livre de son père « Petite anthologie du dessin politique » (La Martinière) en librairie le 14 avril. ff.

Le programme de la journée. Entrée libre.

 

Pour ne pas oublier Honoré

mardi 8 mars 2016

couv HonoreUn livre d’Honoré à paraître le 7 avril 2016.

Extrait du texte de présentation d’Hélène Honoré, sa fille, à qui on doit la réalisation de ce livre :

[…] « Même si mon père s’exprimait paisiblement, ses positions restaient très fermes. Toujours courtois, il ne cédait jamais un pouce sur ses valeurs. L’humour au service de son indignation. Le dessin pour révéler l’injustice. Révéler la violence de la réalité elle-même par l’ironie, le gag et le décalage. À travers son travail graphique et le texte qu’il composait, il dénonçait une situation ou une citation réelles. C’était ainsi qu’il construisait son dessin. » […]

Contrairement à ce que pourrait laisser croire le titre, le livre ne publiera que des dessins – 201 – d’Honoré, la plupart parus dans Charlie Hebdo de 1995 à 2015. Préface de François Morel. Editions de la Martinière.

Loin du 11 janvier (2015)

lundi 30 novembre 2015

Chloe VL’information a agité Internet et les réseaux sociaux ce dernier week-end et nombre de journaux de Paris Match au Parisien en passant par L’Express, Libération, ou 20 minutes ont repris la dépêche de l’AFP qui indiquait que les signatures de Chloé Verlhac et Hélène Honoré organisées par le patron du café-librairie de Sancerre, Olivier Bourdon, dans le cadre du marché de Noël posaient des problèmes.

Dans Le Parisien on pouvait lire ceci :

« L’imbroglio a débuté le 20 novembre quand Olivier Bourdon a communiqué le nom des écrivains invités sur son stand pour ce marché traditionnel. Outre Chloé Verlhac, il y avait notamment Hélène Honoré, la fille du dessinateur Honoré tué lui aussi lors des attentats de janvier, ainsi que Raynal Pellicer, auteur d’un documentaire d’immersion sur la brigade criminelle.
Selon le libraire, c’est d’abord un officier de gendarmerie qui est venu se plaindre de l’invitation de la veuve de Tignous alors que son travail, a-t-il dit, est « d’assurer la sécurité» de la population. Samedi, ce sont les maires de Sancerre et de Verdigny qui ont 12274505_10206837046398094_409838298930847009_ndemandé à la préfecture le report « de trois mois » de cette séance de dédicaces compte tenu « de l’état d’urgence et des risques que fait courir » Chloé Verlhac, rapporte Olivier Bourdon.
Sans interdire, la préfecture a insisté lundi sur le fait que la période en cours n’est pas adaptée à ce genre de manifestation, explique encore Olivier Bourdon. Finalement, c’est l’association des parents d’élèves qui a demandé l’annulation. Certains membres craignaient pour «la sécurité de leur enfant» et estimaient que la femme de Tignous «n’a rien à faire » à leur marché», déplore le libraire. »

Finalement, le maire, Laurent Pabiot, a déclaré que Chloé Verlhac comme Hélène Honoré, seraient les « bienvenues » et qu’il les accueillerait dans sa ville. La signature aura donc bien lieu à Sancerre le 6 décembre 2015, pas dans le cadre du Marché de Noël, mais chez le vigneron Alphonse Mellot, de 11 à 13 heures.

A noter que la présence de Chloé Verlhac au 18ème Festival de la caricature de Castelnaudary, entourée de très nombreux dessinateurs, n’a posé aucun souci aux organisateurs et au public présent (photos en illustration).

Hélène Honoré évoque son père dans L’Humanité

samedi 17 janvier 2015

Extrait de l’unique entretien accordé à la presse par Hélène Honoré, fille du dessinateur Honoré. Texte intégral à lire dans L’Humanité :

Honore couleurs[…] « Dès l’âge de seize ans, il voulait être dessinateur. C’était son rêve. À la fin des années soixante, il n’était pas absurde de compter en vivre. Il a dû quitter l’école très jeune pour aider sa mère, dont l’épicerie avait fait faillite. Autodidacte, il est devenu d’abord dessinateur industriel. Dès qu’il a pu, il s’est mis à mi-temps, pour vivoter de ses dessins. Et puis, à partir du milieu des années soixante-dix, il a pu commencer à en vivre. Il travaillait à temps très plein. Pour ne pas dire tout le temps. Il n’allait dans les locaux de Charlie que le mercredi, pour la conférence de rédaction. Il travaillait chez lui, entouré d’énormément d’archives nécessaires à sa manière très documentée de dessiner. Il ne caricaturait pas en déformant le visage et le corps des gens, mais en mettant en scène l’homme politique, en le costumant, en le plaçant dans un décor subtil. Donc, il avait besoin de s’informer sur les tenues vestimentaires, sur les lieux. Il éduquait sans cesse son œil. Il aimait les livres, les photos, les tableaux. Il les accumulait dans son atelier de l’appartement des Batignolles. Nous allions souvent voir des expositions. Cela nourrissait son étonnante mémoire photographique.” […]

Illustration, Honoré vu par Honoré.

Merci à Cambon.