Fait d'images

le blog de françois forcadell – l'image dessinée dans l'actualité

Archive pour le mot-clef ‘Serre’

Clap de fin pour Humour à Trouville

lundi 5 octobre 2015

image.htmlLa biennale « Humour à Trouville » a présenté pendant 30 ans – de 1985 à 2015 – le travail de plus de 73 dessinateurs et sculpteurs. Sa créatrice Danièle Costes-Lombard (avec Danielle Komalski), raconte dans un livre, très illustré, « Humour à Trouville Clap de Fin » cette aventure à nulle autre pareille qui a toujours misé sur la qualité de ses participants plutôt que sur la quantité.

Titre TrouvilleParmi les participants on peut citer, Sempé, Wolinski, Tignous, Siné, Willem, Honoré, Cardon, Mix & Remix, Catherine Meurisse,Faujour, Charb, Luz, Soulas,  Desclozeaux, Sajtinac, Voutch, Bridenne, Blachon, Rémi, Maja, Lécroart, Serre, Pessin, Lefred Thouron, Loup, etc.

Extrait :

« Outre la créativité, les dessinateurs humoristiques ont quelque chose « en plus » qui nous dépasse : la perception de tout, avant et mieux que nous, puis l’art de distiller l’antipoison à dose exacte. Le dessin qui libère et sauve de l‘angoisse dans laquelle notre monde féroce veut nous enfermer. »

Editions Le Vistemboir, 10 Rue Haute 14000 Caen – tel. 02 31 93 43 03.

En illustration, l’affiche signée Savignac.

La mort de Jean Frapat créateur de Tac au Tac

samedi 11 octobre 2014

C’était une époque où la télévision avait du temps et en donnait aux dessinateurs. Le principe de l’émission « Tac au tac » inventée par Jean Frapat était simple « A partir du dessin imaginé par l’un d’eux, les dessinateurs improvisent à tour de rôle, en se rendant coup pour coup et trait pour trait ».
De 1969 à 1975, l’émission a vu participer Alessandrini, Barbe, Buzzelli, Crepax, Druillet, Forest, Fred, Ghertman, Gir, Gourmelin, Loup, Maroto, Mulatier, Philippe, Hugo Pratt, Ricord, Serre, Topor, Urs, Alexis, Claire Bretécher, Cardon, Desclozeaux, Faizant, Franquin, Gébé, Gigi, Gotlib, Laville, Mandryka, Morris, Peyo, Piem, Puig Rosado, Roba, Soulas Tim, Uderzo. En tout début de soirée à une heure de grande écoute, ces joutes graphiques fascinaient le grand public et lui faisaient découvrir l’art du dessin.

TacauTacUn seul livre a été tiré de cette expérience télévisuelle jamais hélas renouvelée, « Tac au tac » paru en 1973 aux éditions Balland.

On peut revoir nombre de « Tac au Tac » sur le site de l’INA.

Grand amateur de dessin Jean Frapat avait aussi produit et réalisé en 1990 la série « Graph » avec des films consacrés à Ralph Steadmann, Pignon-Ernest, Claude Weisbuch, Cardon, et Topor.

Illustration : capture d’écran de l’émission du 9 août 1975 avec Cardon, Gourmelin et Jean-Claude Forest. Cliquez sur l’image pour voir le film. La voix du commentateur est celle de Jean Frapat disparu le 8 octobre 2014 à 86 ans.

Vente exceptionnelle de dessins d’humour

mercredi 4 juin 2014

« Quelle est belle ta collection Dominique ! Cent ou cent cinquante dessins recherchés et cueillis avec passion. »  Ces mots signés Desclozeaux sont extraits de la préface du catalogue de la vente « Dessins d’humour / Collection Dominique Charnay » organisée par la maison Cornette de Saint Cyr, à Drouot-Richelieu, le lundi 16 juin 2014 à 11h, salle 1.

Sans doute un vrai crève-cœur pour Dominique Charnay, grand amateur de dessins , contraint de se séparer de 103 originaux signés Bosc, Chaval, Copi, Bernard Crétin, Dubout, Pierre Fournier, Gébé, Gourmelin, Maurice Henry, Jy, Mose, Pellos, Pajak, Philippe, Reiser (et Jiem), Sempé, Serre, Siné, Tetsu, Topor, Voutch, Vuillemin, Robert Willems.

Les dessins seront exposés le samedi 14 juin de 11h à 19h à l’Hôtel Richelieu Drouot, 9, rue Drouot 75009 Paris. Le catalogue (avec un dessin de Siné en couverture) est téléchargeable au format PDF, et sur inscription, à cette adresse : http://fr.calameo.com/books/00092754358263236ffb9 ou consultable sur le site Internet de Drouot .

En illustration Dominique Charnay photographié par Laurent Charpentier et un dessin de Gourmelin.

Huit dessinateurs de presse sortent de leur réserve

mardi 11 février 2014

Depuis la parution en 1981 du document « Le dessin sous presse » édité par le Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, et qui proposait des conversations avec Plantu, Barbe, Tim, Cabu, kerleroux, Wiaz, Gourmelin, Puig-Rosado, Serre, Siné, Desclozeaux, Wolinski, Cardon, Avoine, Bretécher, Faizant, peu d’ouvrages étaient parus donnant la parole aux dessinateurs sur leur métier.
D’où l’intérêt (pour les quelques amateurs) du livre « Dessinateurs de presse » de Numa Sadoul “un passionné de bande dessinée, qui a déjà réalisé plusieurs ouvrages sur le sujet” que publient le 12 février les éditions Glénat.
Des entretiens débutés en 2006 (mais réactualisés en 2009 puisque les protagonistes y évoquent la fameuse affaire Siné-Val), que l’éditeur présente ainsi :

“Pour réaliser cet ouvrage consacré au dessin de presse, le journaliste Numa Sadoul a rencontré quelques-unes des plus célèbres figures du genre, de France et de Belgique, dont les illustrations féroces scrutent depuis des années les travers de notre société, formant souvent le curseur des limites de la liberté d’expression. Ainsi, retrouvez Cabu, Charb, Kroll, Luz, Pétillon, Siné, Willem (Grand Prix d’Angoulême 2013) et Wolinski dans des entretiens amicaux mais sans concession, au cours desquels les artistes reviennent sur leurs parcours, se dévoilent, et commentent eux-mêmes leurs œuvres.
Une véritable mine d’anecdotes et de perles d’humour composent ainsi cet ouvrage éclairant et passionnant, qui révèle un amusant paradoxe puisqu’il tend à montrer l’apport artistique, culturel et durable d’un phénomène qui, rebondissant sur l’actualité, est par définition éphémère !”

Note de lecture à venir.

Barbe 1936 – 2014

dimanche 9 février 2014

Le dessinateur André-François Barbe est mort.

La presse et les éditeurs l’avaient un peu abandonné ces dernières années malgré son grand talent de dessinateur (ils peuvent toujours rééditer son magnifique “Barbe-Bleue” et le non moins étonnant “Don Juan” (La Découverte 1991). Tout au long de sa longue carrière, débutée en 1958 dans Le Rire, il a dessiné pour Lui, Hara-Kiri, Charlie mensuel (où il a publié sa série “Cinémas” éditée par Glénat en 1982),  Pilote, L’Echo des Savanes, A suivre, La Recherche, Le Monde, Lire, et aussi pour Punch (G-B), Esquire (USA), Pardon (All).

Membre des Humoristes Associés (H.A.) il a participé de 1980 à 1988 à tous leurs albums collectifs qui réunissaient Avoine, Blachon, Bridenne, Fred, Granger, Jy, Lacroix, Laville, Loup, Mordillo, Mose, Napo, Nicoulaud, Sabatier, Serre, Siné, Soulas, et Trez.

En 1998, il a publié “Je t’aime” (Hors collection) dans lequel ses dessins accompagnaient des textes de Cavanna. L’album fut également édité au Japon en 2004 (Aoyama, Tokyo).

Sa dernière exposition a eu lieu en 2012 à la Galerie An-Girard.

Ses dessins figurent dans “La gloire de Hara-Kiri” (Glénat) le tout dernier livre de Cavanna.

L’empreinte d’Hara Kiri

lundi 2 décembre 2013

« Du dessin et rien d’autre ! » précise Cavanna dans le texte d’introduction de « La gloire de Hara Kiri » qui vient de paraître aux éditions Glénat. Effectivement cet album de 336 pages, est un véritable tsunami de styles, de graphismes, d’inventions, d’humour, et de talents, qui aide à mieux comprendre comment ce journal, créé par Cavanna et Georges Bernier (Professeur Choron), a pu si durablement marquer les esprits et générer autant de dessinateurs, pour la plupart encore présents dans la presse aujourd’hui.

La liste des auteurs est impressionnante à commencer par ceux qui ont participé aux  premiers numéros, Fred qui signa les premières couvertures, Topor, Gébé, Wolinski, Cabu, Reiser, Willem.

Générique complet de l’album : Barbe, le groupe Bazooka, Blachon, Bosc, Carali, Cardon, Chaval, Olivia Clavel, Copi, Coureuil, De Carlo, Manfreid Deix, Dimitri, Pierre Fournier, Gourmelin, Got, Guitton, Maurice Henry, Herr Seele, Hopf, Hugot, Kamagurka, Lacroix, Lulu Larsen, Lefred-Thouron, Lob, Masse, Moebius, Mose, Muzo, Nabe, Nicoulaud, Guy Peellaert, Pelotch, Petit-Roulet, Philippe, Kiki Picasso, Loulou Picasso, Pichon, Placid, Poussin, Rémi, Bruno Richard, Sajtinac, Charlie Schlingo, Serre, Siné, Soulas, Vicq, Vuillemin, sans oublier Cavanna, alias Sépia, dessinateur, et créateur du fameux logo d’Hara Kiri.

Un remarquable travail orchestré par Cavanna et Virginie Vernay, accompagné de textes signés Pacôme Thiellement et Jacques Sternberg.

Delfeil de Ton conclut l’ouvrage en écrivant « La gloire, nous dit le dictionnaire, c’est une renommée éclatante. Il dit aussi le dictionnaire, que la gloire est une réputation qui s’attache aux mérites particulièrement remarquables. Voilà des définitions qui correspondent à Hara Kiri. La gloire est également « une chose dont on est fier » : Hara Kiri est particulièrement fier de ses dessins. »

En illustration, dessin de Topor publié dans Hara Kiri en… 1963. Dessin de Reiser en couverture de l’album.