Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Mulatier’

Demain (samedi) à la BnF

vendredi 25 mars 2016

Fou damourWDans le cadre des actions menées autour du dessin de presse par la BnF, demain samedi 26 mars, un après-midi est consacré à plusieurs interventions sur ce thème ; Martine Mauvieux de la BnF, François Forcadell (si, si, le même…), Luce Mondor de l’école Estienne et créatrice du Trophée Presse Citron.

Programme minute par minute sur le site de la BnF.

couv HonoreA 16h 30, signature de livres en présence de Boll, Deligne, Dobritz, Pascal Gros, Étienne Lécroart, Mulatier, Ranson.

Seront également présentes Maryse Wolinski pour “Fou d’amour” (Cherche midi) et “Chéri je vais à Charlie” (Seuil). Hélène Honoré présentera en toute avant-première le livre de son père, “Honoré – Petite anthologie du dessin politique”, en librairie le 14 avril 2016. Ne seront disponibles que quelques exemplaires.

 

 

 

Le dessin de presse à la BnF les 24 et et 26 mars.

lundi 21 mars 2016

La BnF propose une journée et un après-midi dédiées au dessin de presse :

Le 24 mars, avec la présence d’éminents spécialistes qui vous expliqueront le pourquoi du comment, mais surtout celle des dessinateurs Mulatier, Boll, Pessin, Cagnat, à qui l’EIRIS (Équipe interdisciplinaire de recherche sur l’image satirique ), a accordé quelques minutes pour parler de « Le dessin de presse, un art au service de l’actualité : liberté d’expression et satire visuelle”.

Le programme de la journée. Entrée libre.

Ces rencontres seront suivies en soirée – toujours à la BnF – par la remise du Trophée Presse Citron organisé par l’école d’Art Estienne. Sur invitation.

Presse Citron 2016Pour l’après-midi du 26 mars, Martine Mauvieux, conservateur en chef, chargée du dessin de presse au département des Estampes et de la photographie, présente un panorama des actions menées par la BnF ; collecte, expositions, journées d’étude, biennales.

Ensuite, j’ai été invité à résumer en demi heure les trente années passées à essayer de faire aimer le dessin (association, expositions, journaux, livres). Mon intervention sera suivie de celle de Luce Mondor, professeure à l’école Estienne et créatrice du Trophée Presse Citron. A 16h 45, se déroulera une signature de livres et d’albums en présence des dessinateurs Boll, Deligne, Dobritz, Pascal Gros, Étienne Lécroart, Mulatier, Ranson, et de Chloé Verlhac, Maryse Wolinski. (sous toute réserve) Hélène Honoré présentera en avant-première le livre de son père « Petite anthologie du dessin politique » (La Martinière) en librairie le 14 avril. ff.

Le programme de la journée. Entrée libre.

 

La mort de Jean Frapat créateur de Tac au Tac

samedi 11 octobre 2014

C’était une époque où la télévision avait du temps et en donnait aux dessinateurs. Le principe de l’émission « Tac au tac » inventée par Jean Frapat était simple « A partir du dessin imaginé par l’un d’eux, les dessinateurs improvisent à tour de rôle, en se rendant coup pour coup et trait pour trait ».
De 1969 à 1975, l’émission a vu participer Alessandrini, Barbe, Buzzelli, Crepax, Druillet, Forest, Fred, Ghertman, Gir, Gourmelin, Loup, Maroto, Mulatier, Philippe, Hugo Pratt, Ricord, Serre, Topor, Urs, Alexis, Claire Bretécher, Cardon, Desclozeaux, Faizant, Franquin, Gébé, Gigi, Gotlib, Laville, Mandryka, Morris, Peyo, Piem, Puig Rosado, Roba, Soulas Tim, Uderzo. En tout début de soirée à une heure de grande écoute, ces joutes graphiques fascinaient le grand public et lui faisaient découvrir l’art du dessin.

TacauTacUn seul livre a été tiré de cette expérience télévisuelle jamais hélas renouvelée, « Tac au tac » paru en 1973 aux éditions Balland.

On peut revoir nombre de « Tac au Tac » sur le site de l’INA.

Grand amateur de dessin Jean Frapat avait aussi produit et réalisé en 1990 la série « Graph » avec des films consacrés à Ralph Steadmann, Pignon-Ernest, Claude Weisbuch, Cardon, et Topor.

Illustration : capture d’écran de l’émission du 9 août 1975 avec Cardon, Gourmelin et Jean-Claude Forest. Cliquez sur l’image pour voir le film. La voix du commentateur est celle de Jean Frapat disparu le 8 octobre 2014 à 86 ans.

Albums de dessins

mardi 17 avril 2012

Deux dessinateurs rencontrés lors de la Biennale du dessin de presse organisée par la BNF à Paris :

Le dessinateur Mykaïa y présentait son album « Fragments fulminatoires d’une année d’actualité lacrymatoire » qui rassemble de nombreux dessins accompagnés de textes courts. Mykaïa a fait ses débuts au Hérisson. Il a dessiné pour Siné Hebdo et collabore actuellement à 60 millions de consommateurs, Rue 89, la Télélibre, et avec la presse d’entreprise. Lors du 32ème festival de la BD d’Angoulême il a reçu le grand prix de la communication pour l’album « 24 heures sous tension » (Laboratoires Pfizer).

Edité à 300 exemplaires, hors-commerce, on peut se le procurer sur le site Internet de Mykaïa.

Autre album, celui de Mulatier publié dans la collection Sketchbook de Comix Buro. A noter que 900 exemplaires sont numérotés et signés par l’auteur. Un livre indispensable pour tous ceux qui aiment la caricature et qui voudraient tenter de découvrir les secrets d’un de nos meilleurs caricaturistes « inventeur de la sculpture à plat ». On y trouve la plupart des « grandes gueules » et des dessins qui ont fait sa réputation, de Télé 7 jours au Figaro (un temps), en passant par Pilote et Mormoil. Les dessins sont accompagnés de commentaires de l’auteur.

« La caricature devrait consister non à enlaidir systématiquement quelqu’un, mais à donner de lui l’image la plus ressemblante possible, obligeant le caricaturiste à mettre le doigt sur les choses telles qu’elles sont et non telles qu’on voudraient qu’elles soient. Mulatier »

Plus de renseignements sur le site Internet de Comix Buro.

 

Uderzo et Quemeveulefix ?

mardi 25 janvier 2011

Les dessinateurs sont-ils des créateurs ou de simples exécutants ? Inventer une forme, un personnage, dessiné, est-ce de la création ?

Autant de questions que peut se poser Albert Uderzo, dessinateur et inventeur graphique des personnages qui donnent corps aux aventures écrites par René Goscinny, après le redressement que vient de lui signifier l’administration fiscale qui estime que être illustrateur est une « profession non commerciale ».

Olivier Delcroix explique dans Le Figaro :

« Le 27 décembre, quelle ne fut pas la surprise d’Albert Uder­zo, père d’Astérix avec René Goscinny, de recevoir un courrier de l’administration fiscale le soumettant à un redressement de 203.000 euros. Motif, le fisc considère qu’il n’est pas le co-auteur d’Astérix, mais le «simple illustrateur» des aventures du Gaulois. Et cela a une incidence sur le montant de ses impôts.

À 84 ans, Albert Uderzo n’a pas supporté que «le fisc décide de me considérer simplement comme l’illustrateur d’Astérix et me soumette rétroactivement jusqu’à janvier 2007 à un redressement de 20 % sur l’ensemble des sommes déclarées sur les droits provenant de ces vingt-quatre albums. Pourquoi une telle injustice ? Après cinquante et un ans de bons et loyaux services, voilà que l’on me retire le droit d’être auteur». Pour lui, plus qu’une question d’argent, c’est une question de principe. »

Dans le même article, Uderzo dévoile que Tardi a déjà eu le même problème, et Emmanuel Pierrat, avocat spécialisé dans le droit d’auteur, précise :

« C’est absurde !, Même si je ne connais pas le dossier, je suis franchement perplexe ! Il est clair qu’il existe depuis toujours une dichotomie entre le droit et la sécurité sociale, le droit d’auteur et le droit fiscal, composé de textes amphigouriques datant parfois du XIXe siècle. »

Illustration : une affiche signée Mulatier et la couverture
de « Uderzo, De Flamberge à Astérix » par Christian Philippsen (1985).

Mieux vaut tard que jamais, parlons du World Press Cartoon 2010

mardi 25 mai 2010

Le portrait-charge est un art de moins en moins pratiqué en France, en dehors de quelques virtuoses comme Mulatier ou Maëster, mais on en trouve beaucoup dans les 400 dessins internationaux sélectionnés pour le « World Press Cartoon 2010 » qui décernait ses prix le 16 avril 2010 à Sintra (Portugal).

Gabriel Ippóliti (Argentine) a remporté le 1er prix de la catégorie « Caricature », le mexicain Angel Boligán Corbo a remporté le 1er Prix dans la catégorie « Cartoon éditorial », et l’iranien Hassan Karimzadeh a, lui, obtenu le 1er Prix de la catégorie « dessin d’humour ».

À noter que plusieurs dessinateurs de feu Siné HebdoRousso, Kap, Étienne Delessert -, participaient à la compétition. On a également noté la présence de Brito, qui présentait un dessin paru dans Le Monde, et de Willem (primé en 2006), avec un dessin paru dans Libération.

Ceux qui n’ont pu voir l’exposition organisée dans le cadre de la manifestation au musée d’art moderne de la ville de Sintra, peuvent se procurer le catalogue édité par les organisateurs, ou visionner la totalité des dessins, classés par catégories, sur le site du « Wold Press Cartoon ».

Information dénichée sur le site de l’EIRIS.

Illustrations :
1 / Dessin de Ippóliti « Poutine » publié dans Ambito Financiero.
2 / Dessin de Boligán « Yes we can » publié dans El Universal.
3 / Dessin de H. Karimzadeh « Contreverse » publié dans Etemad-E- Melli.